FLUX des ASSOCIATIONS


 Grenoble anti-Linky
flux non conforme ou en rade, redirection sur la...

Plateforme Opérationnelle Anti Linky

Publié le 24.06.2019 à 09:36

Le Linky peut-il analyser et connaître les équipements électriques de la maison ?

Linky : Quels moyens utilise le fournisseur d’électricité pour connaitre tous nos équipements de la maison ? Nombre de questions se répandent à propos de la façon dont le fournisseur d’électricité établit et dispose de l’inventaire de nos équipements électriques raccordés sur le réseau domestique… …serait-ce à partir du compteur Linky ™ ? ? ? Le compteur Linky ™ peut-il analyser notre réseau pour établir un inventaire précis de nos équipements électriques raccordés ? Que ce soit dans l’actualité, sur le Net, dans les conférences, les parutions, les associations, les intervenants, les consultants CEM, les géobiologues, auprès des EHS, ou du consommateur lambda, beaucoup sont suspicieux, inquiets et/ou réfractaires quant aux récupérations de données, surtout à notre insu…et ceci est tout à fait compréhensible devant la montée en charge du « big data », de la numérisation en masse et de la dématérialisation des données… (…du moins si l’on considère que le fait de ne plus en disposer localement, d’ignorer la gestion par les macros serveurs et leurs consommations d’énergies directes et indirectes, les bilans carbones avant, pendant et après, les climatisations, les backups, les infrastructures, les moyens humains sur sites et délocalisés, les systèmes de gestion, les sous-traitances, les déplacements…alors effectivement et à mon sens, nous dématérialisons d’un point « A », certes, mais pour re-matérialiser en un autre point « B » !!! L’avenir, ou du moins ce qui pourra en être, sera plus éclairant à ce sujet, du moins nous le souhaitons, pour établir et rétablir la mesure de cet impact global et mondial sur notre très fragile planète !) 1 – Le compteur Linky ™ inspecte-t-il, répertorie-t-il et dénombre-t-il nos équipements électriques de la maison…? Beaucoup d’informations circulent quant à dire, annoncer, voire crier, que le compteur Linky ™ est à même de pouvoir analyser notre réseau au point d’inventorier tous nos appareils de consommation électrique, de les identifier et d’établir ainsi une cartographie du « mobilier électrique » de nos maisons, d’enregistrer nos habitudes de consommations et donc nos modes de vies… A cela nous allons nous permettre d’apporter certains éléments qui nous semblent utiles à compléter, ajuster ou rectifier certains propos, tout en considérant que certaines de ces précisions ne pourront satisfaire tous les publics, tant pis. Mais essayons d’être un peu plus justes et apporter des éléments factuels, et ne se faire débouter à partir d’à-priori, de colle-portages, d’inventions ou d’illusions, jusqu’au prix de perdre de nouvelles relations potentielles. Alors qu’en est-il quant à ces deux principales questions ? 1 => Le compteur Linky ™ peut-il analyser notre réseau pour établir un inventaire précis de nos équipements électriques raccordés : NON 2 => Le fournisseur d’électricité peut-il connaitre avec une très grande précision et de façon non exhaustive, la liste de tous nos équipements électriques raccordés, tout le détail de leurs compositions, toutes les caractéristiques de notre « mobilier électrique », et même la structure fine de notre habitat : OUI ! ! ! Mais ces deux points semblent-ils pas en totale contradiction ? ? ? …la réponse est NON …il n’y a […]

Cet article Le Linky peut-il analyser et connaître les équipements électriques de la maison ? est apparu en premier sur POAL.


.................................

Publié le 21.06.2019 à 13:49

Effets sanitaires liés à l’exposition aux champs électromagnétiques basses fréquences

