LePartisan.info À propos Podcasts Fil web Écologie Blogs Revues Médias
Touteleurope.eu
Souscrire à ce flux
Site institutionnel de référence sur les questions européennes

Accès libre Hymnes européens

▸ les 12 dernières parutions

23.07.2024 à 15:20

Parlement européen : le Français Mounir Satouri élu président de la sous-commission des droits de l’homme

Hugo Palacin

Ce mardi 23 juillet 2024 au matin, les 20 commissions permanentes et les 4 sous-commissions du Parlement européen se réunissaient pour la première fois de la mandature 2024-2029 afin d’élire leurs présidents et vice-présidents respectifs. Après la socialiste Aurore Lalucq élue à la tête de la commission des affaires économiques et monétaires (ECON), un deuxième […]

L’article Parlement européen : le Français Mounir Satouri élu président de la sous-commission des droits de l’homme est apparu en premier sur Touteleurope.eu.

Texte intégral (1372 mots)
Le Français Mounir Satouri a été élu pour un mandat de deux ans et demi
Le Français Mounir Satouri a été élu pour un mandat de deux ans et demi - Crédits : Philippe Buissin / Parlement européen

Ce mardi 23 juillet 2024 au matin, les 20 commissions permanentes et les 4 sous-commissions du Parlement européen se réunissaient pour la première fois de la mandature 2024-2029 afin d’élire leurs présidents et vice-présidents respectifs.

Après la socialiste Aurore Lalucq élue à la tête de la commission des affaires économiques et monétaires (ECON), un deuxième eurodéputé français a hérité de la présidence de l’une de ces instances. Mounir Satouri, député écologiste depuis 2019 et réélu en 2024, a été désigné par ses pairs pour présider la sous-commission des droits de l’homme (DROI) au Parlement européen. Son élection s’est faite par acclamation des membres de la commission.

Une sous-commission importante dans le contexte des guerres à Gaza et en Ukraine

Mounir Satouri, 49 ans, originaire de Casablanca (Maroc), est militant écologiste depuis 2001. Naturalisé français en 2002, cet ancien conseiller municipal des Mureaux (Yvelines) et conseiller régional d’Île-de-France est député européen depuis 2019. Il est membre du groupe des Verts/Alliance libre européenne (Verts/ALE) au Parlement européen.

Au cours de son premier mandat à Strasbourg, il a poursuivi son engagement pour la défense des droits de l’homme. En 2021, il s’est notamment rendu en Syrie pour visiter le camp de réfugiés d’Al-Hol, mais les forces kurdes qui contrôlent la région l’en ont empêché.

Sur le réseau social X, Mounir Satouri s’est réjoui de cette élection. “Depuis la naissance du projet européen, les droits humains n’ont jamais été autant mis à mal qu’on regarde à Gaza ou en Ukraine, a-t-il indiqué. Durant ce mandat, j’ai pour objectif de faire de cette commission un organe crédible luttant contre les doubles standards et qui se tienne toujours aux côtés des forces démocratiques. Il est de notre devoir de soutenir les défenseurs des droits humains partout dans le monde et d’assurer le respect des droits humains dans l’ensemble des politiques externes de l’UE qu’il s’agisse de la migration ou encore du commerce.

Dans le même temps, deux des quatre vice-présidents de la sous-commission des droits de l’homme (DROI) ont également été élus par leurs pairs. Il s’agit, par ordre protocolaire, de la Portugaise Marta Temido (S&D) et du Polonais Łukasz Kohut (PPE). Les 3e et 4e vice-présidents seront élus lors d’une prochaine réunion de la commission. Les mandats des présidents comme des vice-présidents de commissions parlementaires sont d’une durée de deux ans et demi, renouvelables.

L’article Parlement européen : le Français Mounir Satouri élu président de la sous-commission des droits de l’homme est apparu en premier sur Touteleurope.eu.

23.07.2024 à 15:18

Tour de France, Giro, Vuelta : les Grands tours cyclistes en Europe

Juliette Verdes

Après le Giro d’Italia du 4 mai au 26 mai 2024 au départ de Turin (Italie), c’est le Tour de France qui s’est élancé le 29 juin 2024, depuis Florence en Toscane. Bien que les excursions dans la botte soient devenues fréquentes sur la Grande Boucle, il s’agissait du premier Grand Départ depuis l’Italie et […]

L’article Tour de France, Giro, Vuelta : les Grands tours cyclistes en Europe est apparu en premier sur Touteleurope.eu.

