Associations iséroises


Terre de Liens

Publié le 14.10.2021 à 00:00

Comme tous les deux ans, des bénévoles des deux associations, Terre de Liens Auvergne et Terre de Liens Rhône-Alpes, partent à la rencontre des fermières et fermiers pour rapporter des nouvelles de la Terre.

Cette année ce sont 36 "Repor'Terre" qui ont contribué à ce numéro et vous invitent à la rencontre de 26 fermières et fermiers parmi les 74 de Terre de Liens en Auvergne et Rhône-Alpes.

Téléchargez le Brèves de Liens spécial fermes

Bonne lecture !

JPEG - 554.1 ko
BDL 42

Publié le 06.10.2021 à 00:00

Transmission agricole, solidarité et adaptation face aux changements climatiques.
L'installation agricole, c'est l'affaire de toutes et tous !
Tout le monde est invité à prendre part aux échanges de cette Semaine de L'Installation Transmission Paysanne organisée par InPACT 07.

PNG - 166.3 ko


- Mercredi 6 octobre - Meyras 19h30
Soirée Transmission "Citoyen·nes, élu·es, paysan·nes : toutes et tous concerné.es par l'avenir des fermes". Organisée en partenariat avec le PNR des Monts d'Ardèche

- Jeudi 7 octobre - Ferme La Pelle des Coyottes à Boffre 9h
Accueil collectif de porteuses et porteurs de projets

- Jeudi 7 octobre - Ferme La Pelle des Coyottes à Boffre 14h
Ferme ouverte "S'installer paysan.ne boulanger·e, adapter ses pratiques au changement climatique

- Mardi 12 octobre - Aubenas 14h
Ferme ouverte "La transmission agricole comme support d'insertion"

- Lundi 18 octobre - Ferme des Rancs à Cros de Géorand 14h
Ferme ouverte "Préparer la terre aujourd'hui pour les paysan·nes à venir"

- Mardi 19/10 - Ferme La Pelle des Coyottes à Boffre 14h
Ferme ouverte "Transmission, changements et optimisme : comment expérimenter et être mieux dans son travail ? "

- Mardi 19/10 - Ferme La Pelle des Coyottes à Boffre 17h
Présentation - débat "En quoi les pratiques agroécologiques ont un impact sur la santé psychique des paysan·nes ? "

Les bénévoles du GL07 seront présents le 06/10 et le 07/10 après-midi.

Inscriptions aux évènements sur : colibris.link/cM0ym ou par téléphone (numéros inscrits sur le programme à télécharger ci-dessous)

Ardèche


Publié le 24.09.2021 à 00:00

Le Mouvement Européen de la Loire a organisé un échange entre les communes de Veauche et Chazelles sur Lyon et leurs villes jumelles du continent.

Le programme de ces rencontres comprenait la visite guidée de la ferme de la Plagne. C'est ainsi que 80 étudiants italiens, espagnols , croates, allemands, leurs professeurs accompagnateurs, et quelques élus locaux ont pu découvrir les cultures et expérimentations menées par Christophe Gaudry.

JPEG - 138.6 ko
Délégation européenne à la ferme de la Plagne

Gilles et René, bénévoles du GL Forez-Roannais, ont été invités, à cette occasion, pour présenter le mouvement Terre de liens. Les visiteurs ont été nombreux à réagir sur l'idée de protection des terres et de leur mise en location - ce qui leur a permis de réaliser que l'accès à la terre pour des jeunes, comme eux originaires de la ville, est possible.

Plusieurs de ces étudiants ont demandé s'ils pouvaient venir en stage chez Christophe : à suivre !

>>En savoir sur la ferme de la Plagne


Publié le 20.09.2021 à 00:00

Vous qui nous suivez depuis 2 jours ou bien 5 ans, nous vous remercions de bien vouloir accorder 4 minutes (pas plus !) à notre court questionnaire.

Il a pour but d'améliorer le contenu de notre page Facebook pour répondre au mieux à vos attentes.
Le sondage est ouvert jusqu'au 30 septembre inclus.
Mettre le sondage en plein écran


Publié le 31.08.2021 à 11:16

Lovée dans un paysage préservé juste sous les crêts du massif du Pilat, la ferme de la Fournachère est un bel ensemble bâti, au milieu de ses 50 hectares de prairies. Cette ferme familiale depuis le XIXe siècle restera en activité grâce à une reprise par de nouveaux fermiers. Tout commence par la rencontre, fin 2014, entre Christelle Bonnefoux et Jacques Raynaud, qui construisent leur projet de reconversion agricole en élevage ovin, et Michèle et François Chavas, désireux de transmettre leur ferme.