L’Anses publie ce jour (21-06-2019) une nouvelle expertise sur les effets sanitaires liés à l’exposition aux champs électromagnétiques basses fréquences. Au regard des données disponibles, l’Agence réitère ses conclusions de 2010 sur l’association possible entre l’exposition aux champs électromagnétiques basses fréquences et le risque à long terme de leucémie infantile, ainsi que sa recommandation de ne pas implanter de nouvelles écoles à proximité des lignes à très haute tension. Par ailleurs, l’Agence souligne la nécessité de mieux maîtriser l’exposition en milieu de travail pour certains professionnels susceptibles d’être exposés à des niveaux élevés de champs électromagnétiques, et parmi eux tout particulièrement les femmes enceintes. La nouvelle expertise de l’Anses visait à analyser l’ensemble des nouvelles connaissances scientifiques disponibles sur les expositions aux champs électromagnétiques basses fréquences et leurs éventuels effets biologiques et sanitaires. Afin de mieux caractériser les expositions des populations, notamment en lien avec leurs lieux de résidence, l’Anses a également financé différentes campagnes de mesures. Une meilleure connaissance des expositions Les populations sont exposées à de multiples sources de champs électromagnétiques, que ce soit en environnement extérieur via les lignes électriques, les transports, les transformateurs, ou en environnement intérieur via les appareils électroménagers. Les nombreuses études menées depuis 2010 permettent aujourd’hui d’avoir une vision plus précise de l’exposition aux champs électromagnétiques basses fréquences à laquelle sont soumises les populations. Elles montrent, en particulier, que les valeurs les plus élevées en milieu extérieur sont mesurées notamment sous des lignes électriques à très haute tension et à proximité immédiate des locaux des transformateurs ou des sous-stations électriques. À l’intérieur des habitations, des niveaux élevés de champ magnétique peuvent être produits par des appareils domestiques, mais l’exposition à ces appareils est très brève et très localisée. Limiter l’exposition des populations sensibles à proximité d’une ligne à haute tension 40 000 enfants de moins de 15 ans (0,35 % de la population) sont exposés à leur domicile à un champ magnétique supérieur à 0,4 µT En 2010, l’Anses soulignait la convergence d’études épidémiologiques qui montraient une association entre la survenue de leucémie infantile et l’exposition aux champs magnétiques basses fréquences à des niveaux supérieurs à 0,2 µT ou 0,4 µT. Au regard des nouvelles données, l’Agence confirme le niveau de preuve « limité » associé à cet effet à long terme, même si les études publiées après 2010 retrouvent moins fréquemment cette association. Dans le cadre de cette expertise, l’Anses a financé une étude afin de quantifier la part de la population française, et plus spécifiquement les enfants, exposée à de tels niveaux de champs émis par une ligne à haute tension. Cette étude, menée par une équipe de l’Inserm et du CHU de Caen, indique qu’environ 40 000 enfants de moins de 15 ans (0,35 % de la population) sont exposés à leur domicile à un champ magnétique supérieur à 0,4 µT, et environ 8 000 enfants (0,18 %) sont scolarisés dans une école exposée à un champ magnétique supérieur à 0,4 µT. Considérant l’ensemble de ces résultats, l’Agence réitère sa […]

Cet article Effets sanitaires liés à l’exposition aux champs électromagnétiques basses fréquences est apparu en premier sur POAL.


.................................

Publié le 31.05.2019 à 17:50

Linky, un compteur survolté.

Linky, un compteur survolté. Après « Linky, un compteur au courant » (https://www.poal.fr/blog/justice/linky-un-compteur-au-courant), pourquoi ce titre : « Linky, un compteur survolté »? Tout simplement parce qu’il s’en passe des vertes et des pas mûres, en Aquitaine et en Bretagne. Trois informations essentielles peuvent être soumises à la sagacité du lecteur. Tout d’abord, rappelons les textes applicables : – Directive 2009/72/CE du 13 juillet 2009 (https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32009L0072&from=FR) – Loi n° 2009-967 du 3 août 2009 (https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000020949548) – Décret n° 2010-1022 du 31 août 2010, abrogé par le décret n°2015-1823 du 30 décembre 2015 (https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000022765140) – Code de l’Énergie, article L.341-4 : «Les gestionnaires des réseaux publics de transport et de distribution d’électricité mettent en œuvre des dispositifs permettant aux fournisseurs de proposer à leurs clients … » – Code de l’Énergie, article R.341-4 : «les gestionnaires de réseaux publics de transport et de distribution d’électricité mettent en œuvre des dispositifs de comptage permettant aux utilisateurs … » Bref, la directive européenne, puis la loi française de transposition relatives au déploiement des compteurs communicants (qu’il s’agisse d’eau, de gaz ou d’électricité), ont été dénaturées dans un seul but : la substitution à la TIPP (taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers), de la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) : du gasoil, c’est un produit pétrolier ; de l’électricité, c’est un produit énergétique ; moralité, l’électricité n’est pas taxable à la TIPP ; à l’inverse, elle est éligible à la TICPE. Or, comme l’avaient révélé, d’abord, le 28 juin 2018, Jerry Fulton, ancien chef prévisionniste en météorologie à l’Ofgem, le régulateur britannique de l’énergie, enfin, le 30 juillet 2018, Keith Anderson, CEO (PDG) de la société « Scottish Power », l’équivalent écossais d’EDF, toute la subtilité réside dans le concept de « surge pricing » (« tarification des surtensions ») : quand 40 millions de voitures et de véhiculaires utilitaires à moteur thermique (https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/donnees-sur-le-parc-des-vehicules-au-1er-janvier-2018 ) auront été remplacés par autant d’engins à moteur électrique, il n’y aura plus de TIPP, place à la TICPE. Encore faudra-t’ il distinguer une auto électrique, d’un lave-linge. Et c’est là qu’intervient le Milky (de l’anglais « milk », vache à lait), compteur conçu pour dialoguer avec tout ce qui est connecté, auto électrique ou lave-linge. C’est la raison pour laquelle la directive européenne, puis la loi de transposition édictent deux principes : d’une part, l’obligation pour le gestionnaire du réseau (ENEDIS pour le courant électrique), lui-même mandataire des collectivités locales (communes et intercommunalités), elles-mêmes propriétaires du réseau basse tension, de proposer aux usagers le remplacement d’un compteur mécanique ou électromécanique non communicant, par un compteur électronique communicant ; d’autre part, la faculté pour l’usager d’accepter ou de refuser discrétionnairement le changement de son terminal, du moins pour autant que celui-ci se trouve, non point en lisière du domaine public (par exemple, en saillie de clôture), mais à l’intérieur de son domicile personnel, fermé à clé, puisqu’aussi bien, si les préposés d’ENEDIS, payés à la pièce, sont certes téméraires, en revanche, il est […]

