MÉDIAS GÉNÉRALISTES
A.S.I  · A.O.C · Brut  · Charlie-Hebdo · France 24 · FTVI · L'Humanité · LaCroix · 
LCP · LeMonde · LaTribune · LeFigaro · TheConversation  · Mediapart · L'AutreQuotidien · LeMedia · Slate

 INTERNATIONAL
CADTM · The New-York Times · Courrier d'Europe Centrale · Toutel'Europe · Orient XXI · InfoAsie

 ALTERMÉDIAS
Acrimed · Acta · L'Autre France Presse · Issues · Les Jours · MédiasLibres  · Quartier Général  · Rapports de force · Reflets · Rézo · StreetPress · Imagotv 

+
portail - Rezo.net - indépendant depuis 1999

 PODCASTS

14.08.2020 à 22:49

Covid-19 : le risque existe dans tous les lieux clos, dans les classes comme dans les bureaux

Nous ne savons toujours pas quelle sera l'ampleur des séquelles chez les sujets atteints lors de la période initiale, mais nous savons qu'une seconde phase se prépare. Certains parlent de deuxième vague imminente. Vague ou phase, si nous voulons que celle-ci ne se transforme en tsunami, avec ses lots de décès, de malades au long cours, d'écoles fermées et d'activités bloquées, il est urgent de rendre obligatoire le port du masque dans tous les espaces clos, dans tous les bureaux, dans toutes les salles de classe et amphithéâtres, et aussi d'encourager sans ambiguïté le télétravail, les cours à distance et la réorganisation de classes avec des effectifs moins nombreux, comme l'a décidé, par exemple, le gouvernement italien.
Source: Libération

14.08.2020 à 12:47

Conjoint interdit, masque, déclenchement : l'explosion des violences obstétricales | Marie-Hélène Lahaye

La pandémie de covid-19 a aggravé les violences obstétricales lors des accouchements pendant cette période. Une enquête menée par le collectif Tout·es contre les Violences gynécologiques et obstétricales auprès de 2700 femmes ayant accouché entre le 15 février et le 31 mai 2020, au cœur de la pandémie, a mis en lumière une nette aggravation des violences faites aux femmes dans les maternités. Trois formes de violences se sont ajoutées aux violences obstétricales systémiques : l'interdiction de présence d'un ou une accompagnant·e, l'obligation du port du masque et une augmentation des déclenchements non médicalement justifiés.

14.08.2020 à 11:58

Tati à Barbès. Nous nous sommes tant aimés | Hajer Ben Boubaker

Véritable institution du quartier de Barbès, et au-delà de la légende urbaine avec ses prix bas et ses sacs vichy rose, le magasin parisien Tati va définitivement fermer ses portes, victime d'une sévère chute de ses ventes. Fondé par une famille tunisienne juive, son histoire se confond avec celle de l'immigration maghrébine à Paris.
Source: Orient XXI