Au fil du Web

notes & signets

NotesBouquinsEcologieEuropeIdéesInternationalForêtPolitiqueNumériqueTwitter Tous les signets


⎆ Tout

Place Gre'net - 18.01.21

Le «Printemps Isérois» est le nom donné à une tentative de liste "Union de la Gauche" montée dans le but de dessouder la majorité de droite actuelle au Conseil Départemental de l'Isère, présidé par Jean-Pierre Barbier. Cette liste -très- large qui va du PS aux Insoumis recycle quelques drôles d'oiseaux, tel André Vallini, éphémère ancien ministre de Manuel Valls, défenseur acharné de feu le projet de Center-Parcs de Roybon, fondateur du think-tank "Démocratie Vivante" (pro-Macron), et bien connu localement pour ses turpitudes politico-judiciaires. Celà n'est pas du goût d'un certain nombre d' insoumis isérois qui réclament à leurs "responsables" locaux de les retirer de la liste ... Jusqu'ici en vain.
LP

(*) titre d'origine: "Des militants Insoumis refusent de voir leurs noms figurer aux côtés du PS dans le Printemps isérois"


Permalien
18.01.2021

⎆ Tout

Revue BALLAST - 6 janvier 2021

Michael Löwy

Le terme « éco­so­cia­lisme » est né en 1975, pour s’an­crer inter­na­tio­na­le­ment à par­tir des années 2000. Au car­re­four du socia­lisme his­to­rique — du mar­xisme, pour l’es­sen­tiel — et de l’é­co­lo­gie poli­tique, il met au jour une double impasse : l’é­co­lo­gie sans socia­lisme (c’est-à-dire sans rup­ture avec l’ordre capi­ta­liste) et le socia­lisme sans éco­lo­gie (c’est-à-dire sans prise en consi­dé­ra­tion de ce qui rend pos­sible la vie sur Terre). Le socio­logue et phi­lo­sophe fran­co-bré­si­lien Michael Löwy est l’un de ses prin­ci­paux théo­ri­ciens. Coauteur en 2001 du « Manifeste éco­so­cia­liste inter­na­tio­nal » et auteur, deux décen­nies plus tard, de l’es­sai Qu’est-ce que l’é­co­so­cia­lisme ?, il retrace ici les grandes lignes de cette pro­po­si­tion à voca­tion popu­laire et révo­lu­tion­naire. Dans ce pre­mier volet, une esquisse de ce que pour­rait être une socié­té écosocialiste.


World Compagny Illimited


Permalien
16.01.2021

⎆ Tout

Contretemps

Christopher Vials

Malgré ses tendances autoritaires, Donald Trump n’a jamais été en capacité de faire basculer les États-Unis vers le fascisme. Mais il a malgré tout entraîné le pays vers un abîme xénophobe, anti-travailleurs et réactionnaire. Or, non seulement les forces qu’il incarne ne vont pas s’arrêter là si nous ne les prenons pas au sérieux et si nous ne les écrasons pas, mais elles existent aussi – sous des formes évidemment différentes – dans d’autres pays, dont la France.

Si la perspective avancée par Christopher Vials en fin d’article d’un nouveau « front populaire » – c’est-à-dire une large coalition allant jusqu’à des forces bourgeoises considérées comme « antifascistes » – nous semble plus que discutable au vu de l’expérience historique (les fronts populaires ont presque partout été mis en échec ou vaincus dans les années 1930), l’article a le mérite de chercher à tirer des leçons de l’expérience du trumpisme.


Permalien
15.01.2021
Pour chasser le mauvais oeil en 2021, je m'abonne direct aux « Notes & signets » de LePartisan.info