LA TRANSMISSION ENTRE DEUX GÉNÉRATIONS
Après des tentatives infructueuses d'installation, Christelle et Jacques rencontrent Michèle et François Chavas, alors en quête d'un associé pour rependre leur ferme. Leur fils ne souhaite reprendre et la vente de la ferme dans son entier semble difficile étant donné l'ampleur de l'investissement.
Quand Christelle et Jacques leur présentent Terre de Liens, les propriétaires sont tout de suite séduit. Ils décident de vendre à Terre de Liens avec l'assurance que leur exploitation ne sera pas démantelée. Cette vente garantie que la conservation de la ferme dans son intégrité. Elle est confiée à des fermiers désireux de faire vivre leurs savoir-faire d'éleveurs.

LA POURSUITE DE L'ELEVAGE DE MOUTONS
Christelle et Jacques font évoluer la ferme vers l'agriculture biologique et paysanne. Pour cela, il faudra réduire le troupeau afin de pouvoir atteindre une autonomie alimentaire sur la ferme et mettre en place un système transhumant durant l'été. La commercialisation des agneaux se fera majoritairement via des circuits-courts. Ils ont également à cœur d'ouvrir la ferme au public et notamment aux familles.

UNE SITUATION GEOGRAPHIQUE IDEALE
Située sur la commune des Haies (69), la ferme de la Fournachère est constituée de 50 hectares de terres, dont 35 d'un seul tenant, regroupés autour du bâti, et de 2 lacs collinaires bordés d'arbres. Elle comprend également 2 bergeries et des bâtiments agricoles ainsi qu'une maison d'habitation. Le troupeau actuel est constitué de 380 brebis et 8 béliers. La ferme est implantée à 400m d'altitude, entourée de massifs de moyenne montagne étagés entre 140 et 1432m, tout en étant proche de Lyon et Saint-Étienne, situation idéale pour la commercialisation des produits.

ACHAT REUSSI EN 2017 !
Après différentes expériences sur des exploitations ovines et en tant que bergers en estive et un an de transition avec les anciens propriétaires, Christelle et Jacques ont repris la ferme de la Fournachère en 2017. La ferme a officiellement été achetée par Terre de Liens le 29 juin 2017 grâce à plus de 250 actionnaires solidaires. Voir le communiqué de presse


Pourquoi faire un don pour une ferme qui a déjà été achetée ?

Participer à l'acquisition de fermes Terre de Liens va au-delà du simple achat d'une propriété. Soutenir une ferme Terre de Liens c'est contribuer à faire vivre une dynamique citoyenne autour d'un projet agricole. En faisant un don à une ferme, vous contribuez à la gestion collective, écologique et solidaire de cette ferme. L'argent collecté après l'acquisition d'une ferme sert par exemple à :

  • Améliorer l'environnement de la ferme à travers la plantation de haies, l'entretien des zones humides, l'implantation de systèmes agroforestiers, etc.
  • Préserver et réhabiliter le patrimoine bâti sur les fermes à travers des chantiers collectifs, de l'accompagnement à l'autoconstruction, etc.
  • Mobiliser des citoyens autour de la ferme et des fermiers. En organisant des visites de fermes, des conférences, des diagnostics environnementaux citoyens, Terre de Liens remet la ferme au centre du débat public sur un nouveau modèle agricole.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site web de la ferme : lafournachere.fr

Février 2021 : La ferme cherche un·e fermier·ère
Dans l'optique de l'arrêt de l'activité de la fermière en place, TDL cherche un·e repreneur·euse pour la ferme de la Fournachère pour début 2022. N'hésitez pas à diffuser aux candidat·e·s à l'installation qui pourraient être intéressé·e·s. L'échéance des candidatures est fixée au 15 mai.

