Assos iséroises


 Association pour le Développement des Transports en Commun
SE DÉPLACER AUTREMENT

Publié le 28.11.2022 à 12:52

RER Grenoblois : qu’est-ce qu’on attend pour le réaliser ?

Grenoble, le 28 novembre 2022

Communiqué de presse de l’ADTC – Se déplacer autrement

RER Grenoblois : qu’est-ce qu’on attend pour le réaliser ?

Les annonces du Président de la République sur la mise en place de RER dans les métropoles sont une très bonne nouvelle. Nous tenons cependant à rappeler qu’il y a des améliorations à apporter dès maintenant, sans attendre la réalisation des lourds travaux d’infrastructure envisagés dans un horizon lointain (on annonce entre 2027 et 2035) :

– des trains dans la journée et en soirée. Actuellement, à titre d’exemple, on observe des trous de 3 heures sans trains périurbains entre Grenoble et Chambéry en matinée, et une offre absente en soirée.

– une tarification intégrée : il est important d’offrir la possibilité d’effectuer avec un seul titre de transport un trajet utilisant plusieurs réseaux. Actuellement, il faut multiplier les billets : TOUGO, TER, M’TAG, cars Région, bus du pays Voironnais pour un trajet avec des correspondances.

– des trains assez longs pour accueillir les usagers qui s’entassent trop souvent dans des trains de capacité insuffisante.

Un RER, c’est des trains sur une large amplitude, une tarification attractive, des trains ayant une forte capacité, autant de d’éléments qui peuvent être réalisés sans délai.

Au-delà des déclarations et des promesses lointaines, l’ADTC demande des mesures concrètes qui peuvent se réaliser dès maintenant. Qu’est-ce qu’on attend ?

Plus d’informations sur : https://www.adtc-grenoble.org/2022/06/01/rer-grenoblois-avancons-des-maintenant/

Contact Presse :

  • Nathalie TEPPE, vice-présidente ADTC – Se déplacer autrement

  • François LEMAIRE, vice-président ADTC – Se déplacer autrement

  • Emmanuel COLIN de VERDIERE, président ADTC – Se déplacer autrement

20221128-cpADTC-RER-Grenoblois-dés-maintenant


Publié le 27.11.2022 à 19:32

Contribution de l’ADTC – Se déplacer autrement à la concertation sur le réaménagement de l’axe J. Perrot (Grenoble) / J. Jaurès (Eybens)

Grenoble, le 27 novembre 2022

Contribution de l’ADTC – Se déplacer autrement

à la concertation sur le réaménagement

de l’axe J. Perrot (Grenoble) / J. Jaurès (Eybens)

Grenoble-Alpes Métropole a engagé une étude de réaménagement et de requalification de l’axe Jean Perrot / Jean-Jaurès, depuis le parc Paul Mistral à Grenoble jusqu’à l’église d’Eybens.

L’ADTC – Se déplacer autrement – partage le diagnostic de la Métro sur les faiblesses de cet axe structurant : une place trop réduite laissée aux piétons, une circulation à vélo inconfortable et une ligne de TC dont les temps de parcours peuvent être anormalement longs et irréguliers. L’ADTC soutient donc cette démarche, et s’engage à participer aux groupes de concertation, et dans toutes les étapes prévues.

Elle regrette cependant que le calendrier prévisionnel soit aussi long pour un aménagement inscrit depuis 2015.

En l’état, la démarche de concertation envisagée présente plusieurs faiblesses, susceptibles de compromettre la qualité du résultat final :

  • Son champ géographique semble insuffisant : le caractère structurant de l’axe Jean Perrot ne s’arrête pas à l’église d’Eybens ; il se prolonge vers les communes de Brié, Jarrie et Champagnier, jusqu’à Vizille.

  • Le délai de réalisation apparaît déraisonnable, compte tenu des enjeux de mobilité évoqués par la Métropole : l’amélioration de la circulation des piétons, des vélos et des bus sur cet axe ne peut attendre 2026.

