Fils grenoblois

Gre'net DL-Isère

 

Le Dauphiné Libéré

La plupart des contenus sont réservés aux abonnés

Le 23.11.2020 à 23:30

Coronavirus : ce qu'il faut retenir de la journée de lundi

23h30 : Ce direct est terminé pour aujourd'hui, merci à tous de l'avoir suivi.

Ce qu'il faut retenir

  • Pour la première fois depuis le 28 septembre, moins de 5 000 nouveaux cas quotidiens ont été enregistrés en France. On dénombrait néanmoins ce lundi 501 nouveaux décès en 24 heures.
  • La firme AstraZeneca, associée à l’université d’Oxford, a développé un vaccin efficace à 70% en moyenne, voire à 90% dans certains cas, selon les résultats intermédiaires des essais cliniques de grande échelle réalisés au Royaume-Uni et au Brésil.
  • 48 candidats vaccins sont actuellement en essais cliniques sur l’homme. Mais seuls 11 sont entrés dans la phase 3, la dernière avant l’homologation des autorités.
  • Le ralentissement industriel dû à la pandémie n’a pas freiné l’augmentation record des concentrations de CO2, le principal gaz à effet de serre persistant dans l’atmosphère.
  • Le géant agroalimentaire français Danone, malmené par la pandémie a annoncé vouloir supprimer jusqu’à 2 000 postes dans ses sièges en France et à l’étranger. Chez Total, un plan de départs volontaires pourrait entraîner jusqu'à 700 suppressions de postes.
  • L’Italie, premier pays européen touché par la pandémie de coronavirus au printemps dernier, a dépassé lundi les 50 000 morts.

22h35 : Les cultes proposent des mesures pour la reprise des cérémonies avec public

Quatre mètres carrés entre chaque fidèle: les responsables de culte se sont mis d’accord lundi sur un protocole permettant la reprise des cérémonies avec public lors d’une réunion au ministère de l’Intérieur.

Ce protocole, exposé notamment au directeur de cabinet du ministre Gérald Darmanin, "sera proposé mardi au Conseil de défense" qui précèdera mardi soir l’allocution d’Emmanuel Macron, a précisé François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France.

20h40 : Le roi d’Espagne Felipe VI en quarantaine

Le roi d’Espagne Felipe VI s’est placé en quarantaine après avoir été en contact avec une personne testée positive au coronavirus.

"Une personne avec laquelle il a été en contact hier (dimanche, NDLR) a été testée positive au Covid-19 aujourd’hui", a indiqué le Palais dans un communiqué, en précisant que le souverain suspendait toutes ses activités officielles durant 10 jours. 

20h : Des départs volontaires envisagés chez Total

Total envisage un plan de départs volontaires qui pourrait entraîner 700 suppressions de postes, a indiqué Thierry Defresnes, délégué syndical central CGT Total raffinage pétrochimie. "C’est au bas mot 700 postes qui ne seront pas remplacés sur 1 400 à 1 500 potentiellement salariés concernés par un départ", a précisé le responsable syndical.

La direction de Total a confirmé l’ouverture d’un plan de départs volontaires mais pas le chiffre de 700 suppressions de postes.

19h30 : Situation "hors de contrôle" à Gaza

La situation sanitaire devient "hors de contrôle" dans la bande de Gaza, alerte un responsable d’hôpital dans cette enclave qui enregistre ces jours-ci des records de contaminations.

En Cisjordanie occupée, autre territoire palestinien, un couvre-feu va être imposé pendant 14 jours en soirée et le week-end.

19h15 : Moins de 5 000 nouveaux cas, 501 décès en 24 heures

4 452 personnes ont été testées positives au coronavirus au cours de 24 dernières heures, selon les chiffres publiés lundi par Santé publique France (3 600 cas confirmés par test PCR et 852 par test antigénique). C’est la première fois que ce chiffre repasse sous la barre des 5 000 cas quotidiens depuis le 28 septembre.

Au total, on dénombre dans l'Hexagone 2 144 660 cas depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité des tests s'établit à 13,3%.