>>LIRE L'ANNONCE COMPLÈTE

Mars 2019 : Avec le Parc naturel régional du Pilat, la Ferme de la Fournachère reconstitue son bocage
Les samedi 2 et dimanche 3 mars 2019, une trentaine de bénévoles s'est rassemblée sur la Ferme de la Fournachère. Accueilli·e·s par les fermiers bergers, Christelle et Jacques, les bénévoles participaient à un chantier participatif de plantations de haies champêtres sur la ferme.
1,2 km de haies ont été plantés avec plus de 2300 arbres et arbustes.
Le groupe de bénévoles était constitué de militant·e·s de Terre de liens, de sympathisant·e·s, de connaisseurs et connaisseuses de la ferme et de chasseurs de la commune.
Les travaux ont consisté par la plantation d'arbres et arbustes d'espèces locales (frênes, merisiers, chênes, poiriers pommiers, sureau, troènes, charmilles,... 15 espèces au total), en double rang selon un plan préétabli et la mise en place des paillages et protections qui leur permettront de grandir.
Ce projet a été préparé par les fermiers, la chargée de mission agroécologie du Parc du Pilat, le technicien de la Fédération Départementale des Chasseurs du Rhône et la Métropole de Lyon. Il s'inscrit dans le Contrat Vert et Bleu Grand Pilat dont l'objectif est de sauvegarder les paysages pilatois, et d'améliorer la fonctionnalité des espaces.
Les haies permettent ainsi le maintien des populations animales et végétales présentes sur le territoire. Le réseau boisé en est une composante majeure. Les éléments qui les composent sont impliqués dans le déroulement des cycles biologiques des espèces sauvages (Amphibiens, Oiseaux, Mammifères, Reptiles…) et forment un support à la diffusion des individus, des populations et au brassage génétique. Ces plantations ont également pour but de créer des abris pour les animaux en pâture, de protéger du vent, de prévenir l'érosion des sols, de créer à terme une ressource en bois voire fourragère.

Juin 2017 : LA FERME EST ACHETÉE DEPUIS, BRAVO A TOUTES ET TOUS !
Depuis le 29 juin 2017, la ferme de la Fournachère, dans le Nord Pilat, est enfin propriété de la Foncière Terre de Liens ! Achèvement d'un épisode commencé en décembre 2014 lors de la 1ère rencontre avec les cédants... Et début d'une nouvelle longue aventure que sera la tenue et l'évolution de cette nouvelle ferme aux mains de Christelle et Jacques.

Pour en savoir plus et participer à la vie de la ferme

La collecte continue pour les travaux et l'entretien de la ferme, alors n'hésitez pas à épargner pour la Fournachère !

MARS 2017 : Reportage de France Inter
Diffusé le 23 mars 2017 dans la matinale, dans le cadre de l'appel des solidarités


Publié le 08.07.2021 à 00:00

Située dans les Monts du Lyonnais, à 30 km à l'ouest de Lyon, la ferme du Petit Arbre à Savigny se compose de 26 ha de terres, d'une retenue collinaire et d'un bâtiment agricole. C'est la première acquisition instruite par le groupe local des Pays de L'Arbresle créé il y a 3 ans.

Le projet de Jean-René Bourrat, le fermier, consiste à démarrer une activité de maraîchage sur un territoire centré sur l'élevage bovin et la production de vin et de cerises. C'est en plein accord avec l'orientation du groupe local par ailleurs séduit par la personnalité du porteur de projet. Trois bénévoles se sont mobilisés pour réaliser l'instruction du projet. Il est maintenant temps de collecter de l'épargne citoyenne pour financer l'acquisition de la ferme.

La ferme du Petit Arbre


La mise en vente
Les parents des vendeuses (une indivision de 3 sœurs) ont exploité cette propriété jusqu'en 1987. Ils ont ensuite vendu l'habitation et les bâtiments agricoles attenant au père de Jean-René et lui ont loué les terrains et un dernier bâtiment isolé.

En 2019, le père de Jean-René vend la maison à une apicultrice mais continue d'exploiter. En 2020, les sœurs prennent la décision de vendre les terres et le bâtiment et font une promesse de cession à la SAFER.

Après avoir travaillé plusieurs années chez un pépiniériste horticulteur, Jean-René reprend des études pour obtenir le Brevet Professionnel de Responsable d'Exploitation Agricole et un certificat spécialisé en maraîchage biologique. Lorsqu'il apprend que la propriété exploitée par son père est en vente, il se tourne vers Terre de Liens, qu'il connaît déjà et dont il partage les valeurs, pour en proposer l'acquisition.
C'est là que commence la tâche conséquente de l'instruction pour les bénévoles de Terre de Liens Rhône-Alpes.

