Médias
GÉNÉRALISTES
Basta Blast Capital France 24 FTVI L'Humanité La Croix LCP Le Monde La Tribune Le Figaro Mediapart L'Autre Quotidien Le Media Slate Korii Vrai ou Fake ?
INTERNATIONAL
CADTM Courrier d'Europe Centrale Eurojournalist Equaltimes Info Asie Inkyfada Jeune Afrique Le Grand Continent Orient XXI Rojava I.C N-Y Times fr Toute l'Europe
MÉDIAS D'OPINION
L'Autre France-Presse Acta AOC Issues Les Jours Le Monde Moderne LVSL Médias Libres Marianne Quartier Général Rapports de force Reflets Rézo StreetPress
OBSERVATOIRES
Acrimed Internet actu Catastrophes naturelles Conspis Culture Extrême-droite Inégalités Information Médias Multinationales Présidentielle Routes de la Soie
+
Revue de presse de la presse alternative

▸ les 20 dernières parutions

04.12.2021 à 01:57

Zineb, on n'oublie pas. La riposte est la seule voie !

Le 1er décembre 2018, une marseillaise de 80 ans postée à la fenêtre de son appartement au 4e étage reçoit de plein fouet une grenade lacrymogène tirée au canon par les forces de l'ordre au cours de l'acte III des gilets jaunes.
Elle décède de ses blessures le lendemain...
Des membres du comité 15 juin reviennent sur ce triste anniversaire et invitent à préparer la riposte.

- Analyses / Manchette, Mémoire - Histoire sociale, Répression - Prisons

03.12.2021 à 22:50

Contre l'implantation d'Amazon, toutes et tous mobilisé·es !

Après avoir été chassé de Loire Atlantique, Amazon projette de s'implanter en Sarthe avec le soutien appuyé de la présidente de la Région Pays de la Loire et de certain·es élu·es.

Des citoyen·nes, des collectifs, des associations, des organisations syndicales, des partis politiques se sont réuni·es le 1er décembre, car elles et ils s'opposent à ce projet. Nous ne voulons pas qu'il renaisse, ni sur le secteur Allonnes/Étival évoqué dans la presse, ni en Sarthe, ni ailleurs.

À l'heure où la bataille contre Béner se poursuit, un tel projet est un anti-modèle :

  • dévastateur pour l'environnement (30 ha soit 42 terrains de football de terres bétonnées ; bouleversement du paysage ; impact majeur sur la biodiversité ; dégradation du cadre de vie ; consumérisme addictif ; pollutions des trafics et du numérique...),
  • destructeur d'emplois et antisocial (Plus de 2 emplois détruits pour 1 emploi précaire et dégradé créé),
  • fiscalement dangereux (presque aucune rentrée fiscale, ni pour les communes, ni pour l'État),
  • anti-démocratique (pas de débat ; au profit de quelques privilégié.es donc au détriment de l'intérêt commun).

À l'exact inverse d'Amazon et de ses soutiens politiques, l'urgence est à construire une société sobre, humaine, démocratique et solidaire.

Nous appelons les personnes, les associations, les professionnel·les, les organisations pour fixer ensemble les bases de notre collectif et organiser les prochaines actions.

Prochaine réunion : mercredi 8 décembre à 18h30, Maison du Citoyen (sous la place des comtes du Maine – Le Mans).

Alternatiba – ATTAC – FSU – Gaïa ma terre 72 – Greenpeace – EELV – La France Insoumise – UCL – des individus

Contact : non-amazon72@riseup.net


03.12.2021 à 22:50

Réunion publique de la Coordination Anticapitaliste Rennaise

Une nouvelle réunion ouverte à tout.e.s de la Coordination Anticapitaliste Rennaise aura lieu ce dimanche 5 décembre à 14h00, au local "les ombres électriques", 10 rue des trente.
A l'ordre du jour, notamment : un retour sur les événements organisés le mois dernier (cantine du 13 novembre, conférence-action du 20 novembre), suite de la recherche du lieu, organisation des prochains événements...

La Coordination anticapitaliste rennaise invite à la rejoindre tous les groupes, organisations politiques et syndicales, associations, collectifs formels et informels qui, par les principes et objectifs qui sont les leurs, sont favorables à la remise en cause du capitalisme et à l'instauration d'une démocratie réelle, écologique, féministe, égalitaire, libérée des diverses formes de domination et de discrimination.
Elle vise le renforcement des liens entre ces groupes pour aller vers davantage d'unité, dans le respect de la singularité et de la spécificité des différents groupes et luttes, tout en cherchant à proposer des espaces de discussion pour dépasser la rigidité de certains clivages, notamment dans la manière d'envisager l'action politique, dans les approches tactiques et stratégiques, qui parfois nous affaiblissent plus qu'ils ne nous enrichissent.

Pour associer discussion politique et moment de convivialité, la coordination s'associe au Réseau de Ravitaillement des luttes pour organiser des débats-cantines, en proposant un repas à prix libre suivi d'un débat (ou inversement).
La première soirée a eu lieu le 13 novembre dernier sur le thème de l'état d'urgence sanitaire, des dérives autoritaires du pouvoir et des difficultés rencontrées par la gauche radicale et les mouvements sociaux pour y faire face. Nous aspirons à organiser de tels « débats-cantines » très régulièrement.

La coordination vise également à faire émerger des propositions d'action susceptibles de faire consensus parmi les anticapitalistes et de susciter un écho parmi les classes populaires, y compris localement : ainsi, parmi d'autres combats à poursuivre, il lui apparaît que la lutte contre la gentrification de l'espace urbain est susceptible d'articuler lutte pour le droit au logement, pour l'existence de lieux populaires autogérés accessibles à tout.e.s, contre l'artificialisation des sols, contre les projets inutiles, la métropolisation... Elle se donne donc l'objectif d'agir en ce sens.
Une conférence-action intitulée « Désarmons le béton » a ainsi été organisée le 20 novembre dernier.

Enfin, la coordination a pour projet de se doter d'un lieu loué de manière pérenne sur Rennes qui pourrait être mis à disposition des différents collectifs ou mouvements n'en disposant pas, et permettre l'organisation d'événements militants (politiques, festifs, conviviaux...) accessibles à tous, sans passer par des locations ponctuelles, aléatoires, au coût parfois prohibitif, ou supposant l'acceptation de dispositifs excluants tels que le contrôle du pass sanitaire.
Cette coordination, si elle vise à renforcer les liens entre les groupes, s'adresse également à celles et ceux qui sont parfois plus enclins à rejoindre des mouvements sociaux que des groupes, ou qui aspirent à un type de rassemblement qui ne vise pas l'homogénéité d'une position ou d'une manière de militer. Elle se veut moins une nouvelle organisation qu'un projet de coopération entre toutes les manières de résister, de lutter, de s'organiser contre le capitalisme et de lui opposer nos propres projets et alternatives. Chacun-e est donc le-la bienvenu-e !