Texte intégral (6834 mots)
Le slovène Tadej Pogačar a remporté le Tour d’Italie et le Tour de France en 2024 - Crédits : Hugo LUC / Wikimedia Commons (CC BY-SA 4.0)

Après le Giro d’Italia du 4 mai au 26 mai 2024 au départ de Turin (Italie), c’est le Tour de France qui s’est élancé le 29 juin 2024, depuis Florence en Toscane. Bien que les excursions dans la botte soient devenues fréquentes sur la Grande Boucle, il s’agissait du premier Grand Départ depuis l’Italie et le 26e depuis l’étranger. Par ailleurs, en raison des Jeux olympiques et paralympiques de Paris, l’arrivée finale n’a pas eu lieu dans la capitale française mais à Nice, pour la première fois depuis 1905.

Une troisième grande course, la Vuelta espagnole, partira quant à elle de Lisbonne (Portugal) le 17 août prochain.

La naissance des Grands tours

En 1903, afin d’augmenter les ventes de leur journal L’Auto, Henri Desgrange et Géo Lefèvre créent une compétition cycliste masculine : le Tour de France. Très vite, la Grande Boucle rencontre un véritable engouement, tandis que le journal bat des records de ventes.

Dès la première édition en 1903, des coureurs européens sont invités à participer. Cinq Belges, quatre Suisses, deux Allemands et un Italien s’élancent aux côtés des Français à partir de Villeneuve-Saint-Georges, dans le Val-de-Marne.  Il faudra néanmoins attendre 1909 pour qu’un coureur étranger remporte la compétition : le luxembourgeois François Faber. Mort au combat durant la Grande Guerre, il donnera son nom à l’épreuve cycliste du Grand Prix François-Faber, organisé au Luxembourg depuis 1918.

D’un peloton principalement français à ses débuts, le Tour s’internationalise progressivement et compte jusqu’à 40 nationalités aujourd’hui. Les coureurs européens restent largement vainqueurs, avec 99 éditions remportées sur 110. La France en 1964, l’Espagne en 2008 et le Royaume-Uni en 2018 sont d’ailleurs les seuls pays à avoir remporté les trois grands tours européens la même année.

S’inspirant du succès rencontré par l’événement sportif outre-alpes, le journal italien La Gazzetta dello Sport reprend ce modèle en 1909. Le Tour d’Italie, ou Giro, connaît lui aussi un grand succès populaire. Le podium revient aux Italiens pendant une longue période : c’est seulement en 1950 qu’un cycliste d’une autre nationalité, le Suisse Hugo Kobiet, remporte le Giro.

Inspiré par le succès de ses voisins, le journal Informaciones crée à son tour en 1935 la Vuelta ciclista a España, troisième grande compétition cycliste d’Europe. Dès la première édition, c’est le Belge Gustaaf Deloor qui sort vainqueur de la compétition.

Le parcours s’européanise

A partir des années 1950, en pleine construction européenne, les étapes du Tour de France hors de l’Hexagone se multiplient. C’est en 1954 que le premier Grand Départ a lieu à l’étranger, depuis le Stade olympique d’Amsterdam. Un an après la signature des traités de Rome, en 1958, le départ a lieu à Bruxelles qui accueille également cette année-là l’Exposition universelle. En 1992, année de signature du traité de Maastricht, le Tour traverse six pays de l’Union européenne, un record. Les cyclistes passent par l’Espagne, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Luxembourg puis l’Italie.

Il faudra attendre 2022 pour que l’un des Tours européens les plus prestigieux parte pour la première fois d’un pays d’Europe de l’est : la première étape du Giro se déroule en Hongrie, de Budapest à Visegràd. C’est également le Tour d’Italie qui a organisé les premières étapes d’Europe méridionale, en Grèce et en Croatie.