Par ailleurs, la France a franchi ce lundi la barre de 49 000 décès depuis le début de la pandémie (49 232), avec 501 décès supplémentaires dus au coronavirus enregistrés par rapport à la veille.

L’étau se desserre toujours très lentement sur l’hôpital. Les services de réanimation étaient occupés lundi par 4 438 patients du Covid (4 491 dimanche). 31 449 personnes porteuses du virus au total étaient hospitalisées lundi (quelle que soit la gravité de leur état), soit un peu moins que la veille : 31 522.

18h54 : Faut-il avoir peur des visons ?

A l’instar d’autres pays européens, la France vient à son tour de détecter la présence de Covid-19 dans l’un de ses quatre élevages de visons. En Eure-et-Loir, 1 000 bêtes à fourrure ont ainsi été abattues. Que craignent les autorités et les experts ?

18h10 : Les Américains défient les consignes pour un Thanksgiving à haut risque

Des aéroports remplis comme jamais depuis le début de la pandémie, des files d’attente interminables pour se faire tester: malgré les appels des autorités à rester chez soi, nombreux sont les Américains qui se préparent à des retrouvailles familiales pour célébrer Thanksgiving ce jeudi, au risque d’aggraver encore l’épidémie qui embrase le pays.

17h30 : L’Italie franchit la barre des 50 000 morts

L’Italie, premier pays européen touché par la pandémie de coronavirus au printemps dernier, a dépassé lundi les 50 000 morts, selon le bilan des autorités sanitaires.

L’Italie a enregistré lundi 630 morts supplémentaires au cours des dernières 24 heures, portant à 50 453 le nombre total de personnes décédées, dont 15 000 depuis le 1er septembre, pour plus de 1,4 million de cas positifs. 

17h15 : "L’issue est en vue", se félicite Boris Johnson

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a assuré lundi que l’issue était «en vue» dans le combat contre le nouveau coronavirus, en annonçant aux députés son plan pour sortir début décembre d’un confinement d’un mois en Angleterre.

"Nous avons franchi une étape et l’issue est en vue. Nous devons résister au virus jusqu’à ce que le dépistage et les vaccins viennent à notre secours et réduisent la nécessité de restrictions", a déclaré le dirigeant conservateur.

16h40 : Premiers tests antigéniques dans les lycées d’Ile-de-France

Des premiers tests antigéniques pour dépister le Covid-19 ont été menés lundi dans un lycée parisien, avant d’être déployés dans les jours à venir dans une trentaine de lycées d’Ile-de-France, puis étendus à tout le pays.

"L’idée est de casser la chaîne de contamination mais aussi évoquer les gestes barrières, toujours importants même quand on est testé négatif", a expliqué le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer en déplacement au lycée Émile-Dubois (Paris XIVe) où se tenait une opération pilote de tests antigéniques.

Ces opérations vont se dérouler sur plusieurs semaines dans une trentaine de lycées répartis sur l’ensemble de la région Île-de-France.

15h55 : Nouvelles restrictions au Luxembourg

Selon les informations du Républicain Lorrain, la situation sanitaire ne s'améliore pas au Luxembourg, où le gouvernement met en place de nouvelles restrictions : à compter de jeudi prochain, les bars et restaurants du pays seront fermés, au moins jusqu'au 15 décembre.

15h12 : 9,5 millions de téléchargements de l'appli TousAntiCovid

L'application mobile TousAntiCovid, anciennement StopCovid, dépasse désormais les 9,5 millions de téléchargements, dont plus de 6 millions en un mois. A titre de comparaison toutefois, les applications britanniques et allemandes, citées en exemple par le gouvernement français, ont été téléchargées plus de 15 millions de fois chacune.

14h24 : Les stations de ski seront fixées dans 10 jours

Une décision sera donnée dans les dix prochains jours pour l'ouverture des stations de ski à Noël a indiqué ce lundi Matignon. Retrouvez tous les détails dans notre article en cliquant sur ce lien.

