FLUX des ASSOCIATIONS


 Un Toit Pour Tous
UTPT se donne pour mission de favoriser l’accès et le maintien dans un logement décent des personnes à faibles ressources en lien avec les collectivités locales.

Publié le 12.03.2020 à 09:22

203 réfugiés syriens accueillis…

…voilà le troisième chiffre qui vous saute aux yeux dans le bandeau des « chiffres clés en 2018? » quand vous vous connectez à la page d‘accueil du site untoitpourtous.org.

Un petit rappel

Depuis début 2017, Un Toit Pour Tous réalise, avec LAMI*, la mise en œuvre d’un programme de réinstallation en Isère de familles syriennes sous la responsabilité de l’Etat français avec un financement européen.

De début 2017 à fin 2018, 41 familles, soit 203 personnes (dont 116 enfants), ont été accueillies, logées, accompagnées et en cours d’insertion dans le tissu social du département, essentiellement dans la communauté urbaine de Grenoble : 17 à Grenoble, 4 à St. Martin d’Hères, à Fontaine et à Eybens, 3 à St. Egrève et à Voreppe, 1 à Meylan, à Crolles, à Pontcharra, à Pont de Claix, à Sassenage et à Tullins.

Prises en charge par les travailleurs sociaux de Territoires pendant 12 mois pour l’acquisition et la mise en place de leurs droits et de leurs relations avec les différentes administrations, elles bénéficient, conjointement et plus longtemps, du soutien de bénévoles pour leur insertion sociale.

Au delà de la réinstallation, l’adoption…

Lors d’un événement public le 1er octobre dernier Un Toit Pour Tous faisait le point sur la réalisation du programme LAMI en témoignant de ses  succès, de ses difficultés et surtout de la richesse de sa mise en œuvre. Des personnes syriennes sont venues exprimer leurs découvertes et leur reconnaissance.

Un autre événement a été récemment mis à l’honneur par la presse locale :  « Goûter solidaire avec des familles syriennes » titrait le Dauphiné Libéré le 26 janvier dernier. Toutes les familles accueillies à Fontaine étaient réunies par les bénévoles les accompagnant et le groupe Solidarité de la paroisse St. Michel du Drac. Leur vœu ? : « aujourd’hui elles n’aspirent qu’à vivre en paix, travailler et s’insérer dans la sociét française ».

2020 dernière année du programme de réinstallation des familles syriennes

Les dernières familles syriennes ont été accueillies en décembre 2019 et seront donc accompagnées par les équipes d’Un Toit Pour Tous pendant toute l’année 2020 et les bénévoles un peu plus longtemps. Mais au-delà de cette réinstallation, les besoins restent immenses et les difficultés de l’acquisition du français reste un frein majeur à la recherche d’emploi.

Ce sont au total 62 familles syriennes, soit 320 personnes, qui  refont en ce moment leur vie en Isère et espèrent se construire un avenir avec nous…

A ces familles syriennes sont venues s’ajouter, courant décembre, 2 familles d’origine sub-saharienne, soit 6 personnes. Ce sont donc au total 64 familles, soit 326 personnes, qui auront été accueillies par Un Toit Pour Tous dans le cadre du programme de réinstallation initié début 2017.

* Logement d’Attente pour Migrants en Isère

programme de réinstallation : https://www.untoitpourtous.org/refugies-syriens-en-isere-un-partenariat-pour-accueillir-et-integrer/

événement public : https://www.untoitpourtous.org/reinstallation-des-refugies-syriens-par-un-toit-pour-tous-une-hospitalite-partagee-politique-et-citoyenne/?utm_source=sarbacane&utm_medium=email&utm_campaign=Novembre%202017

Témoignages : https://www.untoitpourtous.org/une-hospitalite-partagee-merci-zahra-merci-tarek/?utm_source=sarbacane&utm_medium=email&utm_campaign=Novembre%202017

 

L’article 203 réfugiés syriens accueillis… est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.

.................................

