Associations iséroises


 APARDAP - Parrainages républicains

Publié le 17.02.2021 à 12:31

Actualités 2021

L’article Actualités 2021 est apparu en premier sur Apardap.


Publié le 08.12.2019 à 02:24

Sortie du dispositif de protection pour les jeunes majeurs

 

L’action en faveur des jeunes se développe et se poursuit.  Faute de réponses du Conseil départemental ils continuent à sortir du dispositif de protection des jeunes mineurs devenus majeurs et des jeunes en contrat jeunes majeurs et se retrouvent sans hébergement et dans l’obligation d’interrompre leur formation.

Mineurs non reconnus et jeunes majeurs sans papiers doivent se débrouiller pour subvenir seuls à leurs besoins. Livrés à eux-mêmes, ils peuvent alimenter l’exploitation des êtres humains. Fragilisés et précarisés, avec des risques psychiatriques, ils deviennent un danger pour la santé publique. Empêcher ces jeunes d’achever leur formation, dans laquelle l’état a investi plusieurs années, alors qu’ils veulent avant tout travailler, est un gaspillage des finances publiques et un non-sens absolu.

Le 11 septembre 800 personnes ont manifesté à Grenoble pour dénoncer la mise à la rue de jeunes au 31 août ; pour la première fois les personnels de l’association missionnée pour accueillir les jeunes : l’Adate, étaient en grève et mènent depuis plusieurs semaines un mouvement très suivi ; 200 jeunes manifestaient en tête ce qui ne s’était jamais produit jusqu’ici.

  • afin que soient reconnus leurs droits à la formation, au logement, à l’accompagnement,
  • pour la mise en place d’un moratoire sur la rupture des contrats jeunes majeurs, sur les mises à la rue, sur les expulsions du territoire,
  • pour demander au Président du Conseil départemental et au préfet de l’Isère de recevoir en commun une délégation des porteurs de cet appel.

Nous avons poursuivi avec une nouvelle manifestation le 2 octobre après avoir distribué 1500 tracts dans les deux manifestations sur le climat à Grenoble le vendredi et samedi. A la fin de ces  manifestation, au jardin de ville, un jeune migrant, qui anime le collectif des jeunes et qui était déjà intervenu lors de la manifestation du 11 septembre, s’est exprimé.

Une trentaine de jeunes sont venus au rendez-vous donné par les associations pour rédiger des témoignages que nous avons diffusé pour envoi au Président du Conseil départemental.

Cette manifestation a rassemblé environ 300 à 400 personnes parmi lesquels des jeunes qui ont pris la parole devant le Conseil départemental. Il y a eu des échos dans le DL, sur France 3 Grenoble, dans une radio associative de Fontaine (news fontaine).

Une partie de la manifestation s’est ensuite dirigée vers le Tribunal de Grenoble pour soutenir dans son procès en appel Kévin, un des deux briançonnais reconnu coupable pour refus d’obtempérer et aide à l’entrée irrégulière d’étrangers par le tribunal de Gap.

Nous sommes toujours à la recherche de familles qui accepteraient d’héberger des jeunes et de lieu d’accueil des familles avec enfants à la rue.

Sans hébergements (c’est le cas de jeunes adultes qui dès leur majorité ne sont plus pris en charge par le Conseil départemental) ; même en cours d’études ils sont mis à la rue du jour au lendemain. C’est aussi le cas de nombreuses familles avec enfants ; quand ils sont sortis d’affaires avec des titres de séjour ou avec l’asile. Alors que l’État doit héberger les demandeurs d’asile, beaucoup ne le sont pas et se retrouvent dans des abris de fortune, sous des porches, dans les parcs, sous les ponts y compris à la veille de l’hiver comme c’est le cas aujourd’hui.

L’article Sortie du dispositif de protection pour les jeunes majeurs est apparu en premier sur Apardap.


Publié le 08.12.2019 à 02:06

Prendre le large

Entre nouvelles, récits, poèmes et dessins une vingtaine d’auteur.e.s et d’artistes mêlent leurs voix et leurs regards, juxtaposent les lieux d’accueil et les espaces de dislocation pour interroger les figures de l’exil et de l’errance. Leur manière de s’inquiéter de la barbarie du monde.

Collectif d’auteurs

Danielle AKAKPO, Estelle BERGER, Désirée BOILLOT, Élisabeth BRAURE, Jean CALBRIX, Benoit CAMUS, Dominique CHAPPEY, Annick DEMOUZON, Alain EMERY, Papa Malick FALL, Aziz FATKHOU, Françoise GUERIN, Jean GUALBERT, GUAN Jian, Joël HAMM, Patrick L’ECOLIER, Julie LEGRAND, Laurence MARCONI, Nathalie SOUGNOUX, Élodie TORRENTE

Sa maison était au milieu du monde, elle était la racine, l’enfance, la perpétuation, mais aujourd’hui elle est vide, abandonnée, ouverte aux quatre vents, perdue. Sa famille est éparpillée sur les routes de la fuite, sabordée par les vagues et le vent du désert.

