Associations 38

 Groupe d'Analyse Métropolitain


Publié le 22.03.2019 à 19:38

[Macronistan] Nellie candidate à la candidature de maire de Grenoble

Et nous nous sommes les gestionnaires du projet des travaux exploratoires préliminaires visant arriver à une ébauche du projet final, sous réserve de financement de la suite nos travaux par la commission exécutive des brouillons de plan.Chère Madame Chalas,

Personne ne veut de vous à Grenoble. Vous avez pourtant accès à certains sondages, non? Quand on est pas désirée, le mieux c’est de ne pas venir.Nous au GAM, vous l’aurez compris, nous ne sommes pas vraiment de vos fans.

Mais, voyez vous, cela ne nous réjouit jamais de voir quiconque se faire humilier.

 CONTINUER
..................................................

Publié le 20.03.2019 à 22:25

Aux fraises pour toujours (Strawberry Fields Forever)

Le stock d’acide du Larzac est décidément pas épuisé.

(Et la diversité bordel? Sont où les camionneuses, les travelos etc. bref tout ce qui fait que le G de Gay n’est qu’un G dans LGBT?)

Ca, c’est vraiment pour faire ch… ceux qui n’ont pas d’humour

 CONTINUER
..................................................

Publié le 20.03.2019 à 21:40

[Kärcher- Car share en français] SEXIIIIIIIIIIIIIIIIISTES!!!

Bon ,vous avez tous vu ces Smarts rouges « Yea! » (by Citiz) qui commencent à se reproduire en ville comme les coccinelles au mois de mai.

Excellente idée, super pratique pour ceux qui n’ont pas besoin de voiture au quotidien, ça coute bcp moins cher que de posséder une caisse ( 2 euros de l’heure + 0,35 cents du km, nous dit-on).

Nous, non seulement on plussoie, mais en plus on utilise.

Sauf que sur le cul de la Smart Yea! rouge que vous utilisez est tatoué, façon Tramp Stamp:Prenez- moi quand vous voulezLaissez-moi où vous voulez

« Business as usual » pour notre porte-parole . Pour le moment aucune journaliste ne s’est plaint.Et à chaque fois qu’il ouvre le coffre il croit que c’est un booty-call.Arrêtez de jouer avec sa libido et ses nerfs au prétexte d’écologie. C’est pas bien.

Yea!, pas Yelle crétin!

 CONTINUER
..................................................

Publié le 20.03.2019 à 15:32

[Mafia Culturelle] Non, la Régie 2C n’a pas été « dissoute »

En relisant la première page de la délibération sur « l’appel à partenaire » pour le CIEL, on peut lire la chose suivante:« Jusqu’en 2016, la Régie 2C occupait les lieux et constituait un pôle de ressources pour l’accompagnement des musiques actuelles pour la ville de Grenoble. Suit à sa dissolution et afin de permettre l’usage des locaux (…) »Nondidjiou ! , le stock d’acide datant du Larzac est réellement beaucoup plus important que nous le pensions, puisque ça dure!Chère Madame l’adjointe aux cultures, Cher Monsieur le maire de Grenoble, Cher Monsieur le conseiller municipal délégué à l’animation, Cher M. le directeur des affaires culturelles de la ville de Grenoble, Cher Monsieur le directeur juridique de la ville de Grenoble,

Non, la Régie 2C n’a pas été « dissoute ». On ne dissout pas une personne morale publique autonome, on la liquide, comme toute personne morale qui n’est pas une association.

La liquidation de la Régie 2C a été annulée par le Tribunal Administratif de Grenoble le 10 juillet 2018. Le jugement est là.

Vous n’êtes pas sans savoir que les jugements administratifs sont exécutoires immédiatement et que l’appel n’est pas suspensif.

Cela fait plus de 6 mois que vous n’avez pas exécuté cette décision de justice ni n’avez fait, à notre connaissance (qui est bonne) de démarche pour ce faire (aucune nouvelle délibération de liquidation votée).

Nonobstant notre espérance que les parties plaignantes vous ont assignés à exécuter par saisine du Président de la cour d’appel administrative de Lyon, nous vous rappelons que refuser d’exécuter une décision de justice est un délit, qui relève du juge pénal. Plus de 6 mois, c’est un refus manifeste d’exécution.

Mais attendez, ce n’est pas fini.

Non, la Régie 2C « n’occupait pas les bâtiments » du Palais des universités et de la Chaufferie!

