LePartisan.info À propos Podcasts Fil web Écologie Blogs Revues Médias
OpenFacto
Souscrire à ce flux
Investigations en sources ouvertes

Accès libre OpenFacto rassemble des passionnés et des professionnels de la recherche en sources ouvertes venant du journalisme, des universités, de la cyber sécurité, de l’analyse géopolitique, des ONG ou du monde des enquêtes.

▸ les 10 dernières parutions

02.05.2023 à 18:50

Des journalistes syriens en exil formés à l’OSINT par OpenFacto – Workshop SIRAJ, 2ème édition

Equipe OpenFacto

Ce week-end s’est tenu à Paris la seconde édition de l’atelier d’OSINT entre OpenFacto et SIRAJ mené par Liselotte Mas, présidente d’OpenFacto, et secondée de Sébastien Bourdon, vice-président. Une dizaine de journalistes syriens et libanais en exil en Europe ont répondu présent pour se former aux techniques d’investigation en ligne et à la méthodologie conçue […]
Texte intégral (852 mots)
Les journalistes ont pu échanger avec les formateurs et prendre en main la méthodologie OSINT conçue par OpenFacto.

Ce week-end s’est tenu à Paris la seconde édition de l’atelier d’OSINT entre OpenFacto et SIRAJ mené par Liselotte Mas, présidente d’OpenFacto, et secondée de Sébastien Bourdon, vice-président. Une dizaine de journalistes syriens et libanais en exil en Europe ont répondu présent pour se former aux techniques d’investigation en ligne et à la méthodologie conçue par OpenFaco.

En plus de modules sur la mise en place du poste de travail, la vérification des images, les recherches en ligne, la géolocalisation, ou le tracking des avions et bateaux, les journalistes ont pu échanger autour de leurs travaux respectifs.

Mohammed Bassiki a présenté l’enquête de SIRAJ sur les filières d’exportation de phosphate syrien vers l’Europe, publié sur le site de SIRAJ et contenant notamment toute une partie sur le tracking des bateaux ayant transporté ce matériau.

Les journalistes Mohammed Bassiki, fondateur de SIRAJ, et Loujein Haj Youssef rédactrice-en-chef de Radio Rozana, ont ainsi complété un programme dense pour présenter une enquête collaborative récompensée et les fondamentaux du podcast dans le contexte politique moyen-oriental.


Lujain Hal Yusef (radio Rozana) a présenté plusieurs podcasts d'investigation et différentes techniques de narration pour les améliorer.
Loujein Haj Youssef a présenté plusieurs podcasts d’investigation et différentes techniques de narration pour les améliorer.

Open Facto espère avoir contribué à affuter méthodologiquement et outiller efficacement les journalistes syriens et libanais qui lui ont fait l’honneur et le plaisir de répondre à cette invitation, nous avons pour notre part beaucoup appris à leur contact durant ces deux journées.


Issus de formations diverses et résidant un peu partout en Europe, les journalistes ont pu apprendre mais aussi échanger autour de leurs pratiques respectives.


Cette collaboration débutée en 2019 continue de grandir, elle promet des fructueuses investigations. Malgré le drame que vit la Syrie, la détermination de ces journalistes pour documenter les exactions du régime de Bachar el-Assad et les complaisances d’acteurs étrangers est intacte.

Ce type de projet, financé et organisé à 100% par l’association, n’est possible que grâce à vos dons, adhésions et participations à nos formations. Si vous en avez l’envie et la possibilité, vous pouvez contribuer à nos activités en cliquant ici. Un grand merci à Fugazi, membre de l’association, pour avoir assuré la logistique et l’organisation de cet événement, ainsi que pour les photos.

16.01.2023 à 23:31

InfoRos’ Historical Networks of Influence

Equipe OpenFacto

On January 18, 2022, OpenFacto published the first results of its investigation into InfoRos, an « information agency » suspected of acting on behalf of Russian military intelligence, the GRU. Our investigation focused on a network of a thousand Russian-speaking websites created and maintained by InfoRos to spread patriotic and anti-Western rhetoric among the Russian population. This […]
Texte intégral (879 mots)

On January 18, 2022, OpenFacto published the first results of its investigation into InfoRos, an « information agency » suspected of acting on behalf of Russian military intelligence, the GRU. Our investigation focused on a network of a thousand Russian-speaking websites created and maintained by InfoRos to spread patriotic and anti-Western rhetoric among the Russian population. This galaxy of portals targeted localities throughout Russia, but also specific communities, including ethnic and religious minorities living in Crimea.

