LePartisan.info À propos Podcasts Fil web Écologie Blogs Revues Médias
Retrouvez toute l'actualité internationale en continu - France 24
Souscrire à ce flux
Chaîne de service public - Actualité internationale.

Accès libre

▸ les 15 dernières parutions

14.04.2024 à 20:35

Euroligue: Villeneuve d'Ascq ramené sur terre par le "Fener"

FRANCE24

"Il y a de la frustration, c'est normal. Ça va mettre un petit peu de temps à descendre, mais il faut qu'on arrive aussi à savourer cette médaille", résume la capitaine Carole Hériaud en remuant le métal d'argent autour de son cou. "On est arrivées jusqu'ici parce que on a un groupe de filles mortes de faim, alors même quand on affronte la montagne Fenerbahçe, on y croit. Et on voulait ramener un meilleur résultat que celui-là." Première équipe française à atteindre la finale de la reine des compétitions européennes depuis vingt ans, les Nordistes n'ont résisté qu'une mi-temps au club stambouliote, dirigé par l'ex-sélectionneuse de l'équipe de France Valérie Garnier. Garnier et Badiane titrées Dans la salle de Mersin, sur la côte turque, la marche était trop haute pour les "Guerrières" contre le "Fener", auteur d'un doublé après son premier sacre l'année passée. A défaut de club français, une technicienne tricolore est titrée avec Valérie Garnier, près de trois ans après la fin de mon mandat à la tête des Bleues bouclé par une médaille de bronze aux JO de Tokyo. "J'ai eu une année très difficile, témoigne-t-elle. J'ai perdu mon papa en décembre. Il m'avait demandé de tout gagner au Fenerbahçe. Je suis en train de le faire." Elle a inscrit son nom au palmarès de la "compétition extrême de clubs", celle manquant à son palmarès, dix ans après avoir disputé le Final Four avec Bourges, dernier club français à l'avoir atteint avant Villeneuve d'Ascq. L'histoire est peu banale aussi pour Marième Badiane (4 pts, 5 passes et 4 interceptions): l'intérieur des Bleues, qui a quitté précipitamment Lattes-Montpellier en février pour rejoindre le Fenerbahçe, ne portait dimanche les couleurs Marine et Jaune du géant turc que pour la cinquième fois. Après leur sensationnel coup de force contre Prague vendredi en demi-finale (84-78), le réservoir à exploit était trop siphonné pour combler l'écart avec l'armada turque. Les joueuses de Rachid Meziane ont cependant tenu tête un quart d'heure aux championnes d'Europe (40-40, 16e). Un temps, son "backcourt" américain, entre la vétéran de 37 ans Shavonte Zellous (17 pts) et Kamiah Smalls (12 pts), a prolongé le "rêve éveillé" du coach de l'ESBVA. Mais ce rêve s'est finalement dissipé - ou plutôt a été sabordé par les ballons perdus (20) - et a été pilonné à mi-distance par l'incroyable intérieure belge du Fener, Emma Meesseman (22 pts), ou l'ailière américaine Napheesa Collier (33 pts). Les leaders de saison régulière du championnat de France ont regagné les vestiaires avec un écart presque rédhibitoire (58-45) et les huées d'une salle Servet-Tazegül (7.500 places) toute acquise au club turc. "On prend 100 points quand même" La parenthèse enchantée du Cendrillon villeneuvois, qui foulait son premier parquet dans un Final Four, n'a pas connu le même dénouement que son voisin Valenciennes, sacré en 2004. Et les joueuses de Villeneuve d'Ascq vont devoir enchaîner à présent sur les play-offs du championnat de France, dès vendredi en quarts contre Angers, pour empocher un nouveau ticket pour l’Euroligue et rêver d'un autre Final Four. Même si cela s’annonce sans doute utopique avec la fin de cycle annoncée: le départ acté de sa vedette dans la raquette Kennedy Burke (17 pts) ou celui attendu du grand espoir du basket français, Janelle Salaün. Tout sauf intimidée, même à 22 ans, par le décor ou l'enjeu, la soeur de Tidjane Salaün a rentré ses quatre premiers tirs du match. Si elle a été mise en difficulté par Napheesa Collier quand la championne olympique américaine attaquait le cercle, sa feuille de statistiques dit un match plein: 12 points, 9 rebonds, 2 interceptions et 2 contres. Mais la bosseuse perfectionniste, allant à l'envers du chemin dessiné par sa Caroline Hériaud, retient ce qui a manqué: "Je n’ai pas été bonne en défense. On prend 100 points quand même."

14.04.2024 à 20:27

Valentin Pontarollo : "Il fallait reproduire la cathédrale à l'identique"

FRANCE24

Bientôt 5 ans depuis l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, qui avait détruit sa flèche, certaines toitures, ainsi que sa célèbre charpente. A l'époque, Emmanuel Macron annonce rapidement vouloir reconstruire la cathédrale dans un délai de 5 ans, à l'identique. Le charpentier Valentin Pontarollo, qui a travaillé sur ce chantier, est l'invité d'"Au Coeur de l'Info". Il évoque cette expérience exceptionnelle et les défis d'une telle restauration selon des techniques ancestrales.