Publié le 02.03.2020 à 13:45

L’hébergement d’urgence en quelques mots (12/14 du Toit du 14 janvier 2020)

Inconditionnalité et continuité, les deux principes fondamentaux de l’hébergement d’urgence, ont bien du mal à être respectés pour toutes les personnes privées de logement personnel. Malgré une augmentation incontestable de l’offre (+ 480 places en 3 ans) les difficultés subsistent, en particulier pour les hommes seuls.

Invités : des acteurs et … des données pertinentes

Les invités de ce 12-14 étaient Véronique Gillet (Fondation Abbé Pierre), Francis Silvente (Relais Ozanam et Fédération des Acteurs de la Solidarité), Richard Diot (Point d’Eau). Elisabeth Paccard animait cette réunion, introduite par un exposé d’Anissa Ghiouane, responsable de l’Observatoire de l’Hébergement et du Logement (Un Toit Pour Tous). Aucun représentant des services de l’Etat n’était présent, ce qu’on peut déplorer, alors même qu’il s’agit précisément d’une compétence du ressort de l’Etat.

Anissa a présenté un document truffé de statistiques, de tableaux et de courbes, portant essentiellement sur l’année 2018.

C’est ainsi que les chiffres disponibles révèlent que seul un ménage sur 4 qui appelle le 115 a été orienté vers un hébergement. Elle a rappelé le double système en vigueur : l’OFII (Office Français de l’immigration et de l’Intégration) est compétent pour assurer l’hébergement des demandeurs d’asile et des réfugiés, tandis que le SIAO (Service Intégré d’Accueil et d’Orientation) est compétent pour les autres personnes sans toit. Dans la pratique, un nombre important de demandeurs d’asile ou de personnes « à droits incomplets » se trouve dans l’obligation de faire appel au SIAO, l’OFII étant dans l’incapacité de leur fournir une solution.

Les nouveautés de l’hiver 2019-2020 ont été évoquées : création d’une maraude professionnelle, d’une « halte de nuit », tout cela en lien avec la politique du « Logement d’abord » et la plate-forme créée à cet effet par Grenoble-Alpes-Métropole, territoire sélectionné pour accueillir une mise en œuvre accélérée de ce plan gouvernemental.

Florilège de quelques propos marquants des invités :

Tandis que les financements pour le logement diminuent, le budget de l’hébergement d’urgence explose, la logique est inversée. Un fossé se creuse entre les besoins concrets et immédiats et les dispositifs qui ne répondent pas à ces besoins, malgré les moyens consentis.

Des personnes s’enfoncent dans l’invisibilité. Une meilleure connaissance des demandes est incontournable, or l’INSEE n’effectuera plus désormais d’enquête nationale sur la pauvreté. Il y a 15 ans, on ne pouvait tout simplement pas imaginer que des mineurs se retrouvent sans toit. Néanmoins, le fait que Grenoble-Alpes-Métropole s’investisse est positif.

Au sein des personnes privées de domicile personnel, la résignation se propage, l’espoir est inexistant. Malgré les avancées que représentent « Logement d’abord » et « Un chez-soi d’abord » (personnes atteintes de pathologies mentales et sans abri), on voit aussi de nouveaux freins, du côté de la CPAM pour l’accès aux soins, du côté de l’administration fiscale (délai de 4 à 6 mois pour obtenir un document certifiant la non-imposition).

On entend souvent dire à propos de mesures mises en œuvre : « C’est mieux que rien », faut-il s’en contenter ? La « halte de nuit », par exemple, signifie une dégradation des formes d’accueil. Est pointée aussi la coordination insuffisante des nouvelles mesures avec ce qui existe déjà (maraudes, initiatives citoyennes). L’Etat et le département semblent être aux abonnés absents depuis 3 ans. Les accueils de jour n’ont même pas été invités à la première réunion du PALDI (Plan départemental pour le logement des plus défavorisés en Isère), c’est significatif.

L’Etat renonce à 18 milliards d’euros de ressources fiscales, alors que le plan Pauvreté coûte 2 milliards. Pour la première fois, la pauvreté a augmenté en 2018 ! Le risque existe de vouloir réguler les flux migratoires à travers le contrôle de l’hébergement : les comptages citoyens sont un moyen de s’opposer à cette logique.