  • Le mode de concertation retenu ne favorise pas la créativité et l’élaboration de solutions durables : en choisissant de constituer des groupes de concertation séparés par profils (riverains, usagers, commerçants, grenoblois, eybinois), la Métropole  prend le risque d’une division artificielle conduisant à l’expression de corporatismes difficilement conciliables.

L’ADTC demande donc

  • Que le projet de requalification de la Métropole  intègre dès maintenant les communes du plateau (Brié, Jarrie, Champagnier), qui ont vu ces dernières années une forte augmentation des cyclistes circulant sur des axes non sécurisés, et pour lesquelles des projets d’itinéraires cyclables ont déjà été ébauchés par les riverains et leurs élus ; et que la perspective d’une liaison jusqu’à Vizille soit incluse dans les réflexions.

  • Que le calendrier du projet (études et travaux) soit revu pour une livraison jusqu’à Eybens avant la fin du mandat.

  • Que des solutions temporaires soient mises en place dès 2023, afin d’améliorer à court terme, et de façon significative, la pratique des modes de déplacement alternatifs (vélo, marche, bus) de plus en plus prisés par les métropolitain(e)s.

  • Que le processus de concertation favorise les échanges entre tous les usagers concernés.

  • D’être associée à toutes les étapes du projet, au-delà des groupes de concertation, afin que son expertise et sa représentativité soient utilisées au mieux.

  • Que le projet prévoie un site propre capacitaire sécurisé pour les déplacements à vélo sur l’ensemble de l’axe avec une attention particulière au niveau des intersections (avec un nécessaire traitement à la hollandaise)

  • Que le projet permette une circulation à pied confortable sur l’ensemble de l’axe

  • Que le projet permette une régularité et des temps de parcours améliorés de la ligne TAG C4

20221127-Contribution-ADTC-concertation-JPerrot-JeanJaurès-Grenoble


Publié le 13.11.2022 à 12:10

cp ADTC – Se déplacer autrement & Rue de l’Avenir : Report de trafic sur l’A480 : donnez de la place dès maintenant ,aux piétons, cyclistes et usagers des transports en commun

Grenoble, le 13 novembre 2022

Communiqué de presse de l’ADTC – Se déplacer autrement et Rue de l’Avenir

Report de trafic sur l’A480 : donnez de la place dès maintenant

aux piétons, cyclistes et usagers des transports en commun

dans les communes de la métropole

Après plusieurs années de travaux, le chantier d’élargissement de l’A480 pour les véhicules motorisés se termine.

Les premiers comptages montrent une augmentation de 9 % de la fréquentation de cet axe (cf. encart dans Le Dauphiné Libéré du 7 novembre 2022), au bénéfice des voiries internes des communes.

Nous nous réjouissons de la réduction de cette circulation motorisée de transit dans des rues inadaptées pour cet usage.

La place ainsi libérée doit être rendue aux usagers des modes actifs piétons et cyclistes et transports en commun qui ont subi les nuisances du chantier avec le report de trafic dans les rues avoisinantes.

Ainsi il est urgent :

  • d’apaiser le cours Berriat Ouest au bénéfice des piétons et cyclistes en y supprimant le trafic motorisé de transit,

  • de terminer la Chronovélo 1 pour relier Fontaine à Grenoble et la prolonger à Sassenage,

  • de sécuriser le carrefour Vallier – Libération et le giratoire Pierre et Marie Curie à Grenoble par un aménagement à « la hollandaise »

  • d’apaiser les quais rive gauche de l’Isère dans la traversée de Grenoble en élargissant les trottoirs au bénéfice des piétons et en y implantant un axe cyclable structurant, et de le prolonger jusqu’à La Tronche, Corenc et Meylan via les avenues Maréchal Randon et Maquis du Grésivaudan,

  • de créer enfin la première vraie Vélorue de France sur l’axe Commandant l’Herminier, Alma, Abbé de la Salle, Condillac en détournant le trafic motorisé de transit et ainsi créer une rocade cyclable autour de l’hypercentre en lien avec les quais rive gauche, donnant ainsi une alternative au passage des vélos dans la zone piétonne de l’hyper-centre.

