FLUX des ASSOCIATIONS


 Pièces & Main d'Oeuvre

Site de bricolage pour la construction d'un esprit critique grenoblois

 

Publié le 20.01.2020 à 21:12

Contre le fichage et les manipulations génétiques

Pour les soutenir, rendez-vous à 14h devant le tribunal de Béziers.
Ça vaut la peine, c'est des filles bien et c'est une juste cause.

Lire le communiqué des Faucheurs ci-dessous.

- Nécrotechnologies

Publié le 19.01.2020 à 22:14

« Nous ne voulons pas d'une humanité génétiquement modifiée ! », une tribune d'écologistes citoyennistes

Lausanne (Suisse) ; José Bové, éleveur, ancien syndicaliste de la
Confédération paysanne ; Elena Pasca, philosophe, administratrice de la
fondation Sciences citoyennes ; Michèle Rivasi, députée européenne (EELV)
; Jacques Testart, biologiste et essayiste, directeur de recherche honoraire à
l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Voici une tribune des porte-parole habituels de l'écologie citoyenniste, consacrée à la reproduction artificielle de l'humain, et dont le seul défaut est de mentir par omission sur le point essentiel. Ni Testart (et pour cause), ni ses co-signataires, ne sont capables d'énoncer que l'eugénisme commence avec la FIV et que pour en finir avec l'humanité génétiquement modifiée, il faut abolir toute reproduction artificielle.

A ce sujet, lire :
- Appel contre l'eugénisme et l'anthropocide
- Alertez les bébés !
- Ellul & Charbonneau contre la fabrication de l'homme-machine

- Service compris

Publié le 31.12.2019 à 21:16

Je me souviens du 11 janvier

Que les anarchistes, les conseillistes, etc. publient des textes impeccables contre l'islamisme, ses massacres et son emprise croissante en France, nous les publierons avec joie. Qu'ils organisent des réunions, des manifestations, etc., nous les rejoindrons avec la même joie. En attendant, nous soutenons une initiative venue d'autres milieux, sur laquelle on peut ergoter, mais qui a les mérites d'exister, du courage et de pointer l'essentiel.

Quand les anarchistes jouiront en territoire islamique, outre des méprisables « libertés formelles », de celles d'exprimer leur athéisme, leur anticléricalisme (droit au blasphème, apostasie, etc.), leur antisexisme, leurs goûts et mœurs libertaires, leur droit de boire et manger ce qu'ils veulent quand ils veulent, etc, comme la république laïque le leur garantit, nous verrons. En attendant : avec l'islamisme, jamais. Avec la république, parfois.

Pièces et main d'oeuvre

***

Sommes-nous toujours Charlie ?

Rassemblement samedi 11 janvier 2020
à 14h place Notre-Dame, Grenoble

5 ans après le 11 janvier 2015, Nous : Cercle Bernard Lazare, Cercle Laïque de l'Agglomération Grenobloise, ERE, LDH Grenoble Métropole, LDH Iran, LICRA, Mouvement de la Paix, Printemps Républicain Grenoble, UFAL, en réponse à l'appel national du « collectif du 11 janvier », invitons les citoyennes et citoyens, les associations, les partis républicains, laïques et humanistes à un rassemblement pour réaffirmer notre attachement à la liberté d'expression, de pensée, de conscience et à la solidarité au sein de notre République « indivisible, sociale et laïque » (cf Constitution).

APPEL NATIONAL

Il y a cinq ans, des millions de citoyens se rassemblaient pour affirmer leur solidarité avec Charlie Hebdo, les morts de l'hyper casher et les policiers, tous assassinés au nom de l'obscurantisme et du terrorisme islamiste.
Depuis cinq ans, d'autres attentats et d'autres tueries se sont ajoutés à celle-là. Nous n'oublions aucun mort ni aucun blessé depuis ceux de 2012 à Toulouse et Montauban.
C'est pourquoi le Collectif du 11 janvier appelle à un grand rassemblement national le samedi 11 janvier 2020 à Paris et dans toutes les villes de France.
De Charlie à la République, il n'y a qu'un chemin : celui du courage et de la liberté.
Nous proposons donc à toutes les citoyennes et les citoyens français, partout où ils se trouvent et sans distinction d'origine, de sexe, d'appartenance religieuse ou philosophique, de se joindre à nous.
Témoignons ensemble notre attachement à la liberté de conscience, à la liberté d'expression, à l'émancipation, à l'égalité des femmes et des hommes ; en un mot à l'universalisme de la République française.
Rejoignez notre appel, relayez-le. Et de toute part, citoyennes, citoyens, convergez vers les places ou les rues de la République : elles vous appartiennent, elles vous appellent.
Le 11 janvier, de Charlie à la République, il n'y aura qu'un mot d'ordre : « Je suis Charlie, je suis… la République ».

