Revues

 GÉNÉRALISTES
Ballast Charlie-Hebdo Fakir La Voie du Jaguar Lava Le Diplo Lundi Matin Multitudes La revue des médias Smolny Socialter  The Conversation Usbek & Rica UP'Magazine Le Zéphyr

 CULTURE / IDÉES
  Contretemps A Contretemps Alter-éditions CQFD Le Comptoir Frustration L'Intimiste Jef Klak Lignes de Crêtes NonFiction Période Philo Mag Lettre PhiloMag
Terrestres Vie des Idées

 INTERNATIONAL
Alencontre Alterinfos CETRI ESSF Inprecor Guitinews Kedistan Quatrième Internationale Viewpoint Magazine

 PODCASTS  
Arrêt sur Images LSD Thinkerview

 WTF 
Ulyces Brut

Accès libre Information sur le phénomène conspirationniste, le négationnisme et leurs manifestations actuelles.
▸ les 10 dernières parutions

17.05.2022 à 08:39

Les Déconspirateurs – l’émission #19 avec François Jost

La Rédaction

Cette semaine, Les Déconspirateurs commentent l’actualité du complotisme avec François Jost, sémiologue.
Lire plus (208 mots)

Tristan Mendès France et Rudy Reichstadt décryptent l’actualité du complotisme, de la désinformation et de la haine en ligne avec David Medioni.

Au sommaire des Déconspirateurs : Martial Lanoir, meurtrier complotiste ; l’attentat raciste de Buffalo et le manifeste de Payton Gendron ; quand les ambassades de Chine utilisent des mèmes complotistes ; les mèmes, vecteurs de fake news ?

Invité : François Jost, sémiologue, professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle, fondateur du Centre d’Études sur les Images et les Sons médiatiques. Il a notamment publié Médias : sortir de la haine (CNRS Éditions, 2020) et Est-ce que tu mèmes ? (CNRS Éditions, 2022). Il est l’auteur, pour Reporters sans frontières, du rapport « CNEWS, un exemple de chaîne d’opinion ? ».

(Emission enregistrée lundi 16 mai 2022)

15.05.2022 à 11:27

Conspiracy News #20.2022

La Rédaction

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 09/05/2022 au 15/05/2022).
Texte intégral (3183 mots)

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 09/05/2022 au 15/05/2022).

CHINE. Du massacre de Tiananmen à la propagande pro-Kremlin sur la guerre en Ukraine en passant par le Covid-19, la désinformation complotiste est un sport national en Chine, avec des moyens phénoménaux mis en œuvre par Pékin pour pousser des théories au service de son hégémonie. « En Chine, un complotisme décomplexé », c’est le 29e épisode de « Complorama » avec Marina Cabiten (France Info), Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’Observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de France Info, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify ou Deezer.

DEBUNKING. Complot de l’OTAN, accusations de génocide, nazis au pouvoir en Ukraine… Formulées par le pouvoir russe, de nombreuses théories émergent pour expliquer les « vraies » raisons du conflit en Ukraine. Des théories en fait tissées de mensonges qui s’appuient comme souvent sur une part de vérité… Dans cette nouvelle pastille de « Conspirations ? », diffusée par LCP, le journaliste Thomas Huchon aide à comprendre en trois minutes ces théories du complot appliquées à la géopolitique (source : LCP, 7 mai 2022).

Tous les épisodes de « Conspirations ? » (source : LCP).

DIDIER RAOULT.Dans un récent « bulletin d’information scientifique » diffusé par l’IHU Méditerranée Infection, le professeur Didier Raoult s’est lancé dans une charge contre les modèles mathématiques utilisés pour prédire l’évolution des épidémies, en assénant que les prédictions astrologiques leur étaient supérieures. « Banaliser la pensée magique, ça n’est jamais anodin », explique Tristan Mendès France dans sa chronique « Antidote » du 13 mai sur France Inter, rappelant que, d’après une étude, 70% des jeunes de 18 à 24 ans affirment croire aux parasciences et que le premier motif de consultation de pseudo experts en sciences occultes, c’est la santé (source : France Inter, 13 mai 2022). Voir aussi à ce sujet le thread de L’Extracteur sur Twitter.

FABRICE DI VIZIO. Le Canard enchaîné rapporte que le très médiatique avocat Fabrice Di Vizio, figure du mouvement antivax covido-sceptique, a mis par ses démarches et sur la base d’une version non vérifiée des faits, un coup d’arrêt au protocole de sédation d’un jeune homme victime d’un AVC et souffrant d’une infection respiratoire incurable, prolongeant ses souffrances de deux semaines (source : Le Parisien, 11 mai 2022 ; Debunker des Étoiles/Twitter, 13 mai 2022 ; Raphaël Grably/Twitter, 13 mai 2022).