Que nenni! Personne morale autonome, elle a reçu dotation! En clair, cela signifie que c’est la Régie 2C qui « possède » les bâtiments, et non pas la commune de Grenoble. Tout comme elle a reçu en dotation tous les équipements (l’ensemble des immobilisations immobilières et mobilières) afférents aux deux bâtiments, à savoir le Palais des universités et la Chaufferie.

Nous trompons-nous?

Même si une régie autonome est « in-house », dans le giron, une émanation de la personne morale publique qu’est la commune de Grenoble, elle n’en demeure pas moins une personne morale distincte, dont les comptes sont rapportés dans un budget annexe à celui de la commune.

Puisque la liquidation de la régie 2C a été annulée par la justice avec effet immédiat, la Régie 2C existe toujours, et a toujours dotation des bâtiments et de l’ensemble des immobilisations.Nous trompons-nous?

On ne saurait donc donner « en gestion » par un « appel à partenaire » (tout aussi irrégulier que délictueux) le Palais des Universités à qui que ce soit.

Quod Est Demonstradum (CQFD)

Puisque les procédures d’attribution de la « gestion » du Palais des universités, du théâtre de Sainte-Marie-d’en- bas et de la Clef de Sol sont aussi irrégulières (il s’agit en fait de délégations de service public, marchés publics soumis à concurrence comme nous le répétons depuis plus de deux ans) que délictueuses – c’est la fête des tuiles bis repetita placent question octroi– nous allons demander à M. le Préfet de l’Isère de déférer ces délibérations et, en vertu de l’article 40 du code procédure pénal, de signaler les faits à M. le Procureur de la République – que par ailleurs nous informerons nous-mêmes, d’autant qu’il y a d’autres dossiers qui requièrent son attention. Nous allons enfin faire signalement à Mme la Président de la Chambre Régionale des Comptes.

Nous vous mentionnons au passage que voir Mixlab, délégataire de la Belle Électrique « assurer la trésorerie de PLEGE » pose également de très gros problèmes (sans compter les deux membres du conseil d’administrations de Mixlab qui sont visiblement mis en cause par la CRC dans l’affaire de la fête des tuiles).

 CONTINUER
..................................................

Publié le 20.03.2019 à 11:03

[CIEL] Mafia Culturelle Grenobloise, nous avons les preuves! Sortez RICO (non pas lui, la loi américaine)

RICO = Racketeer Influenced and Corrupt Organizations Act

Sachez que le CIEL, après une procédure parfaitement irrégulière, va être donné en « gestion » à l’association PLEGE.Quand nous parlions de mafia culturelle grenobloise, c’était sarcastique. Mais en fait, c’est vrai. Il s’agit bien d’une mafia.Regardez donc qui sont les salariés de PLEGE, et surtout qui sont les membres du « conseil d’administration » de cette « association » d’intérêt privé à but lucratif!Que vient donc faire M. Lapierre, le Directeur de la Belle Électrique, là dedans et pourquoi donc l’association MixLab, le gestionnaire de la Belle Électrique dont M. Lapierre est également le directeur, a t-elle un rôle dans la trésorerie de PLEGE?

Hou que ça sent pas bon! Hou que ça va finir sur le bureau de M. le Préfet, de M. le Directeur de la DRAC, voir de M. le Procureur de la République!

Nous avons déjà expliqué en long, en large et en travers pourquoi ni le CIEL, ni la Clef de sol, ni le théâtre de Sainte-Marie-d’en-Bas ne pouvaient faire l’objet d’un « appel à partenaire culturel », parce qu’il s’agit de Délégations de Service Public, devant faire l’objet de marchés publics.

Puisque PLEGE est dans les murs depuis le début, puisque cette association a été fondée en 2017 dans le but express de prendre la gestion du CIEL, le délit de favoritisme est carractérisé, comme pour la fête des tuiles.

La liquidation de la Régie 2C a été annulée par la Justice! Or l’objet social de la Régie fait qu’elle seule est en mesure de gérer le CIEL!

Qu’on ne vienne pas nous dire qu’on a pas prévenu: ça fait plus de deux ans que nous l’avons démontré, y compris lors de conservations privées avec un membre fondateur de PLEGE. Cette association est donc parfaitement au courant.

Nous avons là à faire à une opération de clientélisme électoral de la part de la municipalité grenobloise qui achète une « certaine » société civile de la même manière qu’elle le fit avec la fête des tuiles, avec les conséquences judiciaires que nous connaissons.

