Chaîne de service public - Actualité internationale.

Accès libre

▸ les 15 dernières parutions

05.10.2022 à 01:14

La Corée du Sud et les États-Unis tirent des missiles en mer après l'essai nord-coréen

FRANCE 24

La Corée du Sud et les États-Unis ont lancé quatre missiles en direction de la mer du Japon, au lendemain du tir par la Corée du Nord d'un missile balistique, a indiqué mercredi Séoul.

05.10.2022 à 00:46

John Clauser, Nobel de physique, voulait disqualifier la théorie qu'il a aidé à prouver

FRANCE24

Mais en réalisant ses travaux dans les années 1970, il espérait en réalité prouver le contraire, et donner raison à Albert Einstein, qui ne croyait pas à ce phénomène, a déclaré John Clauser dans une interview téléphonique à l'AFP. "La vérité c'est que j'espérais vraiment qu'Einstein gagnerait, ce qui aurait signifié que la mécanique quantique donnait des prédictions incorrectes", a dit le chercheur de 79 ans depuis sa maison à Walnut Creek, près de San Francisco aux Etats-Unis. Né à Pasadena en 1942, M. Clauser relie son amour pour la science à son père, fondateur du département d'aéronautique de l'université Johns Hopkins à Baltimore. "Je me baladais dans son laboratoire et je me disais +waouh, quand je serai grand je veux être un scientifique pour pouvoir m'amuser avec ces jouets moi aussi+", a-t-il raconté. Etudiant à l'université Columbia au milieu des années 1960, il développe alors un intérêt pour la physique quantique, en même temps qu'une thèse en radioastronomie. "Farfelu" Selon la mécanique quantique, deux photons de lumière peuvent être "enchevêtrés": ce qui affecte l'un affecte immédiatement l'autre, même à une grande distance. Le fait que cela puisse arriver de façon simultanée contredit la théorie de la relativité d'Einstein, selon laquelle rien ne peut voyager plus vite que la lumière. En 1935, Albert Einstein avait qualifié cet enchevêtrement d'"effet effrayant à distance". Albert Einstein croit lui que des "variables cachées" encore inconnues étaient en jeu -- un débat ayant lancé une controverse avec son ami mais adversaire intellectuel Niels Bohr, l'un des pères de la physique quantique. En 1964, le physicien John Bell propose un moyen théorique de vérifier si des variables cachées sont effectivement à l'oeuvre. John Clauser réalise alors qu'il est possible de résoudre le long affrontement opposant Einstein à Bohr en créant la bonne expérience. "Mon responsable de thèse a pensé que c'était une distraction de mes travaux en astrophysique", se rappelle-t-il. Mais après avoir écrit à John Bell, celui-ci l'encourage à poursuivre sa tentative. M. Clauser n'a pu commencer à vraiment travailler sur son expérience qu'après avoir pris un poste à l'université UC Berkeley, en collaboration avec Stuart Freedman, aujourd'hui décédé. En dirigeant un laser sur des atomes de calcium, des paires de photons enchevêtrés sont émis vers des directions opposées, et sont alors mesurés pour déterminer si oui ou non ils sont corrélés. Après des centaines de milliers d'essais, les deux hommes sont convaincus d'avoir prouvé la réalité de cette "effrayant" phénomène. A l'époque, certaines éminentes personnalités ne sont pas impressionnées, dont le physicien de renom Richard Feynman, qui dit à John Clauser que ses travaux sont "complètement farfelus" et qu'il "gâche le temps et l'argent de tout le monde". Questionner les fondements de la mécanique quantique n'était alors pas vu comme nécessaire. Applications pratiques Le comité du prix Nobel ne s'est pas montré de cet avis, et a décerné le prix de physique à John Clauser, aux côtés du Français Alain Aspect et de l'Autrichien Anton Zeilinger, pour leurs travaux précurseurs dans ce domaine. "Cela a pris du temps aux gens de réaliser l'importance de ce travail", dit l'Américain. "Je trouvais que c'était important au moment où je l'ai fait, et je m'amusais à faire ces choses en physique", se souvient-il. Mais être récompensé est enfin "la preuve" qu'il avait raison. John Clauser confie s'être senti plus attiré par la physique d'Albert Einstein que celle de Niels Bohr. Mais avec le temps, il a réalisé la réelle valeur de son expérience et de celles de ses co-lauréats. Avoir démontré qu'une information peut être distribuée dans l'espace est aujourd'hui ce qui permet le développement des ordinateurs quantiques. Et de citer le satellite de communications chinois Micius, utilisant cette théorie quantique en se reposant sur des photons enchevêtrés situés à des milliers de kilomètres de distance. "Nous n'avons pas prouvé ce qu'est la mécanique quantique -- nous avons prouvé ce qu'elle n'est pas", souligne John Clauser. "Et savoir ce qu'elle n'est pas permet des applications pratiques."