RADIO. Dans son billet mensuel sur la RTS, Sébastien Dieguez aborde une expression bien connue dans la rhétorique complotiste, le fameux « comme par hasard ». Il y évoque les propos controversés de Jean-Luc Mélenchon en juin 2021 et l’affaire François Fillon en 2017 (source : RTS, 13 mai 2022).

ASSELINEAU. Marianne révèle qu’un ancien élu Front national du Rhône, Norbert Chetail, est devenu durant plusieurs mois le conjoint déclaré d’une sénatrice, Christine Herzog, puis dans la foulée l’un de ses collaborateurs parlementaires. Ce professionnel de la quête des signatures d’élus pour la présidentielle, qui a œuvré pour Bruno Mégret, Philippe de Villiers ou encore Nicolas Dupont-Aignan, aurait profité des moyens du Sénat pour collecter des parrainages en faveur de la candidature de François Asselineau (UPR) (source : Marianne, 13 mai 2022). L’occasion de lire ou relire (en accès libre) le portrait que Rudy Reichstadt avait consacré à Asselineau il y a trois mois dans les colonnes de Franc-Tireur.

LÉGISLATIVES. Après le « tout sauf Macron » prôné par des figures complotistes pendant l’entre-deux-tours, puis la défaite de Marine Le Pen, ils avaient prévenu qu’ils ne baisseraient pas les bras. Forte d’un solide écosystème internet, de figures identifiées, d’une communauté soudée et très mobilisée, notamment dans la rue, la complosphère sera représentée aux élections législatives (source : Libération, 7 mai 2022).

« CABALE ». La France insoumise envisageait de présenter la candidature de Taha Bouhafs aux élections législatives, pour la circonscription de Vénissieux (Rhône). Ce choix d’investiture avait fait grand bruit, le Grenoblois s’étant fait remarquer ces dernières années par des interventions radicales et violentes sur les réseaux sociaux, l’une lui ayant valu une condamnation pour injures publiques en raison de l’origine. Il s’était notamment illustré en relayant des rumeurs infondées de violences policières d’une grande gravité lors du blocus de la faculté de Tolbiac en avril 2018. Les critiques nombreuses visant Taha Bouhafs ont donné lieu, de la part de plusieurs cadres et sympathisants de LFI, à la dénonciation d’une « cabale » politique et médiatique contre le jeune homme, pourtant suspendu suite aux accusations de violences sexuelles dont il fait l’objet (source : Conspiracy Watch/Twitter, 12 mai 2022).

FRANÇOIS FILLON. L’ancien Premier ministre a été condamné à un an de prison ferme. Son épouse a quant à elle écopé de deux ans avec sursis. François Fillon a annoncé sa décision de se pourvoir en cassation. La théorie du complot politico-judiciaire, brandie à l’époque (avec la thèse notamment de l’existence d’un « cabinet noir » à l’Elysée), n’aura pas convaincu les juges (source : Le Parisien, 9 mai 2022).

ANTISÉMITISME. L’American Jewish Committee (AJC), la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol) ont réalisé avec l’Ifop une étude comparative sur l’antisémitisme dans l’opinion, en France et en Allemagne : exposition et observations d’actes violents, opinions à l’égard d’Israël, de la Shoah, préjugés à l’égard des Juifs… autant de sujets clés à examiner pour tenter d’apporter de nouveaux éclairages sur le phénomène. L’enquête rappelle notamment que la diffusion des préjugés antisémites est plus répandue à l’extrême gauche et à l’extrême droite dans ces deux pays (source : Fondapol/Twitter, 11 mai 2022).

« KHAZARS ». Comme pour de nombreuses théories du complot contemporaines, l’antisémitisme sous-tend plusieurs récits relatifs à l’invasion de l’Ukraine, allant des attaques directes contre l’héritage juif du président ukrainien Volodymyr Zelensky, aux tropes sur les élites mondiales dont les sinistres plans auraient été déjoués par la décision d’invasion de Poutine. L’une des théories du complot antisémites utilisées pour justifier l’invasion de l’Ukraine par la Russie est celle de la « mafia khazare », sous-entendue juive, comme le montre Léa Gerster dans une analyse pour l’Institute for Strategic Dialogue.

LAURENT MUCCHIELLI. Le compte Twitter « Action Antifouchiste » a signalé que Laurent Mucchielli, un des référents scientifiques de Réinfo Covid, un collectif animé par le docteur Louis Fouché, a relayé les contenus d’un site révisionniste, antisémite et climato-sceptique. Rappelons que Laurent Mucchielli est directeur de recherche au CNRS, attaché au Centre Méditerranéen de Sociologie, de Science Politique et d’Histoire, et qu’il s’est distingué par de nombreuses prises de position covido-sceptiques ces derniers mois (source : Action Antifouchiste/Twitter, 9 mai 2022).

