Flux grenoblois

LeDauphiné

Le 04.08.2021 à 09:05

Pierre Montaz, pionnier des remontées mécaniques, est mort

La nouvelle a vite endeuillé le monde des stations et des remontées mécaniques. Pierre Montaz est décédé, ce mardi 3 août, à l’âge de 97 ans.

Ce Mauriennais d’origine, né en 1924 en région parisienne (à Levallois-Perret), avait quitté l’école à 16 ans, certificat d’études en poche et une solide volonté de faire sa place.

Autodidacte, il aura fait trois tours du monde pour installer des remontées mécaniques sur les cinq continents et laissé sa trace de visionnaire dans l’aménagement de la montagne qu’il a contribué amplement à faire progresser. « Les heures qu’on a passées à chercher un moyen de créer un concept d’accroche débrayable des perches sur les câbles », répétait-il, lors des nombreuses conférences ou des salons du livre (notamment pour ses “Les pionniers du téléski” et « L’aventure du transport par câble ») auxquels il était invité.

Perchman dès 1940, alors que la France ne compte qu’une vingtaine de téléskis, sa voie était toute tracée. Début 1943, après avoir refusé le Service de travail obligatoire en Allemagne, il se réfugie à Montpascal (Savoie) dans sa famille. L’été il travaille dans les champs et l’hiver à l’Alpe d’Huez comme perchman tout en jouant un rôle dans la résistance (d’où son premier livre “Onze Américains tombés du ciel “).

Après avoir travaillé pour Jean Pomagalski, d’abord comme perchman sur un des premiers téléskis Poma, puis comme monteur (grâce à ses connaissances de terrain, il contribue à la transformation et à l’amélioration des équipements et notamment celle de la pince débrayable), en 1952, Pierre Montaz Rosset crée, avec son ami Vincent Mautino, l’entreprise Montaz-Mautino. Ils ont équipé de nombreuses stations de ski françaises, laissant le nom Montaz sur les pylônes, et réalisé des transports par câble dans le monde entier. Il conçoit et fabrique le premier rouleau dameur automoteur (250 dameuses sortiront de son usine). L’entreprise (aujourd’hui Gimar Montaz Mautino) avait reçu la médaille d’or des constructeurs, Pierre Montaz fut promu chevalier de la Légion d’Honneur.

Le câble (téléskis, télécabines et autres téléphériques) n’était pas là que pour les skieurs, mais aussi pour le transport de matériel, d’animaux ou de personnes. Pierre Montaz en restait un inlassable promoteur : « C’est un système simple, bon marché et écologique ». Après 60 années de carrière dans les remontées mécaniques, il en restait le plus fervent ambassadeur encore sur le terrain, à 90 ans passés. La montagne française a perdu un de ses pères fondateurs.

Adblock test (Why?)

Continuer la lecture

Le 04.08.2021 à 08:22

Covid-19 : "On a une épidémie à l'hôpital des non-vaccinés" affirme l'infectiologue Odile Launay

9h11 : Nouvelle vidéo polémique de Didier Raoult

Le professeur Didier Raoult a publié mardi une nouvelle vidéo qui a provoqué un tollé au sein du corps médical. Il estime qu'il faut tester la paraffine, la vaseline dans le nez pour voir si cela a un effet contre le Covid-19. Le laboratoire fabricant le Vicks et la littérature scientifique mettent en garde contre de graves effets indésirables. 

8h53 : Le vaccin Pfizer pourrait être pleinement approuvé début septembre

L'Agence américaine du médicament, la FDA, devrait approuver pleinement dès septembre le vaccin de Pfizer et BioNtech contre le Covid-19, affirme le New York Times. Selon le journal, "la date officieuse" à laquelle le vaccin anti-Covid devrait obtenir le feu vert complet de la FDA "est autour de Labor Day (ndlr : le 6 septembre) ou plus tôt". Pfizer délivre ses vaccins sous une autorisation temporaire d'urgence qui lui avait été accordée le 11 décembre 2020.

8h36 : "On est encore loin de la saturation des hôpitaux"

Alors que la situation se dégrade en Corse, "on est encore loin de la saturation dans les hôpitaux et les réanimations" en Ile-de-France a indiqué ce mercredi matin, sur Franceinfo, le professeur Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, maire LR de La Garenne-Colombes et candidat à la présidentielle.

"Il est irresponsable de laisser entrer sur notre territoire des personnes qui ne sont pas vaccinées" a-t-il aussi affirmé plaidant sur des contrôles plus drastiques aux frontières.

8h18 : "On a une épidémie à l'hôpital des non-vaccinés"

"Avec le vaccin, on espère, malgré une circulation importante, que l'on n'aura pas un nombre d'hospitalisations aussi important", a souligné Odile Launay, infectiologue à l'hôpital Cochin à Paris, ce mardi matin sur Radio Classique. "On a une épidémie à l'hôpital des non-vaccinés. La très grande majorité des gens hospitalisés sont des non vaccinés", a-t-elle affirmé.

