Flux rss au fil du web Au fil du web

Flux LePartisan.info

Gilets jaunes - « La question de la violence révèle une crise démocratique historique en France »

 

Ce samedi marque le 19e « acte » du mouvement des Gilets jaunes. Le gouvernement a pris une posture terroriste après les dégradations du samedi 16 mars, assumant dorénavant le risque de mort. Elsa Dorlin, dans cet entretien, revient sur la place de la violence et du corps en politique.
Permalien

Continuer la lecture

 

Un coup très dur au droit de manifester pacifiquement en France - Amnesty International France

 

Amnesty.fr

La loi dite « anti-casseurs » vient d’être adoptée au Sénat. Un coup très dur au droit de manifester pacifiquement en France.

Le droit français existant permettait déjà largement de prévenir, interpeller, poursuivre et sanctionner lourdement des personnes commettant des actes de violences lors de manifestations.

Contrairement à son intitulé, cette nouvelle loi n’apportera rien contre les « casseurs », et ne protégera surtout pas les manifestants pacifiques. Au contraire, elle ouvre en grand la porte à l’arbitraire des pouvoirs exécutifs d’aujourd’hui et de demain (...)
Permalien

Continuer la lecture

 

Les Troisièmes Rencontres nationales de la participation, WTF ?

 

Note de service

La troisième édition de ces rencontres organisées à Grenoble les 11, 12 et 13 mars 2019 a lieu sous le patronnage d'entreprises (EDF, SNCF Réseau, Fédération Nationale des Travaux Publics...), d' associations reconnues (FNE) et surtout d'institutions (Commission Nationale du Débat Public, Ville de Grenoble, La Métro, le Ministère de l'Environnement, etc) Voir en détail ICI.

Du sel dans le papotage

Deux jours avant ces rencontres, le samedi 9 mars, les gueux dauphinois désireux de placer l' "Acte XVII"* du mouvement des Gilets Jaunes sous le signe de la solidarité avec les travailleur.euses licencié.e.s de Caterpillar, Alsthom, etc. avaient décidé d'effectuer une déambulation spéciale "carnage de l'emploi industriel local". L'action devait s'achever sur une soirée conviviale et festive en plein air...

Las... l'initiative, pourtant dûment négociée avec les autorités, fut finalement frappée d'une interdiction de parcours jusqu'aux portes de ces entreprises, l' interdiction leur fut communiquée le matin même sur leur lieu de rassemblement, assortie de barrages et de contrôles policiers...
L'oukase préfectoral et les quelques arrestations préventives (?) qui s'ensuivirent ne sont sûrement pas sans rapport avec les trois nuits d'émeutes qui se sont déroulées dans le quartier Mistral la même semaine, suite à la mort violente de deux jeunes coursés par la BAC sur un scooter volé... L'émotion, l'indignation ou la colère étaient encore dans les têtes, et des carcasses de voitures fûment encore...

Ces rencontres nationales se présentent comme " le rendez-vous annuel des professionnels et praticiens non-professionnels de la concertation" (sic). Le "pass 3 jours" est facturé 80.00 € au simple citoyen. Bref, les participants sont d'ores et déjà assûrés de ne pas faire de facheuses rencontres...

*Episode 17 de la saison 1, selon le nouveau calendrier proposé par François Morel.
Permalien

Continuer la lecture

 

Le capitalisme ne sera jamais vert, ITW de Daniel Tanuro

 

Grozeille

Daniel Tanuro est ingénieur agronome et environnementaliste, auteur de "L’impossible capitalisme vert".
Permalien

Continuer la lecture

 

Comprendre la débâcle du projet bolivarien au Venezuela

 

Par Christophe Aguiton, Geneviève Azam, Isabelle Bourboulon et Jean Castillo - membres de l'espace « mobilisations internationales » d'Attac France.