  • de prendre les mesures pour réellement rendre piétonnier l’axe place Ste Claire – place Notre Dame à Grenoble,

  • de permettre aux piétons de se déplacer sereinement sur l’avenue Gabriel Péri de Saint Martin d’Hères en déplaçant les bandes cyclables des trottoirs pour les mettre sur la chaussée,

  • de-redonner de la place aux transports publics

    • en dédiant une voie de circulation aux bus en direction du Grésivaudan sur le boulevard Jean Pain à Grenoble

    • en remettant en service les voies bus sur l’avenue de Verdun à Meylan

  • accueillir dignement les cyclistes sur un axe cyclable sécurisé sur la rue Ampère et les avenues Rhin et Danube et Jeanne d’Arc à Grenoble, l’avenue Marcel Cachin à St Martin d’Hères, le boulevard des Frères Deshaires et l’avenue de l’Europe à Seyssinet-Pariset et le boulevard Paul Langevin à Fontaine.

  • de créer un axe cyclable sécurisé sur l’axe A. Reynier, Verlaine, Esmonin et Europe,

Nous vivons apparemment un moment historique de baisse du trafic motorisé de transit dans les rues des communes de la Métropole. Il faut vite saisir cette occasion qui ne se représentera pas de si tôt pour implanter ces aménagements aussi rapidement que possible, notamment grâce à des aménagements transitoires.

Contact Presse :

Mehdi TADJINE, Administrateur ADTC – Se déplacer autrement

Emmanuel COLIN de VERDIERE, Président ADTC – Se déplacer autrement

Philippe ZANOLLA, correspondant local Rue de l’Avenir

20221113-cp-A480


Publié le 06.11.2022 à 10:32

“CYCLISTES, BRILLEZ !” Campagne automne 2022

le 4 novembre 2022

Communiqué de presse

“CYCLISTES, BRILLEZ !”

Campagne automne 2022

L’ADTC – Se déplacer autrement relaye chaque année la campagne nationale de sensibilisation sur le thème de l’éclairage des cyclistes “Cyclistes, brillez !” du 1er au 30 novembre, portée par la Fédération des Usagers de la Bicyclette.

Cette opération se déroule dans l’aire grenobloise avec le soutien du SMMAG.

Rouler à vélo bien éclairé est indispensable, et il faut voir et être vu. En effet, trop nombreux sont les cyclistes qui roulent de nuit sans dispositif d’éclairage, souvent sans se rendre compte qu’ils augmentent sensiblement le risque d’être victimes d’un accident.

Pour convaincre les cyclistes de l’intérêt qu’ils ont à se procurer des équipements de qualité, l’ADTC – Se déplacer autrement mènera des actions de sensibilisation auprès du grand public, aux abords des pistes cyclables et à l’entrée des rencontres Ciné-Montagne :

· Conseils aux cyclistes mal éclairés,

· Distribution de plaquettes de sensibilisation,

· Distribution de gilets de sécurité,

· Relevés sur l’état des équipements d’éclairage des cyclistes.

Voir la carte des évènements

LE MARDI 8 NOVEMBRE 2022 DE 17H À 19H

– Crolles : Pont de Brignoud
– Le Pont de Claix :
Pôle d’Echanges Multimodal de l’Etoile [Chronovélo 3]

LE JEUDI 10 NOVEMBRE 2022 DE 17H À 19H

– Saint Martin d’Hères : croisement av. Benoît Frachon et du serment de Buchenwald [Chronovélo 2]
– Grenoble de 18h30 à 20h30 :
Palais des Sports pour les rencontres Ciné-Montagne

LE MARDI 15 NOVEMBRE 2022 DE 17H À 19H

– Fontaine : Pont du Vercors
– La Tronche : bd de la Chantourne, Passage Ricou [Chronovélo 1]

Contact : Romaric LAGANE : romaric.lagane@adtc–grenoble.org et 04 76 63 80 55

CP 4-11-2022_cyclistes_brillez_2022_aire_grenobloise


Publié le 30.10.2022 à 10:55

Transports en Commun de la région grenobloise : Il y a bien d’autres priorités avant la gratuité !