05.10.2022 à 00:24

Perquisition à Mar-a-Lago : Donald Trump demande à la Cour suprême d'intervenir

FRANCE 24

Donald Trump a demandé mardi à la Cour suprême des États-Unis, qui compte six magistrats conservateurs sur neuf, d'empêcher le ministère de la Justice d'examiner une centaine de documents portant la mention "classifié", saisis lors de la perquisition à son domicile de Floride cet été.

04.10.2022 à 23:28

Ligue des champions : le Bayern et Naples surpuissants, Barcelone cède contre l'Inter

Nicolas BAMBA

Les matches de la troisième journée de la phase de groupes de la Ligue des champions, mardi 4 octobre, ont vu le Bayern Munich et Naples signer des cartons respectivement contre le Viktoria Plzen (5-0) et contre l'Ajax Amsterdam (6-1). L'Inter Milan a remporté le choc contre le Barça (1-0), tandis que l'étonnant Bruges domine plus que jamais le groupe B.

04.10.2022 à 23:20

C1: Marseille se lance enfin, le Barça se met à douter

FRANCE24

Groupe D: l'OM ramasse les cadeaux Face au Sporting, vainqueur de ses deux premiers matches, l'OM a enfin soufflé en signant sa 2e victoire sur les 18 dernières rencontres de C1 qu'il a disputées (16 défaites). Au classement, le match nul entre Francfort et Tottenham (0-0) permet à Marseille, toujours 4e, de s'approcher à un point de la deuxième place qualificative pour les huitièmes de finale. Mais cela était loin d'être gagné au début de la soirée, dans un stade Vélodrome à huis clos en raison des débordements lors de Francfort-OM, et après l'ouverture du score express de Trincao, laissé seul par Jordan Veretout après 51 secondes de jeu... Mais les coups de pouce du vétéran espagnol Antonio Adan, gardien triplement fautif, ont relancé l'OM. Le portier du Sporting a d'abord complètement manqué deux dégagements, sanctionnés par Alexis Sanchez (13e) et Amine Harit (16e). Puis il a reçu un carton rouge pour une incompréhensible main hors de sa surface (23e). Et sa doublure Franco Israel n'a pas fait mieux, en ratant sa sortie sur un corner, offrant un but à Leonardo Balerdi (28e), avant de céder devant Chancel Mbemba (85e). Groupe C: l'Inter prend une petite option Trois victoires en trois matches, neuf buts inscrits, zéro encaissé... Comment imaginer que le Bayern Munich évolue dans le fameux "groupe de la mort" de la Ligue des champions ? A quelques jours du "Klassiker" contre Dortmund, les Bavarois ont étrillé Plzen 5-0 malgré les absences de plusieurs cadres (Lucas Hernandez, Joshua Kimmich, Kingsley Coman, Thomas Müller). #photo1 Mais le choc du groupe C avait lieu à Milan, et il a tourné à l'avantage des joueurs à domicile (1-0), grâce à une frappe millimétrée de Hakan Calhanoglu (45e+2). Les Italiens ont ensuite su rendre Robert Lewandowski transparent, et ont aussi eu de la réussite, en voyant un but catalan annulé par l'assistance vidéo à cause d'une main très légère d'Ansu Fati. Le match retour au Camp Nou, le 12 octobre, vaudra très cher pour Xavi et ses joueurs (3 pts): une nouvelle défaite contre les Lombards (6 pts) les éliminerait quasiment de la compétition. Groupe A: Naples maintient l'écart avec les Reds Spectaculaire en ce début de saison, et déjà meilleure attaque de la Ligue des champions (13 buts), le Napoli a enchaîné une troisième victoire en trois matches, sur la pelouse de l'Ajax d'Amsterdam (6-1). Les Italiens, vite menés mais réactifs pour inverser la tendance dès la première période, ont offert un festival offensif et maintiennent les trois points d'avance qu'ils comptent sur Liverpool, prétendant au titre vainqueur des Rangers. #photo2 Anfield, l'antre des Reds, a été libéré à la 7e minute par un superbe coup franc direct de son arrière droit Trent Alexander-Arnold, avant un penalty de Mohamed Salah (53e). Mais il en faudra plus pour redonner confiance aux partenaires de l'Egyptien, seulement 9es de Premier League. Groupe B: Bruges fait tomber l'Atlético Qui arrêtera le Club Bruges ? Après trois journées, les Belges sont tout proches d'une qualification aussi facile qu'inattendue pour les huitièmes de finale de la C1 ! Trois fois vainqueurs sans encaisser le moindre but, ils ont cette fois réussi à surprendre l'Atlético Madrid, cueilli 2-0 grâce à Kamal Sowah et Ferran Jutglà. Jamais une équipe belge n'avait réalisé un tel début de saison en Ligue des champions. Et voici les Brugeois largement en tête, six points devant leur trois rivaux, dont le Bayer Leverkusen, battu à Porto (2-0) dans un match au scénario fou, avec deux buts annulés, un penalty manqué par les Allemands et un carton rouge, également pour le Bayer. L'inquiétude guette en revanche à Madrid: les hommes de Diego Simeone viennent de perdre deux fois de suite en C1... Et Antoine Griezmann a été malheureux, avec un penalty raté et un but refusé par l'assistance vidéo.

