Derivation.fr

Dérivation est un collectif. Nous mobilisons les pratiques de l’éducation populaire autour des questions & enjeux du numérique

Le 18 avril 2019, sortait le très attendu nouveau roman d’Alain Damasio, Les Furtifs, aux éditions La Volte. Lecteur⋅ices assidu⋅es d’imaginaire, nous avons plongé dans ce nouvel univers avec une curiosité certaine et… nous ne nous sommes absolument pas retrouvé⋅es dans les projections proposées. De nombreux·ses ami⋅es évoluant sur les mêmes terrains que nous ont lu le livre avec pourtant beaucoup d’enthousiasme. C’est cette contradiction qui nous a motivé⋅es à décortiquer les 696 pages du roman, afin de mieux comprendre ce qui nous a gêné⋅es. Nous espérons que ce travail vous aidera pour vos propres analyses.

Publié le 30.04.2020 à 02:00

Annexe : analyse des points de vue

Les Furtifs est un roman « choral » : la narration se fait à travers une succession de points de vue attribués à des personnages différents. Le passage d’un point de vue à un autre est marqué par des signes typographiques spécifiques à chaque personnage. Cette particularité permet d’automatiser l’analyse de l’attribution d’un passage du texte à un point de vue particulier, et donc de mesurer la place que prennent les différents personnages dans le roman.

Publié le 30.04.2020 à 02:00

Une histoire patriarcale

L’histoire développée par Les Furtifs reproduit un système patriarcal, que ce soit dans le monde dans lequel l’action se situe que dans le comportement de ses personnages. Le patriarcat est « une forme d’organisation sociale et juridique fondée sur la détention de l’autorité par les hommes ». Il s’agit d’un « système où le masculin incarne à la fois le supérieur et l’universel » — Wikipédia, Patriarcat (sociologie), consultée le 20 avril 2020

Publié le 30.04.2020 à 02:00

Protagonistes et points de vue

Pour mieux comprendre le caractère partriarcal de l’histoire racontée par Les Furtifs, on peut s’intéresser aux personnages qui la composent. Plus particulièrement, on peut chercher à déterminer de qui l’histoire parle, et par quels personnages elle nous est racontée. Les Furtifs est un roman « choral » : la narration se fait à travers une succession de points de vue attribués à différents personnages : Lorca : nouvelle recrue et pisteur de « la meute » qui traque les furtifs ; Sahar : proferrante, femme de Lorca ; Saskia : traqueuse phonique de la meute ; Agüero : ouvreur et chef de la meute ; Toni : tagueur militant ; Nèr : traqueur optique de la meute ; Et dans une moindre mesure :

Publié le 30.04.2020 à 02:00

Un regard profondément masculin

En revanche, je suis verte de rage qu’en tant que fille qui intéresse peu les hommes, on cherche sans cesse à me faire savoir que je ne devrais même pas être là. On a toujours existé. Même s’il n'était pas question de nous dans les romans d’hommes, qui n’imaginent que des femmes avec qui ils voudraient coucher. — Virginie Despentes, King Kong théorie, 2006 Que le roman soit du point de vue d’un héros masculin n’en fait pas nécessairement une œuvre sexiste.

Publié le 07.05.2020 à 02:00

Une banalisation des agressions sexuelles

Avertissement : cette partie comporte une analyse détaillées d’agressions sexuelles, réelles ou fantasmées. Si vous préférez vous épargner sa lecture, la partie suivante traite des assignations de genre. Nous avons vu comment un point de vue majoritairement masculin, combiné à la sexualisation omniprésente des personnages féminins, place l’histoire racontée par Les Furtifs dans une logique patriarcale. Il existe plusieurs scènes d’agressions sexuelles, fantasmées par des personnages ou décrites dans le récit, qui nous semblent participer de ce qu’on nomme la « culture du viol ».

Publié le 29.05.2020 à 02:00

Assignation et réassignation aux stéréotypes de genres

A woman needs a man like a fish needs a bicycle. Une femme a autant besoin d’un homme qu’un poisson d’une bicyclette. — Irina Dunn, 1970 Nous vivons dans une société sexiste. Toutes ses composantes en sont teintées, de nos comportements jusqu’aux œuvres que nous produisons et consommons. Ce sexisme fabrique des positions sociales différentes selon que les personnes sont perçues comme « femmes » ou comme « hommes ».

Blogs

Bon Pote Arguments Bondy Blog Derivation Dissidences Cory DOCTOROW Educ.pop.fr Olivier ERTZSCHEID Nicole ESTEROLLE Olivier EZRATY

Michel GOYA Gérard FILOCHE Framablog Alain GRANDJEAN Samuel HAYAT François HOUSTE Infiltrés (les) Clément JEANNEAU Paul JORION

Infoscope Timothée PARRIQUE Pixel de Tracking LePartisan.info Frédéric LORDON Julien HERVIEUX Mr Mondialisation Richard MONVOISIN Corinne MOREL-DARLEUX Paris-Luttes.info Alessandro PIGNOCCHI Emmanuel PONT Rojava Info

Hacking-social.com Sismique Hubert GUILLAUD Nicos SMYRNAIOS Virtuel(s) VisionScarto Yannis YOULOUNTAS

Blogs du journal Le Monde

Blogs du Monde Diplo