MÉDIAS GÉNÉRALISTES
A.S.I  · A.O.C · Brut  · France 24 · FTVI · L'Humanité · LaCroix · 
LCP · LeMonde · LaTribune · LeFigaro · TheConversation  · Mediapart · L'AutreQuotidien · LeMedia · Slate

 INTERNATIONAL
CADTM · The New-York Times · Courrier d'Europe Centrale · Toutel'Europe · Orient XXI · InfoAsie

 ALTERMÉDIAS
Acrimed · Acta · L'Autre France Presse · Les Jours · MédiasLibres  · Quartier Général  · Rapports de force · Reflets · Rézo · Imagotv 

+
Le Courrier d'Europe centrale -

Certains articles en accès libre

29.05.2020 à 17:03

Le coronavirus s’est propagé chez les mineurs de Silésie

La Rédaction

Le coronavirus s'est propagé dans plusieurs mines de charbon de Silésie, en Pologne et en République tchèque.
Le nouvel épicentre de l'épidémie de COVID-19 en République tchèque se situe à l'extrémité orientale du pays, dans le district de Karviná, plusieurs mètres sous terre : la mine de charbon Darkov.

L’article Le coronavirus s’est propagé chez les mineurs de Silésie est apparu en premier sur Le Courrier d'Europe centrale.

29.05.2020 à 13:15

Démonstration de force de « crânes rasés » à Budapest

La Rédaction

Des militants d'extrême-droite et des ultras de clubs de foot se sont rassemblés dans le centre-ville de Budapest jeudi en mémoire de deux jeunes tués dans une rixe. La police n'est pas intervenue contre cette manifestation illégale qui visait aussi directement la minorité rom.
Les images renvoient aux souvenirs de la Magyar Gárda défilant dans la capitale hongroise au tournant des années 2010, à l'époque où le Jobbik était une formation d'extrême-droite prenant pour cible la minorité rom et militait contre la « criminalité tsigane ».

L’article Démonstration de force de « crânes rasés » à Budapest est apparu en premier sur Le Courrier d'Europe centrale.

29.05.2020 à 11:33

L’état d’urgence levé en Hongrie. Ses détracteurs « ont du mal à manger leur chapeau », estime l’ambassadeur hongrois en France

La Rédaction

L’état d’urgence sanitaire entré en vigueur le 11 mars, qui a provoqué une controverse internationale, sera levé le 20 juin. Estimant avoir fait l’objet d’un procès en sorcellerie, les représentants hongrois demandent aujourd’hui des comptes à leurs accusateurs. Ces derniers « ont du mal à manger leur chapeau » aujourd’hui, estime l’ambassadeur hongrois en France.   C’est […]

L’article L’état d’urgence levé en Hongrie. Ses détracteurs « ont du mal à manger leur chapeau », estime l’ambassadeur hongrois en France est apparu en premier sur Le Courrier d'Europe centrale.

28.05.2020 à 17:31

« Trianon 100 », une mission scientifique au service d’un centenaire délicat

Gwendal Piégais

Il y  un siècle, à l’issue de la Première Guerre mondiale, la Hongrie - tout en retrouvant sa pleine et entière souveraineté - se voyait amputée d’une grand part de son territoire. Comment ce pays, au cœur de l’actualité européenne, envisage-t-il la commémoration de ce moment structurant de son récit national ?

La Hongrie célèbre ce 4 juin le 100e anniversaire du traité de Trianon. Avec le traité de Saint-Germain-en-Laye signé le 10 septembre 1919, cet accord était destiné à régler les conditions de la paix, à l’issue de la Grande Guerre, entre les puissances alliées et les États succédant à l’Empire austro-hongrois disparu, soit l’Autriche et la Hongrie. Si Trianon permet à la Hongrie de recouvrer sa pleine et entière souveraineté comme État indépendant, il constitue aussi un profond traumatisme en raison de ses implications territoriales et de l’amputation des deux tiers de son territoire au profit de ses voisins immédiats que sont alors la Roumanie, la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie et, dans une moindre mesure, l’Autriche.

Manifestation contre le traité de Trianon à Szeged, en Hongrie, devant la mairie. 1920. Source : Fortepan.

En raison de ses implications mémorielles fortes et de l’importance qu’accorde l’actuel gouvernement de Viktor Orbán à la question nationale et aux « Hongrois d’outre-frontières », cet événement fait l’objet d’une forte attention des pouvoirs publics. Alors qu’en Europe de l’ouest, en Grande-Bretagne comme en France, les gouvernements ont chargé différents ministères ou groupements d'intérêt public comme la Mission centenaire, de commémorer la Grande Guerre dans son ensemble, la Hongrie s’est focalisée sur le dénouement du conflit en lançant un programme spécifiquement consacré à Trianon.

L’article « Trianon 100 », une mission scientifique au service d’un centenaire délicat est apparu en premier sur Le Courrier d'Europe centrale.

27.05.2020 à 20:00

Hongrie : Dix groupes sociaux sur lesquels le NER s’est passé les nerfs

Nóra Diószegi-Horváth

Le « Système de Coopération Nationale » décrété par la droite hongroise en 2010 n’a pas fait que des gagnants. Le média de gauche Mérce fait le bilan d’une décennie durant laquelle les femmes, les Roms, les travailleurs, et d’autres groupes encore, ont été rudement malmenés par les nationaux-conservateurs de Viktor Orbán.

L’article Hongrie : Dix groupes sociaux sur lesquels le NER s’est passé les nerfs est apparu en premier sur Le Courrier d'Europe centrale.

27.05.2020 à 12:30

Slovaquie : Pellegrini porte l’estocade contre Fico

Corentin Léotard

Peter Pellegrini a exhorté l'ancien premier ministre Robert Fico, poids lourd de la politique slovaque, à quitter la présidence du parti Smer-SD qu'il a fondé.
C'est l'avenir d’un parti qui a régné sur la Slovaquie pendant une décennie qui se joue en ce moment. Pour la première fois, son vice-président, Peter Pellegrini, a appelé Robert Fico à quitter le parti qu'il a fondé, qu'il incarne et dont il reste le président. Pour le bien du parti et de la social-démocratie en Slovaquie, quittez la vie politique, lui a adressé en substance Pellegrini, lors d'une conférence de presse mardi.

L’article Slovaquie : Pellegrini porte l’estocade contre Fico est apparu en premier sur Le Courrier d'Europe centrale.

26.05.2020 à 17:32

Trzaskowki, le Varsovien qui veut faire déjouer le PiS à la présidentielle polonaise

Aleksandra Wlodarczyk

Depuis quelques jours, Rafał Trzaskowski, nouveau candidat de la Coalition civique pour l’élection présidentielle en Pologne, sillonne le pays, en initiant le dialogue avec les citoyens et les pouvoirs locaux pour parler des « vrais problèmes des vraies gens ».
« Je me présente devant vous en tant que candidat à la présidence de la République de Pologne, assumant l’énorme responsabilité de lutter pour une Pologne démocratique, un pays fort, une démocratie. (…) Nous allons tous aux élections ! ». [...]

L’article Trzaskowki, le Varsovien qui veut faire déjouer le PiS à la présidentielle polonaise est apparu en premier sur Le Courrier d'Europe centrale.

17 (5mn)