OpenFacto has continued its investigations into lnfoRos, and today releases a second report on the Russian agency’s digital operations. Focusing on old InfoRos related domain names, basic heuristics helped us identify nearly 600 new portals administered by InfoRos since the year 2000. This new investigation brings the total number of domain names linked to the agency to 1 945.

While most of them were used to establish a local informational anchor in Russia, OpenFacto discovered several networks of sites that sought to influence the politics of foreign countries or support the diplomatic, economic, and military interests of the Russian government. Compared to the local websites described in our first report, the techniques of influence employed by these networks are radically more pernicious: InfoRos has, among other things, supported secessionist political parties in countries of the post-Soviet space, taken advantage of historical or ethnic conflicts to maintain Moscow’s hold in conflict zones, and financed competitions and conferences abroad to promote cooperation with Russia. At the same time, the agency has repeatedly hammered home to the Russian population and its new allies that the « West » is hypocritical, threatening, but in the process of giving way to new centers of power, of which Russia would be one of the main representatives.

To do so, InfoRos relied on local structures and agents of influence from the targeted countries, who organized physical events and promoted Russian positions to international organizations or their own authorities. The agency also hired Western nationals who sympathized to the Russian cause to create and disseminate content that was favorable to the editorial line prescribed by the Russian government. The speeches were deliberately directed towards audiences considered easily influenced, such as young people and victims of armed conflicts.

In the context of the invasion of Ukraine launched by Russia on February 24, 2022, this historical approach sheds a harsh light on the digital influence strategy of the GRU since the early 2000s. Over 20 years, InfoRos has woven a gigantic web of sites designed to support the Russian government’s strategic interests, regularly evolved its objectives, its discourse, and its methods of influence. Despite the numerous publications on its malicious activities, the Russian agency currently continues to register domain names and to exploit social networks to manipulate the narrative in the media, more particularly by trying to discredit the Kyiv government and the assistance it receives from Western countries.

Before presenting the main historical networks, we will first retrace the course of InfoRos’ activities from the end of January to March 2022, and with good reason. The agency seems to have reacted to the publication of our first investigation, and since then has dismantled a significant part of its infrastructure. This reaction suggests that InfoRos has attempted to limit the public exposure of its targeting of the Russian population. To conclude, we intend to return to two aspects of InfoRos’ work that were discussed in the January report, but on which our new investigations have shed a new light: the creation of domain names for commercial purposes, and the geographical distribution of local web-sites in Russia.

Download the report.

07.01.2023 à 18:43

Flight tracking : comment installer son antenne ADSB pour suivre des avions

Equipe OpenFacto

Les plateformes telles que Flightradar24 et ADSB Exchange sont une référence pour suivre les trajets des avions commerciaux et des jets privés. En revanche, peu sont ceux qui savent qu’il est aussi possible de traquer soi-même les avions qui passent à proximité en installant sa propre antenne ADSB. En octobre 2021, OpenFacto a organisé une […]
Lire plus (385 mots)

Les plateformes telles que Flightradar24 et ADSB Exchange sont une référence pour suivre les trajets des avions commerciaux et des jets privés. En revanche, peu sont ceux qui savent qu’il est aussi possible de traquer soi-même les avions qui passent à proximité en installant sa propre antenne ADSB.

En octobre 2021, OpenFacto a organisé une masterclass sur le suivi des avions, animée par Emmanuel Freudenthal. À l’issue de la formation, Mudsor Masood (@mudpak) a rédigé un guide détaillé pour collecter des données de localisation des avions depuis chez soi.

Les plateformes de suivi d’avions comme Flightradar24, ADSB exchange ou Flightaware obtiennent leurs données via des milliers d’antennes installées partout dans le monde, souvent par des particuliers. Grâce à des antennes pas plus grandes qu’un stylo, ces passionnés d’aviation captent les données AIS des avions qui passent près de chez eux, et les envoient automatiquement aux plateformes de suivi d’avions. En échange, les plateformes proposent souvent un accès privilégié à leurs données (davantage d’informations historiques, etc). Installer sa propre antenne ADSB permet d’améliorer la couverture mondiale du ciel, et contribue à rendre les avions plus faciles à suivre.

Ce tutoriel vous guidera pas à pas dans l’installation de votre antenne ADSB, depuis la configuration du Raspberry Pi jusqu’à la validation du compte sur les plateformes de flight tracking.