Le Club de Mediapart
Permalien

Continuer la lecture

 

Gilets Jaunes, l’urgence de l’acte

 

par Stathis Kouvélakis , CONTRETEMPS - 21 janvier 2019

" (...) Ce mouvement n’est certainement pas le modèle de toute mobilisation future, mais on peut parier que nombre de ses innovations, et des questions qu’elles posent, resurgiront, sous une forme ou une autre, dans la période à venir. Ne pas comprendre qu’il peut en sortir tout autre chose que tout ce à quoi les mouvements sociaux de la période antérieure nous ont habitué revient à s’exposer à de terribles déconvenues. Or, il convient d’y insister, compte tenu de la profondeur de la crise politique, le temps est dense, ce qui est une autre façon de dire qu’il est compté.
Permalien

Continuer la lecture

 

Olivier Rey, préface à la traduction française d’«Il Caos » de Pier Paolo Pasolini

 

Les Amis de Bartleby

Plus de quarante ans se sont écoulés depuis que Pasolini a été assassiné, le soir de la Toussaint 1975, sur une plage d’Ostie. Pasolini a disparu de la scène au moment même où, sur le plan économique, s’achevaient les trois décennies de croissance exceptionnelle qu’a connues l’Europe occidentale au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, et où, sur le plan culturel, on s’accorde à situer la transition entre modernité et postmodernité. Et pourtant, concernant ce qui nous est arrivé depuis, l’œuvre de Pasolini se montre à bien des égards plus lucide et plus éclairante que la plupart des réflexions d’aujourd’hui.

Permalien

Continuer la lecture

 

APPEL DES GILETS JAUNES DE COMMERCY À DES ASSEMBLÉES POPULAIRES PARTOUT

 

REFUSONS LA RÉCUPÉRATION ! VIVE LA DÉMOCRATIE DIRECTE ! PAS BESOIN DE « REPRÉSENTANTS » RÉGIONAUX !

Depuis près de deux semaines le mouvement des gilets jaunes a mis des centaines de milliers de personnes dans les rues partout en France, souvent pour la première fois. Le prix du carburant a été la goutte de gasoil qui a mis le feu à la plaine. La souffrance, le ras-le-bol, et l’injustice n’ont jamais été aussi répandus. Maintenant, partout dans le pays, des centaines de groupes locaux s’organisent entre eux, avec des manières de faire différentes à chaque fois.

Ici à Commercy, en Meuse, nous fonctionnons depuis le début avec des assemblées populaires quotidiennes, où chaque personne participe à égalité. Nous avons organisé des blocages de la ville, des stations services, et des barrages filtrants. Dans la foulée nous avons construit une cabane sur la place centrale. Nous nous y retrouvons tous les jours pour nous organiser, décider des prochaines actions, dialoguer avec les gens, et accueillir celles et ceux qui rejoignent le mouvement. Nous organisons aussi des « soupes solidaires » pour vivre des beaux moments ensemble et apprendre à nous connaître. En toute égalité.

Mais voilà que le gouvernement, et certaines franges du mouvement, nous proposent de nommer des représentants par région ! C’est à dire quelques personnes qui deviendraient les seuls « interlocuteurs » des pouvoirs publics et résumeraient notre diversité.

Mais nous ne voulons pas de « représentants » qui finiraient forcément par parler à notre place !

À quoi bon ? À Commercy une délégation ponctuelle a rencontré le sous-préfet, dans les grandes villes d’autres ont rencontré directement le Préfet : ceux ci-font DÉJÀ remonter notre colère et nos revendications. Ils savent DÉJÀ qu’on est déterminés à en finir avec ce président haï, ce gouvernement détestable, et le système pourri qu’ils incarnent !

Et c’est bien ça qui fait peur au gouvernement ! Car il sait que si il commence à céder sur les taxes et sur les carburants, il devra aussi reculer sur les retraites, les chômeurs, le statut des fonctionnaires, et tout le reste ! Il sait aussi TRÈS BIEN qu’il risque d’intensifier UN MOUVEMENT GÉNÉRALISÉ CONTRE LE SYSTÈME !

Ce n’est pas pour mieux comprendre notre colère et nos revendications que le gouvernement veut des « représentants » : c’est pour nous encadrer et nous enterrer ! Comme avec les directions syndicales, il cherche des intermédiaires, des gens avec qui il pourrait négocier. Sur qui il pourra mettre la pression pour apaiser l’éruption. Des gens qu’il pourra ensuite récupérer et pousser à diviser le mouvement pour l’enterrer.