Il suffit de l’argent public ainsi dilapidé, de voir subventionner tout et n’importe, n’importe comment au mépris de la loi.

Ça va chauffer.

 CONTINUER
..................................................

Publié le 19.03.2019 à 15:43

[Mafia culturelle grenobloise] Mixlab et la clé de sol

Tenez donc!Mise à disposition gratuite des locaux (loyer 15 000 euros en 2016) de la clé de sol à MixLab, parce que Mixlab n’a jamais été fichue de répondre au cahier des charges de sa DSP en matière de résidence et d’obtention du label « SMAC »…Bon c’est vrai qu’on peut pas à la fois être limonadier, restaurateur organisation de parties electro et réellement s’occuper de musique.

Attention au renouvellement de la DSP de la Belle Electrique, ça nous allons marquer à la culotte.Attendez donc qu’on vous parle en détail (genre, demain) du CIEL, dont la gestion avec être donnée à « Plege » : on va se marrer, d’autant que la Régie 2C n’a toujours pas été liquidée et reste donc de jure le seul gestionnaire et du CIEL et de la Chaufferie, qui aujourd’hui est un « équipement jeunesse ».

On oublie pas le Théâtre de Sainte-Maire-d’en-Bas (même motif, même punition).

On a dit et répété qu’il s’agissait de DSP et puisqu’il s’agit pour de sélectionner des « projets artistiques » ( lire des programmations, donc le fait de producteurs). La municipalité refait le coup de la fête des tuiles en croyant pouvoir impunément qualifier les chose à sa guise pour « frotter sur les bords de la loi ».

On ne nous écoute pas, donc on devoir va sévir. Une fois de plus.

Allez hop, Tribunal administratif, requalification mâtinée de délit de favoritisme, tout le monde dehors (et chez le juge).En fait, nous allons juste demander au service de contrôle de la légalité et au préfet de l’Isère d’agir, ce qu’ils sont dans l’obligation de faire.

C’est tout de même dingue cette forme de masochisme qui consiste à systématiquement ne pas nous écouter alors que 5 fois en 3 ans la justice administrative nous a donné raison sur les 5affaires que nous avons levées. 100% Bull’s eye!

 CONTINUER
..................................................

Publié le 19.03.2019 à 11:28

[Macronistan] Il ne reste plus que l’article 16

Les macronistanais ont inclus l’état d’urgence dans le droit commun, ce qui fait que l’état d’urgence est permanent.

Les macronistanais ont repris et voté une proposition de loi de la droite sénatoriale dite anti-casseurs (et sont donc tombés dans un piège dont ils ne pourront pas se sortir), loi qui est fondamentalement anticonstitutionnelle et anticonventionnelle.

Comme le dit un ministre macronistanais avec consternation : « il ne reste plus que l’article 16 », c’est à dire voter les pleins pouvoirs à Macron (ce qui serait de sinistre mémoire, non? Si ce jour arrive, nous serons nous aussi dans la rue).

Autant vous dire qu’aucune institution de la République n’est menacée, quoiqu’en couinent en cœur ministres et députés macronistanais. Emmanuel Macron, pas plus que le Premier Ministre ou les députés ne sont des institutions.Personne ne veut la fin de la Présidence de la République, du Parlement etc. chez les gilets jaunes. Demander le départ d’un gouvernement ou d’un PR n’est pas vouloir la fin des institutions, juste le remplacement de ceux qui les dirigent. Et non, la démocratie ne se résume pas qu’à l’élection.

Nos ennemis, les vrais, ceux qui veulent la fin de la République sont ailleurs. Ils sont connus.

L’interdiction de manifester dans certains endroits si on croit savoir que des éléments « radicalisés » seraient peut-être présents est illégale. Ces interdictions sauterons en référé, car on n’interdit pas sur la base de renseignements qui ne sont pas preuves, mais sur la base d’un faisceau de preuves concurrentes qui démontre la réalité du risque. Or, les notes des services de renseignement intérieurs, les fameuses « notes blanches » (au sens où elles ne sont pas signées, parce qu’elles ne sauraient l’être puisque étant la production de fonctionnaires de police qui ne sont pas Officier de Police Judiciaire et que le renseignement est par nature administratif) ne suffisent en aucun cas, parce que renseignement n’est pas preuve. Croire savoir n’est pas prouver.

