04 76 50 38 38

Rassemblement Citoyens Ecologistes et Solidaires
ADES

Lettre ouverte à Laurent Wauquiez – « Planter des arbres en Auvergne Rhône Alpes, on s’y met quand ? »

[unable to retrieve full-text content]

Lisez l’intégralité de la lettre ouverte en cliquant ici

Cet article Lettre ouverte à Laurent Wauquiez – « Planter des arbres en Auvergne Rhône Alpes, on s’y met quand ? » est apparu en premier sur le Rassemblement AURA.


Plan pour l’avenir des petites lignes ferroviaires : Monsieur Wauquiez, les attentes sont fortes en Auvergne Rhône Alpes

Il y a deux jours, le Secrétaire d’Etat chargé des transports, Monsieur Dejebbari, annonçait que des plans d’actions régionaux sur l’avenir des « petites » lignes ferroviaires seraient signés d’ici le 15 février.

Ce geste se faisait attendre, mais l’annonce utilise des propos inquiétants en faisant la différence entre les lignes « structurantes » et « les autres ». L’ensemble des 9 000 km de lignes de « desserte fine du territoire » sont en souffrance.  Depuis 1960 près de 10 000 km de voies de circulation ont fermé. Les voies existantes nécessitent pour la plupart des travaux de modernisation. L’expérimentation en région annoncée ne doit pas ouvrir la voie à des ruptures d’égalités des habitants, selon la région où ils habitent, quant à l’accès à la mobilité.

L’Etat traîne des pieds pour le financement et faute d’engagement national, les Régions appuient sur le frein.

Jean-Charles Kohlhaas, élu RCES membre de la commission transport au conseil régional d’Auvergne Rhône Alpes réagit : « Ces lignes de desserte fine sont essentielles à la mobilité du quotidien ainsi qu’au tourisme. Notre Région n’en manque pas. Je pense bien sûr à la ligne qui relie Grenoble à Gap mais aussi à celles de Annecy à Saint-Gervais, de Lyon-Saint-Paul à Lozanne, de Bourg-en-Bresse à Oyonnax ou encore de Clermont-Ferrand à Volvic. Le Secrétaire d’Etat parle de milliards d’€ qui pourraient être débloqués, nous espérons que les négociations entre Laurent Wauquiez et le Gouvernement avancent. Nous n’avons aucune information là-dessus. Les attentes sont fortes. Ne laissons pas comme pour d’autres dossiers (le Plan investissement pour les compétences qui avait été refusé par la Région), des bisbilles politiques prendre le dessus sur l’intérêt général. »

Corinne Morel Darleux élue drômoise complète : « Il faut tout de même rappeler au Secrétaire d’Etat que chaque ligne a son importance. Celui-ci fait la distinction entre les lignes structurantes, les lignes inscrites au CPER et « les autres ». Les autres ? Mais des petites lignes non structurantes, cela n’existe pas. Chaque kilomètre de voie ferroviaire doit être conservé et exploité. Ces lignes sont empruntées par les habitants, travailleurs, les lycéens, les étudiants, les touristes. Elles assurent la survie des territoires ruraux. Elles délestent les routes, garantissent une mobilité plus accessible et moins polluante, bref, notre avenir. »

Let's block ads! (Why?)


Dec 2019 – SRADDET : entre améliorations et zones d’ombre

Le débat sur le SRADDET définitif a eu lieu en décembre 2019.

Des améliorations grâce à l’enquête publique :

Intervention de Jean-Charles Kohlhaas

Force est de constater que le rapport d’enquête public aura manifestement redressé la barre par rapport au printemps.

Les règles ont été précisées, des conditions pour l’installation de nouvelles zones commerciales ont été ajoutées, on est passé de « identifier les zones agricoles » à « protéger les zones agricoles ». Soulignons également l’obligation faite aux agriculteurs d’engager des économies d’eau avant d’avoir recours aux retenues collinaires qui perturbent le cycle hydrologique.

De même, un certain nombre de nos propositions de mars balayées à l’époque ont été intégrées, comme la règle 40, sur la biodiversité ordinaire qui a été positivement complétée. Nous y retrouvons ainsi notre amendement sur la trame noire et la pollution lumineuse nocturne. Balayé en mars pour des raisons sécuritaires, il est revenu.

De même nous critiquions la règle 34 sur l’hydrogène. Grâce à l’enquête publique, celle-ci a été réécrite, mettant d’autre sources d’énergie en avant.

Nous nous félicitons également que le rapport de la commission d’enquête ait permis de revenir à la raison sur le sujet de l’énergie éolienne. Il ne faudra plus l’avis favorable de toutes les collectivités concernées. C’était tout bonnement illégal.

L’apparition d’une règle 43 sur la vulnérabilité environnementale des territoires est également une bonne nouvelle. Cela rejoint ce que nous répétons depuis 4 ans dans cet hémicycle sur la nécessaire adaptation au changement climatique.

Enfin, je me suis engagé en politique contre des projets autoroutiers inutiles, il y a quelques années. Je ne peux que me féliciter, même si ce n’est pas vraiment de votre fait de la disparition de l’A45 de ce document stratégique.

Deux amendements acceptés :

Nous avions déposé 3 amendements sur le schéma définitif :

  • Un pour la désartificialisation des sol qui a été accepté !
  • Un pour la gouvernance du schéma qui a été accepté!
  • Un pour une règle spécifique pour les territoires de montagne qui a malheureusement été refusé (

Intervention de Florence Cerbaï sur la désartificialisation :

Le groupe RCES s’est finalement abstenu sur le texte :

Intervention de Fabienne Grebert :

Les nettes améliorations, explicitées par mon collègue  n’ont pas suffi à nous convaincre. Le SRADDET reste basé sur un modèle de croissance économique à tout crin. Et la Région  sera incapable d’atteindre  dans ses politiques régionales les objectifs fixés par le rapport d’objectif.

La règle 9 intègre des projets d’un autre temps : étendre le parc Vulcania sur un site naturel, pourquoi ? Creuser le tunnel Lyon Turin au lieu d’investir dès maintenant sur la ligne existante, quelle logique si ce n’est celle de satisfaire les lobbys ? Créer une nouvelle gare TGV au milieu d’un champ de lavande, vraiment pas une priorité face aux attentes si prégnantes sur la mobilité du quotidien ?

La question de l’artificialisation des sols est cruciale dans notre région, la plus agricole de France. La commission d’enquête vous a enjoint à intégrer l’objectif fixé par l’Europe de 0 artificialisation nette en 2050. Nous aurions aimé trouvé des réponses concrètes pour atteindre cet objectif, alors que a surface artificialisée augmente aujourd’hui de 1600 hectares par an.

Nous regrettons toujours l’absence de règle spécifique liée aux territoires de montagne. La montagne subit un réchauffement climatique intense, avec des conséquences majeures sur la sécurité, les paysages, l’économie… La politique d’aménagement en montagne doit être pensée pour toutes les saisons et pas uniquement pour le ski.

Les ambitions affichées dans le SRADDET sont en total décalage par rapport aux politiques régionales actuelles : soutien aux routes, à l’agriculture intensive, aux politiques d’exportation, aux canons à neige. Vos politiques datent du 20ème siècle. Mais nous avons changé de millénaire, des centaines de milliers d’hommes et de femmes ont marché pour le climat, nous avons le sentiment que les techniciens du SRADDET les ont entendus mais pas encore l’exécutif régional. Dans le doute nous nous abstiendrons.

Let's block ads! (Why?)