Associations iséroises


Terre de Liens

Publié le 21.05.2022 à 00:00

Assemblée Générale de Terre de Liens Rhône-Alpes

terre de liens

Nous tiendrons notre assemblée générale dans la Loire, avec comme nouveauté cette année une organisation commune avec Terre de Liens Auvergne !

Au programme :

* 9h : accueil et émargements.
* 10h-12h : présentation interactive des rapports d'activités des associations TDL Auvergne et TDL Rhône-Alpes.
* 12H-12h45 : Votes des rapports, présentation des candidat·es au conseil d'administration et élections.
* 12h45-14h15 : Repas partagé (chacun.e amène un plat/ boisson à partager).
* 14h30-16h30 : Visite de la ferme du Fressinet, à Riotord.

Pour nous faciliter la logistique, merci de vous inscrire en cliquant ci-dessous :
Je m'inscris à l'AG avant le 16 mai

Au plaisir de vous retrouver !

MFR de Marlhes, 22 route de Jonzieux, 42660 MARLHES


Publié le 13.05.2022 à 00:00

la Bio dans les Etoiles

terre de liens

Terre de Liens Rhône-Alpes interviendra à La Bio dans les étoiles, événement autour de l'alimentation bio et durable, organisé par la Fondation Ekibio à Annonay, en partenariat avec l'association Un Plus Bio

La Bio dans les Etoiles est un événement autour de l'alimentation bio et durable, organisé depuis 12 ans par La Fondation Ekibio. Cet événement se déroule à Annonay (Ardèche) et vise à éveiller les consciences publiques et à développer de nouvelles pratiques dans l'alimentation.

Au programme :
- Table-ronde / Donner une vocation nourricière aux territoires : Les élus passent à l'action ! Animée par Un Plus Bio
- Atelier / Quelles stratégies foncières pour nourrir différemment mon territoire ?
- Atelier / Comment transformer les comportements alimentaires ?
- Projection du film Douce France

Michel Jabrin, bénévole du groupe local Loire-Pilat interviendra dans l'atelier sur les stratégies foncières, au côté de la Safer Occitanie

Programme et Inscriptions sur le site de La Bio dans les étoiles

Annonay (07)


Publié le 13.04.2022 à 00:00

Le Jardin des Courtines : l'histoire d'une transmission réussie

terre de liens

Quatre hectares de terrain situés sur les hauteurs des monts du Lyonnais, à 900 m d'altitude avec une vue imprenable sur les Alpes ; un propriétaire engagé ; des maraîchers dynamiques et inspirés et… une dizaine d'années de mise en culture, pour transformer cet espace en terre de maraîchage bio.

A l'origine nommé « Le Jardin Fertile » par Jean-Yves et ses chevaux, il est devenu « Le Jardin des Courtines » avec Nicolas. La continuité est assurée entre les deux maraîchers qui pratiquent et expérimentent des méthodes novatrices (maraîchage en sol vivant et agroforesterie). Le groupe local lyonnais vous raconte…

Entre eux et nous, c'est une longue histoire. Jean-Yves nous a contactés (avec l'accord du propriétaire) en 2017, pour engager une instruction d'acquisition par la Foncière et permettre la préservation des terres en terres agricoles à vie et combattre la spéculation. Son projet : s'associer avec Isabelle pour anticiper la reprise, développer l'activité avec de la production de plants et la construction d'un bâtiment pour la préparation et la conservation. L'association n'a finalement pas abouti et le projet d'achat par Terre de Liens a été arrêté. Mais 3 ans plus tard, Jean-Yves passe la main à Nicolas qui maintient le projet d'acquisition par Terre de Liens. Et nous voilà repartis pour mener ce projet à bien.

Nous rencontrons Nicolas le 18 septembre 2020. Nicolas et Jean-Yves se connaissent bien car Nicolas l'a rencontré lors de son parcours de reconversion ; il a ensuite travaillé sur l'exploitation en tant que salarié avant de faire son stage de reprise. Il habite dans le village attenant (Duerne à 2 km) et ses enfants y sont scolarisés.