Le Collectif du 11 janvier

- Faits divers

Publié le 18.12.2019 à 21:54

A l'écoute d'"Homo Ethicus", un podcast sur "Alertez les bébés"

à lire ici)

Si vous connaissez des paresseux qui ont la flemme de lire une vingtaine de pages, faites-leur écouter cette émission d'une vingtaine de minutes (ici).

- Nécrotechnologies

Publié le 05.12.2019 à 20:54

Entretien avec Lewis Mumford sur "Le Mythe de la Machine"

Mythe de la Machine, aux Editions de l'Encyclopédie des Nuisances (420 p., 28€).

Les saint-simoniens, marxistes ou libéraux, affectent de ne voir qu'une passion réactionnaire et obscurantiste dans l'opposition à la Mère Machine et au techno-totalitarisme. De même, ils affectent de réduire son noyau théorique au « nazi » Heidegger, et à sa conférence sur la technique de 1951. Nous, les ennemis de la Machine, serions tous peu ou prou des nazis et des heideggeriens qui s'ignorent. C'était, parmi tant d'autres, la thèse subtile d'un Luc Ferry dans son Nouvel ordre écologique (1992) ; c'est celle, toujours aussi subtile, rabâchée par Stéphane François, le penseur du Monde sur le sujet (L'Ecologie politique. Une vision du monde réactionnaire ? 2012).

Pour durer, ce dogme doit occulter les modernistes réactionnaires, ces proto-nazis qui dans l'Allemagne de Heidegger répandaient le culte de la Machine . Il doit occulter les auteurs qui bien avant la conférence de Heidegger ont critiqué l'incarcération de l'homme-machine dans le monde-machine : Orwell, Bernanos, Saint Exupéry, Simone Weill, Giono, Huxley, Zamiatine, Ellul & Charbonneau - et bien sûr Mumford, qui publie Technique et Civilisation en 1934.

Pour tout dire, l'usage du mot machine (et mégamachine), par Mumford, comme métaphore d'un type d'organisation sociale, « d'un « archétype de machine » composée de rouages humains » ; comme moyen de la puissance, suivant l'étymologie grecque de mêkhanê, moyen/machine, nous rappelle irrésistiblement la discipline, « force des armées », y compris des armées « pacifiques » de travailleurs, ainsi que l'union « qui fait la force », comme l'ont répété à l'envie tous les militants politiques et syndicaux.
Cette machine (ou « mégamachine »), on la voit émerger des cités du IVe millénaire avant J.-C., de leurs ouvrages et monuments gigantesques.
Et pour finir, cette machine humaine, cette invincible combinaison d'union et de discipline, réalise tout simplement l'organisation de Saint-Simon (Cf. L'Organisateur, 1819), elle-même extrapolée de l'organisme humain. Org- = outil+énergie+ travail (Dictionnaire étymologique)

Pour en savoir plus sur Mumford et son Mythe de la Machine paru en deux tomes, en 1966 et 1970, lisez l'entretien avec Annie Gouilleux.
Pour en savoir plus sur Annie Gouilleux, lisez ce qu'elle dit d'elle-même dans cet entretien (ci après), ainsi que ses textes et traductions, dont certains se trouvent sur Pièces et main d'œuvre.

(Pour lire l'entretien, ouvrir le document ci-dessous.)

Retrouvez ce texte dans la Pièce détachée n°90, accompagné de :
- Ellul & Charbonneau contre la fabrication de l'homme-machine
- Démasquez les physiciens, videz les laboratoires
- Pourrons-nous survivre à la technologie ? (J. von Neumann)

Pour recevoir la Pièce détachée n°90 : envoyer un chèque de 5 euros à l'ordre de Service compris :
Service Compris - BP 27 - 38172 Seyssinet-Pariset cedex

- Documents