Au fil du Web

notes & signets

NotesBouquinsEcologieEuropeIdéesInternationalForêtPolitiqueNumériqueTwitter Tous les signets


⎆ Note

Si le SMIC avait suivi l'augmentation de la fortune des milliardaires français entre 2006 et 2020, il serait à 5 250 €/mois.


Permalien
25.01.2021

⎆ Note

❤❤❤ Born to Run - Bruce Springsteen

L'Amérikkke en finira-t-elle un jour avec le cauchemar suprémaciste blanc ? Et si elle s'apprêtait à tourner la page ? NOW.

( perso, cette chanson va tourner dans ma tête toute la journée ).

In the day, we sweat it out on the streets

Of a runaway American dream

At night, we ride through mansions of glory

In suicide machines

Sprung from cages out on Highway 9

Chrome wheeled, fuel injected and steppin' out over the line

Oh, baby this town rips the bones from your back

It's a death trap, it's a suicide rap

We gotta get out while we're young

`Cause tramps like us, baby we were born to run

Yes, girl, we were

Wendy let me in, I wanna be your friend
I want to guard your dreams and visions
Just wrap your legs 'round these velvet rims
And strap your hands across my engines
Together we could break this trap
We'll run till we drop, baby we'll never go back
Oh, will you walk with me out on the wire?
`Cause baby I'm just a scared and lonely rider
But I gotta know how it feels
I want to know if love is wild, babe
I want to know if love is real
Oh, can you show me?

[Solo]

Beyond the palace, hemi-powered drones
Scream down the boulevard
The girls comb their hair in rearview mirrors
And the boys try to look so hard
The amusement park rises bold and stark
Kids are huddled on the beach in a mist
I wanna die with you, Wendy, on the streets tonight
In an everlasting kiss

(1, 2, 3, 4) The highways jammed with broken heroes
On a last chance power drive
Everybody's out on the run tonight
But there's no place left to hide
Together, Wendy, we can live with the sadness
I'll love you with all the madness in my soul
Oh, someday girl, I don't know when
We're gonna get to that place
Where we really want to go, and we'll walk in the sun
But till then, tramps like us
Baby, we were born to run

Oh honey, tramps like us
Baby, we were born to run
Come on with me, tramps like us
Baby, we were born to run###


Dans la journée, on transpire dans les rues
D'un rêve américain en fuite
La nuit, nous traversons des demeures de gloire
Dans les machines à suicide
Sorti de cages sur l'autoroute 9
Roues chromées, injection de carburant et sortie de la ligne
Oh, bébé, cette ville t'arrache les os du dos
C'est un piège mortel, c'est un suicide
Il faut sortir tant qu'on est jeune
Parce que les clochards comme nous, chérie, sommes nés pour courir
Oui, ma fille, nous étions

Wendy m'a laissé entrer, je veux être ton ami
Je veux protéger vos rêves et vos visions
Enroulez vos jambes autour de ces jantes de velours
Et mettez vos mains sur mes moteurs
Ensemble, nous pourrions briser ce piège
Nous courrons jusqu'à ce que nous soyons tombés, chérie, nous ne reviendrons jamais
Oh, vous m'accompagnerez sur le fil ?
Parce que bébé, je ne suis qu'un cavalier effrayé et solitaire
Mais je dois savoir ce qu'on ressent
Je veux savoir si l'amour est sauvage, chérie
Je veux savoir si l'amour est réel
Oh, vous pouvez me montrer ?

[Solo]

Au-delà du palais, des drones hémi-propulsés
Criez sur le boulevard
Les filles se coiffent dans les rétroviseurs
Et les garçons essaient de chercher si fort
Le parc d'attractions s'élève avec audace et dureté
Les enfants sont blottis sur la plage dans la brume
Je veux mourir avec toi, Wendy, dans les rues ce soir
Dans un baiser éternel

(1, 2, 3, 4) Les autoroutes encombrées de héros brisés
La dernière chance de la force motrice
Tout le monde est en fuite ce soir
Mais il n'y a plus de place pour se cacher
Ensemble, Wendy, nous pouvons vivre avec la tristesse
Je t'aimerai avec toute la folie de mon âme
Oh, un jour fille, je ne sais pas quand
Nous allons arriver à cet endroit
Où nous voulons vraiment aller, et nous marcherons au soleil
Mais d'ici là, les clochards comme nous
Chérie, nous sommes nés pour courir

Oh chérie, les clochards comme nous
Chérie, nous sommes nés pour courir
Venez avec moi, des clochards comme nous
Chérie, nous sommes nés pour courir


Permalien
20.01.2021

⎆ Note

LePartisan.info

« L’incertitude de nos pouvoirs supérieurs nous ouvre aussi bien le chemin du cannibalisme que celui de la Critique de la raison pure »,
Robert Musil

Les GAFAMs, et singulièrement Facebook (en 97 langues) dont il est le plus question ici, trompent les gens sous l' apparence d'un service public universel. Ils en ont acquis les attributs, mais nulle part le statut, pas même aux USA. Ces multinationales n'ont en effet de comptes à rendre qu'à leurs actionnaires, en bonne intelligence avec la NSA. La plupart des victimes consentantes de la loi de Metcalfe (ou effet de réseau) qui s'évertuent à remonter le défilé perpétuel des notifications le savent, mais n'en ont cure.

