Assos iséroises


Le Bon Plan

Publié le 23.11.2022 à 11:32

La Bocale, un nouveau chantier d’insertion en Isère

Depuis septembre 2022, La conserverie du carreau a ouvert ses portes aux personnes en difficulté d’accès à l’emploi et aux publics précaires en créant des postes en insertion et de remobilisation socioprofessionnelle.

Trois salariés travaillent déjà sur la transformation, la cuisine, la mise en bocaux, l’étiquetage et la gestion du stock de produits alimentaires, collectés à partir d’invendus ou de surplus de production. Les produits transformés sont proposés dans des bocaux consignés et réutilisables et mis en vente dans des épiceries locales, engagées dans le zéro déchet ou la tarification solidaire.
La Conserverie du carreau est une association créée en juillet 2018 autour d’un projet de Conserverie solidaire sur le territoire grenoblois. Elle est portée par plusieurs structures regroupées, entre autres, au sein du club d’entreprises du Groupement des entreprises d’insertion de l’Isère (GEI).
Ce club d’entreprises accueille parmi ses membres le Marché d’intérêt national (MIN) de Grenoble qui a souhaité développer une action permettant de réduire les déchets alimentaires produits par des grossistes en revalorisant les invendus. D’où l’idée d’une conserverie solidaire visant la transformation des produits disqualifiés à destination de publics en difficultés d’accès à une alimentation saine.
Le projet de Conserverie solidaire s’inscrit dans une filiation d’actions engagées pour un développement durable alliant écologie, solidarité, citoyenneté et développement local.
Ce projet vise à proposer une gamme « nourricière » de plats individuels et familiaux, répondant aux besoins nutritionnels et à la diversité des goûts alimentaires afin de permettre au plus grand nombre d’accéder à une alimentation digne et de qualité en pratiquant une politique tarifaire solidaire. Renforcer le lien social autour de la transformation d’aliments et du partage des repas par une sensibilisation autour du produit et de l’identité de marque mais aussi par la mise en place d’ateliers tournés autour du “mieux-manger”. Et lutter ainsi contre le gaspillage alimentaire et réduire les déchets alimentaires en les revalorisant

Un Chantier d’insertion professionnelle par la transformation alimentaire
Les objectifs précités ont amené les Structures d’Insertion par l’Activité Économique (SIAE) du GEI à imaginer un projet d’insertion professionnelle. Cette démarche vise à développer l’insertion socio-professionnelle de personnes en difficultés d’accès à l’emploi par la création des postes en insertion s’appuyant sur les activités alimentaires. Les personnes recrutées sont employées dans la collecte des fruits et légumes, tri des produits récoltés, transformation, conditionnement et livraison.
Le but ici est de faire émerger de nouveaux métiers de valoristes en alimentation et proposer une offre de formation adaptée afin de lutter contre le chômage des personnes en difficultés d’accès à l’emploi.

Comment intégrer cette structure d’insertion?
Les postes d’insertion sont ouverts aux personnes ayant des difficultés d’accès à l’emploi : les demandeurs d’emplois de longue durée, les bénéficiaires des minimas sociaux, des parents isolés, des personnes âgées de plus de 55 ans et les personnes de tout âge ayant une motivation à la cuisine et à l’anti gaspillage.
La demande de recrutement peut se faire par une prescription d’un référent ou par la personne elle-même si elle remplit les conditions d’éligibilité.

Comment ça marche? De la collecte à la vente
Plusieurs associations et structures interviennent dans les différentes étapes du processus, de l’approvisionnement à la vente, en passant par la collecte, la conservation et la transformation.
Des producteurs locaux interviennent dans l’approvisionnement pour compléter la collecte du Marché d’intérêt national. Il s’agit de glanage, de surplus de production ou de contractualisation pour des produits spécifiques.
Des associations telles que Episol et Point d’eau mobilisent des bénévoles pour collecter et opérer le tri des fruits et légumes.
La transformation de ces fruits et légumes est opérée par une conserveuse, responsable de la production des recettes, des process respectueux des règles d’hygiène et de sécurité.
Les employés aux postes en insertion interviennent dans la transformation, le conditionnement et la livraison. Ce qui constituent des parcours d’insertion diversifiés et progressifs. Mais ils peuvent également participer à la collecte, au tri ou au nettoyage des contenants.
La Conserverie solidaire prévoit de créer plusieurs postes à l’horizon 2023. Des partenariats sont envisagés avec d’autres structures d’insertion par l’activité économique : des activités pourront être prises en charge par des acteurs locaux de l’insertion sur leur champ d’activité (livraison, nettoyage de contenants,etc.)
Bon à savoir, La Bocale exerce ses activités dans les locaux du site de la Métropole de Grenoble dédié à l’économie circulaire.