"La question de la vaccination obligatoire va se poser" a-t-elle indiqué. "La variole, la polio, la rougeole sont des vaccins obligatoires et cela a permis d'éradiquer ces maladies. Alors si le pass sanitaire n'est pas suffisant, il faudra passer à l'obligation vaccinale" a estimé l'infectiologue.

8h02 : Décès d'un jeune homme d'une vingtaine d'années à Sydney

Les autorités australiennes ont annoncé le décès, à Sydney, d'un jeune homme, âgé d'une vingtaine d'années, contaminé par le coronavirus indique l'agence de presse Reuters. C'est un des plus jeunes patient morts du Covid en Australie. Il n'avait pas de problème de santé en particulier et il est mort à son domicile après que son état s'est subitement détérioré. Le jeune homme n'était pas vacciné.

Malgré le confinement de la ville, 233 nouvelles contaminations ont été recensées en 24 heures, contre 199 la veille.

7h45 : "L'ARN est une molécule qui a ce côté sécurisé car elle est très vite détruite dans l'organisme"

Steve Pascolo, immunologiste, un des pionniers de l'ARN messager, chercheur à l'hôpital de Zurich : "L'ARN messager est une molécule naturelle qui est transitoire, en permanence produite par nos cellules et qui est dégradée. Elle a ce côté sécurisé car elle est très vite détruite dans l'organisme", a-t-il expliqué sur RTL ce mardi. Sur des possibles effets secondaires des vaccins, le chercheur indique "que l'on ne peut jamais dire jamais" et d'ajouter : "Il y a des effets secondaires avec les vaccins donc il faut rester prudent."

7h30 : Des médecins des Outre-mer appellent "à se faire vacciner au plus vite"

Dans une tribune diffusé mardi, 35 médecins et scientifiques en Guyane, Martinique, Guadeloupe et à La Réunion appellent la population à se faire vacciner. "Nous, appelons les Guadeloupéens, les Guyanais, les Martiniquais et les Réunionnais et tous ceux qui y vivent, à se faire vacciner au plus vite contre la Covid compte tenu de la catastrophe sanitaire dans laquelle nous sommes", écrivent-ils, souhaitant que "cet appel permette aux nôtres de vaincre leurs peurs, la désinformation, les fakes news, et les contre-vérités scientifiques abondamment répandues".

Ils insistent sur "les effets secondaires rarissimes" des vaccins qui sont "non toxiques" et qui permettent d’éviter "durablement des hospitalisations, notamment en réanimation, des décès, des séquelles respiratoires, des douleurs et autres".
 

7h22 : "Un scénario à l'anglaise devrait se profiler" en France

Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), a estimé, mardi soir sur RTL, qu' "un scénario à l'anglaise devrait se profiler dans les semaines qui viennent" en France. Il a expliqué qu'"il y aura d'abord une diminution des contaminations en ville" et espère que la France parviendra à "limiter la vague hospitalière qui pour le moment commence à peine"." L'incertitude serait qu'on se retrouve avec des hospitalisations qui arriveraient au début du mois de septembre et qui ensuite embrayeraient avec l'automne, la période de grande inquiétude pour les médecins", a souligné l'infectiologue.

7h14 : Retour du masque obligatoire dans 22 communes du Finistère

Le préfet du Finistère a annoncé le retour du port du masque obligatoire dans une vingtaine de communes touristiques et à forte densité du littoral breton de 9h à 22h, arguant du regain de l'épidémie de Covid-19. Les villes de Morlaix, Quimper ou Brest (à l'exception de certaines zones comme les plages) sont notamment concernées.

7h13 : Israël renforce les restrictions sanitaires

Israël va imposer de nouvelles restrictions sanitaires pour lutter contre la propagation du coronavirus. Confronté à une hausse des contaminations ces dernières semaines liée à la propagation du variant Delta, l'État hébreu a décidé d'élargir l'obligation du passe sanitaire aux lieux publics rassemblant moins de 100 personnes dans un lieu fermé, ainsi que le port du masque obligatoire dans les lieux extérieurs rassemblant plus de 100 personnes.

7h08 : En Angleterre, les personnes vaccinées ont trois fois moins de chances d’être positives

Les personnes totalement vaccinées ont trois fois moins de chances d’être testées positives au Covid-19 que celles qui ne sont pas vaccinées, selon les derniers résultats publiés ce mercredi 4 août d’une vaste étude en Angleterre. Les résultats de cette étude, réalisée par l’Imperial College de Londres et Ipsos MORI sur plus de 98 000 volontaires entre le 24 juin et le 12 juillet, montrent également que les personnes entièrement vaccinées ont moins de chances de transmettre le virus.

6h45 : "Vacciner l’Amérique et aider à vacciner le monde"

"Vacciner l’Amérique et aider à vacciner le monde, c’est comme cela que nous sommes sur le point de vaincre" la pandémie. Joe Biden s’est félicité mardi des plus de 110 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 distribués par les Etats-Unis à travers le monde, tout en exhortant les Américains encore non-vaccinés à sauter le pas.