L’article du chercheur Julien Lévy « Rester dans la rue plutôt qu’aller en centre d’urgence : comprendre le choix des sans-abri » montre que ce qui est proposé ne convient pas. On voit fleurir des idées farfelues : camions frigorifiques ou containers transformés en abris pour SDF. Ce que les personnes veulent, ce sont des logements comme tout le monde, pas des « niches à SDF ». On ressent un sentiment d’usure à la fois des associations et des personnes.

Questions et interventions des participants :

Grenoble-Alpes-Métropole est appelée à prendre toute sa place : c’est d’abord ses logements qu’il faut mettre à disposition. Un bénévole du Secours Catholique a le sentiment d’un ralentissement du rythme d’arrivée de migrants et notamment de jeunes dans l’agglomération. Une autre personne aimerait des chiffres du 115 plus récents que ceux présentés. La Fondation Abbé Pierre a une capacité d’interpellation sur laquelle on peut s’appuyer, et peut agir sur les leviers financiers. Il a été rappelé que « Logement d’abord » exclut certains publics, et que des solutions telles que les baux glissants ne peuvent plus être mises en œuvre.

On assiste à des choses impensables il y a 15 ans : des familles sont séparées, seuls la mère et les plus jeunes enfants sont pris en compte.

Quelques mots qui n’étaient pas superflus !

L’article L’hébergement d’urgence en quelques mots (12/14 du Toit du 14 janvier 2020) est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.

.................................

Publié le 27.02.2020 à 10:48

Soutenez Un Toit Pour Tous avec Lilo !

Lancé en 2015 par 2 ingénieurs français, Lilo est un moteur de recherche solidaire, qui redistribue la moitié de ses revenus à des projets sociaux et environnementaux et respecte votre vie privée. Le projet Un Toit Pour Tous est financé grâce Lilo.

Pour nous soutenir, vous pouvez choisir Lilo comme moteur de recherche en cliquant sur ce lien : http://www.lilo.org/fr/?utm_source=un-toit-pour-tous

L’article Soutenez Un Toit Pour Tous avec Lilo ! est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.

.................................

Publié le 18.02.2020 à 09:48

Point Presse Février 2020

Point presse : s’informer pour agir en toute connaissance de cause. Le comité de rédaction du site web d’Un Toit Pour Tous sélectionne dans des quotidiens (surtout « Le Monde », « La Croix », « Le Dauphiné Libéré ») et dans des hebdomadaires et mensuels les articles couvrant les thèmes d’intervention de l’association.

> Février 2020 Mag’Ville et Villages Grenoble

« C’est un partage d’humanité »

Le magazine gratuit  consacre un article à G Caussé qui a été représentant de Médecin du monde au conseil d’administration d’Un Toit Pour Tous.

 

>01 février 2020 Le Monde

A la Journée du mal-logement, les candidats à la Mairie de Paris présentent leurs propositions

Organisé chaque année par la Fondation Abbé Pierre, l’événement est devenu le rendez-vous politique obligé des acteurs de l’habitat. La 25e édition a été l’occasion pour cinq des sept principaux candidats aux municipales à Paris de débattre.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/02/01/a-la-journee-du-mal-logement-les-candidats-a-la-mairie-de-paris-presentent-leurs-propositions_6028074_3224.html

 

>04 février 2020 Le Monde

Le bilan mitigé de la loi SRU, vingt ans après sa création

La loi, qui a a imposé 20 % de logements sociaux aux communes, a échoué à mélanger ménages aisés et modestes dans les mêmes quartiers.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/02/04/le-bilan-mitige-de-la-loi-sru-vingt-ans-apres-sa-creation_6028360_3224.html

 

>Mardi 11 février 

Lans en Vercors. Les Vertaccueillants ont assuré 2600 nuitées pour des migrants en 2019.

L’association coopère avec Migrants en Isère, la Ligue de l’enseignement, OVE à Autrans (accueil de mineurs arrivés seuls d’Afrique et Agopop (annuaire des associations solidaires).