14.04.2024 à 20:27

Allemagne: Wirtz, Boniface, Xhaka, Frimpong/Grimaldo, les hommes du titre de Leverkusen

FRANCE24

. Le pied magique de Florian Wirtz Comme un symbole, il a inscrit un triplé lors du match du titre face au Werder, portant son total à 11 buts en championnat cette saison. À presque 21 ans, Florian Wirtz représente avec Jamal Musiala l'avenir du football allemand. Plus jeune de deux mois que le joueur du Bayern Munich, il a grandi dans la périphérie de Cologne et a rejoint Leverkusen en 2020, après dix ans passés au centre de formation. Si Musiala se distingue par ses qualités de dribbleur dans les petits espaces, Wirtz multiplie les passes les plus compliquées, celles qui font la différence et amènent les buts. Dans le dribble, il n'a toutefois pas de complexe à avoir face à Musiala, comme en témoigne son but contre Fribourg fin octobre 2023, élu "But de l'année" 2023 en Allemagne. Gravement blessé au printemps 2022 (rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche), il a manqué le Mondial-2022 au Qatar. Revenu progressivement à partir de janvier 2023, il a participé à la résurrection de Leverkusen la saison passée, le club grimpant à la 6e place de Bundesliga et atteignant les demi-finales de la Ligue Europa. Le joueur le mieux noté par le bihebdomadaire Kicker est encore sous contrat jusqu'en 2027 avec le Werkself (le "onze de l'usine"). "Ce sera en gros le temps qu'il jouera encore à Leverkusen", a indiqué son père et conseiller, Hans-Joachim, fin février. Les supporters de Leverkusen peuvent donc souffler. . La confirmation de Victor Boniface Meilleur buteur de la Ligue Europa avec le club belge Union Saint-Gilloise la saison passée, Victor Boniface a confirmé avec Leverkusen. Il a posé les jalons de la domination lors de la première partie de la saison, avec trois doublés lors des cinq premières journées, dix buts à la trêve hivernale et huit passes décisives en 16 journées. Son rythme était tout aussi affolant en Ligue Europa (4 buts, 1 passe décisive) et en Coupe (2 buts). Annoncé comme l'une des stars de la CAN avec le Nigeria, il s'est blessé à l'aine en préparation et a été opéré. Absent pendant trois mois, il a effectué son retour début avril pour les semaines décisives, tant en Bundesliga qu'en Ligue Europa et en Coupe. Malgré cette longue absence (11 matches de championnat, deux en Coupe d'Europe et un en Coupe d'Allemagne), il est toujours le co-meilleur buteur, avec Wirtz, du Werkself en Bundesliga cette saison avec 11 buts, dont un penalty réussi lors du match du titre contre le Werder. . L'expérience de Granit Xhaka Stabilisateur du milieu de terrain, Granit Xhaka a fait profiter l'ensemble de l'équipe de Leverkusen de son expérience du plus haut niveau, lui qui a déjà disputé trois Coupes du monde avec la "Nati" suisse et qui s'apprête à jouer à 31 ans son troisième Euro cet été en Allemagne. Son empreinte sur le jeu de Leverkusen se voit dans le nombre de passes réussies depuis le début de la saison (en moyenne près de 100 par match). Il est de loin le joueur le plus en vue dans ce domaine en Bundesliga. Il n'a pas oublié l'expérience de sa déconvenue l'an passé avec Arsenal, longtemps en tête de la Premier League avant de céder le titre sur la fin à Manchester City. . La révélation Alejandro Grimaldo Alejandro Grimaldo a été la révélation de la saison en Bundesliga. Arrivé à l'été 2023 après sept saisons au Benfica Lisbonne, il s'est rapidement imposé dans le rôle de piston sur le côté gauche. L'Espagnol est indissociable de son alter ego à droite, le Néerlandais Jeremie Frimpong. À eux deux, ils constituent la paire de latéraux qui a effectué le plus de sprints dans la saison, selon les statistiques de la Ligue allemande (DFL). Il s'est distingué par sa frappe, inscrivant son premier but sous son nouveau maillot sur un magnifique coup franc face au Bayern mi-septembre à l'Allianz Arena. Grimaldo a obtenu sa première sélection avec la Roja en novembre et est un postulant à la liste des 23 pour l'Euro cet été.
3 / 15
  GÉNÉRALISTES
Basta
Blast
L'Autre Quotidien
Alternatives Eco.
La Croix
Euronews
Le Figaro
France 24
FTVI
HuffPost
L'Humanité
LCP
Le Media
Le Monde
Libération
Mediapart
La Tribune
 
  INTERNATIONAL
Equaltimes
CADTM
Courrier Europe Ctle
Courrier International
Global Voices
Info Asie
Inkyfada
I.R.I.S
Jeune Afrique
Kurdistan au féminin
N-Y Times
Orient XXI
Of AFP
Rojava I.C
Toute l'Europe
 
  OSINT / INVESTIGATION
OFF Investigation
OpenFacto°
Bellingcat
Disclose
G.I.J.N
 
  MÉDIAS D'OPINION
AOC
Au Poste
Cause Commune
CrimethInc.
Issues
Les Jours
Le Monde Moderne
LVSL
Marianne
Médias Libres
Quartier Général
Rapports de force
Reflets
Rézo
StreetPress
 
  OBSERVATOIRES
Armements
Acrimed
Catastrophes naturelles
Conspis
Culture
Extrême-droite
Human Rights
Inégalités
Information
Internet actu ✝
Justice fiscale
Liberté de Création
Multinationales
Situationnisme
Sondages
Street-Médics
Routes de la Soie
Vrai ou Fake ?
🌓