Titre du flux RSS

Abonnés Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking. Directrice de publication : Valérie Champagne

▸ les 10 dernières parutions

26.01.2023 à 21:35

Le groupe Hive durement touché par le FBI et Europol

Le groupe de ransomware était à l'origine du piratage d'Altice

Les enquêteurs américains ont remplacé la page d'accueil du site de ransomware par une page annonçant la saisie du site. Pas d'arrestation pour l'instant, mais quelques informations sur l'infiltration de l'infrastructure des pirates.

Elle a bien changé, la page du groupe de ransomware Hive... - Copie d'écran

Le FBI a largement communiqué ce jeudi 26 janvier 2022 sur une opération menée depuis plusieurs mois et ayant abouti à la mise hors-ligne du site du groupe de ransomware Hive. Ce groupe particulièrement actif (le FBI parle de 1.500 victimes dans 80 pays) était l'auteur du piratage du groupe Altice et de la publication des données sur Internet en août dernier. Il s'agit d'une opération menée avec Europol et 13 pays, principalement l'Allemagne.

En juillet 2022, le FBI aurait obtenu un accès au réseau de Hive et pu obtenir des clefs de déchiffrement qui auraient ensuite été fournies à plus de 300 victimes afin qu'elles puissent récupérer leurs données sans avoir à payer la rançon demandée par les pirates. Quelques 1000 anciennes victimes auraient également reçu une clef de déchiffrement.

« Dans le cadre d'une surveillance cybernétique du 21e siècle, notre équipe d'enquêteurs a pris le dessus sur Hive, en s'emparant de ses clés de décryptage, en les transmettant aux victimes et en évitant finalement le paiement de plus de 130 millions de dollars de rançon. Nous continuerons à riposter à la cybercriminalité par tous les moyens possibles et à placer les victimes au centre de nos efforts pour atténuer la cybermenace. », a indiqué Lisa Monaco, vice-Attorney General. Europol parle de 120 millions de rançon évités avec cette opération. Seuls des serveurs ont été saisis, aucune arrestation n'a été faite à ce stade.

Le FBI estime que...

25.01.2023 à 13:43

Altice et Patrick Drahi : Haaretz s'embourbe dans les inexactitudes

Puis les corrige en douce

Nous avions signalé au quotidien un nombre certain d'inexactitudes dans l'un de ses articles. Nous n'avons jamais reçu de réponse mais le papier a été modifié en catimini, sans aucune mention des erreurs initiales.

Haaretz n'a visiblement pas très bien lu nos articles - Copie d'écran

Haaretz est le journal de référence de gauche en Israël. La voix de la paix et de la raison dans un pays où les esprits peuvent vite s'enflammer. Il prend régulièrement position contre l'occupation israélienne des territoires palestiniens, anticlérical, il dénote. Les #DrahiLeaks ne sont pas passés sous son radar, Patrick Drahi étant le plus riche habitant du pays. Mais surprise, l'article de Haaretz, écrit par Eytan Avriel, était truffé d'inexactitudes. Cela peut arriver... Nul n'est infaillible, mais cela questionne sur la façon dont l'enquête a été menée Nous avons tenté de signaler ces erreurs pour qu'ils puissent corriger. Aucune réponse ne nous est parvenue, ni de la part de l'auteur, interpellé sur Twitter, ni du journal, contacté via son formulaire. Le papier a été modifié en douce, en profondeur, mais sans aucunement faire mention des erreurs initiales. Ni vu, ni connu mais surtout bien regrettable. Parce que lorsqu'un journal ne corrige pas ses erreurs ou le fait sans en avertir ses lecteurs, c'est toute la profession qui en pâtit sur le mode : « les journalistes racontent n'importe quoi... ».

Petite liste des erreurs :

Tout cela était vrai jusqu'à récemment, lorsqu'un groupe de pirates russes a pénétré dans les serveurs du groupe Altice, dont Drahi est propriétaire et qu'il utilise pour mener la plupart de ses activités, et a extrait des millions de documents le concernant, lui et ses...

23.01.2023 à 13:41

Bruno Le Maire et les faits alternatifs

Le ministre de l'économie assène une incongruité sur Twitter

C'est finalement un peu comme une secte... Bruno Le Maire pense que l'économie française n'a jamais aussi bien fonctionné et ce, grâce à Emmanuel Macron, sorte de gourou omnipotent. Au risque de se laisser aller et de servir aux Français des faits alternatifs.

Quand Bruno Le Maire raconte des carabistouilles - Copie d'écran

Selon le ministre de l'économie, Bruno Le Maire, « les investisseurs étrangers sont unanimes : s'il y a un pays en Europe où il faut être et où il faut investir, c'est la France. Et tout cela, c'est grâce aux politiques économiques mises en place depuis près de 6 ans par Emmanuel Macron ».

Sous-entendu, sans les fantastiques politiques économiques imaginées par Emmanuel Macron, les investisseurs étrangers se seraient détournés de la France depuis des lustres. Nous serions un paria en Europe et personne ne viendrait investir quoi que ce soit dans ce pays de grognons. Ne parlons même pas d'un pays où la protection sociale serait excessive... Sous-entendu, il faut « réformer » les allocations chômage, les retraites et tout ce qui bénéficie aux salariés pour rendre le pays « attractif ». A l'inverse, il est bénéfique, dans l'esprit de Bruno Le Maire et de son gourou Emmanuel Macron, de supprimer l'ISF, l'exit tax, on en passe.

Ce que ne dit pas Bruno Le Maire, c'est que la France a toujours été dans le peloton de tête pour ce qui est des investissements étrangers au sein de l'Europe. Nous avons TOUJOURS attiré les investissements étrangers. Réformes ou pas réformes. Étonnament, alors que l'on nous expliquait qu'il fallait supprimer l'ISF au risque devoir partir les milliardaires (créateurs de richesse, d'emplois et de ruissellement, évidemment), les investisseurs étrangers n'étaient,...

3 / 10