LePartisan.info À propos Podcasts Fil web Écologie Blogs Revues Médias
Au Poste, le média libre des libertés
Souscrire à ce flux
Média indépendant en accès libre sans publicité, défend les libertés fondamentales et le regard critique sur le monde.

▸ les 10 dernières parutions

23.07.2024 à 19:55

Périclès: le projet fou et facho de Pierre-Édouard Stérin

David Dufresne

« 150 millions d’euros sur les dix prochaines années » pour mettre en avant les « valeurs clés » de l’extrême droite, « servir et sauver la France » : le projet (secret) Périclès fixe les ambitions du croisé Pierre-Édouard Stérin pour porter Le Pen au pouvoir. On en cause avec Thomas Lemahieu, de L'Humanité, qui a révélé le plan.

Soutenez la riposte, soutenez #AuPoste, aux avant-postes pour défendre les libertés publiques et fondamentales. Dons déductibles des impots (66%) 🙏 Adonnez-vous! ► http://www.auposte.fr/dons

Texte intégral (1377 mots)

Catholique traditionaliste, proche de la droite et de l’ extrême droite française, Stérin est entrepreneur et milliardaire français, il a fait fort les une avec ses coffrets-cadeaux Storybox. De quoi s’agit-il, en quoi ça raconte notre époque, quelles sont les conséquences de ces révélations ?

Merci!

Article en accés libre grâce aux donatrices & donateurs.
Je donne pour

Soutenir un site 100% autonome
Renforcer le débat public sur les libertés publiques
Bénéficier de 66% de réduction d'impôt

Et je ferai un don plus tard (promis!)

Sans médias indépendants, pas de riposte.

Libertés publiques, politique, cinéma, Histoire, littérature & contre-filatures. #AuPoste invite chercheur·es, écrivain·es, philosophes, sociologues, avocat·es, punks et punkettes, cinéastes, artistes et hacktivistes, écoterroristes, féministes.

Crée en 2021, #AuPoste pose un regard critique sur le monde, puisant dans l'histoire, les sciences sociales, les actions et réflexions engagées. L'émission traque les coups de boutoir fait, comme jamais depuis 50 ans, aux libertés individuelles et fondamentales. Vigie autant qu'aiguillon, #AuPoste nourrit le débat public sur les libertés publiques. En nous aidant, vous le renforcez à votre tour.

#AuPoste n’a ni propriétaire milliardaire ni actionnaires. Sans publicité, sans intérêt financier, vos seuls dons sont notre seul rempart. Aucune force commerciale ni politique n'a d'influence sur notre travail.
Chaque contribution compte, même modique. A prix libre, chacun contribue à la hauteur de ses moyens, et de ses besoins (et anonymement, si souhaité). Les dons récurrents sont le moyen idéal pour nous nous permettre de pérenniser notre travail de fond. Chaque année, nous publions un bilan complet.

Chaque don contribue à maintenir nos contenus disponibles / par tout le monde / à tout instant et partageables. Nos enquêtes, nos émissions, nos podcasts: tout est en gratuit. Mais coûteux à produire.

Déductions fiscales

Je fais un don #AuPoste et, si je le souhaite, je deviens un Bernard Arnault de la contre-information:

Je suis un particulier: je bénéficie d'une réduction d'impôt à hauteur de 66%. Ainsi un don de 100€ me revient à 34€.

Mon reçu fiscal m'est directement envoyé par J'aime l'info, l’organisme d’intérêt général, qui collecte les dons pour #AuPoste.

Mes nom et adresse ne seront jamais divulgués. Les dons se font de manière entièrement privée. A tout moment, je peux suspendre, annuler ou ajuster mes dons.


A quoi servent vos dons

Préparation et animation des émissions, salaires (journalistes, modératrices, développeurs), locaux et frais courants, graphistes, supports techniques, matériel (tournage, montage), abonnements-soutiens à la presse indépendante.

Toutes les infos dans DONS, et dans le bilan complet 2023 #AuPoste.

Soutenez la riposte, soutenez #AuPoste, aux avant-postes pour défendre les libertés publiques et fondamentales. Dons déductibles des impots (66%) 🙏 Adonnez-vous! ► http://www.auposte.fr/dons

19.07.2024 à 20:16

La Police dans l’œil de Jossot et Faujour

Pauline Todesco

Jusqu'au 30 août 2024 se tient au Musée de l'Histoire vivante de Montreuil, l’exposition « La Police dans l’œil de Jossot et Faujour ». Une cinquantaine de dessins vitriolés et hauts en couleur, dont des originaux et des inédits, dénonçant avec la même impertinence une répression policière brutale, du XIXe siècle à aujourd'hui.

