Assos iséroises


Un Toit Pour Tous
UTPT se donne pour mission de favoriser l’accès et le maintien dans un logement décent des personnes à faibles ressources en lien avec les collectivités locales.

28.11.2022

Des nouvelles de la foncière solidaire Un Toit Pour Tous – Développement

Anne-Laure Navarro

Début 2022, UTPT-Développement, coopérative par actions simplifiée, a été habilitée comme foncière solidaire, afin de lui permettre de faire appel à des souscriptions pour accroitre ses fonds propres. L’objectif est d’augmenter progressivement sa capacité de production de logements très sociaux, sa vocation au sein d’Un Toit Pour Tous.

Passer de 20-25 logements par an à 30-40 est possible si les investisseurs sont au rendez-vous.

1- Fin 2022, la souscription s’élève à 110 900 € pour 6 souscripteurs particuliers. Ceux-ci deviennent donc membres du collège 3 et seront amenés à élire leurs représentants aux instances dirigeantes de la coopérative (comité de direction, assemblée générale annuelle), aux côtés des représentants des locataires (collège 2) et de celui des personnes morales sans but lucratif, dont Pluralis et Un Toit Pour Tous (collège 1).

schéma coopérative
schéma de la gouvernance de la coopérative

Ces résultats de la souscription 2022 sont encourageants, mais insuffisants notamment par rapport au plafond autorisé jusqu’à l’été 2023 par le comité de direction d’UTPT-Développement, à savoir 450 000 € pour la catégorie des investisseurs solidaires.

2- Pour ne pas en rester là pour les années à venir et afin de s’affranchir des règles juridiques actuelles qui contraignent fortement l’expression publique de l’appel à souscription et pouvoir faire appel plus librement aux investisseurs éventuels, le projet de transformer les statuts en société anonyme (tout en restant coopérative) a été mis à l’étude par le comité de direction d’UTPT-Développement.

Les modifications de statuts nécessaires sont en cours d’analyse.

Nous vous en tiendrons informés !

 

L’article Des nouvelles de la foncière solidaire Un Toit Pour Tous – Développement est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.


21.11.2022

Un Toit pour Tous et GEG : 10 ans de lutte contre la précarité énergétique sur le territoire grenoblois

Anne-Laure Navarro

Dix logements rénovés en dix ans grâce à l’aide de GEG. A raison d’un logement par an, GEG accompagne financièrement Un Toit pour Tous, partenaire de la Fondation Abbé Pierre, dans sa lutte contre le mal logement. Depuis 2012, GEG apporte ainsi son soutien financier pour l’ensemble des travaux visant à la rénovation énergétique de ces logements. Objectif : permettre aux personnes, en situation de grande précarité, de bénéficier d’un habitat décent à loyer modéré, et au bilan énergétique valorisé.

De la prospection à la rénovation, de la recherche de subventions à l’attribution des logements rénovés, Un Toit Pour Tous réhabilite ainsi, chaque année, entre 20 et 25 logements destinés aux ménages à très faibles ressources. Sur le terrain, c’est le Service Développement et Patrimoine de l’Association qui pilote l’ensemble de ces opérations.

GEG est allé à la rencontre de son Responsable, Yannick Pasdrmadjiancliquez pour lire l’entretien en intégralité 

 

L’article Un Toit pour Tous et GEG : 10 ans de lutte contre la précarité énergétique sur le territoire grenoblois est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.


08.11.2022

Une nouvelle mission pour Un Toit Pour Tous : l’accompagnement de réfugiés ukrainiens

Anne-Laure Navarro

Depuis mai 2022 Un Toit Pour Tous est engagé dans l’accompagnement de familles ukrainiennes au sein d’un nouveau dispositif : l’Intermédiation locative Ukraine. Après une première phase de concertation et d’échanges avec les différents acteurs impliqués, l’accompagnement social pour 5 familles a déjà démarré. Les autres ménages vont emménager peu à peu et être suivis par les gestionnaires logement et les travailleuses sociales d’Un Toit Pour Tous.

Le dispositif IML Ukraine 

L’intermédiation locative est un dispositif d’accompagnement dans le logement mis en œuvre par des opérateurs associatifs agréés par l’État. En mars 2022 la Direction départementale de l’emploi, du travail et des solidarités a lancé ce dispositif spécifiquement pour les personnes réfugiées d’Ukraine en lien avec l’Entraide Pierre Valdo et France Horizon pour un financement de 2 200 € par personne et par an.