14h13 : Près de 1,4 million de morts

La pandémie a fait au moins 1 388 590 morts dans le monde. Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 256.798 décès, suivis par le Brésil (169.183 morts), l’Inde (133.738 morts), le Mexique (101.676 morts) et le Royaume-Uni (55.024 morts).

13h25 : L214 demande l'interdiction immédiate des élevages de visons

L214 demande à ce que soit avancée l'interdiction des élevages de visons pour la fourrure, annoncée en septembre par la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili suite à l'abattage de 1 000 visons dans un élevage de l'Eure-et-Loir, suite à la détection d’une contamination de ces mammifères à la Covid-19.

Le 29 septembre 2020, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, avait annoncé qu'une fermeture progressive des élevages de visons allait débuter et serait obligatoire en 2025. 

"Le plan de sortie de l’élevage de visons annoncé par le gouvernement doit être immédiat : nous pourrons ainsi organiser cette sortie et éviter de nous retrouver, inéluctablement, dans la même position d’urgence que nos voisins, avec pour conséquence une crise sanitaire aggravée" écrit dans un communiqué l'association de défense des animaux.

Un premier élevage de visons contaminé au Covid-19 en France

A l’instar d’autres pays européens, la France vient de détecter la présence de Covid-19 dans l’un de ses quatre élevages de visons, en Eure-et-Loir où mille bêtes à fourrure ont été abattues.

Le vison peut contracter la maladie mais aussi réinfecter l’être humain. Il est la seule espèce connue à ce jour à l’origine de contaminations inter-espèces, en l’occurrence vers l’homme et le chat.

12h55 : Vaccins bientôt autorisés en Europe ?

L’Agence européenne des médicaments (EMA) pourrait approuver les premiers vaccins contre le Covid-19 d’ici la fin de l’année ou début 2021, indique ce lundi cet organisme chargé d’autoriser et contrôler les médicaments dans l’Union européenne. Le feu vert final, donné par la Commission européenne, permet à des laboratoires de commercialiser leur médicament dans toute l’Union européenne.

L’EMA a mis sur pied une procédure accélérée, qui lui permet d’examiner les données de sécurité et d’efficacité des vaccins au fur et à mesure de leur parution, avant même qu’une demande formelle d’autorisation soit déposée par le fabricant.

Oxford/AstraZeneca, Pfizer/BioNTech et Moderna sont les trois projets de vaccin soumis à cet "examen continu".

11h51 : Un santon à l'effigie du professeur Raoult fait un carton

Une santonnière de Saint-Cyr-sur-Mer (Var) a créé une figurine à l’effigie du professeur Didier Raoult, le polémique directeur de l’Institut hospitalo universitaire Méditerranée Infection, défenseur de l’hydroxychloroquine. Au total, sur les quelque 1 800 figurines qu’elle produit chaque année, Fabienne Pardi, "maître artisan d’art", a ajouté cette fois une cinquantaine de "Raoult". Du haut de ses 7 cm, avec sa blouse blanche, le santon Raoult nécessite 3 heures 30 de travail, pour un prix de vente de 35 euros. Et toute la production s’est arrachée en quelques jours.

Retrouvez tous les détails dans notre article en cliquant sur ce lien.

11h22 : Boris Johnson doit dévoiler ses plans pour l'après confinement

Le premier ministre britannique va détailler ce lundi son plan de restrictions locales contre le coronavirus qui remplacera le confinement. "En Angleterre (...), la hausse des nouveaux cas ralentit", a indiqué Boris Johnson. "Nous ne sommes pas encore tirés d'affaire (...) mais avec l'extension du dépistage et les vaccins s'approchant de la phase de déploiement, le système de restrictions locales à niveaux contribuera à garder le virus sous contrôle". Il pourrait annoncer la réouverture des magasins non essentiels, pubs et restaurants à partir du 3 décembre.

11h09 : Augmentation record des concentrations de CO2 malgré le confinement

Le ralentissement industriel dû à la pandémie de Covid-19 n’a pas freiné l’augmentation record des concentrations de CO2, le principal gaz à effet de serre persistant dans l’atmosphère, a indiqué l’ONU ce lundi.

La concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère a brutalement augmenté en 2019, et la hausse s’est poursuivie en 2020 alors que la pandémie de Covid-19 a forcé de nombreux pays à mettre à l’arrêt leur économie. 

9h38 : "La difficulté est que nos catalogues sont partis donc on va devoir faire passer des erratum"

Michel-Edouard Leclerc, patron des centres Leclerc, a confirmé sur CNews ce lundi matin que ses magasins "ont reporté" le Black Friday au 4 décembre. Cependant "des promos" auront lieu "dans nos magasins" qui n’ont aucun lien avec le Black Friday a-t-il indiqué. "La difficulté technique est que nos catalogues sont partis donc on va devoir faire passer des erratum", s'est-il défendu. "Si vous allez avec votre caméra vous trouverez des erreurs partout", a-t-il avancé.

8h47 : A Shanghaï, un dépistage massif à l'aéroport après six cas de coronavirus

Les employés du plus grand aéroport international de Shanghai étaient soumis ce lundi à un dépistage massif après quelques cas de Covid-19 dans la métropole de 24 millions d'habitants, liés à des employés du fret aérien. Le pays asiatique a largement endigué l'épidémie depuis le printemps, grâce à des tests, des confinements, des quarantaines et au suivi des déplacements. La vie a repris un cours quasi normal, à l'exception de foyers localisés.

Photo AFP

8h22 : Le vaccin AstraZeneca/Oxford efficace à 70 %

Le vaccin contre la Covid-19 développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford est efficace à 70 % en moyenne, selon un communiqué publié ce lundi. Il s’agit de résultats intermédiaires des essais cliniques de grande échelle réalisés au Royaume-Uni et au Brésil, indique AstraZeneca. Ce vaccin est pour l’heure moins probant que celui de Pfizer/BioNTech ou de Moderna, dont l’efficacité dépasse les 90 %.

Retrouvez tous les détails dans notre article en cliquant sur ce lien.

Photo Justin TALLIS/AFP

7h38 : Danone va supprimer 400 à 500 postes en France

Le géant agroalimentaire français Danone, dont les ventes sont malmenées par la pandémie de Covid-19, annonce ce lundi vouloir supprimer jusqu’à 2 000 postes dans ses sièges en France et à l’étranger afin de "simplifier" son organisation et renouer avec la croissance.

"Sur la France, ce sera 400 à 500 personnes", "essentiellement des directeurs, des managers", qui seront concernées par ces suppressions de postes, a précisé le PDG de Danone Emmanuel Faber.

Retrouvez tous les détails dans notre article en cliquant sur ce lien.

7h29 : 15 % des vaccins achetés par l'Union européenne iront à la France

Six contrats d’approvisionnement en vaccins contre le Covid-19 devraient avoir été signés d’ici fin novembre, a indiqué dimanche Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, relevant que 15 % des volumes acquis par l’Union européenne iront à la France. Selon elle, "chacun de ces accords correspond à 200 à 300 millions de doses de vaccin en commande ferme, plus 100 à 200 millions de plus optionnels. Un seul de ces contrats, avec Moderna, porte sur des doses plus petites, 80 millions, cela est lié à la complexité de fabrication".

6h33 : 31 % des collectivités sans outil d'anticipation face au confinement

Face à l'épidémie de Covid-19, 31 % des collectivités locales ne disposaient d'aucun outil d'anticipation pour faire face au confinement, selon une enquête menée par le groupe Randstad avec Villes de France, l'Assemblée des communautés de France (AdCF) et l'ANDRH des territoires, publiée ce lundi. Seulement 40 % des collectivités locales disposaient d'un plan de sauvegarde à jour, avant le premier confinement, et 31 % d'un plan de continuité de l'activité, 22 % d'une réserve de masques de 60 jours et 8 % d'un cadre adapté à l'extension du télétravail. Et 31 % ne disposaient d'aucun de ces éléments, selon l'enquête, réalisée en ligne entre le 17 juillet et le 7 septembre.