Soutenez la riposte, soutenez #AuPoste, aux avant-postes pour défendre les libertés publiques et fondamentales. Dons déductibles des impots (66%) 🙏 Adonnez-vous! ► http://www.auposte.fr/dons

Texte intégral (1621 mots)

Le duo que forme l’exposition est né «sous l’oeil avisé de l’activiste écrivain et militant Maurice Rajsfus» nous apprend le Musée de l’Histoire Vivante. Maurice Rajsfus (1928-2020) «a vu dans la patte de ces deux dessinateurs une ironie irrévérencieuse commune. Fondateur du bulletin « Que fait la Police ? », il a dénoncé, depuis les années 1980, les violences policières – toujours accompagnées d’un dessin piquant.»

Quand Jossot rencontre Rajsfus

Le style de Jossot, qui commence sa carrière de dessinateur d’abord humoristique en 1892, à 26 ans, est affirmé : un aplat rouge et noir pour faire resurgir toute la monstruosité de l’Etat, l’Armée, l’Eglise, la Police. Il ne cherche pas tant à faire rire qu’à dénoncer «les violences infligées au peuple, aux ouvriers, aux employées de maison, aux enfants des écoles et des internats» comme le rapporte Éric Lafon, directeur du musée de l’Histoire vivante. Il dessine pour la revue satirique L’Assiette au beurre, dont il participe au lancement en 1901, et illustre notamment le fameux numéro Circulez! «consacré à cette police dirigée par le radical-socialiste Émile Combes à la fois chef du gouvernement et ministre de l’Intérieur et des cultes» explique Eric Lafon.

Cette dénonciation par Jossot de cette police répressive, brutale, plaît à un Maurice Rajsfus qui «rencontre» la police française la première fois, un matin, le 16 juillet 1942. Il a 14 ans, lorsqu’il est arrêté avec ses parents et sa soeur Jenny lors des rafles du Vel d’hiv. Il attendra quarante années pour parler de cet «événement» qui fit de lui, l’enfant immigré juif, un orphelin et une victime de la répression policière aux ordres du «premier flic de Vichy», René Bousquet.

Éric Lafon, directeur du musée de l’Histoire vivante

Que fait la police ?

Philippe Rajsfus retrace une période charnière : en 1994, soit un an après «l’assassinat de Makomé M’Bowolé, tué d’une balle à bout portant, au commissariat des Grandes Carrières, dans le 18e arrondissement de Paris, par un inspecteur de police, alors qu’il était attaché à une chaise, Maurice Rajsfus et Jean-Michel Mension alias Alexis Violet décident de créer l’Observatoire des Libertés Publiques». Dans la foulée, Maurice Rajsfus crée un bulletin, Que fait la police ?, mensuel édité par l’Observatoire jusqu’en 2014, pour «faire partager mon horreur de pratiques policières qui ne peuvent qu’être montrées du doigt» témoigne son fondateur. Il sollicite alors des dessinateurs et caricaturistes comme Babouse, Boudjellal, Cabu, Charb, Gébé, Gil, Luz, Margerin, Olive, Siné, Soulas et Tignous, qui participeront bénévolement, pontuellement ou régulièrement à l’illustration de ce quatre-pages au format A4.

Le bulletin se compose de brèves, d’articles de fond, pour rapporter et analyser «les faits et méfaits des forces de l’ordre» comme le dit Philippe Rajsfus. Jusqu’en 2002, le tirage papier est envoyé à plusieurs centaines d’abonné.es, audience décuplée au moment du passage au numérique.

Que fait la police ? prend momentanément congé de ses lecteurs, avec ce constat : sous la gauche, comme sous la droite, le comportement policier ne s’est guère amélioré. Il n’en reste pas moins qu’avec le retour probable de la droite au pouvoir nos policiers se sentiront bientôt de plus en plus légitimes pour représenter la colonne vertébrale d’un État fort. Au service de ceux qui ne songent qu’à remettre au pas ceux qui ont eu l’audace de les marginaliser.

Dernier numéro de Que fait la police ?
Par ordre d’apparition, Marc Plocki (de l’association des Ami.e.s de Maurice Rajsfus),
Eric Lafon (directeur scientifique du musée de l’Histoire vivante), David Dufresne (écrivain-réalisateur) et Loïc Faujour (dessinateur).

Faujour et Rajsfus : une amitié

C’est en 1995 que Rajsfus rencontre Loïc Faujour, à l’occasion d’une sollicitation pour le bulletin. Il en deviendra le dessinateur «le plus fidèle et le plus prolixe, avec plus d’une centaine de dessins et de caricatures» raconte Philippe Rajsfus. Lorsque la parution du bulletin s’arrête au bout de vingt ans, il n’en est rien de leur amitié et de leur complicité, préservée jusqu’à la fin de la vie de Rajsfus.