Les finances sont équilibrées grâce aux adhésions, subventions (communauté de commune du massif du Vercors), dons de particuliers et d’associations (Emmaüs,CAP Vercors)et à l’aide d’entreprises privées comme Hewlett Packard.

 

>11 février 2020 Le Monde

On comptait 3 552 SDF dans les rues de Paris à la fin de janvier

C’est le résultat du recensement des sans-abri effectué lors de la « Nuit de la solidarité » par la Mairie de Paris, qui constate une « stabilité par rapport à l’année dernière ».

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/02/11/plus-de-3-550-sans-abri-recenses-a-la-fin-de-janvier-a-paris-selon-la-mairie_6029150_3224.html

 

>12 février 2020 Le Monde

Alain Christnacht, président du Samusocial de Paris : « Nous avons surtout besoin de vrais logements »

Celui qui vient de succéder à Eric Pliez à la tête du 115 souhaite élaborer une stratégie pour améliorer l’hébergement d’urgence.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/02/12/alain-christnacht-nous-avons-surtout-besoin-de-vrais-logements_6029295_3224.html

 

>Vendredi 14 février Le Dauphiné Libéré

 Grenoble / Echirolles. L’association  Droit au logement 38 remet ses prix des « pires bailleurs sociaux »

Prix attribués par le DAL : « insalubrité », « sourde oreille », « précarité énergétique », « tyran ».

En réponse : prix attribué par Absise (association des bailleurs de l’Isère) : incompétence et inaction, attribué à DAL 38 pour absence aux 4 derniers conseil de concertation locative.

 

> 20 février 2020 Le Dauphiné Libéré

Grenoble. Urbanisme : faut-il densifier la ville de Grenoble ?

Les candidats (à l’élection municipale) passaient un oral mardi devant des professionnels de l’immobilier. L’article contient quelques repères chiffrés sur le logement à Grenoble.

 

> 22 février 2020 Le Dauphiné Libéré

Grenoble. L’église Saint-Paul occupée par des jeunes sans hébergement.

Une dizaine de jeunes majeurs étrangers ont pris place dans l’église grenobloise depuis vendredi. Le DAL est l’auteur de cette opération coup de poing. Le Diocèse ne cautionne pas la manière de procéder

 

> 24 février 2020 Le Dauphiné Libéré

Un nouveau numéro d’infos pour le logement indigne

L’Agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) met en service un numéro spécial logement indigne : 08 06706 806 pour les locataires et les propriétaires.

L’habitat indigne concerne des logements exposant les occupants à des risques manifestes. Il inclut également les logements concernés par une procédure de péril (risque de stabilité ou de solidité des ouvrages)

 

L’article Point Presse Février 2020 est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.

.................................

Publié le 14.02.2020 à 09:34

DALO/DAHO : un droit effectif en Isère ?

Dans le cadre du  » 12/14 du toit » du 10 décembre dernier le Comité de suivi de La Loi DALO/DAHO (1) a présenté au public son Bilan 2018 de l’application du Droit au logement et à l’hébergement en Isère.

En ouverture des débats, l’Observatoire du Logement et de l’Hébergement rend compte de la synthèse qu’il a rédigée pour ce document.

Que retenir de ce bilan ?

Les décisions de justice ont permis d’enregistrer une hausse des décisions favorables mais les décisions favorables en aval du jugement n’augmentent pas du tout en proportion du nombre de recours contentieux en forte augmentation en 2017 et 2018, ce qui limite l’effectivité du droit.

Le taux de relogements s’inscrit dans une tendance à la baisse depuis 2015 mais il est difficile, en l’absence de données, d’analyser la ou les causes de ce frein à une mise en œuvre de la loi.

Si 923 ménages ont déposé un recours, 4 880 ménages étaient susceptibles de le faire (2)

Pourquoi autant de non-recours ? démarches exigentes et complexes, délais et incertitudes sur la procédure…?