Publié le 21.11.2022 à 16:27

Une équipe mobile santé pour les personnes en situation de précarité

Le CCAS de Grenoble a mis en place une équipe médicale mobile à destination des publics éloignés du système de santé

En France, près de 44% de personnes éligibles aux aides sociales ne les perçoivent pas, souvent par manque d’information ou à cause de la complexité de certaines démarches. D’après l’Observatoire des non-recours aux droits et services, le taux de non-recours à la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) s’élève à 53 % et à 67 % pour l’aide au paiement de la complémentaire santé (ACS). Des chiffres inquiétants qui traduisent la forte précarité sanitaire d’une large catégorie de la population.

Pour lutter contre le non-recours aux droits et faciliter la prise en charge médicale des personnes en situation de précarité, le CCAS de Grenoble, en partenariat avec la Ville de Grenoble, a mis en place une équipe mobile précarité santé Lits Halte Soins Santé (LHSS).

Composée d’une médecin, de deux infirmières et d’une travailleuse sociale, l’équipe intervient auprès des personnes majeures n’ayant pas, ou difficilement, accès à une prise en charge médicale, vivant en structure d’hébergement ou en squat conventionné à Grenoble.

L’équipe se déplace sur l’ensemble des communes de la première couronne :

Échirolles, Eybens, Saint-Martin-d’Hères, Poisat, Gières, La Tronche, Meylan, Saint-Martin-Le-Vinoux, Fontaine, Seyssinet-Pariset, Seyssins.

L’intervention peut concerner : un bilan en vue de diagnostic, un travail de coordination de soins, la réalisation de soins techniques, l’éducation thérapeutique, l’accompagnement paramédical, y compris dans le cadre de conduites addictives, l’ouverture de droit ou encore un accompagnement social en lien avec la problématique santé.

Toutes les demandes doivent se faire via ce formulaire en ligne.

Pour toute information supplémentaire, obtenir des conseils, du soutien ou une orientation, l’équipe est joignable par téléphone au 04 76 23 28 42.


Publié le 10.11.2022 à 14:55

Des repas chauds tous les soirs, pour tous !

Depuis le 2 novembre, des repas gratuits sont servis chaque soir par différentes associations grenobloises, sans condition d’accès.

L’hiver arrive, et pour apporter un peu de chaleur et de réconfort aux personnes qui en ont le plus besoin, les associations Amici, Accueil des SDF, Episol, Le Fournil, Magdalena, Nicodème et Point d’eau se sont alliées pour proposer aux grenoblois et grenobloises de bons repas chauds tous les soirs de la semaine et du week-end dans leurs locaux respectifs, gratuitement.

Depuis six ans, le Collectif des Bénévoles de Grenoble prépare tous les hivers des soupes, sandwichs et desserts, pour être servis le soir dans les locaux des associations coopératrices. Les denrées sont récupérées à la Banque Alimentaire ou achetées par les associations elles-mêmes, qui prennent en charge toute la gestion du service. 

À partir du mois de novembre de chaque année, des dizaines de bénévoles se mobilisent tous les soirs, dans une ambiance chaleureuse et conviviale, pour accueillir entre 30 et 80 bénéficiaires. Les repas en surplus sont proposés aux personnes présentes, ou distribués le  lendemain. Rien ne se perd ! 

Anna Lavédrine, présidente de l’association Accueil des SDF à Grenoble précise : « L’accueil est inconditionnel ». Aucune réservation ni condition ne sont requises pour en bénéficier. Quels que soient vos situations, lieux de vie, ou revenus, tout le monde est le bienvenu. En revanche, pour proposer son aide bénévole, des compétences en préparation de repas et en service en restauration sont nécessaires. Une expérience auprès des publics isolés, sans domicile, et/ou en situation de grande précarité est également indispensable. 

La distribution a lieu toute la semaine de 18h à 19h30 à Grenoble

Lundi : Nicodème (avec AMICI), place Claveyson 

Mardi : Point d’eau, arrêt de tram Gare de Grenoble 

Mercredi : Magdalena, 4 rue Emile Gueymard : basilique Sacré Coeur

Jeudi : Le Fournil, arrêt de tram Gare de Grenoble

Vendredi et Samedi : Accueil SDF (avec EPISOL), 4 rue du Vieux Temple

Dimanche : Nicodème, place Claveyson

L’opération s’achèvera à la fin du mois d’avril.


Publié le 04.11.2022 à 11:34

Les ballotins de Noël sont de retour ! 