04.10.2022 à 23:18

C1: l'Inter réussit le coup parfait contre Barcelone

FRANCE24

Simone Inzaghi, sous pression après déjà cinq défaites depuis le début de la saison, a retrouvé son Inter, faite de solidité défensive et de combativité, pour défendre bec et ongles ce court avantage dans une rencontre archi-dominée par les Catalans. Si la qualification est encore loin d'être en poche dans ce groupe relevé, l'entraîneur nerazzurro va profiter d'un bon bol d'air grâce au but de Calhanoglu juste avant la pause, synonyme de deuxième place avec 6 points. Avec deux défaites, le FC Barcelone, désormais 3e, va lui devoir cravacher. Il est contraint au sans-faute, dès la semaine prochaine lors du match retour contre les Italiens au Camp Nou, dans ce qui ressemble quasiment à des 16e de finale pour prendre le deuxième billet du groupe, le premier semblant promis à l'ogre Bayern Munich. Comme l'avait promis la veille son entraîneur Xavi, le Barça a pris d'entrée les choses en main. En confiance, le leader invaincu du Championnat d'Espagne (six victoires, un nul) a confisqué le ballon face à une Inter Milan regroupée devant le but d'André Onana, toujours préféré à Samir Handanovic en C1. Le coup parfait Pedri et Gavi, les moins de 20 ans du Barça, en ont fait voir de toutes les couleurs au milieu, contraignant Hakan Calhanoglu et Henrikh Mkhitaryan à beaucoup courir derrière le ballon, pas vraiment leur spécialité. Dans les tribunes, les 71.000 tifosi nerazzurri retenaient eux leur souffle à chaque passement de jambes et chaque coup de rein d'Ousmane Dembélé dans le couloir doit. Mais le Français manquait de précision sur son tir dans le petit filet (37e). #photo1 L'Inter attendait les contres, cherchant le plus vite possible Lautaro Martinez, aligné en pointe malgré la fatigue musculaire ressentie ce week-end, en l'absence prolongé de son compère Romelu Lukaku, blessé depuis fin août. Et cela a fini par réussir aux Lombards: après une première tentative lointaine déviée par Marc-André ter Stegen (7e), Calhanoglu a ouvert la marque d'une frappe chirurgicale au ras du poteau (45+2e). A la mi-temps, les Nerazzurri réussissaient ainsi le coup parfait, menant malgré un ballon resté dans les pieds des Catalans pendant les deux-tiers du temps. But refusé à Barcelone Alors qu'on s'attendait à une grosse pression catalane au retour des vestiaires, l'Inter a su rester calme, toujours plus basse, toujours plus compacte, mais solide, bien loin de