La DDETS, en lien avec L’Entraide Pierre Valdo et France Horizon, assure d’une part l’identification des logements disponibles pouvant être proposés par les bailleurs et, d’autre part, les ménages pouvant être orientés sur le dispositif IML Ukraine.

Les 3 opérateurs IML retenus en Isère sont L’Entraide Pierre Valdo, Alpa (Accompagnement logement porte des Alpes) et Un Toit Pour Tous.

Une participation active d’Un Toit Pour Tous...

…pour un accompagnement global des familles

Pendant 12 mois renouvelables, Un Toit Pour Tous met en œuvre un accompagnement global qui comprend bien évidemment l’accès au logement mais qui concerne également les problématiques liées à la santé, à l’accès aux droits et à l’emploi.  L’accompagnement social mis en œuvre s’adapte en fréquence et sur les thématiques aux besoins du ménage. Les ménages doivent rencontrer un travailleur social au minimum tous les 15 jours.

Au sein de l’association, c’est la responsable de l’agence Territoires-AIVS® qui assure le pilotage de ce dispositif en collaboration avec la responsable de son pôle social. Deux salariées sont affectées à l’accompagnement des familles, dont une recrutée spécialement pour cette mission.

pour une gestion locative adaptée

Territoires-AIVS® assure la gestion locative des logements mis à disposition des familles, qu’ils soient propriétés d’Un Toit Pour Tous- Développement ou appartenant à d’autres bailleurs sociaux (mandat en sous location).

25 familles sont concernées par ce dispositif  

À Un Toit Pour Tous, il s’agit d’accompagner concrètement 60 personnes orientées par L’Entraide Pierre Valdo, soit 25 familles réparties dans l’agglomération grenobloise et le pays voironnais. Le dispositif IML Ukraine ne concerne pas les familles hébergées par des citoyens, mais celles qui se trouvent aujourd’hui dans les centres d’accueil.

5 familles, essentiellement des femmes seules avec enfants, accompagnées souvent par les grands-mères, sont déjà installées sur la commune de Voreppe et ont bénéficié d’une mise à disposition gratuite d’appartements via la commune. Les appartements n’étant pas conformes, ces familles vont être relogées fin 2022.

Des partenaires multiples pour aider à l’aménagement des familles  

Plusieurs partenaires vont coopérer ensemble sous la houlette d’une gestionnaire logement à Un Toit Pour Tous, qui va coordonner l’installation des familles.

– Le groupe des bénévoles bricoleurs d’Un Toit Pour Tous va participer prochainement à l’aménagement des logements.

– L’association ça déménage qui peut fournir gratuitement vaisselles, meubles, lits pour les enfants, linges de maison et prêter une camionnette pour les transports de meubles.

– Ulisse, société coopérative d’intérêt collectif, opérateur pour l’aménagement et l’ameublement (essentiellement lits et meubles).

– La Croix rouge et l’entreprise Boulanger fourniront gratuitement 20 réfrigérateurs, 20 fours à micro-ondes combinés four traditionnel, 20 plaques de cuisson, 20 laves linge, 20 bouilloires, 20 cafetières pour une valeur totale de 15 000 euros. Boulanger livrera ces équipements au fur et à mesure de l’arrivée des familles dans les logements.

Bienvenue à toutes les familles ! Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de la suite !

L’article Une nouvelle mission pour Un Toit Pour Tous : l’accompagnement de réfugiés ukrainiens est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.


08.11.2022

À l’écoute des besoins de nos locataires : une journée – adhérents et salariés – pour avancer ensemble

Anne-Laure Navarro

85 personnes, adhérentes, bénévoles, salariées d’Un Toit Pour Tous se sont retrouvées, salle Vauban à Seyssinet ce jeudi 13 octobre 2022 pour une journée de rencontre, d’information et de partage autour du thème « Les locataires », les principaux bénéficiaires de l’action de l’association Un Toit Pour Tous.

Les locataires, un thème central 

« Il est question lors de cette journée de ceux pour lesquels nous travaillons ! ». Ce propos dit tout l’intérêt que bénévoles comme salariés ont pu ressentir devant le choix de ce sujet.

Les présentations de la matinée ont permis d’alterner et de croiser :

  • des informations statistiques sur l’ensemble des locataires de la coopérative foncière solidaire UTPT-Développement qui révèlent un accueil ciblé sur les catégories les plus démunies :

– si l’on prend comme référence les ressources maximales pour accéder aux logements sociaux PLUS*, 45% des locataires ont des ressources inférieures à 20% de ces plafonds (contre 24% chez les bailleurs sociaux)

– dans 43% des cas il s’agit de familles monoparentales (21% chez les bailleurs sociaux)

6% étaient en grande précarité et 18% hébergés chez des tiers avant de devenir locataires et certains ont des droits minorés.