Depuis 2013, on compte 17 compétitions professionnelles (licence World Tour) disputées chaque année dans les pays membres de l’Union européenne (18 en comptant le Royaume-Uni) :

PaysAnnée de création
France 🇫🇷1903
Belgique 🇧🇪1908
Italie 🇮🇹1909
Allemagne 🇩🇪1911
Luxembourg 🇱🇺1918
Bulgarie 🇧🇬1924
Portugal 🇵🇹1927
Pologne 🇵🇱1928
Roumanie 🇷🇴1934
Espagne 🇪🇸1935
Royaume-Uni 🇬🇧1945
Slovaquie 🇸🇰1954
Grèce 🇬🇷1968
Danemark 🇩🇰1985
Slovénie 🇸🇮1993
Croatie 🇭🇷1994
République tchèque 🇨🇿2010
Estonie 🇪🇪2013

Quel est le palmarès du Tour de France ?

Si la dernière victoire tricolore sur le Tour de France remonte à près de 40 ans (1985), les Français demeurent largement en tête des nationalités les plus victorieuses sur l’épreuve, avec 36 maillots jaunes ramenés à Paris.

En 111 éditions disputées, 99 se sont conclues par la victoire d’un Européen. Pas étonnant donc de retrouver la Belgique, puis l’Espagne, sur les autres marches du podium des nations les mieux représentées.