À l’occasion des fêtes de Noël et de fin d’année 2022, la ville de Grenoble et le CCAS reconduisent l’opération des ballotins de chocolat de Noël.

Si vous faites partie des Grenoblois(es) non imposables de 70 ans ou plus, alors vous pouvez réserver votre ballotin de chocolats ! Ils sont garantis 100 % pur beurre de cacao, bio et équitables

Pour en bénéficier, il est nécessaire de le réserver

● Pour ceux qui en ont déjà bénéficié en 2021, vous recevrez un coupon à compléter et à déposer à la maison des habitants ou à l’espace des personnes âgées de votre quartier avant le 10 novembre

● Pour ceux qui font leur première demande, vous trouverez le coupon de réservation à compléter à la maison des habitants, à l’espace des personnes âgées proche de chez vous ou encore sur le site de la mairie : grenoble.fr.

Vous devrez y joindre : 

– la copie de votre pièce d’identité

– la copie d’un justificatif de domicile récent

– la copie de votre dernier avis d’imposition dans son intégralité.

Les documents seront à remettre avant le 10 novembre dans les mêmes lieux. 

Vous pourrez récupérer votre ballotin du 5 au 12 décembre 2022, aux horaires d’ouverture dans les 11 points de retrait suivants : 

● EPA PINAL 2, chemin Pinal  Tél. 04 76 87 14 80

Lundi, mardi, jeudi, vendredi de 9h à 12h

●  MDH CHORIER BERRIAT 10 Rue Henry Le Chatelier Tél. 04 76 21 29 09

Lundi, mardi, jeudi, vendredi de 9h à 12h

●  MDH BOIS D’ARTAS 3, rue Augereau Tél. 04 76 17 00 37

Lundi, mercredi et jeudi de 9h à 12h

●  MDH CENTRE VILLE 2 Rue du Vieux Temple Tél. 04 76 54 67 53

Mardi, mercredi et jeudi de 9h à 12h

●  ESPACE BOUCHAYER 70 bis, rue J.-Bouchayer Tél. 04 76 21 55 99

Lundi, mardi et mercredi de 9h à 12h

●  MDH CAPUCHE 58, rue de Stalingrad Tél. 04 76 87 80 74

Lundi, jeudi et vendredi de 9h à 12h

●   MDH ABBAYE 1 Pl. de la Commune de 1871 Tél. 04 76 54 26 27

Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h

●  EPA MALHERBE 4 bis, rue Ninon-Vallin Tél. 04 76 25 49 93

Du lundi au vendredi de 14h à 17h

●  MDH PRÉMOL 7, rue Henri Duhamel Tél. 04 76 09 00 28

Mardi, mercredi et vendredi de 9h à 12h

●  MDH LE PATIO 97, Galerie de l’Arlequin Tél. 04 76 22 92 10 

Mardi, mercredi et vendredi de 9h à 12h

●  MDH LES BALADINS 31, place des Géants Tél. 04 76 33 35 03

Mardi et vendredi de 9h à 12h


Publié le 02.11.2022 à 11:28

La santé accessible pour toutes et tous au Centre Départemental de santé

Faciliter l’accès à la santé pour tous et toutes est l’objectif du centre départemental de santé de Grenoble, situé 23 Avenue Albert 1er de Belgique. 

Celui-ci regroupe 4 pôles : 

  • Le CeGIDD (Centre Gratuit d’Information de Dépistage et de Diagnostic) qui propose de dépister gratuitement les IST (Infections Sexuellement Transmissibles) du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00 et le samedi de 9h00 à 12h45.
  • Le centre de lutte contre la tuberculose pour la dépister et la traiter. 
  • Le service gratuit de vaccination, ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30. 
  • Le centre de planification et de consultation prénatale pour les suivis avant et après la grossesse mais aussi pour les consultations enfants de 0 à 6 ans auprès de la PMI. 

Tous les services proposés par le centre sont gratuits. Il est aussi possible de se rendre au CeGIDD sans rendez-vous sur des plages horaires réservées. En dehors de ces créneaux horaires et dans les autres services, la prise de rendez-vous peut se faire par téléphone au 04 76 87 62 40 ou sur «Doctolib»

Les CeGIDD de l’Isère ouvrent leurs portes, sans rendez-vous, à l’occasion d’une journée dépistage des IST :

  • Mercredi 30 novembre 2022 de 10h à 16h à Grenoble

 23 Avenue Albert 1er de Belgique

  • Mercredi 30 novembre 2022 de 9h à 15h à Bourgoin-Jallieu 

 18 avenue Frédéric Dard, Parc des Lilattes

  • Jeudi 1er décembre 2022 de 15h à 19h à Vienne 

 10 rue Albert Thomas


Publié le 17.10.2022 à 14:07

Précarité menstruelle : le planning familial de Grenoble lance une collecte de protections périodiques

Les dépenses en matière de protections menstruelles représentent une charge financière difficile à assumer pour des millions de femmes en France. Pour lutter contre cette précarité, le Planning Familial de l’Isère lance durant tout le mois d’octobre une collecte de protections périodiques à destination des personnes en difficulté.