ANTIVAX. Les « #PfizerDocuments » : à travers ce mot-dièse, ce sont les documents publiés par l’entreprise Pfizer qui donnent lieu à des interprétations complètement erronées de la part d’internautes soucieux de démontrer le danger de la vaccination. « Vrai ou Fake », la plateforme de fact-checking et de debunking de l’audiovisuel public, est revenue sur ces manipulations effectuées à partir de données que l’entreprise se doit de rendre publiques, à ses actionnaires ou à ses clients (source : Julien Pain/Twitter, 12 mai 2022). À lire aussi, l’article du Monde consacré au sujet (source : Le Monde, 6 mai 2022).

RIVOTRIL. Le site FranceSoir continue de colporter la thèse, fausse, d’une « enthanasie » organisée par les pouvoirs publics, par administration du Rivotril. Le « scandale du Rivotril » est ainsi dénoncé depuis deux ans par les milieux complotistes qui n’ont cessé d’agiter cette infox pour tenter de disqualifier la gestion sanitaire de la crise du Covid par les autorités. Dans un thread, Doc Lucas revient sur la généalogie de cette fake news (source : Doc Lucas/Twitter, 12 mai 2022).

KANDISS TAYLOR. « Je suis la seule candidate assez audacieuse pour tenir tête à la cabale luciférienne ». Cette profession de foi a été publiée sur son compte Twitter par Kandiss Taylor, candidate républicaine pro-Trump au poste de gouverneur de l’État de Géorgie (USA). « C’est une guerre entre le Bien et le Diable », explique la candidate dans une vidéo qui s’achève par un appel à la destruction des Georgia Guidestones, un monument en pierre qui inspire de nombreux fantasmes complotistes (source : Tristan Mendès France/Twitter, 11 mai 2022).

BUFFALO. Apparemment influencé par la thèse du « Grand Remplacement », un jeune homme de 18 ans, Payton Gendron, a perpétré samedi 14 mai une tuerie raciste dans un supermarché de Buffalo (État de New York) (source : The Washington Post, 15 mai 2022). Inspiré par l’auteur des attentats anti-musulmans de Christchurch, Gendron a assassiné au moins 10 personnes. Dans les rangs de l’extrême droite américaine, plusieurs voix, comme celles de la sénatrice de l’Arizona, Wendy Rogers, se sont élevées pour dénoncer une mise en scène orchestrée par les autorités américaines elles-mêmes. Plusieurs commentaires complotistes se sont manifestés par ailleurs pour attribuer cet attentat à la gauche américaine ou au FBI (source : Tristan Mendes France/Twitter, 15 mai 2022).

MARTIAL LANOIR. Dans la nuit du 13 au 14 mai, vers 2 heures du matin, un homme a été tué d’une balle dans la tête, boulevard de Clichy, à Paris. Un homme d’une cinquantaine d’années s’est approché des protagonistes au volant de sa BMW, il en est sorti, arme au poing, avant de faire feu en visant le front d’un individu présent, décédé sur le coup. Le principal suspect de cet homicide est un homme de 50 ans, Martial Lanoir, connu de la documentation des services de renseignements comme membre de la mouvance conspirationniste. Pour les services spécialisés, c’est un militant radicalisé d’ultra-droite, antisémite et complotiste. Il s’exprime régulièrement en ce sens sur les réseaux sociaux et avait tenu des propos virulents sur le plateau d’une émission de Cyril Hanouna (source : Le Point, 14 mai 2022).

SALONS BIEN-ÊTRE. Dans le cadre d’une enquête sur les conspirationnistes pour le média Les Jours, le journaliste Thibaut Schepman s’est rendu dans un salon du bien-être et de la médecine douce, où la sélection très légère des exposants laisse beaucoup de place aux charlatans de tous bords (source : Les Jours, 12 mai 2022).

LES DÉCONSPIRATEURS. Tristan Mendès France, Rudy Reichstadt et David Medioni ont reçu Thomas Huchon, journaliste, co-animateur de « Anti-complot » sur LCI, co-auteur avec Jean-Bernard Schmidt de Anti fake news (First, 2022). Au sommaire de ce dix-huitième épisode : Hitler avait-il du sang juif comme l’a prétendu Sergueï Lavrov ? ; l’ancien sénateur Yves Pozzo di Borgo dans le terrier du lapin blanc ; Astrid Stuckelberger et la Fédération Galactique ; les cas de Julian Wolf et de Clément Bastié ; comment devient-on un déconspirateur ? (source : Conspiracy Watch, 10 mai 2022).