Télécharger le guide d’installation d’une antenne ADSB

27.10.2022 à 19:00

OpenFacto dans les medias : le documentaire de la RTS primé

Equipe OpenFacto

Au printemps 2022, OpenFacto avait organisé un workshop sur un week-end sur le thème des crimes de guerre en Ukraine. Une équipe de la Radio Télévision Suisse avait profité de cet atelier pour tourner des images pour un documentaire sur le sujet. Ce documentaire de grande qualité vient d‘obtenir un prix en Espagne! Grâce à […]
Lire plus (412 mots)

Au printemps 2022, OpenFacto avait organisé un workshop sur un week-end sur le thème des crimes de guerre en Ukraine. Une équipe de la Radio Télévision Suisse avait profité de cet atelier pour tourner des images pour un documentaire sur le sujet.

Ce documentaire de grande qualité vient d‘obtenir un prix en Espagne!

Grâce à un processus d’enquête brillant et à l’accès aux sources pertinentes, le documentaire dépeint de manière vivante la guerre en Ukraine et l’importance de la documentation quotidienne des crimes commis par les troupes russes. Il montre également comment une nouvelle méthodologie est utilisée pour analyser les conflits de guerre, qui combine l’anthropologie avec l’analyse des contenus sur les réseaux sociaux ou la cartographie numérique. Avec ce prix, le jury veut non seulement reconnaître la valeur d’une œuvre de grande qualité, réalisée en un temps record pour raconter une histoire strictement contemporaine, mais aussi revendiquer l’importance du journalisme en période de violence à grande échelle, son rôle dans le dossier des éléments de preuve qui pourraient à l’avenir être utilisés dans un procès pour crimes de guerre ou crimes contre l’humanité.

Bravo pour ce superbe travail!

24.10.2022 à 20:29

InfoRos : Les réseaux historiques d’influence

Equipe OpenFacto

Le 18 janvier 2022, OpenFacto a publié les premiers résultats de son enquête sur InfoRos, une « agence d’information » suspectée d’agir pour le compte du renseignement militaire russe, le GRU. Notre investigation portait sur un réseau d’un millier de sites Internet russophones créés et maintenus par InfoRos pour diffuser une rhétorique patriotique et anti-occidentale […]
Texte intégral (906 mots)

Le 18 janvier 2022, OpenFacto a publié les premiers résultats de son enquête sur InfoRos, une « agence d’information » suspectée d’agir pour le compte du renseignement militaire russe, le GRU. Notre investigation portait sur un réseau d’un millier de sites Internet russophones créés et maintenus par InfoRos pour diffuser une rhétorique patriotique et anti-occidentale auprès de la population russe. Cette galaxie de portails ciblait des localités situées à travers toute la Russie, mais également des communautés spécifiques, dont des minorités ethniques et religieuses vivant en Crimée.

OpenFacto a poursuivi ses investigations sur lnfoRos, et publie aujourd’hui un second rapport sur les opérations numériques de l’agence russe. En se focalisant sur les anciens noms de domaine liés à InfoRos, des pivots techniques ont permis d’identifier près de 600 nouveaux portails administrés par InfoRos depuis l’an 2000. Cette nouvelle enquête porte donc à 1 945 le nombre total de noms de domaine connus de l’agence. Si la majorité d’entre eux a servi à constituer un ancrage informationnel local en Russie, OpenFacto a découvert plusieurs réseaux de sites ayant cherché à influer sur la politique de pays étrangers, ou à soutenir les intérêts diplomatiques, économiques, et militaires du gouvernement russe.

Comparées aux sites locaux décrits dans notre premier rapport, les techniques d’influence employées par ces réseaux sont radicalement plus pernicieuses : InfoRos a notamment soutenu des partis politiques sécessionnistes dans des pays de l’espace post-soviétique, joué sur des conflits historiques ou ethniques pour maintenir l’emprise de Moscou dans des zones de conflit, et financé des concours et des conférences à l’étranger pour promouvoir la coopération avec la Russie. En parallèle, l’agence n’a eu de cesse de marteler à la population russe et ses nouveaux alliés que « l’Occident » était hypocrite, menaçant, mais en voie de céder sa place à de nouveaux centres de puissance dont la Russie serait l’un des principaux représentants.