Au marché

Un changement de vie

En 2012, Nicolas a décidé de changer de projet professionnel et de projet de vie. Ingénieur en mécanique, ayant travaillé en bureau d'étude dans l'industrie pendant 12 ans, il s'est engagé dans une reconversion au maraîchage biologique, avec pour volonté de mettre en place une agroécologie poussée, suite à un BPREA (Brevet Professionnel Responsable d'Entreprise Agricole) à Ecully en 2017-2018 et plusieurs périodes de salariat en maraîchage.
Il est passionné par les méthodes novatrices mises en place par Jean-Yves. Il veut développer la technique de maraîchage en sol vivant (déjà en vigueur dans les 8 serres existantes) sur les cultures de plein champ, en continuant à se former et en utilisant l'agroforesterie : les parcelles de plein champ sont déjà bordées de haies d'arbres fruitiers (pruniers, pêchers, poiriers, pommiers, cerisiers).
Dans certaines serres, des ceps de vigne grimpante permettent de conserver de la fraîcheur en été, et abritent des oiseaux (compagnons et complices).
Nicolas conserve l'état d'esprit initial porté par Jean-Yves sur la mise en culture de variétés locales et résistantes (Jean-Yves s'était spécialisé dans ce domaine) et produit certains de ses plants.

Agroforesterie et biodiversité au cœur du projet

Le jardin des Courtines

Il se sent également concerné par toutes les expressions du vivant ; il est en cours de labellisation par la LPO, qui l'a conseillé sur les espèces à planter dans les haies restant à implanter autour de l'exploitation, et sur l'accueil d'espèces d'oiseaux pouvant être des auxiliaires précieux. Cette haie a été implantée avec l'aide d'une Maison Familiale Rurale et des enfants de l'école de Duerne.
Il a organisé une journée Biodiversité en invitant ami(e)s et membres du groupe local (nous étions 6 présents) pour créer des mares, installer des nichoirs, des perchoirs à rapaces, des gîtes à chauve-souris, et des tas de pierres et de bois pour l'aider à se protéger des ravageurs.
Il ne garde pas les chevaux utilisés par Jean-Yves et travaille déjà à l'amélioration des chariots apporteurs de broyat végétal avec l'appui de L'Atelier paysan.
Les terres sont disponibles pour s'associer avec d'autres porteurs de projet (en agriculture tels que petits fruits, maraîchage complémentaire, plantes aromatiques, poules pondeuses… ou en complément – hors cadre agricole – en lien avec des enfants ou des activités de soin).
Il a implanté des tunnels pour préparer et stocker ses légumes (certains sont stockés l'hiver chez des voisins) et protéger son matériel (très restreint). Ses produits sont vendus essentiellement sur le marché bio de Montplaisir à Lyon (les mercredis après-midi, il reprend début mai) – Pour les Lyonnais, allez-y c'est le camion rouge !

Des projets pour 5 années

A un horizon de 4 à 5 ans, quand il aura construit son partenariat avec des associés, il envisage de construire un bâtiment agricole pour répondre aux besoins de ses activités et de celles de ses associés. Les coûts des bâtiments seront portés par Nicolas et ses associés.
Il va développer également du “click and collect” sur Duerne, des paniers de légumes et de la vente à des restaurants, pour diversifier son circuit de vente.
Nous sommes enchantés par son dynamisme, son charisme et sa capacité à avoir des objectifs clairs et mesurés sans compter sur la beauté des lieux et le charme de son exploitation. Nous nous retroussons alors les manches et reprenons le premier dossier d'instruction, déjà pour le remettre aux nouvelles normes et ensuite pour l'adapter au projet de Nicolas. Nous nous cassons la tête sur le calcul du fermage (merci à Nathalie B et à Aude, nos salariées régionales, pour l'appui) et le présentons au Comité d'Engagement de la Foncière Terre de Liens, le 28 mars 2022.
Bingo, c'est accepté ! Et en avant pour une nouvelle aventure, la collecte. Voulez-vous nous suivre dans cette dernière phase ?

>> Cliquez ici pour être tenu·e au courant de l'ouverture de la collecte.
>> >> En savoir plus sur l'épargne solidaire


Publié le 11.04.2022 à 00:00

Les péripéties de Rosière, un projet de ferme à Ruy-Montceau (Isère)

terre de liens

Comment une ferme de 16 hectares, ancien élevage ovin, a pu être reprise par deux paysannes boulangères, alors que les bâtiments nécessitent trop de travaux pour être acquis par la Foncière ? Avec quelques ingrédients simples : du volontarisme, de la mobilisation, de l'imagination, le soutien du groupe local… et une bonne dose de persévérance ! La ferme de Rosière pourra prochainement retrouver une activité à la hauteur de l'engagement qu'elle a suscité.