Des initiatives locales face au non-recours

Il est bien difficile à la plupart des ménages de saisir la commission de médiation. C’est pourquoi des initiatives ont vu le jour au cours du temps :

– dès la mise en œuvre de la loi : les permanences d’Un Toit Pour Tous, le lundi   de 13h à 16h à la Maison des Associations 6 rue Berthe de Boissieux à Grenoble

– en 2018 : l’Equipe juridique mobile (3) porté par le CCAS de Grenoble et la Faculté de Droit

Par ailleurs le personnel d’une dizaine de structures apportent leur aide à la constitution des dossiers de demande de recours (4)

 

Quelques questions, propositions, remarques de l’assistance

– Contentieux : 13 avocats bénévoles partenaires pour plaider auprès du Tribunal Administratif

– A noter le refus du transfert du contingent préfectoral à la Métro

– Quel dispositif à l’hôpital quand le malade SDF ne devrait pas retourner sur son lieu de vie ?

– Le Dal informe de sa convention avec Action Logement initialement à Paris puis étendue à Rhône-Alpes et Occitanie

– Comment organiser la loi DALO ? Question à partager avec l’Etat, la Métropole et les autres partenaires. C’est une vraie bataille à mener avec tout le monde.

 

Lien équipe juridique mobile : http://www.solidarites-grenoble.fr/958-annuaire.htm?ACT_NOM=équipe+juridique+mobile&ID_SOLIDARITETHEMATIQUE=&idtf=958&Fp=1&op=ACT_NOM+asc&cp=d4a89c6e9a481d816dfb&Fp=Trouver#formAnnuair

(1) Le Comité départemental de suivi accompagne la mise en œuvre de la loi DALO/DAHO, se saisit des difficultés qui apparaissent et fait des propositions pour une juste application de la loi à l’échelle de l’Isère. Pour ce faire il publie chaque année un rapport.

(2) Source : Système National d’Enregistrement qui centralise les demandes de logement social

(3) 04 76 48 66 28 – ejm@grenoble.fr

(4) Droit Au Logement (DAL 38) – 06.41.30.55.18 – droitaulogement@gresille.org Association Solidarité-Femmes – 04.76.40.50.10 – contact@sfm.fondation-boissel.fr La Relève – 04.76.46.65.38 – direction.generale@lareleve-isere.org L’AREPI – 04.76.48.60.74 – directeur.general@arepiletape.org Le Relais Ozanam – 04.76.09.05.47 – relaisozanam@relaisozanam.org Union Départementale du Logement et du Cadre de Vie en Isère – 04.76.22.06.38 – isere@clcv.org Confédération Syndicale des Familles – 04.76.44.57.71 – udcsf38@la-csf.org Ateliers de l’autonomie – CHRS La Roseraie – 04.76.30.02.52 – adla.laroseraie@wanadoo.fr L’Oiseau Bleu – 04.76.59.16.18 – contact@oiseaubleu38.fr Confédération Nationale du Logement en Isère – 04.76.46.30.94 – contact@cnl-isere.fr

L’article DALO/DAHO : un droit effectif en Isère ? est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.

.................................

Publié le 11.02.2020 à 15:47

12/14 du Toit février 2020 : Municipales, une chance pour le logement social et très social ?

Pour tous les Français et particulièrement les plus modestes, le logement est un sujet de préoccupation. Le diagnostic est connu : une demande de logements en constante augmentation dans les métropoles et les villes centres des grandes agglomérations. La nécessité de l’accroissement d’une offre sociale et très sociale est une évidence dans un contexte où le mouvement HLM est lourdement impacté par la loi de finance de 2018 et la loi ELAN.

Retrouvez les documents présentés et distribués par Un Toit Pour Tous lors de ce 12/14 :

Les constats Les propositions d’Un Toit Pour Tous Les pouvoirs des Intercommunalités et des communes dans le domaine du logement Le support de présentation du 12/14

 

Rendez-vous sur notre agenda pour connaître les dates et thématiques des prochains 12/14

Retrouvez les synthèses des précédents 12/14 info débats

L’article 12/14 du Toit février 2020 : Municipales, une chance pour le logement social et très social ? est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.