Mais c’est sans compter sur la force et l’intelligence de notre mouvement. C’est sans compter qu’on est bien en train de réfléchir, de s’organiser, de faire évoluer nos actions qui leur foutent tellement la trouille et d’amplifier le mouvement !

Et puis surtout, c’est sans compter qu’il y a une chose très importante, que partout le mouvement des gilets jaunes réclame sous diverses formes, bien au-delà du pouvoir d’achat ! Cette chose, c’est le pouvoir au peuple, par le peuple, pour le peuple. C’est un système nouveau où « ceux qui ne sont rien » comme ils disent avec mépris, reprennent le pouvoir sur tous ceux qui se gavent, sur les dirigeants et sur les puissances de l’argent. C’est l’égalité. C’est la justice. C’est la liberté. Voilà ce que nous voulons ! Et ça part de la base !

Si on nomme des « représentants » et des « porte-paroles », ça finira par nous rendre passifs. Pire : on aura vite fait de reproduire le système et fonctionner de haut en bas comme les crapules qui nous dirigent. Ces soi-disant « représentants du peuple » qui s’en mettent plein des poches, qui font des lois qui nous pourrissent la vie et qui servent les intérêts des ultra-riches !

Ne mettons pas le doigt dans l’engrenage de la représentation et de la récupération. Ce n’est pas le moment de confier notre parole à une petite poignée, même s’ils semblent honnêtes. Qu’ils nous écoutent tous ou qu’ils n’écoutent personne !

Depuis Commercy, nous appelons donc à créer partout en France des comités populaires, qui fonctionnent en assemblées générales régulières. Des endroits où la parole se libère, où on ose s’exprimer, s’entraîner, s’entraider. Si délégués il doit y avoir, c’est au niveau de chaque comité populaire local de gilets jaunes, au plus près de la parole du peuple. Avec des mandats impératifs, révocables, et tournants. Avec de la transparence. Avec de la confiance.

Nous appelons aussi à ce que les centaines de groupes de gilets jaunes se dotent d’une cabane comme à Commercy, ou d’une « maison du peuple » comme à Saint-Nazaire, bref, d’un lieu de ralliement et d’organisation ! Et qu’ils se coordonnent entre eux, au niveau local et départemental, en toute égalité !

C’est comme ça qu’on va gagner, parce que ça, là haut, ils n’ont pas l’habitude de le gérer ! Et ça leur fait très peur.

Nous ne nous laisserons pas diriger. Nous ne nous laisserons pas diviser et récupérer.

Non aux représentants et aux porte-paroles autoproclamés ! Reprenons le pouvoir sur nos vies ! Vive les gilets jaunes dans leur diversité !

VIVE LE POUVOIR AU PEUPLE, PAR LE PEUPLE, POUR LE PEUPLE !

Si vous vous retrouvez dans les bases de cet appel chez vous, dans votre groupe local de gilets jaunes, ou autre, contactez-nous sur giletsjaunescommercy@gmail.com et coordonnons-nous sur la base d’assemblées populaires et égalitaires !
Permalien

Continuer la lecture

 

Il est allé trop loin, il doit partir

 

par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 28 janvier 2019)

En vérité, ce pouvoir est symboliquement à terre.(...) Il ne lui reste plus que la force armée pour contenir la contestation.
Permalien

Continuer la lecture

 

Facebook est aussi néfaste pour la démocratie que fumer l'est pour la santé, estiment des experts tech qui suggèrent de démanteler le réseau social

 

Business Insider France

Lors de la réunion annuelle du forum économique mondial à Davos Facebook s'est attiré de virulentes critiques. Certains intervenants (Marc Benioff, de Salesforce, l'un des tous premiers investisseurs de FB; Roger McNamee, ancien mentor de Mark Zuckerberg; Jim Steyer, fondateur de Common Sense Media...) allant jusqu'à défendre l'idée qu'il faut démanteler Facebook .
NDR : Nulle morale dans les propos de ces requins, la meute cherche juste à se débarrasser du leader. Néanmoins l'idée n'est pas pour nous déplaire :) Tant qu'ils y sont, faudrait démanteler çà aussi, d'urgence :
Amazon

Permalien

Continuer la lecture