Revues

 GÉNÉRALISTES
Ballast Charlie-Hebdo Fakir La Voie du Jaguar Lava Le Diplo Lundi Matin Multitudes La revue des médias Smolny Socialter  The Conversation Usbek & Rica UP'Magazine Le Zéphyr

 CULTURE / IDÉES
  Contretemps A Contretemps Alter-éditions CQFD Le Comptoir Frustration L'Intimiste Jef Klak Lignes de Crêtes NonFiction Période Philo Mag Lettre PhiloMag
Terrestres Vie des Idées

 INTERNATIONAL
Alencontre Alterinfos CETRI ESSF Inprecor Guitinews Kedistan Quatrième Internationale Viewpoint Magazine

 PODCASTS  
Arrêt sur Images LSD Thinkerview

 WTF 
Ulyces Brut

HuffingtonPost.fr

Accès libre Directeur de la Publication : Louis Dreyfus
▸ les 50 dernières parutions

17.05.2022 à 12:08

Jake Daniels, premier footballeur anglais en activité à faire son coming-out

Le HuffPost avec AFP

PETERBOROUGH, ANGLETERRE - 7 MAI: Jake Daniels de Blackpool pendant le match du Sky Bet Championship entre Peterborough United et Blackpool au London Road Stadium le 7 mai 2022 à Peterborough, Angleterre. (Photo par Lee Parker - CameraSport via Getty Images)PETERBOROUGH, ANGLETERRE - 7 MAI: Jake Daniels de Blackpool pendant le match du Sky Bet Championship entre Peterborough United et Blackpool au London Road Stadium le 7 mai 2022 à Peterborough, Angleterre. (Photo par Lee Parker - CameraSport via Getty Images)

FOOTBALL - L’annonce est historique dans le monde du football anglais. Jake Daniels qui joue à Blackpool en deuxième division anglaise a révélé son homosexualité ce lundi 16 mai. C’est la première fois qu’un footballeur professionnel britannique fait son coming-out médiatique

C’est dans un communiqué sur le site de son club que le joueur de 17 ans s’est exprimé sur sa sexualité. “Cette saison a été fantastique pour moi sur le terrain. J’ai fait mon premier match pro, marqué 30 buts avec la réserve, signé mon premier contrat pro... Mais hors du terrain, j’ai caché celui que je suis réellement. J’ai su toute ma vie que j’étais gay et je sens que je suis maintenant prêt à faire mon coming-out et à être moi-même”.

Un acte courageux de la part du joueur quand on connaît les répercussions qui peuvent être liées à ce genre d’annonce, obligeant bon nombre de joueurs homosexuels à vivre caché. ”Être gay, bi ou queer est toujours un tabou dans le football masculin”, a souligné Jake Daniels dans un entretien à Sky Sport. En 1990, c’est le footballeur amateur anglais Justin Fashanu qui avait réalisé son coming-out. Une annonce qui avait ruiné sa vie puisqu’il s’est suicidé 8 ans plus tard après avoir été victime de nombreux comportements homophobes.

À seulement 17 ans et une carrière professionnelle tout juste entamée, la révélation du joueur a été grandement saluée. “Tu es une source d’inspiration pour nous tous”, a notamment déclaré le club de Leicester. La Fédération anglaise de football a également salué le footballeur. “Le football est un jeu pour tous, avec la diversité en son cœur, et c’est une étape extrêmement positive alors que nous nous efforçons de construire un jeu inclusif dont nous pouvons tous être fiers.” Plusieurs clubs anglais ont aussi encouragé le joueur sous le tweet du club de Blackpool.

L’homosexualité reste un sujet tabou, même dans le football français. Le joueur amateur Yoann Lemaire avait aussi fait son coming-out en 2004. Après avoir été pris à partie par un coéquipier en 2009, il se fera licencier de son club du FC Chooz en Ardennes. En 2019, Antoine Griezmann avait apporté un message d’encouragement à l’égard des joueurs gays. Aucun footballeur n’apparaissait dans le documentaire Faut qu’on parle diffusé en 2021 sur Canal+: le nageur Jérémy Stravius, le patineur Kevin Aymoz, le rugbyman Jérémy Clamy-Edroux, l’escrimeuse Astrid Guyart, la judoka Amandine Buchard et la basketteuse Céline Dumerc témoignait dans ce film fort.

En octobre 2021, le joueur australien Josh Cavallo avait aussi fait son coming-out. Comme pour Jake Daniels, le footballeur avait été grandement soutenu dans son acte. 

À voir également sur Le HuffPost : Le footballeur australien Josh Cavallo révèle son homosexualité

17.05.2022 à 12:05

Ce spot avec Suzane rappelle que l'homophobie "n'est pas que violente physiquement"

Le HuffPost

Suzane, au cœur d'un nouveau spot contre les LGBTIphobies.Suzane, au cœur d'un nouveau spot contre les LGBTIphobies.

LGBT+ - À l’heure de la journée mondiale contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie, Suzane s’engage un peu plus. Ce mardi 17 mai, la chanteuse est au cœur d’un nouveau spot en collaboration avec le magazine Têtu contre les violences ordinaires contre les personnes LGBTI.

