Associations iséroises


FLUX POLITIQUES ISÉROIS

  • Les posts peuvent être signés par des assistants parlementaires.
  • Les flux non conformes aux standards, et les inserts non légendés ou non accompagnés d'un texte sont rejetés. Consultez en ligne les sites recalé.e.s.

Député.e.s :

Camille GALLIARD-MINIER députée 1ère circo LREM - Jean-Charles COLAS-ROY député 2ème circo LREM - Emilie CHALAS députée 3ème circo LREM - Marie-Noelle BATTISTEL députée 4ème circo PS - Catherine KAMOWSKI députée 5ème circo LREM - Cendra MOTIN députée 6ème circo LREM - Monique LIMON députée 7ème circo LREM - Caroline ABADIE députée 8ème circo LREM - Elodie JACQUIER-LAFORGE députée 9ème circo LREM - Marjolaine MEYNIER-MILLEFERT députée 10ème Circo LREM.

Groupes politiques :

Une certaine idée de demain avec ERIC PIOLLE - Elus du Rassemblement Citoyen, de la Gauche et des Ecologistes (RCGE, Majorité municipale, Grenoble) - Une Métropole d'Avance (UMA, groupe des élu.e.s de gauche, écologistes, citoyens- Grenoble-Alpes Métropole) - EELV-Isère.

17.05.2022 à 14:27

Séance du 20 mai 2022 à partir de 10h

UMA

Lire plus (386 mots)

ORDRE DU JOUR DE LA SÉANCE

03.05.2022 à 22:06

🗞️ [France 3] Qu’est-ce que le dispositif « Oui Pub » qui va être expérimenté dans la métropole de Grenoble ?

UMA

Lire plus (295 mots)

A partir du 1er septembre, dans la métropole de Grenoble, seuls les habitants ayant affiché un autocollant « Oui Pub » recevront des imprimés publicitaires dans leur boite aux lettres. Cette expérimentation est prévue pour durer trois ans.

Recevoir des publicités dans sa boite aux lettres uniquement si on l’a choisi. C’est le principe du dispositif « Oui Pub » qui va être expérimenté dans la métropole de Grenoble à partir du 1er septembre 2022 dans le but, notamment, de limiter le gaspillage.

Comment cela fonctionne-t-il ? La distribution d’imprimés publicitaires sans adresse sera interdite pour 31 mois dans les 49 communes de Grenoble-Alpes métropole, sauf si un autocollant « Oui Pub » est visible sur la boite aux lettres. Un nouveau mode de fonctionnement qui va remplacer le dispositif « Stop Pub », a annoncé le ministère de la Transition écologique mardi 3 mai.

  • Lire la suite de l’article sur le site de France 3

 

22.04.2022 à 11:58

Communiqué de presse 21 avril 2022

Texte intégral (676 mots)

Un second tour trop dangereux

Aujourd’hui et pour la deuxième fois en cinq ans, Marine Le Pen se trouve au second tour de l’élection présidentielle et n’a jamais été aussi proche de l’Élysée.

Nous, élu.es isérois.es du pôle écologiste, conseillers et conseillères départementaux et régionaux, irons dimanche glisser un bulletin Emmanuel Macron dans l’urne pour écarter le risque de voir Marine Le Pen à la tête de l’Etat.

Si nous comprenons et partageons l’aversion de beaucoup d’Isérois.es pour la politique libérale et destructrice de nos biens communs menée par Emmanuel Macron pendant 5 ans, nous appelons chacun.e à mesurer les vertigineux bouleversements qu’une présidence d’extrême-droite amènerait :

– sur la politique internationale dans ce contexte de guerre en Ukraine et le bouleversement des alliances du fait des relations sulfureuses entretenues par le Rassemblement national avec la Russie de Poutine ;

– sur l’avenir de l’Union européenne, où les régimes semi-autoritaires trouveraient un allié de poids pour freiner toute politique commune pour la paix, les droits humains et la lutte contre le dérèglement climatique ;

– sur la situation des publics qui pâtiraient des politiques mises en place : femmes, communauté LGBTI, réfugiés, personnes étrangères, personnes de confession musulmane, mais également travailleur.ses, car Marine Le Pen prône le libéralisme économique et ne protège pas les acquis sociaux ;

– sur la transition écologique qui n’est aucunement une priorité des politiques d’extrême-droite, notoirement climatosceptiques qui supprimeraient les maigres avancées faites.

Une présidence RN en France serait donc un signal alarmant en Europe et un cataclysme pour notre pays avec la mise en place d’une politique identitaire, souverainiste et discriminatoire. Le programme de Marine Le Pen, ainsi que les moyens annoncés pour le mettre en application, sont par ailleurs une menace mortelle pour l’État de droit. Au vu des prérogatives très fortes du Président dans la Vème République, il est illusoire de penser qu’une absence de majorité à l’Assemblée nationale empêcherait la mise en place d’un régime semi-autoritaire en France, qui privera les citoyens de leurs droits fondamentaux.

C’est pourquoi nous affirmons que, même si nous sommes en désaccord avec les politiques prônées par les deux candidats présents au second tour, nous ne les mettons pas au même niveau de risque pour notre démocratie. Malgré son entreprise de banalisation, Marine Le Pen est un danger pour notre pays et son parti, même rebaptisé, reste un parti xénophobe et raciste, dont les valeurs sont contraires à notre République.

Zerrin Bataray, conseillère régionale Générations.S

Pauline Couvent, conseillère départementale EELV

Jérôme Cucarollo, conseiller départemental EELV

Pierre Janot, conseiller régional société civile

Éléonore Kazazian- Balestas, conseillère départementale de l’Isère, citoyenne

Myriam Laïdouni-Denis, conseillère régionale EELV

Marie Questiaux, conseillère départementale EELV

Pierre-Didier Tchétché, conseiller départemental Génération.S

Benjamin Trocmé, conseiller départemental EELV

Véronique Vermorel, conseillère régionale société civile

3 / 60

60