  • des témoignages des salariés travaillant au plus près des ménages et des logements. En partant des besoins, ils rivalisent d’astuces pour accompagner au mieux les personnes avec des financements parfois rigides « en silo ».
  • des cas concrets démontrant en particulier les difficultés issues de la complexité administrative et qui peuvent entrainer parfois des situations ubuesques, de la perte de temps et de la lassitude.

Beaucoup de temps laissé à l’expression des participants

Chaque groupe de bénévoles a pu présenter son action à l’occasion de « stands » ouverts à toutes et tous. Ces « stands » ont permis de recruter plusieurs nouveaux bénévoles et, pour les nouveaux venus, de découvrir la richesse du bénévolat à Un Toit Pour Tous. En effet, au sein de notre association, être bénévole c’est agir concrètement au service des plus vulnérables en apportant sa motivation et son savoir-faire sur le terrain autour de plusieurs actions :

– aider les familles (bricolage, soutien aux ménages les plus fragiles, recherche de logements sociaux sur internet)

– s’impliquer dans les projets de l’association, rechercher des mécènes, rédiger pour le site internet

– aider à l’application de la loi DALO, aider à la gestion des copropriétés

Des échanges libres et spontanés ont pu se tenir entre adhérents, bénévoles et salariés pendant cette matinée et lors du temps convivial du repas syrien partagé.

Un Toit Pour Tous témoigne sa reconnaissance :

– à la municipalité de Seyssinet qui a mis à disposition la salle Vauban ;

– à son maire venu nous accueillir. Ce dernier a brossé le tableau d’une commune pénalisée dans sa volonté d’augmenter son parc de logements sociaux classiques. En effet, de nombreuses contraintes pèsent sur les communes comme, par exemple, les risques naturels. À cette occasion, il a par ailleurs déclaré compter sur les compétences et la pratique de l’habitat diffus et du « sur mesure » d’Un Toit Pour Tous.

– à sa directrice de cabinet qui nous a fait découvrir les œuvres street art de la commune au cours d’une ballade à pied

– à Roseline Blin, conseillère municipale, par ailleurs bénévole à Un Toit Pour Tous, qui a participé à l’organisation de cette belle journée.

En guise de conclusion  

Les participants ont exprimé collectivement le ressenti d’une journée très riche et réussie, au service de tous ceux qui sont mal-logés.

Cette journée, dédiée aux besoins de nos locataires, est l’occasion de rappeler qu’Un Toit Pour Tous revendique entre autres une meilleure coordination des dispositifs d’aide publics pour permettre la prise en compte des besoins réels et diversifiés des personnes en difficulté de logement.

*PLUS : Prêt locatif à usage social (HLM)

L’article À l’écoute des besoins de nos locataires : une journée – adhérents et salariés – pour avancer ensemble est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.


03.11.2022

Bonne route Chloë !

Anne-Laure Navarro

Chloë Mollard, chargée d’études à l’Ohl a récemment quitté son poste. Elle revient sur ses 3 années passées à Un Toit Pour Tous.

Peux-tu revenir sur ta formation et ton parcours professionnel avant ton embauche à Un Toit Pour Tous ?

Après avoir obtenu une licence en sociologie à Grenoble, j’ai continué mes études en master à l’université de Nice en me spécialisant en sociologie des migrations.

J’ai ensuite effectué un service civique d’un an pour la commune de Saint Jean de Moirans (Isère) où j’ai participé à l’analyse des besoins sociaux – analyse que sont tenus de réaliser les CCAS au moins une fois par mandat pour mieux connaître les besoins de leur commune.

Connaissais-tu l’association avant de postuler à l’offre de chargée d’études ?

Pas du tout ! J’ai eu de la chance que ma candidature soit retenue car le poste correspondait parfaitement à mes attentes : que ce soit au niveau de ma formation, de mes valeurs (produire de la connaissance pour mieux comprendre les besoins des personnes en difficulté en vue d’améliorer leur prise en compte par les politiques publiques) ou de proximité avec mon domicile.

Comment s’est passée ton arrivée à l’Observatoire de l’hébergement et du logement ?

Ça s’est très bien déroulé. C’est une petite équipe où il est facile de s’intégrer. J’ai mis un peu de temps néanmoins à bien maitriser le domaine du logement qui m’était inconnu. Il a fallu comprendre les politiques du logement et la manière dont elles étaient mises en œuvre selon les territoires. Mais les relations de travail que j’avais avec la responsable de l’OHL, avec les administrateurs bénévoles, la bienveillance dont tout le monde a fait preuve m’ont permis d’apprendre dans de bonnes conditions.