Cet article Linky, un compteur survolté. est apparu en premier sur POAL.


.................................

Publié le 13.05.2019 à 11:48

Bordeaux: Treize EHS obtiennent la pose d’un filtre CPL par Enedis

Enedis va devoir poser un filtre CPL pour protéger 13 plaignants EHS Au nom de leur santé et du principe de précaution, ils étaient 206 plaignants à réclamer devant le juge des référés de Bordeaux, la fin de la pose des compteurs Linky. Treize d’entre eux ont, en partie, obtenu gain de cause. Enedis va devoir poser un filtre pour les protéger des ondes dégagées. 13 particuliers EHS (électro hyper-sensibles) obtiennent gain de cause face à Enedis Le juge des référés du Tribunal de Grand Instance de Bordeaux a donné, en partie, raison à treize particuliers, sur les 206 au total, qui avaient engagé une action en justice contre les compteurs communicants Linky. Ces treize plaignants, dotés d’un certificat médical attestant de leur hypersensibilité électromagnétique (maux de tête, insomnies…) lors de l’audience le mois dernier, vont pouvoir réclamer à Enedis, dans les deux mois, la pose d’un filtre les protégeant des champs électromagnétiques. « Une première brèche… timide » « C’est une première brèche » estime l’avocat des 206 plaignants, maître Pierre Hurmic, « car la décision ne concerne que quelques demandeurs de la procédure. Mais c’est quand même une première brèche, dans ce qui était, la pensée dominante jusqu’ici ; Enedis se bornant à dire qu’il n’y avait aucun danger ! » Pierre Hurmic reconnaît que « c’est timide ». Il aurait préféré « l’interdiction de la pose des compteurs Linky. Le combat continue et je ne désespère pas d’aboutir un jour. » Enedis a quinze jours pour faire appel de la décision du juge des référés en attendant le procès au fond. Elle a prévu de le faire a indiqué la filiale d’EDF à l’Agence France Presse, en début de soirée. Pour Enedis la décision du tribunal de Bordeaux « conforte aussi bien le principe du remplacement des compteurs que notre démarche d’écoute à l’égard de certains de nos clients qui se déclarent électro-sensibles. » Enedis souligne encore qu’il s’agit de cas « extrêmement rares pour lesquels nos équipes mettent en oeuvre un accompagnement personnalisé et adapté à chaque situation particulière ». La société rappelle que « toutes les mesures réalisées par les organismes indépendants mettent en évidence des niveaux de champs électriques et magnétiques très largement inférieurs aux limites réglementaires ».  Lire l’article complet sur France Bleu https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/bordeaux-la-justice-compteurs-linky-1556024632

Cet article Bordeaux: Treize EHS obtiennent la pose d’un filtre CPL par Enedis est apparu en premier sur POAL.