.................................

Publié le 10.02.2020 à 15:43

Un appel à financement participatif largement entendu !

Une belle histoire de financement grâce à la rencontre avec une plateforme de financement participatif dédiée au mal-logement.

Les locaux d’accueil d’Un Toit Pour Tous au 17B avenue Salvador Allende ne sont plus du tout adaptés aux multiples et nouveaux usages qui se font jour au fil du temps et des engagements divers de l’association. Pour assurer un service de qualité dans de bonnes conditions de confort, de confidentialité et de sécurité, il faut des espaces et des équipements plus adaptés. Mais… pas de ligne de financement à l’horizon…

Depuis 2011, la Fondation Somfy soutient de nombreuses initiatives engagées et portées par des association de terrain qui viennent au secours des personnes privées d’un logement décent (1). Un de ses outils est la plateforme de financement participatif Les Petites Pierres. En décembre la plateforme proposait l’équation suivante : à 1€ de don pour un projet accepté et présenté, 2€ abondés par le Fonds de dotation Les Petites Pierres.  La condition du financement était de réunir suffisamment de dons pour que la somme totale réunie atteigne le montant chiffré du projet avant le 31 décembre.

La rapidité des services d’Un Toit Pour Tous pour monter un projet de réaménagement des locaux d’accueil auprès de cette plateforme, puis pour le diffuser auprès des donateurs potentiels, ainsi que la réponse généreuse de ceux-ci, ont permis le plein succès de cette opération. Que tous soient remerciés !

Le montant du projet était de 20 000 €. Au total 20 015 € ont été collectés dont 13 343 € abondés par Les Petites Pierres.

(1) https://www.fondation-somfy.com/fr-fr/la-fondation/

L’article Un appel à financement participatif largement entendu ! est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.

.................................

Publié le 04.02.2020 à 09:51

De nouveau un concours financier de Gaz et Electricité de Grenoble

Partenaire fidèle depuis 2012, GEG a cofinancé en 2019 la rénovation énergétique d’un logement très social du centre ville de Grenoble appartenant à Un Toit Pour Tous-Développement.

Il fallait absolument réduire la facture énergétique du logement pour rendre ces charges supportables par le locataire. L’équipe d’Un Toit Pour Tous a donc agi sur toutes les composantes :

– l’isolation des murs extérieurs (2ème poste de déperdition d’énergie après les toits) par l’intérieur  (moins de ponts thermiques à supprimer qu’à l’extérieur)

– le changement des fenêtres, en optant pour la menuiserie en PVC avec double vitrage à argon (gaz plus performant que l’air en terme d’isolation)

– l’installation d’une chaudière performante (à condensation fonctionnant au gaz) complétée par des radiateurs basse température équipés de robinets thermostatiques

– l’installation d’une VMC pour renouveler l’air du logement ; le modèle choisi garantit un gain thermique en limitant les déperditions.

Cette rénovation a permis de faire baisser les dépenses d’énergie d’environ 1400 € à 500 € par an.

Quatre mois ont été nécessaires pour mener à bien cette opération complétée par une mise aux normes de l’installation électrique, le remplacement des sanitaires et quelques travaux d’embellissement. Et le 5 décembre, c’était la visite officielle du logement par les représentants de GEG et d’Un Toit Pour Tous, et l’annonce par GEG d’une poursuite de cette collaboration fructueuse en 2020.

Merci GEG !

L’article De nouveau un concours financier de Gaz et Electricité de Grenoble est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.

.................................

Publié le 28.01.2020 à 15:40

Le comité de rédaction du site web a 10ans

22 octobre 2009-22 octobre 2019 : entre ces deux dates le groupe web aligne 360 séances de travail pour donner vie au site internet d’Un Toit Pour Tous.

22 octobre 2009 : 5 bénévoles et une salariée se réunissent pour organiser la gestion du site web dont s’est doté UTPT pour booster sa communication. 22 octobre 2019 : 361ème réunion de validation d’article et Point presse à mettre en ligne sur le site. Entre temps, 10 ans de responsabilités pour un groupe de salariés et bénévoles très motivés ainsi que l’application rigoureuse et obstinée d’une méthode de travail.