AnnéeVainqueurNationalité
1903 (1re)Maurice GarinFrance 🇫🇷
1904 (2e)Henri CornetFrance 🇫🇷
1905 (3e)Louis TrousselierFrance 🇫🇷
1906 (4e)René PottierFrance 🇫🇷
1907 (5e)Lucien Petit-BretonFrance 🇫🇷
1908 (6e)Lucien Petit-BretonFrance 🇫🇷
1909 (7e)François FaberLuxembourg 🇱🇺
1910 (8e)Octave LapizeFrance 🇫🇷
1911 (9e)Gustave GarrigouFrance 🇫🇷
1912 (10e)Odile DefrayeBelgique 🇧🇪
1913 (11e)Philippe ThysBelgique 🇧🇪
1914 (12e)Philippe ThysBelgique 🇧🇪
1919 (13e)Firmin LambotBelgique 🇧🇪
1920 (14e)Philippe ThysBelgique 🇧🇪
1921 (15e)Léon ScieurBelgique 🇧🇪
1922 (16e)Firmin LambotBelgique 🇧🇪
1923 (17e)Henri PélissierFrance 🇫🇷
1924 (18e)Ottavio BottecchiaItalie 🇮🇹
1925 (19e)Ottavio BottecchiaItalie 🇮🇹
1926 (20e)Lucien BuysseBelgique 🇧🇪
1927 (21e)Nicolas FrantzLuxembourg 🇱🇺
1928 (22e)Nicolas FrantzLuxembourg 🇱🇺
1929 (23e)Maurice De WaeleBelgique 🇧🇪
1930 (24e)André LeducqFrance 🇫🇷
1931 (25e)Antonin MagneFrance 🇫🇷
1932 (26e)André LeducqFrance 🇫🇷
1933 (27e)Georges SpeicherFrance 🇫🇷
1934 (28e)Antonin MagneFrance 🇫🇷
1935 (29e)Romain MaesBelgique 🇧🇪
1936 (30e)Sylvère MaesBelgique 🇧🇪
1937 (31e)Roger LapébieFrance 🇫🇷
1938 (32e)Gino BartaliItalie 🇮🇹
1939 (33e)Sylvère MaesBelgique 🇧🇪
1947 (34e)Jean RobicFrance 🇫🇷
1948 (35e)Gino BartaliItalie 🇮🇹
1949 (36e)Fausto CoppiItalie 🇮🇹
1950 (37e)Ferdi KüblerSuisse 🇨🇭
1951 (38e)Hugo KobletSuisse 🇨🇭
1952 (39e)Fausto CoppiItalie 🇮🇹
1953 (40e)Louison BobetFrance 🇫🇷
1954 (41e)Louison BobetFrance 🇫🇷
1955 (42e)Louison BobetFrance 🇫🇷
1956 (43e)Roger WalkowiakFrance 🇫🇷
1957 (44e)Jacques AnquetilFrance 🇫🇷
1958 (45e)Charly GaulLuxembourg 🇱🇺
1959 (46e)Federico BahamontesEspagne 🇪🇸
1960 (47e)Gastone NenciniItalie 🇮🇹
1961 (48e)Jacques AnquetilFrance 🇫🇷
1962 (49e)Jacques AnquetilFrance 🇫🇷
1963 (50e)Jacques AnquetilFrance 🇫🇷
1964 (51e)Jacques AnquetilFrance 🇫🇷
1965 (52e)Felice GimondiItalie 🇮🇹
1966 (53e)Lucien AimarFrance 🇫🇷
1967 (54e)Roger PingeonFrance 🇫🇷
1968 (55e)Jan JanssenPays-Bas 🇳🇱
1969 (56e)Eddy MerckxBelgique 🇧🇪
1970 (57e)Eddy MerckxBelgique 🇧🇪
1971 (58e)Eddy MerckxBelgique 🇧🇪
1972 (59e)Eddy MerckxBelgique 🇧🇪
1973 (60e)Luis OcañaEspagne 🇪🇸
1974 (61e)Eddy MerckxBelgique 🇧🇪
1975 (62e)Bernard ThévenetFrance 🇫🇷
1976 (63e)Lucien Van ImpeBelgique 🇧🇪
1977 (64e)Bernard ThévenetFrance 🇫🇷
1978 (65e)Bernard HinaultFrance 🇫🇷
1979 (66e)Bernard HinaultFrance 🇫🇷
1980 (67e)Joop ZoetemelkPays-Bas 🇳🇱
1981 (68e)Bernard HinaultFrance 🇫🇷
1982 (69e)Bernard HinaultFrance 🇫🇷
1983 (70e)Laurent FignonFrance 🇫🇷
1984 (71e)Laurent FignonFrance 🇫🇷
1985 (72e)Bernard HinaultFrance 🇫🇷
1986 (73e)Greg LeMondÉtats-Unis 🇺🇲
1987 (74e)Stephen RocheIrlande 🇮🇪
1988 (75e)Pedro DelgadoEspagne 🇪🇸
1989 (76e)Greg LeMondÉtats-Unis 🇺🇲
1990 (77e)Greg LeMondÉtats-Unis 🇺🇲
1991 (78e)Miguel IndurainEspagne 🇪🇸
1992 (79e)Miguel IndurainEspagne 🇪🇸
1993 (80e)Miguel IndurainEspagne 🇪🇸
1994 (81e)Miguel IndurainEspagne 🇪🇸
1995 (82e)Miguel IndurainEspagne 🇪🇸
1996 (83e)Bjarne RiisDanemark 🇩🇰
1997 (84e)Jan UllrichAllemagne 🇩🇪
1998 (85e)Marco PantaniItalie 🇮🇹
1999 (86e)Lance Armstrong (retiré)États-Unis 🇺🇲
2000 (87e)Lance Armstrong (retiré)États-Unis 🇺🇲
2001 (88e)Lance Armstrong (retiré)États-Unis 🇺🇲
2002 (89e)Lance Armstrong (retiré)États-Unis 🇺🇲
2003 (90e)Lance Armstrong (retiré)États-Unis 🇺🇲
2004 (91e)Lance Armstrong (retiré)États-Unis 🇺🇲
2005 (92e)Lance Armstrong (retiré)États-Unis 🇺🇲
2006 (93e)Óscar PereiroEspagne 🇪🇸
2007 (94e)Alberto ContadorEspagne 🇪🇸
2008 (95e)Carlos SastreEspagne 🇪🇸
2009 (96e)Alberto ContadorEspagne 🇪🇸
2010 (97e)Andy SchleckLuxembourg 🇱🇺
2011 (98e)Cadel EvansAustralie 🇦🇺
2012 (99e)Bradley WigginsRoyaume-Uni 🇬🇧
2013 (100e)Christopher FroomeRoyaume-Uni 🇬🇧
2014 (101e)Vincenzo NibaliItalie 🇮🇹
2015 (102e)Christopher FroomeRoyaume-Uni 🇬🇧
2016 (103e)Christopher FroomeRoyaume-Uni 🇬🇧
2017 (104e)Christopher FroomeRoyaume-Uni 🇬🇧
2018 (105e)Geraint ThomasRoyaume-Uni 🇬🇧
2019 (106e)Egan BernalColombie 🇨🇴
2020 (107e)Tadej PogačarSlovénie 🇸🇮
2021 (108e)Tadej PogačarSlovénie 🇸🇮
2022 (109e)Jonas VingegaardDanemark 🇩🇰
2023 (110e)Jonas VingegaardDanemark 🇩🇰
2024 (111e)Tadej PogačarSlovénie 🇸🇮
Les sept Tours de France remportés par Lance Armstrong entre 1999 et 2005 lui ont été retirés pour dopage.