6h22 : Toronto "confinée"

La plus grande ville du Canada, Toronto, est soumise à partir de ce lundi à un "confinement" face à la flambée de la pandémie de Covid-19, laquelle frappe encore plus durement les Etats-Unis voisins où les autorités espèrent lancer avant la mi-décembre une campagne massive de vaccination.

Toronto et une grande partie de sa banlieue "seront placées en confinement" pour au moins 28 jours. Tout rassemblement privé intérieur sera interdit sous peine d’amende, les commerces non essentiels fermés, et les restaurants ne pourront pratiquer que la vente à emporter ou les livraisons à domicile. Les services religieux, funérailles et mariages seront limités à dix personnes. Mais les écoles resteront ouvertes.

6h20 : Macron prépare les contours de son allocution de mardi

Confronté à une violente deuxième vague de la pandémie, la France est reconfinée depuis trois semaines. Face à de légères améliorations sur le plan sanitaire mais aussi au ras-le-bol manifesté par de nombreux Français, le président de la République doit intervenir mardi à 20 heures pour de possibles allègements des restrictions.

Les "assouplissements" se feront en "trois étapes": "d’abord autour du 1er décembre, puis avant les congés de fin d’année, puis à partir de janvier 2021", selon le porte-parole du gouvernement.

En attendant, l'heure est aux dernières concertations à Matignon et à l'Elysée, d'autant que le gouvernement a prévenu: le déconfinement n'est pas pour maintenant.

Les informations des dernières heures

  • Le bilan de la pandémie de covid-19 en France approche les 50 000 morts, avec une forte accélération de la deuxième vague ces dernières semaines
  • Dimanche, les hospitalisations sont reparties à la hausse, et les réanimations restent stables mais très élevées
  • Reconfiné depuis trois semaines, le pays affiche désormais une légère amélioration des indicateurs sanitaires, qui restent élevés et donc fragiles
  • L'exécutif doit annoncer cette semaine quelques allègements au confinement, notamment permettre aux petits commerces de rouvrir. Mais "pas de déconfinement pour l'instant", a insisté le ministre de la Santé, Olivier Véran
  • Le président Macron doit s'exprimer en direct mardi soir à la télévision pour les détailler en trois étapes
  • Au niveau mondial, la pandémie de covid-19 a déjà tué 1,4 million de personnes, et plus de 58 millions de cas ont été confirmés

6h10 : Suivez avec nous l'évolution de la pandémie de covid-19 en France et dans le monde.

Let's block ads! (Why?)

Continuer la lecture

Le 23.11.2020 à 20:17

Stations de ski : monsieur le Président, on ouvre quand ?

Let's block ads! (Why?)

Continuer la lecture

Le 23.11.2020 à 15:48

Bonneville : un jeune homme de 17 ans se tue en trottinette

C’est une terrible loi des séries qui touche la sous-préfecture depuis deux jours… Ce lundi vers 11 heures, un homme de 62 ans était terrassé par une crise cardiaque alors qu’il traversait à pied la place de la mairie. Appelés par des témoins, pompiers et équipage du Smur ont été impuissant pour le sauver. Son décès a été constaté sur place par le médecin urgentiste.

Deux heures plus tard, vers 13 h 30, les sapeurs-pompiers étaient de nouveau appelés par des témoins. Sur la piste cyclable, sous le pont de chemin de fer (vers le restaurant MacDonald’s), un jeune homme de 17 ans venait de heurter le parapet alors qu’il circulait en trottinette électrique.

Aussitôt appelé en renfort, l’équipage d’urgentistes du Smur arrivait sur les lieux. La jeune victime était aussitôt prise en charge mais elle n'a pas pu être ranimée. « Nous ne connaissons pas pour le moment les causes exactes de cet accident mortel », affirmait le lieutenant Nicolas Martin, patron du centre de secours de Bonneville. Écart pour éviter un obstacle, perte de contrôle, malaise ?… Ce sera aux enquêteurs de la brigade de gendarmerie de Bonneville d’en déterminer la cause précise.

Let's block ads! (Why?)

Continuer la lecture