Pour ce faire, InfoRos s’est appuyée sur des structures locales et des agents d’influence originaires des pays visés, qui organisaient des événements physiques et faisaient valoir les positions russes auprès d’organisations internationales ou de leurs propres autorités. L’agence a également débauché des ressortissants de pays occidentaux acquis à la cause russe pour créer et diffuser des contenus favorables à la ligne éditoriale prescrite par le gouvernement russe. Des discours volontairement dirigés vers des publics considérées comme facilement influençables, tels que la jeunesse et les victimes de conflits armés.

Dans le contexte de l’invasion de l’Ukraine, lancée par la Russie le 24 février dernier, cette approche historique jette une lumière crue sur la stratégie d’influence numérique du GRU depuis le début des années 2000. En 20 ans, InfoRos a tissé une gigantesque toile de sites destinés à accompagner les intérêts stratégiques du pouvoir russe, faisant régulièrement évoluer ses objectifs, son discours et ses méthodes d’influence. Malgré les nombreuses publications sur ses activités, l’agence russe continue actuellement d’enregistrer des noms de domaine et d’exploiter les réseaux sociaux pour manipuler l’actualité, en tentant notamment de décrédibiliser le gouvernement de Kyiv et l’assistance qui lui est portée par les pays occidentaux.

Avant de présenter ces principaux réseaux historiques, nous retracerons dans une première partie le cours des activités d’InfoRos de fin janvier à mars 2022. Et pour cause, l’agence semble avoir réagi à la parution de notre première enquête, et démantelé depuis cette période une partie importante de son infrastructure. Cette réaction suggère qu’InfoRos a tenté de limiter l’exposition publique de son ciblage de la population russe. Enfin, nous proposons en conclusion de revenir sur deux aspects du travail d’InfoRos abordés dans le rapport de janvier, mais que nos nouvelles investigations ont permis de mieux cerner, à savoir la création de noms de domaine à finalité commerciale, et la répartition géographique des sites locaux en Russie.

Un résumé des principales découvertes d’OpenFacto sur l’évolution de la stratégie et des tactiques d’InfoRos est disponible à la fin de ce rapport, p. 71. La liste complète des 1 945 noms de domaines liés à InfoRos est par ailleurs accessible en cliquant les liens ci-dessous.

Télécharger le rapport.

Télécharger la liste des domaines.

29.09.2022 à 10:02

Comment la fonction d’autocomplétion de Google aide à la diffusion de désinformation sur le Donbass

Equipe OpenFacto

Crossover a découvert que les prédictions produites par la fonction d’autocomplétion de Google (Google autocomplete) proposait presque systématiquement le nom d’un média pro-Kremlin dès lors que des citoyens belges francophones recherchaient le terme « Donbass » dans le moteur de recherche. D’autres prédictions de Google proposent par ailleurs les noms d’individus notoirement pro-Kremlin. Le 24 […]
Texte intégral (747 mots)

Crossover a découvert que les prédictions produites par la fonction d’autocomplétion de Google (Google autocomplete) proposait presque systématiquement le nom d’un média pro-Kremlin dès lors que des citoyens belges francophones recherchaient le terme « Donbass » dans le moteur de recherche. D’autres prédictions de Google proposent par ailleurs les noms d’individus notoirement pro-Kremlin.

Le 24 février 2022, Vladimir Poutine a lancé une « opération militaire spéciale » en Ukraine. Les yeux rivés sur l’Ukraine, l’Europe a regardé la Russie envahir ce pays. De nouveaux termes ont alors commencé à être prononcés par des journalistes, termes que beaucoup de personnes n’avaient jamais entendus auparavant : Kharkiv, Azov, dénazification, Boutcha, Donbass…

Quel est le réflexe désormais reconnu dès lors que quelqu’un entend un mot qu’il ne connaît pas ? Le googler. Selon les données de Google Trends, l’intérêt des utilisateurs belges pour le terme « Donbass » a augmenté de manière extrêmement importante, ceci se reflétant évidemment sur les tendances de recherches de Google.

Lorsqu’un utilisateur tape un certain mot sur le moteur de recherches de Google, la fonction de prédiction de la recherche essaie de deviner ce que l’utilisateur a en tête et propose de compléter le reste de la recherche, via un algorithme. Alors même qu’il tape, l’utilisateur voit s’afficher une boite proposant différentes prédictions, chacune lançant une recherche associée. Ce système est appelé Google Autocomplete Prediction.

Entre Février et Août 2022, quand les utilisateurs belges recherchaient des information sur le Donbass, Google Autocomplete Prediction complétait leur recherche avec des termes particulièrement douteux.