15.05.2022 à 10:28

[PODCAST] En Chine, un complotisme d’État décomplexé

France Info

La Chine est un émetteur majeur de la propagande complotiste russe sur la guerre en Ukraine. L’occasion d’analyser la politique de Pékin d’utiliser le conspirationnisme comme une véritable arme informationnelle.
Texte intégral (665 mots)

La Chine est un émetteur majeur de la propagande complotiste russe sur la guerre en Ukraine. L’occasion d’analyser la politique de Pékin d’utiliser le conspirationnisme comme une véritable arme informationnelle.

L’immense majorité des contenus de désinformation pro-Russie sur la guerre en Ukraine ne vient pas de Russie… Mais de Chine ! C’est ce qu’affirme une étude publiée le 4 mai dernier par NewsGuard, une organisation de lutte contre la propagande en ligne. Car si Facebook est interdit en Chine, les médias chinois eux ne se privent pas de Facebook : plus d’un demi-milliard d’utilisateurs de ce réseau suivent des médias publics affiliés au Parti communiste chinois.

Par exemple nous dit Newsguard, “la page Facebook francophone de la chaîne de télévision publique chinoise CGTN compte 20 millions de followers”. C’est avec cet énorme levier, sans doute sous-évalué en Occident, que la Chine relaie nombre de théories du complot. Et pour Antoine Bondaz, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique, spécialiste de la Chine et invité de cet épisode, Pékin ne soutient pas les thèses du Kremlin par alignement idéologique sur l’Ukraine, mais pour atteindre au travers de cette propagande un objectif qui lui est propre : nuire aux États-Unis.

Le complotisme au service de l’hégémonie chinoise

La stratégie était la même au moment du Covid : user de tous les moyens possibles pour atteindre son ennemi juré, par exemple en poussant fortement l’idée selon laquelle le Covid-19 ne serait pas originaire de Chine, mais des États-Unis, plus précisément d’un laboratoire américain. Larry Romanoff, un prétendu scientifique canadien, a servi à légitimer le discours de la Chine sur une origine américaine du Covid. Mais le pouvoir assume lui-même ses campagnes « informationnelles » : le 24 mars 2020, l’ambassade de Chine en France avait publié une série de tweets questionnant l’origine du Covid-19 en se demandant si les États-Unis n’avaient pas tenté de dissimuler des cas en septembre 2019, avant l’épisode de Wuhan, ou en expliquant que des cas suspicieux étaient apparus aux États-Unis juste après la fermeture « d’un grand centre de recherche américain d’arme biochimique ».

« Révolutions de couleur » : la confiscation historique des soulèvements populaires

En 1989 déjà, lors du massacre de Tiananmen, le discours officiel chinois sur le « printemps de Pékin » ne se distingue guère de celui du très conspirationniste Réseau Voltaire de Thierry Meyssan : « Le soulèvement de Tiananmen était la première tentative de la CIA d’organisation d’une ‘révolution colorée' ». Une révolution de couleur, c’est-à-dire un mouvement qui ne serait pas issu du peuple, mais d’une manipulation venant de l’étranger pour déstabiliser le pouvoir en place.

Aujourd’hui encore, tout dissident peut être accusé d’être piloté par l’extérieur, par exemple à Hong Kong.

Autre sujet cible de complotisme : le sort des Ouïghours, au sujet duquel des relais de la complosphère française portent le discours de Pékin.

« En Chine, un complotisme décomplexé », c’est le 29e épisode de Complorama avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcasts, Podcast Addict, Spotify, ou Deezer.

 

Voir aussi :

Fort Detrick

Médias

GÉNÉRALISTES
Basta L'Autre Quotidien Blast Capital La Croix Le Figaro Le Monde France 24 FTVI Huffington Post L'Humanité LCP Mediapart La Tribune Le Media Slate Korii

INTERNATIONAL
Bellingcat CADTM Courrier d'Europe Centrale Courrier International Eurojournalist Equaltimes Info Asie Inkyfada Jeune Afrique Orient XXI Rojava I.C NYT Toute l'Europe

MÉDIAS D'OPINION
L'Autre France-Presse Acta AOC Issues Les Jours Le Monde Moderne LVSL Médias Libres Marianne Quartier Général Rapports de force Reflets Rézo StreetPress

OBSERVATOIRES
Acrimed Internet actu Catastrophes naturelles Conspis Culture Extrême-droite Inégalités Information Médias Multinationales Sondages Présidentielle Routes de la Soie Vrai ou Fake ?

---