L'appui du groupe local
En juin 2020 a lieu la première rencontre entre Jean-René et les 3 bénévoles instructeurs du groupe local Terre de Liens des Pays de l'Arbresle. D'un naturel réservé, ce dernier a rapidement fait l'adhésion des instructeurs. Il est efficace, a trouvé un associé potentiel et est inséré dans un réseau d'entraide au niveau local ; de plus, son projet entre pleinement dans les réflexions du groupe local :

  • Le projet économique est basé sur le maraîchage quasi-absent sur le territoire (celui-ci ne produit que 20% des légumes qu'il consomme sans parler de la proximité de la métropole lyonnaise),
  • Ce maraîchage est inséré dans un ensemble de polyculture cohérent intégrant des terres de grandes cultures (céréales, engrais vert…) et des zones de pâture. Une retenue collinaire permet l'irrigation de la zone dédiée au maraîchage.

En août, Terre de Liens candidate auprès de la SAFER, avec le projet agricole de Jean-René, et est retenu par le comité technique. La SAFER et les propriétaires aimeraient que la vente ait lieu avant fin 2020. C'est le début d'une course contre la montre pour les instructeurs (bien accompagnés par Aude, salariée de l'association territoriale Terre de Liens Rhône-Alpes), et Jean-René afin de finaliser le processus d'instruction en 4 mois.

Première étape : établir un bon contact avec les propriétaires et l'apicultrice voisine. Après quelques échanges avec la sœur représentant l'indivision, celle-ci a trouvé très bien le projet de Terre de Liens et a noué une relation de sympathie avec Jean-René. Quant à l'apicultrice, une parcelle de 6000 m2 lui a été laissée pour lui permettre d'installer des ruches.

L'instruction en interne
Un incontournable des instructions à Terre de Liens : analyser l'état du bâtiment. Une première expertise par une relation d'un des instructeurs a conclu au bon état des murs et de la charpente. Une visite d'un salarié de la Foncière Terre de Liens et d'un membre de la commission de suivi des projets a conforté cette conclusion. Ouf, une bonne chose de faite !

Au tour du porteur de projet de fournir des éléments économiques satisfaisants. Heureusement, il prépare sa demande de DJA (dotation jeune agriculteur) avec la chambre d'agriculture et peut les fournir (juste) à temps.

Fin décembre a lieu la visite du pôle ferme de la Foncière Terre de Liens. Un point de vigilance surgit : la retenue collinaire n'est pas aux normes. Grâce aux bonnes relations avec le chargé de mission agriculture de la communauté de communes, les instructeurs ont eu accès à une étude qui leur a permis de donner un avis étayé au comité d'engagement : les travaux pour la mise aux normes sont modestes et l'évaluation du prix de la retenue par la SAFER est en conformité avec son état.
Une expertise, réalisée début février par un cabinet spécialisé, a confirmé cela.

Prêt pour l'achat : la collecte commence !
Voilà, tout est nickel pour un achat par la Foncière Terre de Liens, qui est validé par le comité d'engagement de janvier 2021, le groupe local des Pays de l'Arbresle est ravi.

Il ne reste plus qu'à trouver les souscripteurs pour financer l'acquisition.

Epargner solidaire

>> Visiter la page web de la ferme


Publié le 08.07.2021 à 00:00

Les fermes Terre de Liens en Rhône-Alpes sont-elles “transmissibles” et/ou "reprenables" ? Quelles sont les réalités foncières derrière une “ferme Terre de Liens” ? Quelle proportion représente le foncier Terre de Liens sur le total de la ferme ?

PNG - 304.8 ko
Victor Lapel

Victor Lapel a terminé son stage de 8 mois à mi-temps à Terre de Liens Rhône-Alpes sur ce sujet. Porté par une approche de terrain, il est allé à vélo à la rencontre les fermier⋅es de 11 des 26 fermes rhônalpines.

Ce travail dresse un état des lieux de la situation foncière des fermes et propose une analyse par type de ferme en fonction de la place de Terre de Liens dans son système foncier, étayant la notion de sécurisation foncière pour Terre de Liens.