Le projet d'acquisition de la ferme de Rosière est né d'une sollicitation des vendeuses, 3 sœurs. Elles souhaitent préserver l'unité du bien transmis par leurs parents et anciennement exploité en élevage ovin. Les terres ne sont pas labellisées en bio mais leur père, M. Muet, s'est engagé dans des pratiques agricoles bio dès les années 1970. Elles mettent 16 ha à la vente, libres de tout bail, et le corps de ferme constitué d'une maison d'habitation et des bâtiments agricoles autour d'une belle cour de ferme à l'ancienne. Elles contactent Terre de Liens en juin 2020, et un groupe de 4 bénévoles se met immédiatement en place. Ils vous racontent la suite…

La Rosière

Une ferme à potentiel

Premier rendez-vous à la ferme en août 2020. Nous découvrons une belle ferme construite en U autour d'une cour. Des bâtiments agricoles, une maison d'habitation construite dans les années 70 pour remplacer une très vieille maison en pisé datant du XIX19ème siècle. Les bâtiments sont relativement vétustes. Les 16 ha de terres sont principalement autour du corps de ferme.
M. Muet avait un élevage ovin. Mais nous souhaitons savoir quelles cultures sont possibles avant d'aller plus loin dans l'instruction. Nous organisons trois tours de plaine avec l'aide d'un agronome, de deux paysans de l'Association pour le Développement de l'Emploi Agricole et Rural (ADEAR) et d'un maraîcher. A chaque fois, les retours des professionnels sont globalement enthousiastes. La ferme a un potentiel pour des cultures de céréales, de l'élevage de petits ruminants avec transformation fromagère ou du maraîchage. Avec quelques réserves dans chaque cas, mais rien de rédhibitoire. Nous avançons dans l'instruction.
Le diagnostic des bâtiments fait ressortir la nécessité de réaliser des travaux sur la maison d'habitation. La présence d'amiante sur le toit de l'ancienne bergerie, la nécessité de refaire l'assainissement nous placent dans le « rouge » par rapport au dossier d'instruction pour que la Foncière Terre de Liens aille jusqu'au bout.
La Commission de Suivi des Projets continue à soutenir le projet. Cette ferme offre un potentiel important dans une région très urbanisée dans laquelle une ferme Terre de Liens aurait toute sa place.
Un appel à porteur de projet est lancé en lien avec l'ADEAR. Il est difficile de rédiger l'appel à projet car il n'est pas du tout certain que Terre de Liens fasse l'acquisition, et les propriétaires souhaitent une transmission qui garantisse la pérennité de la ferme. Une douzaine de porteurs de projet manifestent un intérêt mais seuls deux dossiers sont déposés.

Deux paysannes boulangères

Le projet porté par Marie et Hélène, deux jeunes mais expérimentées paysannes boulangères, est retenu par le jury, organisé par Terre de Liens, auquel participent les propriétaires, le maire de la commune et une représentante de l'ADEAR.
Nous avons enfin des porteuses de projet. Leur projet est très bien construit. Elles sont très dynamiques. Elles veulent créer un lieu de vie autour de l'activité agricole sur la ferme. Les membres du jury sont très enthousiastes. Une étape de plus est franchie : nous avons une ferme et des porteuses de projet. Le dossier peut enfin être présenté à la Foncière.
Mais lors de la visite sur place des représentants de la Foncière, le message est clair : trop de travaux à réaliser dans les bâtiments avant de pouvoir les mettre en location. Nous comprenons qu'il n'y a pas d'échappatoire possible. Par contre, les terres sont intéressantes à condition de pouvoir acheter la totalité des 16 ha.
Branle-bas de combat : on laisse tomber ou bien on trouve une solution pour continuer, pour que cette rencontre entre un très beau lieu et des porteuses de projet si dynamiques puisse un jour vivre dans une commune très demandeuse de cette installation ?