Notre investigation prouve que la recherche « Donbass » a été associé avec « Insider », « Anne Laure Bonnel », « Insider Christelle », parmi d’autres prédictions. En proposant le terme « Insider » comme complément de recherche de l’utilisateur, Google le dirigeait vers Donbass Insider, une source de propagande pro-Kremlin accusée de propager de la désinformation sur la guerre en Ukraine, et plus particulièrement sur le conflit au Donbass. Parfois, certains de ses canaux de communication associés, tels que Youtube ou Odysee, où sont produits le même genre de contenu, étaient également proposés.

Google proposait aussi l’expression « Anne Laure Bonnel », qui fait référence à « une journaliste française dont la visibilité a augmenté dès lors qu’elle eut présenté une analyse pro-russe du conflit au Donbass, y compris des informations trompeuses », selon ISD.

Enfin, la prédiction « Christelle » conduit à Christelle Néant, fondatrice de Donbass Insider qui bénéficie d’un solide réseaux de followers sur divers réseaux sociaux pour diffuser ses contenus et sa rhétorique pro-Kremlin.

Retrouvez cette enquête menée par CheckFirst, OpenFacto et Apache, pour le projet CrossOver en cliquant sur ce lien ou sur l’image ci-dessous..

18.09.2022 à 10:15

Nouveau bureau, nouvelle équipe pour l’Association

Equipe OpenFacto

Le 17 septembre 2022 s’est tenue l’Assemblée Générale de l’association OpenFacto à partie en présence d’une trentaine de membres de l’asso, en présentiel et en distanciel. Après un bilan complet sur les activités de l’association ces douze derniers mois, et les projets à venir, le budget de l’association, présenté par notre formidable trésorier a été […]
Lire plus (444 mots)

Le 17 septembre 2022 s’est tenue l’Assemblée Générale de l’association OpenFacto à partie en présence d’une trentaine de membres de l’asso, en présentiel et en distanciel.

Après un bilan complet sur les activités de l’association ces douze derniers mois, et les projets à venir, le budget de l’association, présenté par notre formidable trésorier a été approuvé à l’unanimité.

Vous pouvez retrouver nos comptes sur la page d’accueil de notre site, ou en cliquant sur ce lien. Vous le constaterez, l’association, toujours auto-financée, se porte très bien grâce au travail de ses bénévoles et à une gestion saine!

Le point le plus important de cette AG était l’élection du bureau. En effet, après plus de trois années passées à la tête d’OpenFacto, Hervé avait indiqué l’an dernier son souhait de se mettre en retrait après un dernier mandat et de ne plus exercer aucun mandat officiel.

Ainsi, donc, habemus novum officium! Et élu à l’unanimité, qui plus est!

  • Présidente : Liselotte
  • Vice-présidente : Sébastien
  • Trésorier : 0skar
  • Membres du bureau : Eric, AnSo, Poline, Aurore, Adrien, Lolie

Nous souhaitons bon vent à cette nouvelle équipe, qui connaît déjà très bien OpenFacto, est en phase avec son esprit, et avec qui le témoin sera très facile à passer!

Retrouvez le compte-rendu de l’AG en cliquant sur ce lien.

10 / 10
  GÉNÉRALISTES
Basta
Blast
L'Autre Quotidien
Alternatives Eco.
La Croix
Euronews
Le Figaro
France 24
FTVI
HuffPost
L'Humanité
LCP / Public Senat
Le Media
Le Monde
Libération
Mediapart
La Tribune
 
  EUROPE
Courrier Europe Centle
Euractiv
Toute l'Europe
 
  INTERNATIONAL
Equaltimes
CADTM
Courrier International
Global Voices
Info Asie
Inkyfada
I.R.I.S
Jeune Afrique
Kurdistan au féminin
N-Y Times
Orient XXI
Of AFP
Rojava I.C
 
  OSINT / INVESTIGATION
OFF Investigation
OpenFacto°
Bellingcat
Disclose
G.I.J.N
 
  MÉDIAS D'OPINION
AOC
Au Poste
Cause Commune
CrimethInc.
Issues
Les Jours
Le Monde Moderne
LVSL
Marianne
Médias Libres
Quartier Général
Rapports de force
Reflets
Rézo
StreetPress
 
  OBSERVATOIRES
Armements
Acrimed
Catastrophes naturelles
Conspis
Culture
Extrême-droite
Human Rights
Inégalités
Information
Internet actu ✝
Justice fiscale
Liberté de création
Multinationales
Situationnisme
Sondages
Street-Médics
Routes de la Soie
Vrai ou Fake ?
🌓