.................................

Publié le 20.10.2018 à 13:30

LINKY – Vérités et Solutions. Conférence de Jean-Paul AUVOLAT

LINKY – Vérités et Solutions. Conférence de Jean-Paul AUVOLAT Le 16 octobre 2018 Silvano TROTTA, créateur et présentateur de l’émission « Face à face« , organisait sur sa chaine Youtube une conférence en ligne avec Jean-Paul AUVOLAT. Spécialisé dans l’analyse et la réduction des CEM (Champs Électromagnétiques) auprès des particuliers et des entreprises, Jean-Paul AUVOLAT a travaillé pendant plusieurs années en tant que directeur technique dans la Sté HomeTesting, à déployer son savoir-faire au service d’une recherche qualitative des lieux et des espaces, dispenser des formations et intégrer des solutions techniques à la pointe de l’innovation en cohérence avec la démarche qui l’anime. Sollicité au même titre par l’Université Bretagne Sud de Lorient (UBS), il est également intervenu pendant 4 ans à l’URF Sciences et Sciences de l’ingénieur, dans le cursus de formation de la Licence Professionnelle « Éco-matériaux et éco-construction ». Issu du milieu des télécommunications, il a exercé pendant 33 ans dans le domaine des transmissions (systèmes analogiques, numériques, bas, moyens et hauts débits, fibres optique, modulation, multiplexage, MIC, hertzien). Chercheur de nature, il a déposé une vingtaine d’innovations aux Telecom dont un brevet déposé en 1999 auprès de l’INPI enregistré depuis dans 25 pays, et conçu une valise pour tester les peintures carbone en hautes fréquences et basses fréquences, valise autonome utilisée aujourd’hui par la Sté Duralex-Peintures pour ses démonstrations. De nombreuses questions sont posées et toutes les thématiques sont abordées: 0:00 présentation par Silvano TROTTA 1:21 présentation de Jean-Paul AUVOLAT 6:10 le Linky, système et architecture réseau 10:15 le Linky, un compteur intelligent? 12:10 pro ou anti-Linky? 15:38 utilisation de la technologie CPL (G1 et G3) 27:00 le CPL passe le compteur 30:30 les CEM sont-ils bons ou mauvais? 34:57 le compteur Linky émet-il des CEM? 39:30 le problème des personnes électrosensibles ou EHS (Électro-Hyper Sensibles) 41:28 surfacturation, incendies, dysfonctionnements dûs au Linky 49:25 disjonction, pics de consommation, ERL et pilotage des appareils électroménagers 55:20 consommation-facturation: Cos phi, puissance apparente et puissance active 58:55 le Linky est-il rentable? Quel est son bilan écologique? Va-t’on faire des économies? 1:03:01 durée de vie du Linky et de sa pile interne 1:07:01 formation des poseurs, assurance en cas de sinistre 1:09:24 analyse des services et de la collecte des données par le Linky 1:14:15 solution de protection: les filtres CPL de type « boitiers plugs » à brancher sur une prise de courant 1:19:41 électricité sale, appareils de mesure « propriétaire » 1:23:34 solution de protection: le filtre CPL Strike Spica 1:29:18 le point sur les méthodes de mesure du CPL du Linky 1:33:56 pourquoi se protéger du CPL du Linky? 1:36:53 on nait électrosensible (EHS) ou on le devient? 1:39:49 réflexion sur l’utilisation des technologies Suite à cette vidéo, Jean-Paul AUVOLAT répond sur son blog aux nombreuses questions posées par les internautes.

Cet article LINKY – Vérités et Solutions. Conférence de Jean-Paul AUVOLAT est apparu en premier sur POAL.


.................................