Une association dédiée pour acheter le bâti

Au final, la solution que nous soumettons en Commission de Suivi des Projets est de proposer à Terre de Liens l'achat des 16 ha de terres.
Après tant de visites et de temps passés sur la ferme, les propriétaires, les porteuses de projet et les bénévoles commencent à avoir une cohésion et une histoire commune suffisantes pour porter un projet nouveau : ils proposent de créer une association pour acheter le bâti. Cette association sera propriétaire des bâtiments. Elle les donnera à bail emphytéotique à une association gestionnaire. Cette dernière prendra en charge les travaux à réaliser et louera les bâtiments au GAEC (Groupement Agricole d'Exploitation en Commun) de Marie et Hélène, et aux autres structures qui pourraient s'installer sur place. La Commission de Suivi des Projets puis le conseil d'administration de Terre de Liens Rhône-Alpes soutiennent cette proposition tout en regrettant que la Foncière n'acquière pas les bâtiments pour pérenniser la ferme.
Le Comité d'Engagement de la Foncière donne un avis favorable à l'achat des terres le 29 mars 2022. La SAFER (Société d'Aménagement Foncier et d'Établissement Rural) avait validé l'acquisition des terres par Terre de Liens quelques jours avant. L'association qui sera propriétaire du bâti est en cours de création. Les promesses de participation d'une trentaine de personnes permettent de réunir les fonds nécessaires pour l'association. Le temps de faire les acquisitions et les démarches administratives nécessaires, Marie et Hélène pourront semer à l'automne 2022. La ferme de Rosière pourra revivre.
Plus de deux années auront été nécessaires pour aboutir. Merci à la persévérance des propriétaires qui ont tenu jusqu'au bout dans leur volonté de maintenir une activité paysanne dans la ferme de leurs parents. Il restera à avancer sur la collecte de Terre de Liens pour l'acquisition des terres. Le groupe local Nord-Isère se met en ordre de marche pour préparer cette collecte. Elle débutera dans la dernière quinzaine de juin, dès la réouverture des souscriptions pour la Foncière Terre de Liens.

>> Si vous souhaitez être tenu au courant de l'ouverture de la collecte, cliquez ici.
>> En savoir plus sur l'épargne solidaire


Publié le 09.02.2022 à 16:04

Neulise

terre de liens

Au cœur du Roannais, plusieurs acteurs se mobilisent pour favoriser le développement de l'offre alimentaire locale biologique. C'est grâce à cette dynamique collective que le projet d'installation d'une maraîchère bio sur la commune de Neulise va aboutir. Aude-Marie Moyne a débuté son activité en 2017 sous le nom "Les légumes de Neulise".
Elle est rejointe au printemps 2021 par Sophie Douillon qui mène une activité de fleurs coupées : "La ferme florale Poppie".

« J'ai toujours voulu devenir agricultrice ». C'est cette envie qui porte Aude-Marie Moyne : une formation agricole en poche, elle travaille comme ouvrière agricole puis en tant que vendeuse dans les circuits-courts. Mais la volonté d'avoir sa propre ferme est toujours là.

En parallèle, la Communauté de Communes du Pays entre Loire et Rhône (CoPLER), dans le cadre de son agenda 21, souhaite favoriser l'installation d'une activité de maraîchage bio sur la commune de Neulise pour développer une offre alimentaire locale, en particulier pour les cantines scolaires.
Dans cet objectif, elle a acquit 5 hectares de terres sur lesquelles elle a construit un bâtiment agricole de stockage qui a permis à Aude-Marie de s'installer fin 2017. Puis, la Foncière Terre de Liens, conformément à son engagement a racheté en 2021 les terres et le bâtiment.

Le projet reçoit l'appui de nombreuses structures : ARDAB, Vivre Bio en Roannais, Chambre d'Agriculture, CoPLER, SAFER, etc.
Pour son financement : PETR Roannais Pays de Rhône-Alpes, la région Auvergne Rhône-Alpes, l'Europe via le programme Leader du Roannais.

En mai 2021, Sophie Douillon s'installe sur une une partie du terrain non utilisé par Aude-Marie et crée la ferme florale Poppie.

Pour en savoir plus sur la ferme

Janvier 2022 : es activités de la ferme couronnées de succès
Créée au printemps, la culture des fleurs de Sophie s'est développée rapidement, les fleurs étant vendues soit sur les marchés de la région, soit, et de plus en plus, par l'intermédiaire des réseaux sociaux.

Avec les fêtes de fin d'année Sophie a réalisé des couronnes de fleurs séchées qui ont connu un franc succès. Vous trouverez ci-après une photo d'une couronne et une photo de la serre qui, à cette saison, renferme principalement des pieds d'anémones qui ne vont pas tarder à fleurir et de renoncules qui arriveront au début du printemps.

JPEG - 2 Mo
Couronne de fleurs séchées
JPEG - 1.5 Mo
Culture d'anémones sous serre

Par ailleurs Aude-Marie Moyne, la maraîchère, est aidée, depuis plusieurs mois par Nicolas Combet, actuellement stagiaire suivi par la Chambre d'Agriculture. A la fin de son stage, à l'automne, Nicolas devrait devenir associé sur l'exploitation.