Un groupe de salariés et bénévoles très motivés …

… pour mettre l’outil web au service de la cause défendue depuis l’origine par l’association :  la question du logement des personnes défavorisées doit être prise en considération par ceux qui ont le pouvoir de le faire pour lui apporter des solutions à la bonne échelle.

Quelques « bénévoles », (ne faudrait-il pas plutôt dire quelques « militants » ?), sont venus étoffer le service, salarié, de communication de l’association pour constituer dès sa création un comité de rédaction et faire vivre le site au jour le jour.

En plus de présenter un socle d’informations sur l’association, le site a pu se donner pour objectif de suivre l’actualité du domaine logement et d’éclairer régulièrement  au mieux le lecteur sur le sens des actions de l’association, conforme à ses valeurs, face à elle.

En pratique cela s’est avéré être un travail passionnant. Passer en revue chaque semaine les évènements significatifs extérieurs ou propres à l’association pour en extraire du sens a été un exercice très enrichissant. Pendant 10 ans il a nourri notre ardeur de militant du logement…

Défi supplémentaire : l’absence parmi nous de personnes ayant, au moins, un minimum de connaissances dans l’exercice du métier de journaliste. Donc cela a été 10 ans  d‘apprentissage sur le tas des règles élémentaires de la communication écrite !

 

Une méthode de travail

Pour être proche d’une actualité très volatile un rythme de travail hebdomadaire a été choisi … et tenu : comité de rédaction au siège de l’association  tous les mardi de 12 à 13h hors congés.

Les projets d’article, rédigés par les membres du groupe et diffusés par mail, sont débattus, corrigés et validés par le comité de rédaction avant mise en ligne.

La présence dans le comité de 2 membres du bureau d’Un Toit Pour Tous et d’une ou deux salariées de son service communication  garantit une conformité des propos publiés avec sa ligne de conduite politique.

Une des rubriques permanentes du site est le point presse qui recense fidèlement des articles de la presse locale (essentiellement Le Dauphiné Libéré) et nationale (essentiellement Le Monde) Il contribue à situer notre action dans le contexte plus large de la lutte contre le mal logement en France.

A noter que les articles ne sont volontairement qu’exceptionnellement  signés : le contenu du site est une production collective de l’association.

Le web untoitpourtous.org vit une belle aventure qui ne demande qu’à se poursuivre.

L’article Le comité de rédaction du site web a 10ans est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.

.................................

Publié le 27.01.2020 à 16:07

Une nouvelle réalisation d’Un Toit Pour Tous à Sassenage !

Un Toit Pour Tous a inauguré 3 nouveaux logements au 21-23 avenue de Romans à Sassenage le 14 janvier dernier. Trois logements très sociaux, un T2, un T3 et un T6, qui vont très bientôt être attribués à de nouveaux locataires.

Christian Coigné, maire de Sassenage et Vice-Président du Département, Christine Garnier, Vice-présidente en charge du Logement à la Métropole grenobloise et présidente de l’EPFL et Julie Courbin, de la Fondation Abbé Pierre, avaient fait le déplacement pour l’occasion. Outre l’efficacité de l’accompagnement des locataires par les équipes d’Un Toit Pour Tous, soulignée par l’assemblée, c’est la capacité à répondre à la complexité de cette opération qui a été le plus remarquée.

Une succession difficile au départ, des contraintes d’isolation par l’extérieur sans emprise sur la voie publique, des aléas divers, rien n’a été épargné à l’équipe qui a suivi le chantier. Mais les photos avant/après parlent d’elles-mêmes et rendent artisans et financeurs fiers du travail accompli.

L’avenue de Romans est très passante et nombreux étaient les automobilistes qui, arrêtés au feu tous les soirs, ont suivi l’évolution et les transformations de la vielle bâtisse en jolie maison. Une belle vitrine pour Un Toit Pour Tous !

L’article Une nouvelle réalisation d’Un Toit Pour Tous à Sassenage ! est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.

.................................