LePartisan.info À propos Podcasts Fil web Écologie Blogs Revues Médias
Blog de Paul Jorion
Souscrire à ce FLUX

Paul JORION


Abonnés Certains contenus en accès libre
Le seul blog optimiste du monde occidental

▸ les 14 dernières parutions

19.04.2024 à 11:32

Sciences et Avenir – Une créature surdouée, par Andreina De Bei

Paul Jorion

Texte intégral (544 mots)

Sciences et Avenir – Une créature surdouée, par Andreina De Bei, Mai 2024, p. 92

19.04.2024 à 11:20

IA – Arthur Mensch de la firme Mistral ne croit pas en un Dieu qui n’existe pas encore

Paul Jorion

Texte intégral (1344 mots)

Illustration par DALL·E de la déclaration de M. Mensch au New York Times

Vous avez peut-être vu passer cela : Le cofondateur de Mistral AI ne croit pas dans la singularité technologique et cible une autre menace. C’est sur le site Futura. L’article date du 16 avril, et il est signé Edward Back.

Le titre de l’article m’a bien entendu intrigué puisque la Singularité n’intéresse pas en France. L’explication m’en a été donnée tout à l’heure par quelqu’un revenant d’Afrique : « On a vraiment un problème avec la joie en France ! »

Je suis allé voir. Et voici ce qu’on lit :

Le « Graal » des entreprises spécialisées dans l’intelligence artificielle est l’AGI, ou l’. Il s’agit d’une IA qui dépasserait l’intelligence humaine, et serait le  de la singularité technologique, un emballement dans le développement de nouvelles technologies. Cependant, tous ne sont pas de cet avis, comme Arthur Mensch, cofondateur de Mistral AI.

 AI est une entreprise française fondée par des anciens de chez  DeepMind et Meta. Dans une interview avec The New York Times, il affirme que pour lui la course à l’AGI relève d’une fascination religieuse. Il la voit comme une quête pour créer une entité divine. Étant athée, il ne croit pas au concept de divinité, et par conséquent il ne croit pas à l’AGI. Un avis qui contraste fortement avec les grosses entreprises de l’IA dont c’est le but principal à long terme.

Or que dit Arthur Mensch à la personne du New York Times qui l’interroge :

« Toute la rhétorique de l’A.G.I. [Artificial General Intelligence = Intelligence Artificielle Généraliste] consiste à créer Dieu », a-t-il déclaré. « Je ne crois pas en Dieu. Je suis un athée convaincu. Je ne crois donc pas à l’A.G.I ».

Pas un mot de plus. Rien en particulier sur la Singularité. M. Mensch ne croit pas en un Dieu qui n’existe pas encore, ce qui est tout à fait raisonnable. Il suffira de le ré-interviewer le moment venu 😀 .

Illustration par DALL·E de la déclaration de M. Mensch au New York Times

16.04.2024 à 21:28

rtbf – L’avènement de la Singularité, aujourd’hui mercredi 17 avril de 10h30 à 11h15

Paul Jorion

Texte intégral (539 mots)

Véronique Thyberghien m’a reçu dans son émission Tendances Première à la RTBF de 10h30 à 11h15.

Le podcast est désormais en ligne, c’est ici.

16.04.2024 à 18:43

Purge chez OpenAI : Elon Musk, Nouvel Ordre Mondial altruiste, etc.

Paul Jorion

Texte intégral (2222 mots)

Portrait de Sam Altman par Stable Diffusion (contenant un casse-tête pour dactylophiles)

Vous vous souvenez sans doute de la révolution de palais ratée chez OpenAI le 17 novembre de l’année dernière quand le patron, Sam Altman, après avoir été renversé, avait été réintégré quelques jours plus tard, le 21, après avoir reçu le soutien de 97% des membres du personnel menaçant de démissionner s’il ne reprenait pas les rênes du pouvoir.

L’un des responsables du coup était Ilya Sutskever, ancien élève de Geoffrey Hinton le « parrain » des Grands Modèles de Langage. Sutskever, rejoignant le camp des mutins après avoir perdu, avait fait son mea culpa. Ce revirement post-défaite ne lui a apparemment pas fait beaucoup de bien puisqu’on est sans nouvelle de lui depuis lors.