Novembre 2021 : Aude-Marie dans un documentaire de TéléGrenoble

Juillet 2021 : La Ferme de Rochefort sous les fleurs

JPEG - 2.2 Mo
Bouquet de Fleurs

Sophie a débuté en mai l'exploitation “fleurs”. L'irrigation est installée et une serre de 300 m² a été montée pour accueillir les espèces bi-annuelles dès la fin de l'été.
La vente des fleurs a commencé à L'Échoppe de Saint-Symphorien-de-Lay et au Coin des fermes à Tarare, deux magasins de producteurs. La vente fonctionne tellement bien que Sophie a du mal à répondre à la demande. Pour cela, elle va se tourner vers les Amap pour tenter de trouver des fleurs à ajouter aux bouquets qu'elle propose.

Avril 2021 : Pose du panneau Terre de Liens

JPEG - 2.9 Mo
Pose du panneau Terre de Liens 2

Profitant d'une dernière journée avant les restrictions de circulation, les bénévoles du groupe local Loire Forez Roannais sont venus poser le panneau Terre de Liens en façade de la ferme. Ils ont aussi pu rencontrer le futur associé sur la ferme.

Dans la bonne humeur, ces petits travaux étaient aussi l'occasion de retrouvailles en « physique » qui manquent tellement dans le contexte sanitaire actuel.

Février 2021 : Terre de Liens enfin propriétaire
Depuis le 18 février 2021, la Foncière Terre de Liens est officiellement propriétaire de la ferme de Neulise après 4 ans de partenariat pour monter le projet avec la Communauté de Communes du Pays.

Décembre 2020 : Promesse tenue et nouvelle installation
La SAFER a donné son accord sur l'acquisition de l'ensemble de cette propriété (5,38 ha) par la Foncière Terre de Liens. Cette ferme avait fait l'objet d'une promesse de vente il y a plusieurs années mais le délai de versement d'une subvention européenne a retardé l'achat (c'est la communauté de communes qui avait initié l'opération en vue d'une revente à TDL). C'est maintenant réglé et les actes de propriété seront établis en décembre 2020 ou janvier 2021.
Par ailleurs le Comité d'Engagement de Terre de Liens a donné son accord pour l'installation, à côté des activités de maraîchage d'Aude-Marie Moyne, d'une activité de fleurs à couper par Sophie Douillon sur une partie de terrain dont Aude-Marie n'a pas l'usage (6000 m²).


Publié le 04.02.2022 à 09:43

La Ferme des Herbes Folles

terre de liens

La ferme se situe entre Roanne et Charlieu, où les terres agricoles bocagères sont essentiellement consacrées à l'élevage bovin. Le site, idéalement regroupé, dispose de parcelles de terre autour de la maison et des bâtiments de production. Un étang, situé au cœur de la propriété, irrigue les cultures. Répondant à la demande croissante du territoire, la ferme des « Herbes Folles », convertie en bio depuis 2016, propose des légumes, des céréales, des volailles et des œufs. Terre de Liens œuvre à sanctuariser ce site et permettre de développer son potentiel.

JPEG - 359 ko

Sylvie et Laurent, paysans depuis 19 ans, ont repris la ferme en 2015. Clémentine, paysanne-cuisinière, les a rejoints depuis janvier 2018. Tous trois partagent une sensibilité forte pour l'alimentation saine et goûteuse issue d'une terre préservée.
Terre de Liens permet l'arrivée d'une nouvelle génération. Demain, d'autres associés pourront rejoindre la ferme et développer son potentiel pour améliorer le travail, augmenter et diversifier les cultures, et répondre à la demande locale. Un petit verger, des plantes mellifères, des événements sont autant de perspectives qui pourraient nourrir ce projet.

JPEG - 294.9 ko
3 associés

Avec l'accueil à la ferme, les trois associés souhaitent faire découvrir et partager leur engagement pour une agriculture paysanne, qui travaille au gré des saisons.
Séduits par l'environnement de la ferme avec ses espaces intermédiaires et « sauvages », où la biodiversité peut s'exprimer, Sylvie, Laurent et Clémentine préservent un écosystème naturel essentiel à leur activité. Ils défendent l'idée d'une interdépendance entre l'homme et son environnement par le biais d'un mode de production extensif. Les « Herbes Folles » trouvent ici tout leur sens.