5h50 : Bientôt un pass sanitaire aux Etats-Unis ?

Une preuve de vaccination sera exigée à New York pour accéder à l’intérieur des restaurants, des salles de sport et de spectacle, a annoncé mardi le maire démocrate Bill de Blasio, faisant de sa ville la première aux Etats-Unis à créer un passeport vaccinal. De quoi donner des idées à d'autres villes américaines ?

5h48 : Le plan blanc activé en Corse, la situation s'empire en Guadeloupe

Face à la quatrième vague de Covid-19, l’Agence régionale de santé de Corse a activé mardi le "plan blanc" permettant d’augmenter les capacités hospitalières. "La circulation virale et plus particulièrement du variant Delta" s’est particulièrement accélérée en Corse "avec un taux d’incidence de 650 pour 100 000 habitants" et de "830 pour 100 000 habitants en Haute-Corse», a indiqué l’ARS dans un communiqué.

Ce plan blanc permet de mobiliser l’ensemble des personnels de santé afin d’augmenter le nombre de lits en réanimation et en hospitalisation des patients Covid. Il vise à organiser des déprogrammations d’opérations tout en "sanctuarisant" les urgences, la cancérologie et les opérations "de tout patient dont le report de prise en charge induirait une perte de chance".

La situation est également "catastrophique" en Guadeloupe, a indiqué lundi le préfet Alexandre Rochatte en annonçant un reconfinement de l’île pour une durée qu’au moins trois semaines à partir de ce mercredi 20 heures. L’île antillaise suit le territoire voisin de la Martinique, confiné depuis vendredi soir pour trois semaines aussi. L’île de la Réunion a également renoué ce week-end avec un confinement partiel en journée pour deux semaines, renforcé d’un couvre-feu strict de 18 heures à 5 heures.=

5h46 : Les hospitalisations et les réa ne cessent d'augmenter

Les services de soins critiques, qui reçoivent les cas les plus graves, comptaient mardi 1 331 patients (dont 218 admissions en 24 heures) contre 1 232 malades lundi et 978 il y a une semaine, selon les chiffres de Santé publique France. Le nombre de malades du Covid à l’hôpital était mardi de 7 974, soit 134 de plus que lundi et 837 de plus qu’il y a une semaine.

26 829 personnes ont par ailleurs été testées positives mardi. "La situation épidémique demeure aujourd’hui préoccupante avec, depuis début juillet, une forte remontée des taux d’incidence Covid attestant de la reprise d’une circulation importante du virus et notamment de son variant Delta», a déclaré mardi le ministre de la Santé Olivier Véran dans un communiqué, annonçant la réactivation, comme au printemps dernier pendant la troisième vague, de mesures de mobilisation et de soutien aux soignants, dont la majoration des heures supplémentaires de 50%.

Ce qu'il faut retenir de la journée de mardi

  • La moitié de la population de l'Union européenne est désormais entièrement vaccinée contre le Covid-19.
  • Face à la quatrième vague de Covid-19, l'agence régionale de santé de Corse a activé ce mardi le "plan blanc régional" afin d'ouvrir "de nouvelles capacités d'hospitalisation" à Bastia où le taux d'occupation "dépasse 79%".
  • "Nous n'avons aucun patient vacciné en réanimation", a informé sur BFMTV le professeur Nicolas Bruder, chef du service de réanimation de l'hôpital de la Timone à Marseille.
  • "Nous sommes dans une situation catastrophique", a déploré Valérie Denux, directrice générale de l'Agence régionale de santé (ARS) de Guadeloupe qui va être reconfinée pour trois semaines à partir de mercredi.
  • Une preuve de vaccination sera exigée à New York pour accéder à l’intérieur des restaurants, des salles de sport et de spectacle, a annoncé ce mardi le maire démocrate Bill de Blasio, faisant de sa ville la première aux Etats-Unis à créer un passeport vaccinal.
  • Wuhan, où le Covid-19 avait fait son apparition fin 2019, va à nouveau dépister ses habitants après la découverte de quelques cas.

5h45 : Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct consacré à l'actualité de la pandémie de Covid-19 en France et dans le monde.

Adblock test (Why?)

Continuer la lecture

Le 04.08.2021 à 06:03

Isère : à 80 km/h, les routes sont-elles moins dangereuses ?

1/ 80 km/h, quelle motivation ?

Le 1er juillet 2018, la vitesse maximale autorisée passait de 90 à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central. Pour le gouvernement et particulièrement le ministère de l’Intérieur, cette réduction de la vitesse a pour objectif de sauver des vies. À l’époque, et en s’appuyant sur le rapport du comité des experts du Conseil national de la sécurité routière du 29 novembre 2013, le ministère de l’Intérieur espère sauver entre 300 et 400 vies par an. “En effet, souligne-t-il, cette portion du réseau routier est celle sur laquelle les accidents mortels sont les plus fréquents : en 2016, plus de la moitié de la mortalité routière (55 %), soit 1 911 personnes tuées, est survenue sur les routes bidirectionnelles hors...

Adblock test (Why?)

Continuer la lecture