Il n’est rien, en présence d’un spectacle naturel aussi bien que d’une œuvre accomplie par l’homme, qui puisse remédier à l’absence ou à la perte du sentiment de la beauté. Lui seul est capable de nous concilier ce qui dépasse notre entendement – l’aile d’un papillon, le ciel étoilé – comme, instantanément, de faire pont de ce qui nous sollicite aujourd’hui à ce qui put requérir un être semblable à nous, il y a des centaines ou des milliers d’années. André Breton
Il n’est rien, en présence d’un spectacle naturel aussi bien que d’une œuvre accomplie par l’homme, qui puisse remédier à l’absence ou à la perte du sentiment de la beauté. Lui seul est capable de nous concilier ce qui dépasse notre entendement – l’aile d’un papillon, le ciel étoilé – comme, instantanément, de faire pont de ce qui nous sollicite aujourd’hui à ce qui put requérir un être semblable à nous, il y a des centaines ou des milliers d’années. André Breton