Pour Terre de Liens Rhône-Alpes, une bonne sécurisation foncière est une ferme avec des surfaces majoritairement Terre de Liens. Celle-ci est améliorée si Terre de Liens possède aussi les bâtiments agricoles voire la maison d'habitation selon le territoire où elle s'insère.

Rencontre des fermiers à vélo

En effet, une surface Terre de Liens isolée dans une ferme trouvera très certainement toujours un preneur, mais ne sécurise pas la notion de “fermes Terre de Liens ” car ce type d'acquisition ne renvoie qu'à une partie de la mission de Terre de Liens (acheter des terres agricoles) mais pas à la mission d'installer des fermier·es dans un esprit d'agriculture paysanne.

Ce sujet de transmissibilité renvoie directement la question de : Que voulons-nous transmettre ? et par voie de conséquence, Que voulons-nous acquérir et défendre à travers ces terres ?

Ainsi, les conclusions apportées par Victor nous montrent que sur les 26 fermes Terre de Liens, seulement cinq sont en propriété complète de Terre de Liens (totalité de la surface utilisée par les fermiers, bâtiments agricoles et habitation) et trois fermes sont en propriété de Terre de Liens sur la totalité du foncier utilisé et les bâtiments agricoles. Ces huit fermes sont donc identifiées comme “sécurisées” avec une unité agricole transmissible, c'est-à-dire une unité Terre de Liens qui permet la viabilité économique de l'activité agricole.

Sept autres fermes sont considérées comme sécurisées même si Terre de Liens ne possède pas l'ensemble du foncier car il est possible de développer une activité viable sur les terres détenues par Terre de Liens ou bien car les baux complémentaires sont entre les mains de personnes avec lesquels les fermier·es ou Terre de Liens entretiennent une bonne relation.

Cinq fermes ont été identifiées comme à sécuriser en priorité car Terre de Liens possède une faible part du foncier sur laquelle il n'est pas envisageable de maintenir une activité agricole viable.

Ainsi, ce travail questionne les stratégies d'acquisition de Terre de Liens en Rhône-Alpes pour le futur, et soulève l'importance d'établir un projet politique à ce sujet. Il montre par ailleurs le travail de veille foncière à venir pour assurer la transmissibilité des fermes déjà acquises.


Publié le 10.06.2021 à 00:00

Dans l'optique de l'arrêt de l'activité de la fermière en place, Terre de Liens cherche un·e repreneur·euse pour la ferme de la Fournachère, propriété de Terre de Liens. Mise à disposition de 49ha avec bâtis agricoles et habitation pour un projet d'agriculture biologique. Projet d'élevage souhaité, projets complémentaires possibles.

JPEG - 6.8 Mo
Ferme de la Fournachère

Composition du bien : 49,70 ha regroupés, 2 bergeries (580m2 et 650m2), bâtiment de stockage (625m2), habitation (135m2).
+ Surface en location auprès de 5 autres propriétaires : 16 ha 13 a
Propriété : Foncière Terre de Liens.
Bail : Bail Rural Environnemental de 9 ans.
Occupation : le bien est occupé par Christelle Bonnefoux, éleveuse ovin avec un projet de transmission courant 2022.
Production agricole actuelle : 350 brebis viande en agriculture biologique.
Commercialisation actuelle : vente directe (50%) et vente en gros à la coopérative SICAREV (50%).
Potentiel agricole : Élevage de petits ruminants avec transformation, maraîchage, petits fruits, activité d'accueil.
Irrigation : deux retenues collinaires (4700m3 et 12 400m3) à remettre en état.
Raccordement : Une source privée alimente la ferme. L'habitation est raccordée au réseau.
Zonage urbanistique : zones A pour la partie bâtie et zone Ap pour les terrains.

Échéance des candidatures : 30 septembre 2021
Entrée sur les terres : début 2022

Si vous êtes intéressé·e, merci de vous manifester dès à présent par mail aux adresses suivantes : a.crequy@terredeliens.org et addear69.eta@gmail.com.
Suite à quoi, nous vous enverrons le dossier de candidature et les dates des visites du site vous seront communiquées. Nous vous demanderons de vous inscrire à l'une d'entre elles (la participation à une visite étant fortement conseillée pour candidater). Nous vous orienterons également vers les partenaires compétents en fonction de votre projet, afin que vous soyez accompagné·e sur votre projet et dans l'élaboration de votre dossier.

+ d'info sur la ferme