Au cours de sa vie, une personne menstruée dépense près de 3.800€ en serviettes hygiéniques, tampons, protèges-slip, sans oublier les dépenses associées au rachat de sous-vêtements, de draps, et de médicaments anti-douleurs. La non-gratuité des protections hygiéniques et la non prise en charge des dépenses liées aux règles représentent une charge considérable pour des millions de personnes en France, en particulier les plus précaires, qui faute de moyens, risquent de contracter des infections.

Face à cette réalité, le Planning Familial de l’Isère organise une campagne de prévention et lance jusqu’au 31 octobre 2022 une collecte solidaire de protections périodiques : serviettes hygiéniques jetables ou réutilisables, tampons, protège-slips, mais aussi des cups et des culottes menstruelles. Elles seront ensuite distribuées à l’ensemble des personnes menstruées précaires, usagères de leurs associations ainsi qu’aux 60 collectifs et associations qui composent le « réseau règles » dans plus de 70 points de collecte sur l’ensemble des 14 communes participantes. Et ce, toute l’année.

Il est possible de faire des dons dans les locaux du Planning Familial, boulevard Gambetta à Grenoble ou encore à l’Hôtel de Ville de Grenoble. Tous les points de collecte sont disponibles sur une carte interactive sur le site le-tamis.infos.

Si le gouvernement a annoncé en février 2021 la gratuité des protections hygiéniques pour les étudiantes, des millions de femmes restent contraintes de prendre en charge elles-mêmes leurs dépenses. De nombreuses associations ont alors mis à disposition partout en France des distributeurs gratuits de protections. Il en existe quatre à Grenoble : à la Belle Électrique, à la MJC Anatole-France, à la Mission locale ou encore à la Maison des habitant.e.s.


Publié le 14.09.2022 à 10:18

Encourager les tiers-lieux !

Vous portez un projet “tiers-lieu” et rêvez d’être accompagné ? Le Département de l’Isère l’a fait. Un appel à projet a été lancé, de 2021 à 2023, pour encourager leur création. Explications

Qu’est-ce qu’un tiers-lieu ? 
Dans une interview à Isère Mag, Annick Merle* définit : “Le Tiers-lieu c’est un concept qui est apparu en France dans les années 2010. L’essence même de cet espace est de mutualiser les moyens (ingénierie, équipements, outils numériques…) et les compétences. Ce peut être une association, une coopérative, une entreprise, une collectivité locale qui est gérée collectivement et contribue à renforcer le lien social et la vitalité des territoires.” La Jolie Colo à Autrans-Méaudre en Vercors (soutenu par le Département de l’Isère) est un exemple de tiers-lieu d'activités et de création. Il propose un espace de travail collaboratif, un terrain dédié à l’agriculture biologique et 3 logements en habitat groupé.

Quelles conditions ?
Pour bénéficier de cette aide il faut :

  • Proposer un projet rayonnant sur un territoire rural, ne faisant pas concurrence à des offres de même nature sur le même territoire.
  • A minima un espace de coworking de 10 places, ouvert à tous types de professionnels avec qualité des aménagements, flexibilité et accessibilité de l’offre et des locaux, accès et services numériques performants.
  • Justifier de son appellation « tiers-lieu d’activité», par l’organisation de la gestion du lieu et de l’accueil et de moyens d’animation de la communauté des utilisateurs.
  • Le projet doit présenter des perspectives de viabilité économique sans aide du Département au terme de 3 ans.
  • Accord de la commune d’implantation.

Par cette proposition d’aide, le Département vise à “diminuer l’impact des trajets domicile-travail et contribuer à l’attractivité des territoires ruraux.” Si vous aussi vous y croyez, c’est le moment de vous lancer !

Pour candidater : cliquez-ici
Sources : Isère Mag – Développer les Tiers-lieux : pourquoi, pour qui et pour quoi faire ?
La Jolie Colo

*Vice-présidente du Département, chargée de l’innovation, de la performance des politiques départementales et des questions européennes.