Bref, un pouvoir incapable d’apporter une réponse politique parce trop aliéné (au sens nietzschéen , pas psychiatrique du terme) à une profonde crise sociale qu’il a seul provoqué va une fois de plus chercher à changer le peuple, à coup de schlague – ultime aveux d’incompétence et d’échec total.

Aucun espoir de réussite, la stratégie de la tension pétant toujours à la figure de ceux qui en usent. Toujours. Cela s’appelle le « blow back ».

 CONTINUER
..................................................

Publié le 15.03.2019 à 12:40

[POLEMIQUE à caractère personnel] Marc et Sophie – heu, pardon – Salim et Linda (désolé)

Parce que Gérard Rinaldi était un grand monsieur, que nous regrettons toujours: lui, c’était un grand, un vrai charlot!

On commence pas sa carrière en jouant avec Antoine et les élucubrations pour rien!

Ce liminaire fait, c’est là Pascal Clérotte, le porte-parole du GAM qui s’exprime en personne, in the flesh, en direct live.Chers Salim & Linda, AKA « amoureux voyageurs »,

Suite à cet article fort bien documenté de Place Gre’net où vous vous exprimez ,

Je constate avec une délectation non feinte et sans mélange que ma parfaitement négligeable personne vous occupe, alors que le GAM n’a fait que retrouver des photos sur le net.

C’est bien vous deux sur ces photos? C’est pas du photoshop?

Bon.

Voyez-vous, quand Eric Pioille, maire de Grenoble prit un arrêté interdisant le spectacle de Dieudonné, nous fûmes nous au GAM, parmi les premiers à s’être insurgés contre cette interdiction, en rappelant ce qu’est le droit et la liberté d’expression.Tout comme avions publié, liberté d’expression oblige, la réponse de Dieudonné à Eric Piolle.

Dieudo, il m’a fait marré comme une baleine avant qu’à mon avis – et ce n’est que mon avis qui ne vaut pas règle – il pète un câble. Qui a fréquenté les « lieux de pouvoir » africains, par exemple, ne peut que se tordre de rire en voyant ça. (Même pas besoin de 2 passeports diplo et d’être Benalla)

Sans être un légaliste maniaque, je ne conçois pas autre chose en matière de liberté d’expression que ce que dit l’arrêt « Handyside » de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, qui date de 1976 (déjà nés, tous les deux?): « La liberté d’expression constitue l’un des fondements essentiels d’une société démocratique, l’une des conditions primordiales de son progrès et de l’épanouissement de chacun. Sous réserve des restrictions mentionnées, notamment dans l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme, elle vaut non seulement pour les informations ou les idées accueillies avec faveur, ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent l’État ou une fraction quelconque de la population. Ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l’esprit d’ouverture sans lesquels il n’y a pas de société démocratique. »

Vous avez, chers « Voyageurs Amoureux », la liberté la plus totale de faire autant de quenelles que vous voulez, car ce n’est pas prohibé par la loi.

En revanche, avec cette liberté vient la responsabilité d’assumer vos actes – en sus, personnes de la téléréalité, vous le devez à votre (aujourd’hui maigre) « public ».

Ce n’est pas vous qui êtes visés par le billet du GAM vous montrant faire la quenelle. Vous remarquerez qu’aucun jugement moral vous concernant n’est posé.

Voyez vous, je suis de ceux qui sont pour la liberté d’expression totale, et le fait qu’on dise des choses qui me dérangent, bah je me ferais tuer sur place pour que ceux qui disent des choses qui me dérangent aient la liberté de continuer à me déranger en disant des choses qui me dérangent (comme quoi pas besoin d’être dérangé, suffit juste de concevoir « l’autre »).

Quant à, je cite  » Nous ne sommes finalement pas si surpris que cela vienne d’un individu déjà condamné pour injure raciste et qui prêche pour la division et la haine »,

vous reprenez benoîtement ce qu’Eric Piolle a déclaré quand l’ouverture de l’enquête préliminaire sur les marchés de la fête des tuiles fut rendue publique.

Moi, prêcher? Je ne pense pas. Je n’ai pas l’habitude de parler aux gens avec mon index dressé dans leur face. La haine? Prouvez ce que vous dîtes dans la production du GAM et dans la mienne. Sinon, vous commettez un délit de diffamation.