Un jour je lui dis : «Maurice, à 14 ans tu as échappé à la rafle du Vel’ d’hiv’ et aujourd’hui tu as vue sur un énorme entrepôt de Velib’ en bas de chez toi… décidément tu es poursuivi par le vélo !». Il a bien ri.
De fait, il aura pédalé dur pour faire valoir sa cause. L’ancien porteur de l’étoile jaune aura endossé le maillot jaune de la lutte contre les violences policières et n’aura jamais mis le pied à terre pour rappeler sans cesse qu’en France la police n’a pas toujours été et n’est toujours pas ce qu’elle devrait être vraiment.
Pacifiste, non-violent, accueillant, chaleureux, utopiste, riant tout seul dans sa moustache avec des histoires d’obscurs militants staliniens et d’adhérents à la «183e Internationale» auxquelles je ne comprenais absolument rien.

Loïc Faujour

Au printemps 2020, quelques mois avant sa disparition, Maurice Rajsfus avait commencé à rassembler tous les dessins de Loïc Faujour réalisés pour le bulletin Que fait la Police ? en vue de la publication d’un album. Ce projet, ainsi que la préface rédigée par Rajsfus, «allume la mèche» de la réalisation de cette exposition, explique Philippe Rajsfus, pour qui ce fut «comme une évidence», à la lecture de ces quelques lignes rédigées par Maurice :

L’ironie ravageuse de Loïc Faujour, sous son crayon, ne peut que rappeler les dessins fantastiques de Jossot dans L’Assiette au beurre, au temps où Georges Clemenceau officiait au ministère de l’Intérieur, avec ses splendides caricatures de sergents de ville bourrus ; ainsi ce superbe moustachu, bâton blanc à la main, interpellant un quidam déambulant de façon solitaire, avec cette injonction : «Dispersez-vous !»

Maurice Rajsfus

Les dessins exposés au Musée de l’Histoire Vivante témoignent d’époques différentes, mais de pratiques qui n’ont pas changé, de «la volonté de domination», «l’impératif d’avoir le dernier mot (ou le dernier cou)» jusqu’au mensonge et à l’impunité.

Soutenez la riposte, soutenez #AuPoste, aux avant-postes pour défendre les libertés publiques et fondamentales. Dons déductibles des impots (66%) 🙏 Adonnez-vous! ► http://www.auposte.fr/dons

17.07.2024 à 09:46

Au Poste été 2024: adonnez-vous!

David Dufresne

Parce que, plus que jamais, les médias indépendants ont démontré leur apport vital à la Chose Publique, #AuPoste est en campagne tout l'été.

Soutenez la riposte, soutenez #AuPoste, aux avant-postes pour défendre les libertés publiques et fondamentales. Dons déductibles des impots (66%) 🙏 Adonnez-vous! ► http://www.auposte.fr/dons

Lire plus (223 mots)

Soutenez la chaîne pour défendre les libertés et une gauche critique. Vos dons couvrent loyer | salaires | cotisations | matériel | transport | communication. Dons déductibles des impots (66%): https://donorbox.org/au-poste


Soutenez un média 100% indépendant 

Participez au débat public sur les libertés publiques

Permettez l’accès gratuit d’Au Poste à toutes et à tous.


Renforcez notre capacité à défendre les libertés fondamentales

Déduisez 66% de votre don des impôts (un don de 10€ vous coûte 3,40€)

Soutenez la riposte, soutenez #AuPoste, aux avant-postes pour défendre les libertés publiques et fondamentales. Dons déductibles des impots (66%) 🙏 Adonnez-vous! ► http://www.auposte.fr/dons

3 / 10
  GÉNÉRALISTES
Basta
Blast
L'Autre Quotidien
Alternatives Eco.
La Croix
Euronews
Le Figaro
France 24
FTVI
HuffPost
L'Humanité
LCP / Public Senat
Le Media
Le Monde
Libération
Mediapart
La Tribune
 
  EUROPE
Courrier Europe Centle
Euractiv
Toute l'Europe
 
  INTERNATIONAL
Equaltimes
CADTM
Courrier International
Global Voices
Info Asie
Inkyfada
I.R.I.S
Jeune Afrique
Kurdistan au féminin
N-Y Times
Orient XXI
Of AFP
Rojava I.C
 
  OSINT / INVESTIGATION
OFF Investigation
OpenFacto°
Bellingcat
Disclose
G.I.J.N
 
  MÉDIAS D'OPINION
AOC
Au Poste
Cause Commune
CrimethInc.
Issues
Les Jours
Le Monde Moderne
LVSL
Marianne
Médias Libres
Quartier Général
Rapports de force
Reflets
Rézo
StreetPress
 
  OBSERVATOIRES
Armements
Acrimed
Catastrophes naturelles
Conspis
Culture
Extrême-droite
Human Rights
Inégalités
Information
Internet actu ✝
Justice fiscale
Liberté de création
Multinationales
Situationnisme
Sondages
Street-Médics
Routes de la Soie
Vrai ou Fake ?
🌓