Sa mémoire se dilue et erre entre un ici en perdition et un ailleurs presque infini où les rêves s’enkystent dans l’ombre.

Prendre le large, garder la tête hors de l’eau, s’enquérir d’un lieu acceptable, d’un petit trou d’or, d’une lumière dans la nuit, n’est-ce pas simplement vouloir échapper à l’effondrement ?

Le livre fait 140 pages et est vendu 15 € dont 2 € par exemplaire seront reversés à l’APARDAP

Commande possible par carte bancaire à partir du site de Zonaires éditions www.zonaires.com  ou par mail à contact@zonaires.com

L’article Prendre le large est apparu en premier sur Apardap.


Publié le 08.12.2019 à 01:59

Les mendiantes-chercheuses d’eau

Les nuages dansent dans les cieux

Eaux,  souffle des dieux

Le ciel s’assombrit

Les éclairs grondent

Les oiseaux partent retrouver leurs petits

Regard craintif

Le vieux sage

Assis devant sa case

Pointe son doigt vers le ciel

Pluie maléfique

Maisons inondées

Champs ravagés

Eaux,  désespoir !

Les voix chaudes des femmes  se mêlent aux sons des tam-tams et des tambours

Elles prient  pour conjurer le mauvais sort

Elles dansent

Calebasses sur la tête

Procession de pas endiablés

Pagnes colorés

Courbes sculptées

Corps muris sous le soleil

Les perles aphrodisiaques claquent autour des hanches

Fruits de désirs qui mijotent dans la tête des hommes

Elles chantent :

“Bawnaane

Daŋouye bawnaane

Téen yii walaŋgane

Maar naane

Roote

Foote

Sangu baa séete”

Tombe, Tombe, Pluie

Sois aussi agréable  que le miel

Sois aussi douce que le regard de la jeune mariée

Remplis nos calebasses

Inonde nos ruisseaux

Fais fleurir le blé

Eaux, Braves hommes !

L’hivernage approche

Les rivières sont sèches

Armés de vos pelles de de vos pioches

Contre nous la sécheresse

Nos greniers sont vides

Creusons, creusons

Que la pluie remplisse nos puits

Buvons, buvons

Abreuvons nos pâturages

Récoltons le fruit du labeur

Que l’eau pure jaillisse des fontaines

Chercheuses d’eau de tous les pays

Autour de la table de la fraternité

Partageons la source de paix

Papa Malick Fall
Accueilli, co-responsable de la Maison des Accueilli.e.s

Dessin à l’encre, Elisabeth Braure

L’article Les mendiantes-chercheuses d’eau est apparu en premier sur Apardap.


Publié le 08.12.2019 à 01:25

Chercheuses d’eau

 

Nous avons fait, mardi dernier 3 décembre, le vernissage de cette belle exposition, qui présente de magnifiques encres de l’artiste plasticienne Elisabeth Braure, en présence de Bernard Macret, représentant le maire de Grenoble.

La lecture par Oumoul Diallo de son propre texte Maman Africa et par Jaurès de celui de Papa Mallick Fall Les mendiantes- chercheuses d’eau furent des instants très émouvants.

Je pense que cela vous a donné un avant-goût de ce que sera la lecture théâtralisée Les chercheuses d’eau, le jeudi 12 décembre à 18h 30 sur les lieux de l’exposition 5 rue Garcia Lorca : une lecture d’une demi-heure comportant à la fois des textes d’écrivains africains et des textes écrits par les accueillis ; la mise en voix et en espace est assurée par Jaurès Gamba, comédien professionnel en exil. Le groupe des Indisciplinés comporte un noyau d’anciens accueillis mais aussi beaucoup de nouveaux et nouvelles….

Nous vous attendons donc nombreux à cette lecture du jeudi 12 décembre qui sera suivie d’un échange avec le public.

Le mercredi 11 décembre après-midi, il y aura une animation proposée par Hydrauliques sans frontières et Bouquins sans frontières autour de la thématique de l’eau pour le premier toujours au Pôle de solidarité internationale.

L’exposition est ouverte du lundi au samedi de 14h30 à 18h jusqu’au 21 décembre et ensuite sur rendez-vous jusqu’au 28 décembre. Vous trouverez de grands formats, des petits formats, mais aussi de très beaux jeux de photos dans des boites cadeaux ; une partie des sommes procurées par ces ventes sera reversée à l’Apardap, mais également à Hydraulique sans frontières pour un projet de puits en Afrique.

Parlez-en autour de vous…

Du lundi au samedi | de 14h30 à 18h00
Pôle Solidarité Internationale
5, rue Garcia Lorca | Grenoble

Plan pour vous rendre au pôle

Patricia L’Ecolier
Co-présidente de l’Apardap

L’article Chercheuses d’eau est apparu en premier sur Apardap.