Une convention citoyenne pour le climat a été mise en place par Grenoble-Alpes Métropole avec la participation de 100 citoyens et citoyennes tirés au sort habitants de la Métropole.

Le 14 octobre dernier, la convention a présenté ses propositions portants sur 9 catégories (Habitat, aménagement et urbanisme / Agriculture et alimentation / Mobilité / Consommation / Production d’énergie / séquestration du CO2 / Economie /Sensibilisation et gouvernance / Formation et emploi) à découvrir sur le site internet conventionclimat.grenoblealpesmetropole.fr

Dans le domaine de la mobilité, la convention a fait 35 propositions.

Parmi celles-ci, elle a proposé de «Tendre vers une gratuité des transports en commun…»

Une gratuité avec quel(s) financement(s) ?

Pour rappel, le financement des transports urbains est assuré :

  • par les apports des collectivités aux autorités organisatrices de la mobilité (AOM),

  • par le versement mobilité (VM) des employeurs publics et privés de plus de 11 salariés,

  • par les recettes venant des usagers.

En 2022, pour M TAG, le SMMAG a prévu un budget de fonctionnement de 130,4 M€ avec 34,7 M€ de recettes provenant des usagers.

Le syndicat mixte a fait réaliser une étude en 2019 sur une gratuité partielle ou totale pour les usagers utilisant les TC dans la Métropole. Le scénario de gratuité totale pour l’usager aurait un coût de 60 M€ par an comprenant les pertes de recettes et l’augmentation des dépenses. Avec ces 60 M€, on pourrait par exemple financer en 2 ans le prolongement de 6 km de la ligne E de tramway à Pont de Claix. (Etude EGIS)

Que ce soit pour de nouvelles lignes de tramway (prolongement des lignes A, D et E, création d’une ligne vers le Grésivaudan), le renouvellement des rames de tramway, ou pour le projet de RER grenoblois, les besoins d’investissement sont nombreux et importants !

Offre, Fréquence, Fiabilité, Rapidité, Confort, Amplitude Horaire, Simplicité Tarifaire

Se déplacer en voiture restant plus cher qu’en transports en commun, que faut-il pour faire passer le pas ?

  • Offre : avoir des bus ou tramways passant à proximité et sans de multiples correspondances pour atteindre les principaux lieux générateurs de déplacements

  • Fréquence : avoir des intervalles entre les passages de 10 minutes au plus dans les zones denses et à défaut, avoir une offre cadencée toute la journée (passage toutes les 12, 15, 20, 30 ou 60 minutes)

  • Fiabilité : être certain du passage du bus
  • Rapidité : avec une vitesse commerciale importante, les TC sont plus attractifs d’où l’importance de multiplier voies bus réservées et systèmes de priorité aux feux
  • Confort : des bus, tramways et trains confortables
  • Amplitude horaire : des bus devant chez moi mais à quoi cela sert-il s’ils ne circulent pas le soir à l’heure ou je rentre du travail ? une amplitude horaire de 5h à 21h minimum et jusqu’à minuit sur les TER, les lignes de tramway et de bus Chrono.
  • Simplicité tarifaire : sur la région grenobloise, 5 réseaux de transports en commun circulent aujourd’hui avec chacun sa tarification : M TAG (Métropole), TOUGO (Grésivaudan), Pays Voironnais, Cars Région Isère (ex-Transisère) et TER. Cette complexité rend difficile l’utilisation des TC dès que l’on quitte l’un des territoires ou que l’on souhaiterait utiliser le train.

Comme on le voit, il y a bien d’autres priorités avant la gratuité pour développer l’usage des transports publics.

C’est d’abord là dessus que doivent se concentrer les investissements publics.