Quelles étaient tes missions principales à l’OHL ?

Le cœur de mon activité a été la réalisation d’études afin de mieux connaitre les besoins des publics. Il s’agissait de problématiser un sujet, de proposer une méthodologie, de recueillir et de traiter les données (soit quantitatives avec du traitement statistique, soit qualitatives avec la réalisation d’entretiens auprès des partenaires ou des ménages) et de rédiger un rapport.

J’ai contribué à la réalisation de 3 études environ par an :

  • L’actualisation du rapport sur l’application de la loi DALO en Isère
  • La contribution au rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre
  • Une étude spécifique dont le thème changeait selon les années (en 2020 : étude sur l’hébergement chez des tiers, en 2022 : étude sur les jeunes).

Une des autres missions importantes était l’organisation des temps d’information et de mobilisation transversales à Un Toit Pour Tous comme les 12/14, l’événement partenarial annuel etc.

Quel est l’aspect de ton travail qui t’as le plus séduit ?

La réalisation d’études ! Particulièrement le fait de pouvoir suivre un projet de A à Z, de pouvoir le définir, de choisir les orientations et travailler sur le terrain en rencontrant les ménages mal logés.

Quelles ont été tes relations de travail avec les salariés et les bénévoles d’Un Toit Pour Tous ?

Avec la responsable de l’OHL, nous formions une très bonne équipe qui travaillait ensemble de manière constructive et enrichissante.

J’ai été très en lien également avec les administrateurs, notamment ceux qui travaillent pour le compte de l’OHL. Ils ont toujours été disponibles et d’une grande aide pour la réalisation des études.

En dehors de mes missions de chargée d’études, en tant que déléguée du personnel (depuis octobre 2021), j’ai eu beaucoup de liens avec mes collègues des autres services de l’association. J’ai été ravie de tenir ce rôle, j’ai appris de nombreuses choses et j’ai pu suivre plusieurs formations. Il y a une très bonne entente dans le groupe du CSE, chacun de nous est complémentaire.

Le repas du midi entre salariés est également un très bon moment, convivial, qui permet de créer du lien avec l’ensemble des salariés.

Quels sont tes projets pour la suite ?

Je quitte l’OHL et Un Toit Pour Tous pour un poste de responsable d’un observatoire sur les jeunes en Guyane, rattaché au centre de ressources Politique de la ville.

J’avais envie de découvrir un autre environnement, de quitter la France hexagonale. Je suis aussi très intéressée par le fait d’appréhender un autre contexte social et historique. J’élargis également mes thématiques d’études : les jeunes, la politique de la ville, la question des inégalités… Il y a beaucoup à faire : créer l’observatoire, les indicateurs, les outils… c’est passionnant !

Ma prise de poste se fera dans un premier temps en télétravail, mon arrivée en Guyane est prévue le 23 octobre. Il ne me reste plus qu’à trouver un logement !

Un mot pour conclure ?

J’ai été très contente de travailler à Un Toit Pour Tous pendant 3 ans. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir une première expérience professionnelle aussi satisfaisante, qui m’a permis de mettre à profit ma formation universitaire et de travailler dans de très bonnes conditions de travail. C’était un réel plaisir de venir travailler tous les jours.

L’article Bonne route Chloë ! est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.


03.11.2022

Point presse octobre 2022

Anne-Laure Navarro

Point presse : s’informer pour agir en toute connaissance de cause. Le comité de rédaction du site web d’Un Toit Pour Tous sélectionne dans des quotidiens (surtout « Le Monde », « La Croix », « Le Dauphiné Libéré ») et dans des hebdomadaires et mensuels les articles couvrant les thèmes d’intervention de l’association.

>  Octobre 2022 « et les autres »  (périodique de de la Fondation abbé Pierre n° 117)

En France, en 2022, plus de 50 000 enfants sans domicile fixe.

>29 octobre Le Dauphiné Libéré

Grenoble. Des migrants de retour au parc de l’Alliance …

… après l’évacuation du 25 octobre

Ils expliquent ne pas avoir obtenu de solution d’hébergement pérenne de la part de la préfecture.