Dans cette vidéo, diffusée sur YouTube, France Télévisions et Canal+, on aperçoit l’interprète de What A Life danser sur la piste de danse pour les besoins d’un clip. Alors qu’elle se rend au bar pour demander un verre d’eau, un des deux barmen salue la jeune femme. Mais voilà, une fois qu’elle repart, l’un des deux dit au second qu’il trouve ça “tellement relou qu’elle soit gouine”. “Je te jure. Tu vas pas me dire qu’il leur manque pas un truc (sic)”, lui répond son collègue.

Comme le raconte Suzane, dans une interview accordée à BFMTV, ce que dénonce ce spot, ce sont toutes ces petites phrases que beaucoup emploient dans la vie de tous les jours sans se rendre compte de leur caractère homophobe. “C’est l’homosexuel qui se fait traiter de fiotte, la lesbienne à qui on dit, ‘Ça ne te manque pas un sexe masculin?’..., souffle-t-elle. Il y a toujours des réflexions comme ça.”

Ces mots ne sont pas anodins, ils sont violents. “Je trouve ça important de pouvoir montrer la violence des mots. Dans ce spot, on voit bien que l’homophobie n’est pas que violente physiquement. C’est bien que l’on puisse diffuser à des heures de grande écoute ce genre de spots et que les familles puissent y avoir accès. Dans ma jeunesse, j’aurais aimé tomber sur ce genre de spots à la télé”, précise-t-elle à la chaîne d’info en continu.

Comme la chanteuse, d’autres personnalités queer ont rejoint les rangs du spot. On y retrouve le comédien et activiste Océan, Louïz, artiste réunionnaise élue Miss Trans 2022, l’acteur Alexandre Wetter ou encore l’ancien joueur de foot Ouissem Belgacem.

Suzane, qui espère faire naître des conversations dans les familles et dans la tête de celles et ceux qui ont pu prononcer ces phrases, n’en est pas à son premier coup d’essai. Cette dernière, qui est notamment en couple avec une femme depuis plus de dix ans, dénonce régulièrement les LGBTIphobies dans sa musique, comme dans les titres P’tit gars et Anouchka.

À voir également sur Le HuffPost: La mère de Bilal Hassani raconte comment elle a aidé son fils à surmonter le harcèlement

17.05.2022 à 11:49

Législatives 2022: À Besançon, on a suivi le boulanger-candidat Stéphane Ravacley du fournil au tractage

Pierre Tremblay

POLITIQUE - C’est ce grand “silence administratif” durant sa grève de la faim qui l’a convaincu de se lancer dans l’aventure. Les 12 et 19 juin prochains, le boulanger bisontin Stéphane Ravacley, connu pour son combat pour la régularisation de son apprenti guinéen en 2021, briguera un mandat de député dans la 2e circonscription du Doubs, avec le soutien de la Nouvelle union populaire, écologiste et sociale (NUPES).

Comme vous pouvez le voir dans notre reportage vidéo en tête d’article, nous avons suivi ce candidat atypique à Besançon, dimanche 15 mai, jour de lancement officiel de sa campagne. Le boulanger démarre ses journées à 2h du matin au fournil, avant d’enchaîner en après-midi sur ses déplacements et rendez-vous électoraux. Un rythme d’enfer pour espérer briser un plafond de verre, dans une Assemblée nationale composée aux trois quarts de cadres et de professions intellectuelles supérieures (CSP+), selon l’Observatoire des inégalités.

Je me lance en politique pour que l'Assemblée nationale nous ressemble un peu plus.Stéphane Ravacley, candidat (Nupes) aux législatives

“Le statut de député ne permet pas à des artisans, des ouvriers d’avoir cette ambition. Ils ne se projettent pas sur cette possibilité”, affirme Nabia Hakkar-Boyer, conseillère régionale PS et candidate suppléante de Stéphane Ravacley, au micro du HuffPost.

L’artisan voudrait consacrer principalement son mandat à l’écologie, la ruralité, les petits commerçants et la jeunesse. Il milite notamment pour l’extension de l’aide sociale à l’enfance (ASE) jusqu’à 25 ans. “Je n’ai pas eu une enfance difficile, mais j’ai perdu ma mère à 4 ans. Je connais un peu les difficultés sans maman”, explique celui qui continue aussi de se mobiliser pour les mineurs isolés, à travers son association Patrons solidaires.

S’il est élu, Stéphane Ravacley siégera au sein du groupe EELV, premier parti à lui avoir apporté son soutien, avant d’être investi par la NUPES. Mais l’homme entend bien garder son indépendance et ne pas se laisser transformer par le monde politique. “Je resterai libre”, assure-t-il à notre micro.

À voir également sur Le HuffPost : Législatives: Les candidats LREM visés par la justice peu inquiétés dans leur parti

Médias

GÉNÉRALISTES
Basta L'Autre Quotidien Blast Capital La Croix Le Figaro Le Monde France 24 FTVI Huffington Post L'Humanité LCP Mediapart La Tribune Le Media Slate Korii

INTERNATIONAL
Bellingcat CADTM Courrier d'Europe Centrale Courrier International Eurojournalist Equaltimes Info Asie Inkyfada Jeune Afrique Orient XXI Rojava I.C NYT Toute l'Europe

MÉDIAS D'OPINION
L'Autre France-Presse Acta AOC Issues Les Jours Le Monde Moderne LVSL Médias Libres Marianne Quartier Général Rapports de force Reflets Rézo StreetPress

OBSERVATOIRES
Acrimed Internet actu Catastrophes naturelles Conspis Culture Extrême-droite Inégalités Information Médias Multinationales Sondages Présidentielle Routes de la Soie Vrai ou Fake ?

---