Sutskever était lié au mouvement « effective altruism » prônant à ses sectateurs de faire le plus d’argent possible pour le redistribuer ensuite … aux pauvres. Dans la pratique, les choses ne sont pas aussi simples puisque le plus gros de l’argent légué par les fidèles se retrouve financer des organismes de promotion de … l’altruisme efficace en question. Le plus connu des membres de cette secte n’est autre que Sam Bankman Fried, empereur à une époque du monde des jetons commercialisables surnommés « cryptomonnaies », désormais sous les verrous pour 25 ans en raison de l’évaporation mystérieuse de milliards de dollars passés entre ses mains.

Autre fait significatif relatif à Sutskever, il était à la tête de l’effort dit de « superalignement » au sein de la compagnie OpenAI, tentative de mettre sur pied une méthode infaillible pour que l’IA, aussi intelligente qu’elle puisse devenir, ne déraille jamais de la voie ferrée que nous autres humains lui avons tracée. Fait significatif parce que parmi les objectifs de l’« effective altruism » se trouve en particulier celui d’empêcher l’apparition d’une « AGI », intelligence artificielle généraliste, tous les moyens étant permis pour prévenir cette horreur, en particulier l’établissement d’un gouvernement mondial avec chef suprême assuré de droits dictatoriaux comme celui d’arrêter les chefs d’État qui permettraient l’apparition de l’intelligence artificielle généraliste sur le territoire de leur nation (sic).

Tout cela semblerait éminemment saugrenu s’il n’y avait deux choses : d’une part, le procès intenté à OpenAI par Elon Musk, sectateur fervent de l’altruisme efficace, la firme de San Francisco promouvant selon lui secrètement l’advenue de … l’intelligence artificielle généraliste, Musk à qui il est reproché par ailleurs au niveau des gouvernements nationaux de se promouvoir aujourd’hui en chef suprême, de facto arbitre en particulier du conflit russo-ukrainien, d’autre part, le limogeage, appris le 11 avril, de deux collaborateurs de OpenAI : Leopold Aschenbrenner and Pavel Izmailov, dont voici les portraits :

Tout (ou presque) s’éclaire quand on apprend que « M. Aschenbrenner faisait partie de l’équipe de superalignement d’OpenAI, chargée de veiller à ce que ses recherches ne créent pas par inadvertance une intelligence artificielle générale ‘superintelligente' », équipe du superalignement à laquelle M. Izmailov avait également appartenu. Mais ce n’est pas tout : « M. Aschenbrenner avait des liens avec le mouvement de l’altruisme efficace qui accorde la priorité à la maîtrise des dangers liés à l’intelligence artificielle » (The Information).

Si tout cela vous paraît encore désespérément opaque, j’espère que la lumière se fera lorsque vous aurez relu ce que j’écrivais à propos d’OpenAI et de l’« effective altruism » dans l’article que j’ai publié dans AOC le 6 mars dernier, Le prince et l’honnête homme face à la Singularité :

… le board d’OpenAI constituait en l’occasion un microcosme, les protagonistes incarnant les diverses motivations du Prince et de l’honnête homme et, en l’occurence, de manière éclatée et recomposée parmi les acteurs en présence, le tableau étant simplifié du fait que plusieurs de ces actrices et acteurs se voyaient dans le rôle de militants d’une idéologie se situant de manière explicite au cœur des enjeux opposant le Prince et les honnêtes hommes : l’effective altruism.

L’effective altruism est une philosophie née dans le monde anglo-saxon au confluent de l’utilitarisme et du libertarianisme avec une forte composante altruiste importée des Évangiles. La jauge de cet « altruisme efficace » est la quantité de bien induit au sein de la communauté dans son ensemble par ses adeptes, le moyen mobilisé par ceux-ci pour le réaliser étant l’argent : c’est leur fortune qui permet cette optimisation supposée du bien, une conception entièrement dans la ligne historique du calvinisme selon lequel la prédestination individuelle trouve sa confirmation dans la capacité à faire de l’argent.