Les problèmes fondamentaux que posent les GAFAMs ont trait avant tout à l'appropriation et la vente consenties de nos données personnelles. Ils ne se réduisent pas aux arguties mises en avant sur "la censure" réelle et plus ou moins arbitraire qu'ils exercent sur les messages échangés et les contenus mis en ligne, ni même à la fraude fiscale scandaleuse qu'ils pratiquent à grande échelle. La solution ne se résûme pas non plus -le cas d'Amazon et ses salariés précaires mis à part- à leur passer une ceinture de contention juridique qu'il suffirait de boucler en cliquant sur le bouton "accepter" ou "refuser" pour se protéger de leur voracité.

A l'hiver 2018-2019 on a pu observer nettement les effets pervers, directs ou indirects, de FB dans le mouvement des Gilets Jaunes en France. FB y tint le double rôle d'indicateur de police et de grand «organisateur» : pugilat virtuel permanent, main-mise des "admins", exclusions, éclatement en listes concurrentes, diffusion de fakes à vitesse intersidérale, manipulations diverses. Tout ceci contrebalançant largement l'effet "mobilisation": le mouvement s'est pour ainsi dire auto-intoxiqué, malgré les avertissements et diverses tentatives de démocratie directe minoritaires (Assemblée des Assemblées) qui résultaient d'une exigence tout-à-fait légitime, mais étaient loin d'être représentatives.

Aux origines gît un énorme mensonge, qui prospère sur l' incompréhension profonde et l' indifférence à l'égard de l'idéologie libertarienne qui est leur source d'inspiration. Pour mieux en prendre la mesure, lire par exemple Eric Sadin ou d'autres essais de la même veine. L'idéologie libertarienne, celle-là même qui baigne le mouvement trumpiste (mâtiné de racisme) depuis sa naissance y est omniprésente et archi-dominante.

Aux marges des réseaux (privés) et du web (public), des rêveurs, des fascistes avec ou sans barbe, des antifa aussi, utilisent divers scénarii de contournement technique de la censure privée ou d'Etat (VPN, Tor ...). Zéro impact sur le grand public. Le darknet est un bac à sable. Et pendant que ces tribus échangent ou complotent entre elles, le populo gavé de Netflix peut s'endormir sur ses deux oreilles. Parfait.

Le boycott de ces réseaux privés marchands tentaculaires nous semble être la seule option individuelle possible, et rien ne dit que ce sera efficace. La tendance est lourde et multiforme, les enjeux particulièrement mal évalués, voire niés par des demi-malins sous prétexte de "paranoïa conspirationniste". A de rares exceptions près (Aaron Swartz, Snowden, Assange...) la marginalisation des voix critiques éliminées ou noyées dans la masse est assurée. Et pour les dominants, c'est bien la seule chose qui compte.

Il faut réguler répètent en coeur les mieux-disants de tous bords. Ok, mais quand 6000 tweets et des centaines de milliers de post FB sont émis dans le monde chaque seconde, l'urgence technique commande. Et dans l'urgence, le processus de prise de décision s'embarrasse le moins possible de questions philosophiques, politiques, ou juridiques complexes, qui devraient demeurer publiques et ouvertes. Il ne s'agit plus désormais que de maintenir le système en état de marche en lui évitant de s'effondrer sur lui-même. Pas le temps de rêvasser : La gestion des foules impose de gérer les flux à la vitesse de la lumière, tache dont seule l'Intelligence Artificielle peut s'acquiter à moindre coût .

La gestion des foules sentimentales requiert la mise en oeuvre de moyens techniquement incompatibles avec le temps humain. Le mieux est donc de confier à l' I.A la gestion du chaos général afin de permettre au système de continuer à croître et propérer sans exploser. Associée au deep learning l'I.A est imbattable. Génial !

Pourquoi les proprios s'empressent-ils d'investir massivement dans l'I.A ? Parce qu'ils n'entrevoient aucune autre solution ... De leur point de vue, ils ont entièrement raison. C'est çà, ou il faudrait tout débrancher au bout de 3 jours. Idée inconcevable dans la tête d'un big boss libertarien mégalo. Autant suggérer à Jeff Bezos de se reconvertir dans le macramé artisanal au Wyoming, ou à Elon Musk d'aller cultiver des poireaux dans la Drôme. Accélérer encore, virtualiser et automatiser la vie à outrance en entraînant avec eux l'humanité dans la course à l'abîme, c'est leur dope.

RIP Aaron Swarz.

LP. 13.01.21


Facebook-sans-boussole-morale par Tristan NITOT
Facebook m'a banni par P.O.L - Blog Mediapart
Critique de facebook Wikipedia


Permalien
13.01.2021
Pour chasser le mauvais oeil en 2021, je m'abonne direct aux « Notes & signets » de LePartisan.info