Fils grenoblois

INFOS EPINGLEES Ressources AssociationsFr-Bleu IsèreGre'NetFr3-AlpesAgenda PMO Gilets JaunesMusik Mix DL-Isère Numothèque

 Pièces & Main d'Oeuvre

Site de bricolage pour la construction d'un esprit critique grenoblois

 

Publié le 07.08.2020 à 22:00

Ray Bradbury et son "Feu de joie" - Notre Bibliothèque Verte

Encore une notice de Notre Bibliothèque Verte avant de filer au frais, durant cette nouvelle canicule. Ça cogne, vous savez, dans notre cuvette grenopolitaine – oui, vous savez – c'est pareil chez vous, c'est pareil partout.
« Où sont passées nos rivières ?, glapit la Une de Aujourd'hui en France. La France à sec. » (7 août 2020) Les pompiers disent que les incendies sont plus intenses. Ils s'allument spontanément, ils brûlent plus fort, ils ne s'éteignent pas. L'Australie et la Sibérie brûlent des semaines et des mois durant. C'est bien. Les copropriétaires de l'immense cercle arctique (Russie, Canada, Etats-Unis, Scandinavie), vont pouvoir industrialiser ces étendues sauvages : après nous la sécheresse. L'affreuse sécheresse universelle annoncée par J.G. Ballard (1930 – 2009) en 1965 dans son livre homonyme, Sécheresse (1975 pour la traduction française chez Casterman).
Mais on ne va pas commencer à prendre au sérieux des ouvrages de science-fiction. Ni à confondre les anticipations issues de l'imagination des écrivains avec les prospectives produites par les ordinateurs des scientifiques. Et puis ce pourrait être pire. Nous sommes loin de ce Fahrenheit 451 – 232,8 degrés centigrades - température d'inflammation spontanée du papier, auquel Ray Bradbury a consacré un roman (1953), et François Truffaut, un film (1966). Mais saviez-vous que trois ans avant Fahrenheit 451, Ray Bradbury avait écrit une brève histoire du monde intitulée Feu de joie ? Non ? Eh bien la voici, en annexe à la notice que Renaud Garcia consacre cette fois au seul Ray Bradbury.

(Pour lire le texte, ouvrir le document ci-dessous.)

Lire aussi :

- Documents

Publié le 28.07.2020 à 22:06

Kropotkine et Zamiatine - Notre Bibliothèque Verte

Le philosophe Alain dit quelque part que tout est toujours déjà dit et pourtant, toujours à redécouvrir. C'est ce que prouve évidemment la lecture de Pierre Kropotkine, théoricien anarchiste et scientifique "écologiste" de la fin du XIXe siècle, opposé à Lénine et à la dictature du parti bolchevique, et dont les funérailles en 1920 virent l'ultime manifestation des anarchistes en URSS.
A peine Kropotkine était-il enterré, que le mathématicien Eugène Zamiatine s'attelait à l'écriture de Nous autres, impitoyable satire de la Machine collectiviste et technologique pilotée par la technocratie bolchevique. C'est de son roman que sont issus successivement le Meilleur des mondes d'Huxley et 1984 d'Orwell. Zamiatine eut la chance de pouvoir s'exiler d'URSS avant de mourir à Paris en 1937.

Brisons la Machine, qu'elle soit bleue, blanche ou rouge.

Lire aussi :

- Documents

Publié le 22.07.2020 à 22:11

5G à Grenoble : quand "d'aucuns" plagient Pièces et main d'oeuvre

Nous avons décidément du succès dans le microcosme politico-médiatique grenoblois.
D'abord, Eric Piolle, le maire technologiste, nous pille des "éléments de langage" pour feindre une posture critique envers la 5G et la smart city. Nous avons démonté cette imposture en mars 2020 dans notre enquête "Retour à Grenopolis" (ici) puis dans un article publié le 15 juillet 2020 ()

Ensuite, le site d'information Place Gre'net, dans un article publié le 20 juillet 2020, feint de découvrir le double langage de Piolle en pillant nos propres papiers sur le sujet sans jamais mentionner ses sources, en paraphrasant nos arguments et nos informations, mais en remplaçant systématiquement Pièces et main d'œuvre par "d'aucuns". Comme si sa journaliste avait mené notre enquête elle-même, et que le simple énoncé de notre enseigne pouvait heurter la sensibilité de son clavier. Ou de ses lecteurs.

Nous apprécions cet hommage de journalistes diplômés et pointilleux sur la déontologie professionnelle. Mais aux lecteurs qui s'interrogeraient sur ce mystérieux "d'aucuns", rappelons que, à Pièces et main d'œuvre, nous ne sommes pas payés et nous ne demandons pas à nos lecteurs 55 € par an pour lire nos articles en ligne : ils sont gratuits même pour les journalistes de Place Gre'net qui s'en servent sans vergogne. En revanche, nous faisons nous-mêmes de véritables enquêtes, nous vérifions nos informations et nous donnons nos sources, y compris lorsqu'il s'agit de la presse locale.

(Pour lire gratuitement l'article de Place Gre'net, ouvrir le document ci-dessous.)

- Faits divers

Publié le 20.07.2020 à 22:06

"Vacances apprenantes" : une fuite du rectorat d'Aix-Marseille

Une fois n'est pas coutume, nous avons reçu un document interne de l'académie d'Aix-Marseille, qui nous renseigne sur l'esprit et le contenu des « vacances apprenantes ». Merci à notre collègue Merlusse de nous avoir communiqué le sujet de ce commentaire de texte, accompagné de son corrigé, et destiné aux enseignants des collèges. Si c'est cela qu'on demande aux professeurs d'enseigner, il y a vraiment de quoi tomber de sa chaise. Quand on pense que de bons esprits nous reprochent parfois d'être un peu vieux jeu et nostalgiques, on espère que les syndicats de l'Education nationale vont prendre position et dénoncer ce libelle réactionnaire. Jugez-en vous-mêmes et merci de faire circuler.

(Pour lire le texte, ouvrir le document ci-dessous.)

- Faits divers

Publié le 19.07.2020 à 16:19

Jacques Tati et Jaime Semprun - Notre Bibliothèque Verte

On ne sait si Jaime Semprun, auteur post-situationniste et maître d'œuvre de l'Encyclopédie des nuisances (EdN), aimait le cinéma de Jacques Tati. Son biographe nous le dira un de ces jours.

On ne sait si Jacques Tati, cinéaste dont le double désopilant, Monsieur Hulot, subit sous nos yeux la transformation de la vie quotidienne en mécanique absurde et déshumanisée, aurait aimé la prose ouvragée de Jaime Semprun.

Nous aimons lire Semprun et regarder Monsieur Hulot ; les deux nous paraissent complémentaires et nécessaires à la critique de la société industrielle.

Voici donc deux nouvelles notices de Notre Bibliothèque Verte, afin d'occuper vos loisirs en cet été d'évitement social.
(Pour lire les notices, ouvrir le document ci-dessous.)

Lire aussi :

- Documents