Publié le 23.09.2018 à 14:57

Courants électriques parasites: Les animaux mieux protégés que les humains

Les risques des courants électriques parasites En juin 2003, une plaquette de 40 pages intitulé « Mieux connaître les risques des courants électriques parasites dans les exploitations d’élevage » a été réalisée grâce à la participation de différents acteurs, et pas des moindres: – MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE – EDF – PROMOTELEC – ASSEMBLÉE PERMANENTE DES CHAMBRES D’AGRICULTURE – GROUPAMA Dès la troisième page du document, le but  de cette plaquette est clairement annoncé: « Son but est d’informer les professionnels des exploitations d’élevage sur les manifestations indésirables du courant électrique. Informer également sur quelques dispositions simples qui permettent de s’en prémunir, au premier rang desquelles figure la qualité de la conception et de l’entretien des installations électriques »   Une plaquette pédagogique à destination des éleveurs d’animaux La première partie de cette plaquette à destination des éleveurs d’animaux a une vocation pédagogique. jusqu’à la page 10, les grands principes de base de l’électricité sont très bien expliqués grâce à un vocabulaire compréhensible par tous, et des dessins ou photographies explicites. On y apprend notamment, à la page 8 intitulée « Petites causes, grands effets. Les valeurs caractéristiques du courant électrique« , les effets provoqués par le courant électrique. Les effets calorifiques, magnétiques et chimiques sont brièvement résumés. Les règles de base d’une bonne installation électrique De la page 11 à la page 13, les principes de base d’une installation électrique sont rappelés. Les règles des bonnes pratiques concernant le tableau de répartition, la phase (en rouge), le neutre (en bleu), la mise à la terre, le disjoncteur différentiel, la masse des partie métalliques des appareils électriques, les liaisons équipotentielles sont résumées. Les mesures à prendre contre la foudre et les fuites de courant sont également abordées. Les phénomènes électriques parasites C’est à la page 15 que cette plaquette devient vraiment intéressante, car elle y aborde et explique les phénomènes présents au quotidien dans chaque habitation: Les champs électromagnétiques. On y apprend donc qu’un champ électromagnétique est la combinaison d’un champs électrique et d’un champ magnétique. Le champ électrique se mesurant en V/m (Volts par mètre). Le champ magnétique se mesurant en T (Tesla) ou μT (micro Tesla). On nous indique aussi que la plupart des matériaux courants (cloison, bois, brique, plastique…) n’arrêtent pas les champs magnétiques. Les champs électriques et magnétiques La page 16 affiche dans un tableau les valeurs des champs électriques et magnétique pour la plupart des objets électriques du quotidien (rasoir, sèche-cheveux,etc) mais aussi les lignes électriques aériennes. En comparant les valeurs indiquée par la plaquette et le tableau ci-dessous, on remarque que les valeurs maxi trouvées sous le pylône d’une ligne à 400 000 volts correspondent exactement aux valeurs maxi préconisées par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Ça alors, c’est incroyable. Quelle coïncidence!!! Pile-poil 5000 V/m sous la ligne à 400 000 volts, comme le préconise l’OMS. Ci-dessous le tableau des limites d’exposition recommandées par l’OMS dans le cas des lignes électriques. En fait, ces valeurs sont fixées par La CIPRNI (Commission internationale de protection contre les […]

Cet article Courants électriques parasites: Les animaux mieux protégés que les humains est apparu en premier sur POAL.


.................................

Publié le 20.09.2018 à 07:54

Linky, un compteur au courant

LINKY, un compteur au courant.   Il se confirme, pour la période de 2016 à 2021, le remplacement aux forceps, dans la totalité des communes françaises, de l’intégralité des actuels compteurs électriques, par des compteurs d’un nouveau modèle, le Linky (de l’anglais « link », lien), ceci sans le moindre débat contradictoire, puisqu’aussi bien la phase administrative ne concerne que les responsables techniques des collectivités locales, et ceux que, selon la formule consacrée, l’on dénomme pudiquement leurs « interlocuteurs privilégiés ENEDIS ».   Préliminairement, serait-il donc judicieux de demander à la société ENEDIS, maître d’œuvre de cette révolution numérique, et ceci avant implantation du moindre compteur, communication intégrale de sa police d’assurance de responsabilité civile (conditions générales, conventions spéciales, conditions particulières), notamment les clauses afférentes aux risques assurés, aux clauses d’exclusion et aux plafonds de garantie ; l’architecture de réassurance de la police ENEDIS (conventions de réassurance, identité des réassureurs et répartition des risques repris) ; l’historique des déclarations de sinistres afférentes au compteur Linky, pour les années 2012 à 2017 inclus; ainsi que le texte intégral non anonymisé des décisions judiciaires (ordonnances sur requête ou en référé, jugements, arrêts) afférentes au contentieux spécifique au Linky.   Cette prétention est élémentaire ; ainsi, en matière d’énergies dites renouvelables, les fabricants français ne totalisent que 5 % des parts de marché sur leur propre territoire ; quant au danois Dong Energy, il constitue, pour chaque parc éolien, une microsociété distincte, susceptible de liquidation anticipée sans reprise d’actif, et à laquelle est adossé un cautionnement ne représentant que le dixième du coût de démantèlement hors sol (à l’exclusion du socle enterré, soit 30 millions de tonnes de béton pour l’ensemble du parc national).   Quand on sait que le maître d’œuvre du projet Linky est Anne LAUVERGEON, qui dispute à Jacques ATTALI le privilège de déclencher une crise planétaire, chaque fois qu’on lui confie une responsabilité, la prudence s’impose.   Dans l’immédiat, convient-il d’expliciter en détail un concept inédit, le  « surge pricing » (« tarification des surtensions « ), analogue à la notion de « période de pointe » des transports ferroviaires ; l’ultime finalité étant de parvenir à facturer les abonnés au gaz (Gazpar) ou à l’électricité (Linky) « sur le fondement de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de la particulière vulnérabilité résultant de leur situation économique, apparente ou connue de son auteur, de leur patronyme, de leur lieu de résidence, de leur état de santé, de leur perte d’autonomie, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur capacité à s’exprimer dans une langue autre que le français, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion déterminée » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Discrimination).   Pour débroussailler le terrain, voici un florilège d’articles relatifs au compteur Linky ; vous observerez que l’apologétique est absente du champ lexical, en sorte que, le projet Linky progressant […]