Je vous fais paisiblement remarquer que moi, si je n’ai pas fait « Pékin Express », j’ai beaucoup voyagé, là où les « prods » ne vont pas – sauf que je n’étais pas tout à fait un « voyageur » cornaqué par la production une émission de téléréalité.Pas vraiment propagé la haine où que je sois allé. On vous le dira du Maghreb à l’Asie centrale en passant par le Moyen orient, le tout en prenant un virage au Sahel qui risquerait même de finir en Amérique centrale (Le Boeing 737M n’existait pas encore. J’ai eu chaud).Alors certes, oui, condamné en première instance! On verra l’appel, puisque mon propos dénonçait un délit commis par une candidate aux législatives.

Alors certes oui! Ma misérable personne est très controversée!

Il parait même que j’aurais été condamné pour espionnage.

Désolé d’avoir obscurci ces sunlights déjà faibles qui illuminent pâlement vos visages.

Je n’ai aucun grief ni aucun préjugé vous concernant, chers « Amoureux Voyageurs ».

Cela dit, pourriez-vous m’ôter d’un doute : avez- vous été rémunérés pour votre parrainage de la « Biennale des villes en transition »? Non, parce que si c’est le cas, le GAM trouvera l’arrêté municipal vous rémunérant comme « intervenants extérieurs ».Bref, vous voyez, quand on se parle, c’est plus simple, non?

Ou pas.

 CONTINUER
..................................................

Publié le 15.03.2019 à 10:08

[Macronistan] Loiseau c’est toi

L’ancienne directrice de l’ENA tête de liste LREM aux européennes, ça fait pas jaser, ça fait hurler de rire de partout en Europe.Et en plus c’est Marine Lepen qui fait l’entretien d’embauche (comme l’a démontré brillamment démontré l’ami David Desgouilles).

Oui, au GAM nous avons le nez creux et cela n’a rien à voir avec un abus de cocaïne.

Nous savons juste un peu de quoi nous parlons quand nous parlons d’Europe.Tenez, histoire de bien vous faire tous vous humilier, voilà ce que nous écrivions le 16 mai 2017:

« La politique que nous pouvons attendre de notre nouveau Président sera une politique de droite tout ce qu’il y a de plus traditionnelle, à double détente:

Concessions tous azimuts et souvent irréfléchies à nos partenaires, pour des raisons d’affichage et d’expédients  intérieurs, mais également parfois tactiques consistant à faire passer des réformes en disant que c’est Bruxelles qui les impose alors que Bruxelles n’impose rien, puisque c’est bien le Chef de l’Etat et le gouvernement qui les auront consenties; etUn autoritarisme centralisateur et technocratique en France, qui permettra d’imposer ces réformes en faisant l’économie de l’effort de convaincre, en assenant qu’il n’y a pas d’autre alternative, que l’urgence est grave, qu’il faut « refonder » et « réinventer » etc.

Cela aura pour immanquable effet de (a) nous enferrer une fois de plus dans des engagements de long terme pas forcément bons ni pour le pays, ni pour l’Europe  parce que pris pour bénéficier d’expédients de court terme à des seules fins de politique intérieure et, « dans le même temps », se dire qu’on aura pas besoin de faire face à tous nos engagements parce que, enfin quoi!, nous sommes la France et (b) rendre par voie de conséquence encore plus furieux nos partenaires européens qui en ont soupé des danses de salon parisien.

On confond encore et toujours politique et combine, stratégie et manœuvre. « 

Non mais sérieux, on est pas bons, au GAM?

 CONTINUER
..................................................

Publié le 14.03.2019 à 15:39

[Consternation] Ceci n’est pas un faux…

« La ville d’hier était faite pour l’homme blanc »

On vous parle depuis avril 2014 de clientélisme communautaire débridé.

Voilà, voilà!

Non, parce que l’homme noir n’a jamais eu le droit de posséder une voiture à Grenoble, pas plus que les femmes, quelle que soit leur couleur.D’ailleurs la ségrégation et l’apartheid sont de vielles traditions grenobloises que nous ont bassement volé les américains et les sud-africains.

Souvenons nous que d’après l’INSEE, ce sont les femmes qui sont les plus grandes utilisatrices de la voiture en ville, parce que les gosses, parce que les courses etc.Alors que Monsieur écolo-bobo va au boulot à vélo quand il est situé à moins de 5 km.

Consternant.

Après la quenelle, l’indigénisme et le féminisme victimaire…

 CONTINUER
..................................................