Paul Jorion

Le seul blog optimiste du monde occidental

Publié le 08.08.2022 à 09:42

La colère gronde, mais s’agit-il d’un fait ou d’une rumeur sans fondement ?

Le passage de la limite de 90km/h à 80km/h sur les nationales et la taxe « verte » sur les carburants, en faisant payer les petits pour les excès des gros, avait fait monter au sein du peuple (les « pas gros », les gens ordinaires), une juste colère.

On répète ici que, dans la même veine de foutage-de-gueule des gens ordinaires, l’arrosage des potagers est interdit, alors que celui des golfs continue d’être permis.

Avant qu’une légitime colère ne gonfle davantage, je pose la question solennellement : s’agit-il d’un fait ou d’une rumeur sans fondement ?


Publié le 08.08.2022 à 01:21

Écocide, par Hervey

© Hervey


Publié le 07.08.2022 à 18:15

Et pendant ce temps-là … notre univers est toujours aussi chaotique et inquiétant…

On aime se dire qu’il n’y a que chez nous que c’est un boxon inimaginable 😉 .


Publié le 07.08.2022 à 11:14

Piqûre de rappel : Nucléaire civil : tester plutôt les accidents qui n’arriveront pas, le 6 mai 2011

La presse, ce matin :

Le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique fait part de ses graves préoccupations concernant le bombardement d’une centrale nucléaire en Ukraine.


Centrale nucléaire de Zaporizhzhia près d’Enerhodar

Il y a onze ans, mon billet du 6 mai 2011 :

Le nucléaire civil a bien assimilé les leçons de la finance : les stress-tests, les tests de résistance européens, ignoreront ce qui est le plus dangereux : l’erreur humaine. Le raisonnement est familier : comme l’erreur humaine ne devrait normalement pas se produire, il est de loin préférable de faire comme si elle n’aura jamais lieu. C’est la manière exactement dont les économistes du courant dominant raisonnent : l’économie reflète le comportement de l’homo oeconomicus qui est une créature parfaitement rationnelle. « Si l’économie ne se comporte pas de la manière dont nous l’avons prévu, c’est que l’homme ne se conduit pas de manière rationnelle. Ce qui n’est quand même pas de notre faute ! », s’exclament en choeur ces économistes, quand la catastrophe a quand même lieu.

De la même manière, les ingénieurs du nucléaire civil nous disent : « Nous résolvons les problèmes qui sont de notre ressort. Vous ne voudriez tout de même pas que nous tenions compte du fait qu’un taré écrase délibérément un avion sur une centrale, essaie de la faire sauter, ou qu’un hacker à l’enfance malheureuse pirate le logiciel du système de sécurité d’une centrale nucléaire ? »

Pour notre grand malheur, ces ingénieurs confondent deux choses : « Ce ne serait pas de notre faute si ça arrivait ! » et « Ça n’arrivera pas ». Qu’est-ce qui peut bien leur passer par la tête pour qu’ils confondent deux choses aussi tragiquement différentes aux yeux des gens qui exercent une autre profession ? La réponse est malheureusement très simple. Il y a deux dimensions au problème : 1) le fait qu’un ingénieur puisse perdre son boulot à la suite d’une déplorable erreur de calcul et 2) le fait qu’un accident nucléaire rende une partie de la planète inhabitable et, dans l’ordre des préoccupations des ingénieurs, la première considération leur semble infiniment plus importante que la seconde.

Le résultat, c’est que nous vivrons sur une planète de plus en plus exigüe, dont on aura réduit la surface habitable d’un bout d’Ukraine ici, d’un bout de Japon là, et ainsi de suite au fil des années.

Grâce aux économies qu’on aura réalisées en s’accrochant au nucléaire civil en ignorant les règles élémentaires de la gestion du risque – sans même mentionner celles du bon sens, on pourra financer substantiellement la recherche dans la lutte contre le cancer – qui en aura bien besoin. « C’est la rançon du progrès », dira-t-on d’un ton sentencieux.


Publié le 06.08.2022 à 19:40

Des vidéos comme on aimerait qu’il ne faille pas en faire

Et puisque la confusion règne … même à Gauche : oui, quelles que soient les platitudes qu’ils débitent, les Nazis, ce sont les envahisseurs.


Publié le 06.08.2022 à 19:19

Veille effondrement #140 – La même rengaine

« C’est parti ! La même rengaine ! Combien de fois devrai-je te répéter qu’il est beaucoup trop tôt pour parler de réchauffement climatique ? »


Publié le 06.08.2022 à 18:51

Veille effondrement #139 – Les temps difficiles

Dans une fameuse allocution de 1933, Franklin D. Roosevelt déclarait : « We have nothing to fear but fear itself », « Nous ne devons avoir peur que de la peur elle-même ».

Conversation au coin du feu 2022 « Nous ne devons avoir peur que … des canicules, des feux incontrôlés, de la sécheresse, de la fonte des calottes polaires, de la montée du niveau des eaux des océans, des inondations, des ouragans, de l’extinction des espèces ».


Blogs

Bon Pote Arguments Bondy Blog Derivation Dissidences Cory DOCTOROW Educ.pop.fr Olivier ERTZSCHEID Nicole ESTEROLLE Olivier EZRATY

Michel GOYA Gérard FILOCHE Framablog Alain GRANDJEAN Samuel HAYAT François HOUSTE Infiltrés (les) Clément JEANNEAU Paul JORION

Infoscope Timothée PARRIQUE Pixel de Tracking LePartisan.info Frédéric LORDON Julien HERVIEUX Mr Mondialisation Richard MONVOISIN Corinne MOREL-DARLEUX Paris-Luttes.info Alessandro PIGNOCCHI Emmanuel PONT Rojava Info

Hacking-social.com Sismique Hubert GUILLAUD Nicos SMYRNAIOS Virtuel(s) VisionScarto Yannis YOULOUNTAS

Blogs du journal Le Monde

Blogs du Monde Diplo