LePartisan.info À propos Podcasts Fil web Écologie Blogs Revues Médias
Retrouvez toute l'actualité internationale en continu - France 24
Souscrire à ce flux
Chaîne de service public - Actualité internationale.

Accès libre

▸ les 15 dernières parutions

24.07.2024 à 08:33

JO: Katie Ledecky ou l'art de nager dans la joie

FRANCE24

"J'ai l'impression de prendre de plus en plus de plaisir chaque année", constatait la reine du demi-fond en juin lors des sélections américaines, à l'aube de ses quatrièmes JO à 27 ans, qui ne devraient pas être les derniers. Avec 21 titres mondiaux -un de plus que la légende Michael Phelps- et dix médailles olympiques dont sept en or, la nageuse du Maryland tient sa place dans les livres d'histoire mais a déjà donné rendez-vous pour les JO-2028 de Los Angeles. Révélée à 15 ans, lorsqu'elle remporte le 800 m des JO-2012 de Londres, elle avait gagné quatre titres de plus à Rio-2016 (200 m, 400 m, 800 m, 4x200 m), et surmonté à Tokyo en 2021 sa déception sur 200 (5e) et 400 m (2e) pour s'imposer sur 800 et 1.500 m. Si l'Australienne Ariarne Titmus la devance désormais clairement sur 200 et 400 m, sa suprématie sur longue distance est telle qu'elle détient les 29 meilleurs chronos de l'histoire sur 800 m et les 19 meilleurs sur 1.500 m. "Tester mes limites" De sa justesse technique -elle peut nager avec un chocolat au lait posé sur le bonnet sans en renverser une goutte- à la puissance de son crawl légèrement asymétrique, tout ce qui lui donne une longueur d'avance a été maintes fois disséqué. Mais il reste un mystère, surtout dans une discipline où la monotonie et la solitude de l'entraînement ont plongé plus d'une star dans la dépression, de Phelps au quintuple champion olympique Caeleb Dressel en passant par le roi du 100 m brasse Adam Peaty. Comment Ledecky a pu traverser plus d'une décennie au plus haut niveau sans donner de signe de lassitude, qu'elle écrase la concurrence -comme en 2016- ou qu'elle essuie ses premiers revers, entravée dans sa moisson d'or à Tokyo par Titmus? "Bien après qu'une autre nageuse aura battu mes records, j'aurai toujours l'avantage d'avoir été élevée dans et par la piscine. J'espère que ma ténacité durera plus longtemps que n'importe quelle gloire athlétique", écrit l'Américaine dans sa biographie, "Just add water", parue en juin. Dans son tête-à-tête avec l'eau, la jeune femme a trouvé le plaisir physique de l'apesanteur -"faire des pirouettes, tourner mon corps dans toutes les directions"-, mais aussi celui, plus existentiel, de "mettre à l'épreuve" son corps et son psychisme. L'anti-Michael Jordan Fille d'une nageuse universitaire, arrivée dans les bassins à six ans pour suivre son frère, Katie Ledecky ne s'est pas d'emblée démarquée par un physique hors normes -à la différence de Phelps-, mais plutôt par son implication de tous les instants. "Katie se lance tête baissée et vous oblige à vous donner à fond. Elle essaie toujours de maximiser ses performances pour ne rien laisser dans le réservoir", racontait en 2021 dans le LA Times True Sweetser, l'un de ses compagnons d'entraînement à l'université de Stanford, plus d'une fois "démoli" par leurs sessions communes. Sa voracité à l'entraînement -dans l'eau comme dans les exercices de musculation- contraste avec une attitude étonnamment paisible en compétition, où elle célèbre sobrement et n'oublie jamais de féliciter ses adversaires. "Katie veut gagner avec la plus grande marge possible, mais je ne pense pas qu'elle veuille briser l'âme de qui que ce soit, comme le faisait Michael Jordan", expliquait dans le LA Times Matt Barbini, directeur de la performance d'USA Swimming. "C'est une combinaison remarquable, en particulier pour quelqu'un de dominateur pendant si longtemps -ce qui demande tant d'engagement, tout en étant aussi sympa, polie et agréable".

24.07.2024 à 08:06

Kamala Harris vs Donald Trump : que disent les derniers sondages aux États-Unis ?

Sandra CAZENAVE

Le désistement de Joe Biden a modifié la dynamique de la campagne présidentielle américaine. L’espoir du camp démocrate est désormais tourné vers celle qu'il a désignée comme sa successeure, sa vice-présidente Kamala Harris. Les derniers sondages montrent qu'elle fait mieux que le président sortant, mais ne creuse pas l'écart face à Donald Trump. La démocrate le devance de 2 %, selon une enquête de Reuters/Ipsos publiée mardi.

24.07.2024 à 08:04

🔴 JO 2024 J-2 en direct : avant la cérémonie d'ouverture, le football et le rugby entrent en lice

FRANCE 24

La cérémonie d’ouverture marquera le début officiel des Jeux olympiques de Paris 2024 vendredi 26 juillet mais les sports collectifs n'attendent pas ce cérémonial pour débuter leur tournoi. Suivez notre direct.
3 / 15
  GÉNÉRALISTES
Basta
Blast
L'Autre Quotidien
Alternatives Eco.
La Croix
Euronews
Le Figaro
France 24
FTVI
HuffPost
L'Humanité
LCP / Public Senat
Le Media
Le Monde
Libération
Mediapart
La Tribune
 
  EUROPE
Courrier Europe Centle
Euractiv
Toute l'Europe
 
  INTERNATIONAL
Equaltimes
CADTM
Courrier International
Global Voices
Info Asie
Inkyfada
I.R.I.S
Jeune Afrique
Kurdistan au féminin
N-Y Times
Orient XXI
Of AFP
Rojava I.C
 
  OSINT / INVESTIGATION
OFF Investigation
OpenFacto°
Bellingcat
Disclose
G.I.J.N
 
  MÉDIAS D'OPINION
AOC
Au Poste
Cause Commune
CrimethInc.
Issues
Les Jours
Le Monde Moderne
LVSL
Marianne
Médias Libres
Quartier Général
Rapports de force
Reflets
Rézo
StreetPress
 
  OBSERVATOIRES
Armements
Acrimed
Catastrophes naturelles
Conspis
Culture
Extrême-droite
Human Rights
Inégalités
Information
Internet actu ✝
Justice fiscale
Liberté de création
Multinationales
Situationnisme
Sondages
Street-Médics
Routes de la Soie
Vrai ou Fake ?
🌓