L’effective altruism, « produit de niche » jusque-là, a fait la une de l’actualité quand il est apparu qu’il était le moteur de FTX, une bourse de ces jetons commercialisables que l’on qualifie pompeusement de « cryptomonnaies » qui connut une banqueroute retentissante, ses deux piliers, Sam Bankman-Fried à la tête de FTX et Caroline Ellison à la tête du fonds jumeau Alameda, étant apôtres du mouvement. Apparut alors en surface qu’une philosophie de « la fin veut les moyens » sous-tendait l’effective altruism de philanthropes par trop bienveillants et que les considérations d’ordre éthique avaient été mises entre parenthèses par ces nouveaux princes libertariens sous prétexte d’efficacité. L’hybris de tels personnages à l’Ego surdimensionné avait pu exercer ses ravages dans la communauté à hauteur de leur fortune dont le caractère potentiellement illimité était justifié à leurs yeux par l’abondance de bienfaits dont elle était potentiellement la source. On ne s’étonnera pas qu’Elon Musk, milliardaire fondateur de la firme automobile Tesla, de l’entreprise spatiale SpaceX, nouveau propriétaire de Twitter rebaptisé « X » par lui, également à la tête du projet d’implantation de puces électroniques dans le cerveau Neuralink, soit un autre promoteur du mouvement, qui a déclaré à son propos qu’il est : « en correspondance étroite avec ma propre philosophie » *.

Or, l’effective altruism et l’intelligence artificielle ne font pas bon ménage. Sam Altman a déclaré à propos du premier qu’il constituait un « mouvement incroyablement défectueux » affichant un « comportement émergent très bizarre ». Ce mouvement a déjà consacré des sommes considérables à promouvoir la méfiance envers l’intelligence artificielle, agitant le spectre de catastrophes sans nom, défiance dont on pourrait soupçonner que l’une de ses motivations en tout cas est celle de parer à la perte de pouvoir que signifie l’émergence d’une intelligence supérieure à celle de ces philanthropes, champions sans doute de la bienfaisance à leurs propres yeux, mais mégalomanes narcissiques aux yeux du reste du monde.

Le rappel suivant pouvait être lu dans un article du Wall Street Journal en date du 22 novembre 2023, soit le lendemain du retour de Sam Altman :

« Altman, qui a été licencié par le conseil d’administration vendredi, s’est opposé au scientifique en chef de la société et membre du conseil d’administration, Ilya Sutskever, sur des questions de sécurité de l’IA qui reflétaient les préoccupations liées à l’effective altruism, si l’on en croit des personnes familières du conflit.

Ont voté avec Sutskever, qui fut à la tête du coup, les membres du conseil d’administration Tasha McCauley, cadre dans le monde de la technologie et membre du conseil d’administration de l’organisation caritative Effective Ventures, et Helen Toner, cadre au Centre pour la sécurité et les technologies émergentes de l’université de Georgetown, lequel est soutenu par une philanthropie dédiée aux causes de l’effective altruism. Ils représentaient trois des quatre votes nécessaires à l’éviction de M. Altman, selon des personnes au fait de l’affaire. Le conseil d’administration a déclaré que celui-ci n’avait pas fait preuve d’une ‘franchise constante’ » *.

* Robert McMillan & Deepa Seetharaman, « How a Fervent Belief Split Silicon Valley—and Fueled the Blowup at OpenAI », The Wall Street Journal, le 22 novembre 2023

Portrait d’Elon Musk par Stable Diffusion (frustrant pour les dactylophiles)

15.04.2024 à 21:01

Trump : « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » (Jean de La Fontaine)

Paul Jorion

Texte intégral (1102 mots)

Portrait de Donald Trump par Stable Diffusion

La fortune de Trump est essentiellement virtuelle mais sa nature virtuelle ne lui interdit pas d’être mise en gage et de dégager du liquide à hauteur de ce que ceux qui confondent les sommes virtuelles avec de l’argent comptant sont prêts à casquer, soit par stupidité, soit par soutien délibéré à l’aspirant dictateur.

C’est ce qui a permis à l’ancien président des États-Unis de mobiliser tout le poids de ses sous en vue de retarder par diverses tactiques dites « dilatoires » (= « qui tend à retarder par des délais, à prolonger un procès ») les diverses poursuites dont il est l’objet en raison de son comportement de gougnafier.

Dans un camouflet cinglant pour les valeurs démocratiques affichées urbi et orbi par les États-Unis, Trump a su obtenir que le seul procès qui se tiendra avant l’élection présidentielle de novembre (parmi la demi-douzaine qui lui sont intentés) est celui qui porte sur le prix du silence versé à deux femmes pour qu’elles ne révèlent pas publiquement les détails des galipettes entre elles et l’ex-président.