l'équipe fragile habituée à se faire remonter en ce début de saison en Serie A. Robert Lewandowski continuait d'attendre en vain le bon ballon, bien muselé par Milan Skriniar, capitaine du jour, comme pour lui rappeler son importance à l'Inter alors que le Paris-SG continue à s'intéresser à lui. Dembélé a lui tenté davantage sa chance à gauche pour tenter de déstabiliser les Nerazzurri et n'a pas été loin de réussir son coup, trouvant le poteau (61e) sur la première ouverture laissée par l'arrière-garde italienne. Le Barça a cru égaliser dans la foulée par Pedri (67e), profitant d'une sortie manquée d'Onana, mais la VAR a sauvé le gardien camerounais en signalant à l'arbitre une main sur l'action d'Ansu Fati, à peine entré en jeu. Jusqu'au bout des huit minutes de temps additionnel, les Catalans ont poussé, pensant obtenir un penalty pour une main finalement non sanctionnée à la 90e minute, mais sans faire craquer l'Inter. Inzaghi pouvait lever les bras de soulagement dans le ciel, son Inter a encore du caractère et de l'espoir en C1.
6 / 15

Médias

Open Source Intelligence
OpenFacto Bellingcat

GÉNÉRALISTES
Basta L'Autre Quotidien Alternatives-Economiques Blast La Croix Le Figaro Le Monde France 24 FTVI HuffingtonPost L'Humanité LCP Mediapart La Tribune Le Media Slate Korii

INTERNATIONAL
Orient XXI CADTM Courrier d'Europe Centrale Courrier International Eurojournalist Equaltimes Info Asie Inkyfada Jeune Afrique Rojava I.C NYT Toute l'Europe

MÉDIAS D'OPINION
L'Autre France-Presse Acta AOC Issues Les Jours Journal Minimal Le Monde Moderne LVSL Marianne Quartier Général Rapports de force Reflets Rézo StreetPress

OBSERVATOIRES
I.R.I.S Internet actu Armements Acrimed Catastrophes naturelles Conspis Conditions de travail Culture Extrême-droite Inégalités Information Médias Multinationales Sondages L'Obs-« 2049 » Routes de la Soie Vrai ou Fake ?

Revues

 GÉNÉRALISTES
Ballast Charlie-Hebdo Fakir La Voie du Jaguar Lava Le Diplo Lundi Matin Multitudes La revue des médias Smolny Socialter The Conversation Usbek & Rica UPMagazine Le Zéphyr

 CULTURE / IDÉES
Terrestres Contretemps A Contretemps Alter-éditions CQFD Le Comptoir Frustration L'Intimiste Jef Klak Lignes de Crêtes NonFiction Période Philo Mag Lettre PhiloMag Vie des Idées

 INTERNATIONAL
Alencontre Alterinfos CETRI ESSF Inprecor Guitinews Kedistan Quatrième Internationale Viewpoint Magazine

 PODCASTS 
Arrêt sur Images LSD Thinkerview

 WTF 
Ulyces Brut

Page de démarrage