L’article Tour de France, Giro, Vuelta : les Grands tours cyclistes en Europe est apparu en premier sur Touteleurope.eu.

23.07.2024 à 11:44

Tout comprendre aux “top jobs”, ces postes clés des institutions de l’Union européenne

Arthur Olivier

Après les élections européennes, de nombreux postes clés des institutions de l’UE sont redistribués. A commencer par les présidences du Parlement, du Conseil et de la Commission européenne. Pour plusieurs de ces “top jobs”, le mandat dure cinq ans (ou deux ans et demi renouvelable), soit autant que celui d’un député européen. Quels sont les […]

L’article Tout comprendre aux “top jobs”, ces postes clés des institutions de l’Union européenne est apparu en premier sur Touteleurope.eu.

Texte intégral (2301 mots)
Les présidentes du Parlement européen, Roberta Metsola (à gauche), et de la Commission européenne, Ursula von der Leyen (à droite) pourraient rempiler pour un second mandat
Les présidentes du Parlement européen, Roberta Metsola (à gauche), et de la Commission européenne, Ursula von der Leyen (à droite) ont toutes les deux été reconduites en juillet 2024 pour un second mandat - Crédits : Christophe Licoppe / Commission européenne

Après les élections européennes, de nombreux postes clés des institutions de l’UE sont redistribués. A commencer par les présidences du Parlement, du Conseil et de la Commission européenne. Pour plusieurs de ces “top jobs”, le mandat dure cinq ans (ou deux ans et demi renouvelable), soit autant que celui d’un député européen.

Quels sont les principaux “top jobs” de l’Union européenne ?

  • Président de la Commission européenne

C’est sans doute l’un des postes les plus convoités à Bruxelles. Le président de la Commission européenne fixe les grandes orientations de son mandat, dirige les travaux et décide de l’organisation interne de l’institution.

Il revient aux chefs d’Etat et de gouvernement, réunis au Conseil européen, de proposer un nom pour cette fonction. La personne désignée doit ensuite être approuvée par une majorité de députés européens. Présidente de la Commission européenne depuis 2019, l’Allemande Ursula von der Leyen a été reconduite pour un second mandat de cinq ans en juillet 2024.

  • Haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

Le chef de la diplomatie européenne est chargé de conduire la politique étrangère de l’UE. Il est également vice-président de la Commission européenne. L’Espagnol Josep Borrell occupe aujourd’hui cette fonction.

Le haut représentant est nommé par le Conseil européen, avec l’accord du président de la Commission. Il est ensuite soumis à un vote d’approbation des eurodéputés, avec les autres membres du collège des commissaires, pour un mandat de cinq ans. Le 27 juin 2024, les Vingt-Sept ont proposé le nom de l’Estonienne Kaja Kallas pour ce poste.

La Commission européenne comprend 27 commissaires, soit un par Etat membre. Au-delà du président et du chef de la diplomatie, les 25 autres postes de commissaires sont particulièrement importants, la Commission ayant le monopole de l’initiative législative. Le président nomme plusieurs vice-présidents, qui coordonnent les travaux dans leurs domaines de compétence.

  • Président du Conseil européen

Le président du Conseil européen est chargé d’animer les réunions des chefs d’Etat et de gouvernement. Il assure la préparation des travaux de l’institution et doit œuvrer pour la cohésion et le consensus entre les Vingt-Sept. Il est nommé par les chefs d’Etat et de gouvernement réunis en Conseil européen, à la majorité qualifiée.

D’une durée de deux ans et demi, son mandat est renouvelable une fois. Le Belge Charles Michel, qui occupe cette fonction depuis 2019, sera remplacé le 1er décembre prochain après deux mandats consécutifs. C’est le Portugais António Costa qui doit lui succéder.

  • Président du Parlement européen

Le président du Parlement européen assure le bon déroulement des débats entre les eurodéputés. Le président représente aussi les députés européens auprès des autres institutions de l’UE, et auprès des Etats membres. Il préside les sessions plénières, qui se tiennent dans la grande majorité des cas à Strasbourg, tout en veillant au bon respect du règlement intérieur de l’hémicycle.

Elu par les eurodéputés, le mandat du président du Parlement européen est de deux ans et demi renouvelables, c’est-à-dire la moitié d’une législature de cinq ans. Reconduite à ce poste en juillet 2024, la Maltaise Roberta Metsola remplit cette fonction depuis janvier 2022.