Cet article Linky, un compteur au courant est apparu en premier sur POAL.


.................................

Publié le 08.09.2018 à 19:00

Le Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière électrique

Enedis a raison. Le Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière électrique Vous venez juste de commencer à lire cet article, et déjà, rien que d’avoir lu son titre, votre cœur s’emballe. Allons, reprenez-vous! Rapprochez-vous de votre écran et relisez bien ce titre. Et bien non, vous n’avez pas été victime d’un mirage ou d’une quelconque hallucination. Mais vous semblez toujours incrédule et persuadé d’avoir lu ce titre trop vite. Et bien, appliquez-vous à le prononcer dis-tin-cte-ment et len-te-ment à voix haute, le nez collé sur votre écran: « Enedis a raison. Le Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière électrique » (ou un grille-pain). Vous n’en pouvez plus, vos yeux s’écarquillent et les battements de votre cœur s’amplifient tellement qu’ils se mettent à tambouriner vos tympans. Stupéfait, vous vous exclamez : « Mais qu’est-ce qu’il leur arrive chez POAL? Ils ont fumé de la moquette ou quoi? Les voilà qui donnent raison à la propagande d’Enedis. Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire? ». POAL confirme l’affirmation de l’ANFR et d’ENEDIS Alors là, vous vous dites que vous ne comprenez plus rien. Toutes vos certitudes s’évaporent comme neige au soleil. Vous commencez à trembler nerveusement, cherchant autour de vous un appui, une béquille. Le sol se dérobe sous vos pieds, vous vous sentez vaciller. Toutes ces certitudes que vous vous étiez forgées au fil de vos investigations, de vos lectures et de vos recherches. Cette formidable agrégation de connaissances acquise sur le sujet du Linky (grâce à notre plateforme POAL, entre autres…). Tout cela est désormais remis en cause par la simple lecture de ces quelques mots. Bref, le monde s’écroule autour de vous. Et vous êtes là, seul devant un vide intersidéral. POAL: « nous devons la vérité à tous ceux qui nous lisent » Et bien oui, vous avez bien lu. Nous confirmons très sérieusement et de la façon la plus solennelle qui soit la validité de cette affirmation : « Le Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière électrique » (ou un grille-pain). Notre sérieux et notre engagement pour cette cause nous ont toujours poussé à vous dire la vérité, rien que la vérité, toute la vérité, « tsschlupppp » (on crache) et on le jure. Nous affirmons donc, aujourd’hui, que la société Enedis et l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) ont raison depuis le début quand ils affirment que : « Le compteur Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière ou un grille-pain » Et, oui c’est la vérité, mais… Et oui, il y a un « mais ». Évidemment qu’il y a un « mais ». Il y en a même plusieurs (et là, une lueur d’espoir dans les yeux, vous vous dites: « Peut-être qu’ils ne sont pas si fous que ça chez POAL »). Nous allons vous expliquer tout ceci en détail. Le Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière électrique Cette affirmation « Le Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière électrique » répétée à l’envi par les communicants d’Enedis et tout un tas de relais, officiels ou non (dont nous parlerons dans un autre article), est valable seulement à deux conditions […]

Cet article Le Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière électrique est apparu en premier sur POAL.


.................................