Cette affaire est mineure au sein du dossier Trump : interférence dans le cours d’une élection présidentielle, soit « infraction aux lois électorales », elle ne doit son importance qu’au fait que les autres affaires sont enlisées, soit du fait de la pesanteur éléphantesque des procédures judiciaires, soit du fait de l’ineptitude de l’accusation (Incroyable mais vrai ! en Géorgie, le procureur Fani Willis nomme pour la seconder dans la procédure une personne qui se trouve être son amant et qui l’invite ensuite à ses frais pour une croisière aux Bahamas).

Je m’efforcerai de surmonter mon écœurement devant l’incapacité des systèmes ± démocratiques à se défendre devant des gredins proto-fascistes en raison de la corruption endémique qui les mine et vous rendrai compte du procès qui débute aujourd’hui.

Portrait de Donald Trump par Stable Diffusion

15.04.2024 à 09:41

Avec le printemps, le retour aux terrasses de cafés, par rienderien

Paul Jorion

Texte intégral (972 mots)

Illustration par Stable Diffusion

Propos glanés.

  • Nan, mais moi, j’regarde plus la télé, parce que quand tu mets les infos bout à bout, tu te prends direct un cancer du cerveau, entre les attaques au couteau des immigrés fous, les viols de grand-mère, les drones capables de te viser quand tu es aux toilettes, et que bientôt il y aura plus de missiles que d’oiseaux, ben moi, j’dis que les riches qui commandent, ils veulent tous nous dézinguer parce qu’y a trop de gens pauvres sur la planète qui polluent et qu’ils disent que c’est la cause du changement climatique qui nous fera tous crever…
  • Arrête tes conneries, tu t’imagines pas les progrès de la technologie avec les fusées et l’intelligence artificielle, on passe dans un autre monde, on trouvera des solutions à tous ces problèmes.
  • Tu rêves mon pote, attends de voir les virus géants des dinosaures qui vont te bouffer le foie, et que bientôt tu pourras même plus marcher dans une forêt sans sauter sur une mine ou te retrouver coincer sur un mur avec un robot qui te tient en joue !
  • T’es vraiment un gros malade parano toi, t’as besoin de faire un peu de yoga, une cure de fleurs de Bach, ou d’une camisole chimique, tu mettrais le feu au lac avec tes angoisses à la con !
  • Non mais toi t’es pas fini, tu crois que tu pourras encore planter des carottes quand tu seras sous ta clim à faire le guignol en méditation.
  • Laisse tomber, j’peux pas causer avec un mec qui a du boudin à la place du sang !
  • (Le patron) Bon les gars, j’vous sers quoi ?
  • Un blanc
  • Un rouge

Illustration par DALL·E

6 / 14
 Persos A à L
Mona CHOLLET
Anna COLIN-LEBEDEV
Julien DEVAUREIX
Cory DOCTOROW
EDUC.POP.FR
Michel GOYA
Hubert GUILLAUD
Gérard FILOCHE
Alain GRANDJEAN
Hacking-Social
Samuel HAYAT
Dana HILLIOT
François HOUSTE
Tagrawla INEQQIQI
Infiltrés (les)
Clément JEANNEAU
Paul JORION
Frédéric LORDON
LePartisan.info
 
 Persos M à Z
Henri MALER
Christophe MASUTTI
Romain MIELCAREK
Richard MONVOISIN
Corinne MOREL-DARLEUX
Timothée PARRIQUE
Emmanuel PONT
Nicos SMYRNAIOS
VisionsCarto
Yannis YOULOUNTAS
Michaël ZEMMOUR
 
  Numérique
Binaire [Blogs Le Monde]
Christophe DESCHAMPS
Louis DERRAC
Olivier ERTZSCHEID
Olivier EZRATY
Framablog
Francis PISANI
Pixel de Tracking
Irénée RÉGNAULD
Nicolas VIVANT
 
  Collectifs
Arguments
Bondy Blog
Dérivation
Dissidences
Mr Mondialisation
Palim Psao
Paris-Luttes.info
ROJAVA Info
 
  Créatifs / Art / Fiction
Nicole ESTEROLLE
Julien HERVIEUX
Alessandro PIGNOCCHI
XKCD
🌓