Au fil du Web

NotesBouquinsEcologieEuropeIdéesInternationalForêtPolitiqueNumériqueTwitterVidéos Tous
 

⎆ international

Contretemps - 16 sept. 2021

Valério ARCARY

Le point -sans blabla- sur les avancées et les insuffisances du front social en construction au Brésil, contre l'entreprise dévastatrice du néofasciste Bolsonaro. V. Arcary défend l'idée qu'il vaut mieux engager une bataille frontale pour sa destitution, et ne surtout pas se contenter d' attendre les élections de 2022...
LP

«La bourgeoisie décadente n’est pas capable de se maintenir au pouvoir par les méthodes et les moyens de l’Etat parlementaire qu’elle a construit… Mais la bourgeoisie bien établie n’aime pas la manière fasciste de résoudre ses problèmes, car les secousses, même dans les intérêts de la société bourgeoise, ne sont pas sans risques pour elle. D’où l’antagonisme entre le fascisme et les partis traditionnels de la bourgeoisie.» (Léon Trotsky, octobre 1932, « La seule voie »)


Permalien
17.09.2021

⎆ vidéo

L'édito de Denis Robert, BLAST, sept. 2021

Le journaliste et écrivain Denis Robert, fondateur du nouveau média Blast, vient de commettre un édito multimédia ironique, mordant, beau, mélancolique, terriblement subjectif. Si vous avez le prếchi-précha en horreur jetez-vous dessus : c'est le meilleur de cette rentrée... LP

Ce que je sens venir parfois c'est une sale odeur qui flotte... vous sentez comme ça pue ?"


Permalien
12.09.2021

⎆ politique

CONTRETEMPS.eu - 16 Août 2021

Romain DESCOTTES

Le moment que nous traversons s’inscrit dans la forte accélération des crises et catastrophes engendrées par le mode de production capitaliste, qui les génère et les exacerbe à la fois, et dont la pandémie de Covid-19 n’est que l’une des facettes. Et si la dégradation généralisée des conditions de vie l’accompagnant suscite à travers le monde un regain de mobilisations, leur prise en charge se fait sous l’hégémonie du capital. En d’autres termes, et en l’absence d’une alternative crédible et globale telle qu’on a pu en connaître dans le siècle passé, les réponses apportées sont principalement, et presque unilatéralement, à l’initiative des classes dominantes qui disposent d’une foule de leviers de pouvoir pour réaffirmer leur légitimité à assurer la reproduction de l’ordre social existant. Tout mouvement réel qui cherche à contester l’état des choses, y compris sous une forme négative, sera nécessairement confronté à la permanence et à la proéminence du fonctionnement capitaliste, et donc exposé au large arc de contradictions qui en découlent. Les réponses du gouvernement français actuel, qui sont celles d’un État impérialiste, un des centres du capitalisme contemporain, disposant d’une bourgeoisie solidement enracinée dans ses institutions nationales, sont pleinement insérées dans cette dynamique globale. Le pass sanitaire en est l’une des émanations et la mobilisation qui s’y oppose se situe au cœur de ses contradictions. Je tenterais ici d’en discuter quelques aspects, notamment ceux divisant le camp progressiste


Permalien
18.08.2021
Pour chasser le mauvais oeil je m'abonne aux « Notes & signets » LePartisan.info