 

>29 octobre 2022 Le Monde

Hébergement d’urgence : le gouvernement renonce à supprimer des places pour les sans-abri

L’exécutif, qui avait porté à 200 000 le nombre de places en raison de la pandémie, envisageait de ne plus en financer que 193 000 fin 2022 et 186 000 fin 2023.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/10/29/hebergement-d-urgence-le-gouvernement-renonce-a-supprimer-des-places-pour-les-sans-abri_6147795_3224.html

 

>12  octobre 2022 Synthèse de presse de l’USH n°613

 Habitat et Humanisme …

…10 000 logements transitoires, 2 000 salariés et 5 000 bénévoles.

Vers une individualisation des frais de chauffage ?

Le Gouvernement recommande d’appliquer l’individualisation des frais de chauffage dans les immeubles collectifs. La pertinence d’une telle mesure fait encore débat. Pour l’USH « Il y a quand même cette question d’équité entre les locataires. Qui est là toute la journée ? Les gens malades, âgés et les assistantes maternelles. » Or de facto, ce sont eux qui paieraient le plus. « Nous on a la capacité, à travers les chaufferies collectives, à réguler la température pour tout l’immeuble.

 

>11 octobre Le Dauphiné Libéré

Grenoble. Une maison squattée depuis un an, la lassitude des riverains.

Une maison du côté de l’Esplanade évacuée en juillet 2020 est réoccupée par une quarantaine de personnes de l’est de l’Europe. Selon la Préfecture un suivi et une recherche de logement sont assurés dans le cadre du protocole Métro Département de résorption des bidonvilles.

Grenoble. Parc de l’Alliance : des riverains saisissent la Ville ;

Un campement sauvage depuis des mois, un processus d’interpellation citoyenne lancé auprès de la Ville, une compétence de la Ville réaffirmée par la Préfecture parce qu’il s’agit d’un parc municipal.

 

>10 octobre 2022 Le Monde

Pour desserrer l’étau sur l’hébergement d’urgence, la question de la régularisation s’installe

Les sans-papiers constitueraient la majorité des personnes logées par le 115. Plusieurs acteurs du secteur s’emparent du sujet dans le cadre de la future loi immigration.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/10/10/pour-desserrer-l-etau-sur-l-hebergement-d-urgence-la-question-de-la-regularisation-s-installe_6145154_3224.html

 

>10 octobre 2022 Le Monde

« La mixité sociale, ça s’accompagne » : dans les hébergements à vocation transitoire, Habitat et humanisme pense la cohabitation des résidentshttps://www.lemonde.fr/societe/article/2022/10/10/pour-desserrer-l-etau-sur-l-hebergement-d-urgence-la-question-de-la-regularisation-s-installe_6145154_3224.html

https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/10/10/logement-la-mixite-sociale-ca-se-pense-se-prepare-et-s-accompagne_6145096_3224.html

 

>06 octobre 2022 Le Monde

L’accès au logement social se complique, hormis pour les jeunes et les parents isolés

Selon un « tableau de bord » publié jeudi par l’Agence nationale de contrôle du logement social, la file d’attente pour obtenir un HLM continue de s’allonger.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/10/06/l-acces-au-logement-social-se-complique-hormis-pour-les-jeunes-et-les-parents-isoles_6144668_3224.html

 

>6 octobre 2022 Synthèse de presse de l’USH n°612.

14 000 places d’hébergement d’urgence supprimées d’ici 2023

Sur les 200 000 places d’hébergement d’urgence que compte la France et qui ne suffisent déjà pas, le PLF (Projet de loi de finance) 2023 prévoit d’en supprimer 7 000 d’ici fin 2022 et 7 000 autres en 2023. Selon le FAS ( Fédération des acteurs de la solidarité ) :« Il y a eu une vraie baisse du sans-abrisme lors de la crise sanitaire. Cela montre qu’avec des moyens, on y arrive »

  Engouement pour le bail réel solidaire …

… initié dans le cadre de la loi Alur. Acheter par ce biais permet à l’acquérant jusqu’à 40% d’économie selon la fédération des Coop’Hlm. « Risques d’avoir une spéculation sur le foncier » selon l’USH (Union sociale pour l’habitat ).

Enquête de la Fnaim sur les intentions des propriétaires de logements F et G

32 % seulement sont disposés à rénover leur bien, quand 26 % veulent le vendre d’où, si cela se réalise, la menace d’un « rétrécissement de l’ensemble du parc locatif privé en France d’au minimum 250 000 logements »

Flambée des prix de l’énergie …

…qui entraîne celle des factures de chauffage et des charges pour les parties communes. Les bailleurs sociaux se préparent à une vague d’impayés qui pourrait atteindre 25 % à 30 %.

L’article Point presse octobre 2022 est apparu en premier sur Un Toit Pour Tous.