  • Présidence de la Banque centrale européenne (BCE)

La Banque centrale européenne (BCE) conduit la politique monétaire de l’Union européenne et de la zone euro. Elle est indépendante des Etats membres. Son président assure la gestion courante de l’institution et dirige ses instances décisionnaires. Choisi par les chefs d’Etat et de gouvernement, il représente aussi la BCE lors des réunions européennes et internationales.

La présidente de la BCE est la Française Christine Lagarde depuis 2019, élue pour un mandat de huit ans non renouvelable.

Quels sont les autres postes importants de l’Union européenne ?

Outre le Conseil européen, la Commission européenne, le Parlement européen et la Banque centrale européenne, l’Union européenne compte trois autres institutions. La Cour des comptes européenne veille à la bonne gestion des finances de l’UE. Elle contrôle ainsi les recettes et les dépenses de l’Union et peut recommander des améliorations en matière de budget. L’Irlandais Tony Murphy préside cette institution depuis 2022, et son mandat prendra fin le 30 septembre 2025. Le président de la Cour est élu par et parmi ses membres pour un mandat renouvelable de trois ans.

Quant à la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), elle s’assure de l’application du droit européen. Les 27 juges qui la composent vérifient par exemple la légalité des actes des institutions européennes et peuvent sanctionner un Etat membre si celui-ci ne respecte pas une directive ou un règlement de l’UE. Le Belge Koen Lenaerts est président de la CJUE depuis 2015. Le prochain changement de présidence devrait intervenir en octobre 2024, pour un mandat renouvelable de trois ans.

La septième et dernière institution européenne est le Conseil de l’UE, qui réunit les ministres des Etats membres par formation thématique. Mais contrairement aux autres, elle n’a pas de “président” incarné. Chaque pays de l’Union européenne préside à tour de rôle le Conseil de l’Union européenne pour une période de six mois.

Enfin, la présidence de la Banque européenne d’investissement (BEI), bien qu’elle ne soit pas une institution au sens des traités européens, a récemment fait l’objet de nombreuses convoitises. Si la commissaire européenne Margrethe Vestager, en poste depuis 2014, avait fait acte de candidature à l’automne 2023, c’est finalement l’ancienne ministre espagnole de l’Economie, Nadia Calviño, qui lui a été préférée. La BEI est l’une des plus grandes institutions financières multilatérales au monde et finance des projets grâce à des prêts et des garanties, en application des politiques européennes.

Dans une moindre mesure, les présidences du Comité économique et social européen (CESE) et du Comité européen des régions (CdR) sont aussi des postes à responsabilité au sein de l’Union. Ces deux organes consultatifs peuvent donner des avis non-contraignants sur les projets de directive ou de règlement de l’UE.

L’article Tout comprendre aux “top jobs”, ces postes clés des institutions de l’Union européenne est apparu en premier sur Touteleurope.eu.

3 / 12
  GÉNÉRALISTES
Basta
Blast
L'Autre Quotidien
Alternatives Eco.
La Croix
Euronews
Le Figaro
France 24
FTVI
HuffPost
L'Humanité
LCP / Public Senat
Le Media
Le Monde
Libération
Mediapart
La Tribune
 
  EUROPE
Courrier Europe Centle
Euractiv
Toute l'Europe
 
  INTERNATIONAL
Equaltimes
CADTM
Courrier International
Global Voices
Info Asie
Inkyfada
I.R.I.S
Jeune Afrique
Kurdistan au féminin
N-Y Times
Orient XXI
Of AFP
Rojava I.C
 
  OSINT / INVESTIGATION
OFF Investigation
OpenFacto°
Bellingcat
Disclose
G.I.J.N
 
  MÉDIAS D'OPINION
AOC
Au Poste
Cause Commune
CrimethInc.
Issues
Les Jours
Le Monde Moderne
LVSL
Marianne
Médias Libres
Quartier Général
Rapports de force
Reflets
Rézo
StreetPress
 
  OBSERVATOIRES
Armements
Acrimed
Catastrophes naturelles
Conspis
Culture
Extrême-droite
Human Rights
Inégalités
Information
Internet actu ✝
Justice fiscale
Liberté de création
Multinationales
Situationnisme
Sondages
Street-Médics
Routes de la Soie
Vrai ou Fake ?
🌓