Publié le 05.09.2022 à 13:55

Dispositif 100 chances 100 emplois, une passerelle vers l’emploi durable pour les jeunes de 18-30 ans.

Avez-vous déjà entendu parler du dispositif 100 Chances 100 Emplois ?
Êtes-vous jeunes, âgés de 18 à 30 ans, issus d’un quartier prioritaire de la ville ou en difficulté d’insertion professionnelle ? Ce dispositif est fait pour vous !

Dispositif 100 Chances 100 Emplois, de quoi s’agit-il?
Le dispositif 100 Chances 100 Emplois est un réseau d’entreprises qui offre un parcours sur-mesure pour les jeunes de 18-30 ans, motivés et investis en recherche active d’emploi, issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville et/ ou en difficulté d’insertion professionnelle.
Le dispositif 100 Chances 100 Emplois les accompagne, avec la participation d’entreprises partenaires, dans leur projet professionnel (formation, stage, CDD, emploi durable …). Ces entreprises, de domaines multiples, s’investissent lors des sessions de coaching de 5 jours et s’engagent à apporter leur soutien sur une période d’un an.

D’où vient l’initiative?
L’initiative 100 Chances 100 Emplois débute en 2004 suite à la rencontre de Jean Louis Borloo, alors Ministre des Affaires Sociales et Henri Lachmann, P.D.G. du groupe Schneider Electric qui se questionnaient alors sur ce que peuvent faire les entreprises pour aider les jeunes des Zones Urbaines Sensibles à accéder à l’emploi.
Schneider Electric donne la réponse en créant le processus 100 Chances 100 Emplois, qui sera expérimenté avec succès en septembre 2004 à Chalon sur Saône.
Quels sont les objectifs?
Les objectifs sont multiples : Répondre à des besoins économiques locaux en repérant des potentiels dans les Zones urbaines sensibles;
Promouvoir l’égalité des chances par un parcours personnalisé d’insertion professionnelle;
S’appuyer sur un partenariat durable entre les acteurs économiques, les acteurs de l’emploi, les responsables associatifs, les services de l’État, les collectivités locales, animé par une entreprise pilote.

Comment bénéficier de ce dispositif?

Pour bénéficier du dispositif, vous devez remplir un des critères ci-dessous :
être reconnu comme demandeur d’emploi de longue durée( pôle emploi) ;
Avoir entre 18 et 30 ans (inscrit dans une mission locale) ;
être bénéficiaire du RSA ;
être participant au PLIE (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi) ;
être titulaire d’une reconnaissance de travailleur handicapé ;
être bénéficiaire de la protection internationale. Il suffit donc de vous rapprocher de la structure de votre choix : Pôle Emploi, Missions Locales, associations de terrain, collectivités, entreprises adhérentes de ce dispositif, CAP emploi, Écoles de la 2ème chance ou Défense de la 2ème chance la plus proche de chez vous. Ces structures servent de repérage des candidats.
Après la sélection par une de ces structures emplois, vous êtes invité à une réunion d’information collective où les pilotes emplois et entreprises vous présentent le dispositif. Si vous êtes motivé par l’aventure, vous intégrez le module d’entrée qui se déroule en 5 jours. Les intervenants du dispositif (coachs, pilotes emplois et entreprises) sont à l’écoute de votre projet et vous aident à le valoriser. Ce temps se finit sur des simulations d’entretiens avec les acteurs du réseau d’entreprises partenaires. Une fois prêt, vous présentez votre projet au réseau d’entreprises partenaires lors du comité d’acteurs économiques (CAE) pour intégrer le dispositif.
Le Parcours insertion professionnelle se fait soit par l’intérim, soit des mini-stages, des P.M.S.M.P, des visites d’usines ou de chantiers, CIPI, CDD ou CTT courts. L’objectif est de trouver un CDI, ou un CDD/CTT égal ou supérieur à 6 mois ou encore des formations qualifiantes.

Le dispositif 100 chances et 100 emplois sur le bassin grenoblois
Sur le bassin grenoblois, 100 Chances 100 Emplois est co-piloté par Grenoble Alpes Métropole et Schneider Electric.
Le travail de repérage est réalisé par les partenaires de l’emploi Mission Locale de Grenoble, Pôle Emploi Alliés et Vigny-Musset ainsi que le Service Initiatives Emploi et les associations de quartier. Une communication dans les quartiers via affichage permet également quelques inscriptions directes.
Depuis 2006, près de 780 jeunes ont intégré ce dispositif, et près de 500 jeunes ont trouvé un emploi.
Dates des prochains modules d’entrée à Grenoble:
du 3 au 7 octobre 2022
du 14 au 18 novembre 2022