JPEG - 1.9 Mo

Avril 2022 : De Fermes en fermes aux Herbes Folles et Guide du Routard
Le Groupe Local Terre de Liens 42 Forrez-Roannais a tenu un stand à la ferme des Herbes Folles et a aidé à l'accueil des visiteur·es en préparant un repas avec des produits de la ferme.

Quant aux fermier·es, ils et elles ont présenté leur travail sur la ferme, notamment aux enfants qui seront peut-être la relève !

JPEG - 175.5 ko
Serre
JPEG - 190.4 ko
"De ferme en ferme" 2022
JPEG - 248.5 ko
"De ferme en ferme" 2022
JPEG - 147.3 ko
Stand TDL à "De ferme en ferme" 2022

À signaler également, l'inscription de la ferme au guide du routard régional 2022.

Avril 2021 : Journée de chantier
Profitant d'une dernière journée avant les restrictions de circulation, les bénévoles du groupe local Loire Forez Roannais étaient présents sur la ferme pour différents travaux :
• pose du panneau Terre de Liens
• plantation d'une haie variée le long d'une parcelle exposée au vent
• curage / débroussaillage et remise en état d'un bief servant à l'alimentation en eau pour l'irrigation.
Dans la bonne humeur, ces petits travaux étaient aussi l'occasion de retrouvailles en « physique » qui manquent tellement dans le contexte sanitaire actuel.

Décembre 2020 : TDL enfin propriétaire de la Ferme des herbes Folles
Durant la pandémie les notaires sont bien saturés et les temps de traitement des dossiers rallongés. Mais le 16/12/20, Terre de Liens est enfin devenue propriétaire de la Ferme des herbes Folles ! Les bénévoles du groupe local et les 4 fermiers, Sylvie, Laurent, Clémentine et Lorie, vont pouvoir clore ce chapitre administratif.

Avril 2020 : 4 associé·e·s sur la ferme
Le 27 avril 2020, le GAEC "La Ferme des Herbes Folles" est officiellement créé, entérinant l'installation de Clémentine et Laurie sur la ferme, au même titre que Sylvie et Laurent.
Le fonctionnement à 4 n'est pas une addition de plusieurs activité mais bien un tout indissociable.
L'arrivée échelonnée des 4 associés sur la ferme, entre 2015 et 2020, a permis de l'orienter en fonction des envies de chacun (à condition qu'elles soient partagées par tous).
Ainsi partant d'un modèle maraîchage, bovins allaitants, volaille, la ferme se développe différemment aujourd'hui. Toujours avec des légumes et des volailles mais sans bovins. Nouveaux ateliers : conserves et repas, céréales diversifiées et légumes secs, verger


Publié le 15.11.2021 à 00:00

Semaine de l'Installation Paysanne et de la Transmission des fermes en Haute-Savoie

terre de liens

Pour la 4ème année, le réseau InPACT 74 organise sa semaine de l'installation paysanne et de la transmission des fermes du 15 au 19 novembre 2021 !

JPEG - 174.8 ko

… Accueil collectif, visites de fermes de jeunes installé·es, journée d'information et d'échange, forum à l'installation pour les étudiants en cursus agricoles, soirée théâtre…
Venez prendre part aux discussions qui se dérouleront cette semaine, pour découvrir et encourager des installations et des transmissions de fermes réussies, pour exprimer votre vision de l'agriculture paysanne et pour rencontrer des acteurs de l'installation-transmission en Haute-Savoie.

Cette semaine est organisée par le collectif INitiative pour une Agriculture Citoyenne et Territoriale (InPACT) de Haute-Savoie. C'est est un réseau d'accompagnement à l'installation-transmission pluraliste, qui souhaite mettre les compétences de chacun·ne au service de tou·tes. Le groupe local TDL 74 en fait partie.

Retrouvez tout le programme ci-dessous

74


Publié le 14.10.2021 à 00:00

Des nouvelles des fermes d'Auvergne et de Rhône-Alpes

terre de liens

Comme tous les deux ans, des bénévoles des deux associations, Terre de Liens Auvergne et Terre de Liens Rhône-Alpes, partent à la rencontre des fermières et fermiers pour rapporter des nouvelles de la Terre.

Cette année ce sont 36 "Repor'Terre" qui ont contribué à ce numéro et vous invitent à la rencontre de 26 fermières et fermiers parmi les 74 de Terre de Liens en Auvergne et Rhône-Alpes.

Téléchargez le Brèves de Liens spécial fermes

Bonne lecture !

JPEG - 554.1 ko
BDL 42